Archives de tags | maison

Surprise dans la forêt

Surprise dans la forêt Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Surprise