Archives de tags | maison

Poser nu devant un groupe

she_is_on_a_red_couch_by_jrekas-d98hi8h

Gracieuseté de Jersy Rekas de la Pologne Source : http://jrekas.deviantart.com/art/She-is-on-a-red-couch-558449297

Poser nu devant un groupe

Bonjour à vous,

new-image-15Comment a été votre semaine ? A-t-elle été à la hauteur de vos attentes ? Avez-vous été en mesure de développer vos talents, de rencontrer des gens intéressants et de, pour ceux et celles qui sont en vacances, bien vous reposer en prévision du retour au travail en septembre ? De mon côté, cette semaine a été somme toute assez productive pour ce qui est de mes publications au sein de mon blogue artistique dédié à ma passion en tant que modèle, la photographie et la poésie. En effet, nous sommes le 12 août et déjà plusieurs articles y ont été publiés. Et, croyez-moi que c’est loin d’être fini. Ceci dit, jamais je serai en mesure de remercier comme il se doit mes tendres parents de m’avoir transmis le goût de la lecture et de l’écriture tellement cela constitue pour votre humble serviteur une richesse inestimable. Aimer sa langue, c’est avant toute chose savoir la respecter et l’utiliser avec rigueur.

Toutefois, un autre élément pour lequel je devrai toujours être reconnaissant envers mes parents se rapporte au fait de me sentir bien dans ma peau. Une sensation qui m’a été inculqué notamment par ma mère, repos à son âme, depuis mon enfance. Acceptation totale de ce que nous sommes, et ce en dépit de ce que les autres peuvent potentiellement dire de nous. Voilà bien la philosophie de vie qu’elle m’a enseigné de son vivant. C’est d’ailleurs ce que je désire transmettre aux participants des séances où ma présence est requise. S’accepter d’être qui l’on est et ce que l’on est, avec ses caractéristiques physiques, ses formes, ses imperfections et ses traits plutôt agréables pour les yeux constituent une pièce fondamentale chez la profession de modèle nu. Une telle acceptation rend inévitablement une séance de nudité artistique agréable pour les individus qui y sont présents. Et, j’en sais personnellement quelque chose.

En effet, il m’est arrivé très souvent de poser nu devant des12204681_10208456193347395_1349257437_n groupes d’élèves lors des sessions d’enseignement de dessin. À chacune desdites sessions, il m’a été un devoir de partager avec ces derniers le bien-être qui m’habite durant mes poses. Un tel bien-être me permet d’être réellement moi tant au plan spirituel que corporel et même au plan sexuel. Je ne cache rien car le fait de cacher quoique ce soit, c’est faire preuve de faiblesse non seulement envers l’autre, mais aussi, si ce n’est davantage, envers moi-même. Voilà pourquoi, et veuillez le noter un peu à la blague, poser nu sur un sofa devant un groupe est à mes yeux être comme à la maison en train d’écouter une douce musique à la radio. Être là, et tout simplement là et nul part ailleurs. Être comme je suis devant ces élèves qui admirent, si j’ose me permettre un tel verbe, ce corps hors-normes. Être ! Tout simplement être. Un point, c’est tout.

D’ailleurs, vous ne pouvez pas vous imaginer un seul instant la hâte que j’ai de pouvoir poser nu devant des élèves afin de justement vivre un tel moment de sérénité. Sérénité qui se développe grâce un entraînement  rigoureux de notre vision de la vie au quotidien. Vivement que l’automne arrive avec ses forêts aux milliers de couleurs. 

Je termine ce présent article en vous souhaitant d’être réellement qui vous êtes et ce, indépendamment des qu’en-dira-t-on. N’est-ce pas là le secret du bonheur. Soyez heureux !

Merci infiniment de votre visite et excellent weekend.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

À ta rencontre

New Image51

À ta rencontre

 

Avec mes yeux tellement fatigués,
Sur cette voie que j’ai empruntée si enneigée,
Dites-le-moi ! Que vois-je réellement ?
Serait-ce un mirage qui encore me ment ?

 

Hé ! Ho ! Attend-moi l’ami !
Loin de moi vouloir être ton ennemi.
Car notre ultime destin est de parcourir cette terre,
De sentir ce qui nous entoure par le feu, l’eau, le vent et le fer.

 

Dis-moi, puis-je en ton périple t’assister ?
J’aimerais, ne fut-ce qu’un seul instant, t’accompagner ?
Comment pourrais-je devenir pour toi une main secourable ?
Nous sommes de la même fratrie, l’oublier, j’en serais incapable.

 

Attends-moi ! J’arrive ! Je viens vers toi.
Nous avons une terre pour maison et un ciel pour un toit.
Tu es tombé ? Patiente ! J’avance avec hardiesse pour te relever.
Prends ma main ! Elle est là. Offerte avec amour pour te libérer.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

De ce collier

wp-1489207802413.jpg

De ce collier

 

Eh bien oui ! Voilà déjà un an,

Toi et moi jouions tels des enfants !

En ce pays de rêves ! En cette mer où vivent les sirènes.

J’adorais te voir sourire même si jamais tu ne serais mienne.

 

De ton corps, j’en ai eu respect total.

Sans jamais oser, ne fut-ce un instant, te faire mal.

Car, vois-tu ?, je t’avais promis petit coin de terre et de paradis.

Simplement pour t’exprimer ma gratitude que tu sois mon amie.

 

Mais, triste secret en mon cœur, en ces jours.

C’est là où mon cœur me fit découvrir mon amour,

Un amour qui me fit peur, peur à en perdre la raison.

Au risque de vouloir quitter ce corps dont mon âme fit sa maison.

 

Et puis, le temps fit son noble devoir.

Éviter plaies et blessures, j’ai préféré ne plus te revoir.

Douleur fit place à résilience avec le soleil levant et soleil couchant,

Voilà le chemin que bien des hommes font au gré du temps et du vent.

 

De ce collier offert un soir de fête au clair de lune,

Offert à toi avec joie et maintenant sans amertume,

Car je sais bien aujourd’hui que noblesse de mes intentions,

Accompagna chacune de mes petites et grandes marques d’attention.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ombre et lumière

Ombre et lumiere
Ombre et lumiere

Ombre et lumière

 

Par de-là les monts et les océans, grande vérité doit être dite pour calmer nos doutes,

Nul homme ni femme n’y échappe et, de bon gré ou pas, devra résoudre la question.

Pour satisfaire son éternel bonheur, que peut-il choisir comme ultime route?

Serait-ce celle qui le mènera vers la Sage Athènes ou la pieuse Sion?

 

Triste sort du hasard qu’en chaque homme se trouve cette double voie; l’ombre et la lumière.

Que depuis sa naissance, ce fils d’Adam lutte pour sa survie tout en cherchant sa liberté.

Que cette fille d’Ève, dès son premier souffle, désire transmettre la vie comme fit sa mère.

Soyez convaincus de cette auguste loi: Tout est comme hier, rien a changé.

 

Chaque ligne qui nous dévoile la grâce de la femme est une bénédiction des Dieux.

De la lumière naquit le monde, et pourtant c’est de la femme que nait les nations.

Peuples riches et puissants peuvent bien atteindre avec orgueil tous les Cieux,

Et pourtant, gens de couleurs différentes ne doivent qu’à la femme heureuse maison.

 

Ô lumière du matin dont resplendît ta chaleur en nos cœurs épris de fidélité,

De ta grâce éternelle, recouvre nos corps mortels qui attendent leur ultime destiné.

De tes rayons ravivent cette nature endormie qui languît dans son sommeil si incertain.

Et de ta force si bienfaitrice, ressuscite tous nos rêves enfouis dans nos mains.

 

Ombre mystérieuse qui sans gêne aucune de la sensualité de la femme lève le voile.

Lumière tamisée et épurée de toute fourberie éclaire en nous nos humbles émotions,

Et faisant fi, Dieu merci !, des hypocrites conventions  imposées par les religions.

Tu présentes avec un plaisir chaste et pur l’excellence de la féminité rappelée sur une étoile.

 

Quel chemin sinueux entre tous mènera l’homme vers sa totale plénitude?

C’est sans hésitation vaine que je vous assure avec grande certitude.

Que c’est dans l’amour véritable et indomptable d’une femme loyale,

Que chaque homme y trouve de manière bien modeste son humanité véritable.

 

Aucun mot sorti de ma bouche ne peut  à la divinité de la femme rendre justice.

Nulles langues des hommes ne peuvent décrire l’extase de trouver sa tendre moitié.

Et que sans l’amour de la femme, pas de chanson romantique n’aurait pu être chantée.

En réalité, l’ombre et la lumière prennent naissance dans son divin calice.

 

Dieu tira, de par ses impénétrables voies, la Création du vide absolu.

Et de l’ombre la plus lugubre du chaos, il en extirpa toute sa lumière.

De l’homme, il en façonna sa compagne pour le suivre dans son existence éphémère.

Et dans une pureté totale, voire puérile, ils n’avaient point honte d’être nus.

 

Belle Ève qui fut offerte à ton Adam tel un présent d’une valeur inégalée,

Et à qui il lui fut en retour demandé de te chérir et de te respecter.

Ignorait-il que ton corps contient une âme tellement sensible ?

Que dure parole, oui une seule, lui est à supporter si pénible ?

 

Descendants de nos ancêtres, écoutez ces humbles paroles révélées par nos aïeux :

De la lumière flamboyante nous en sommes les dignes représentants,

Et de la quiétude de l’ombre nous y retrouvons le repos d’un instant,

Mais c’est sous le regard bienveillant de la femme que se trouve un cœur joyeux.

 

Sans l’amour d’une femme, l’existence de l’homme n’est que servitude.

Sans une vie de passion, l’âme ne fait que succomber à ses tentations.

Tel un prisonnier, il se résout à rester en captivité loin de sa maison.

Et tel un vagabond, il va ici et là en une vie de turpitude.

 

Ombre et lumière ! Voilà d’où viennent les hommes.

Ombre et lumière ! C’est ce que nous sommes.

Mais, seule la femme est fille de lumière.

Puisque sans sa beauté, la vie ne serait qu’un Enfer.

 

De

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada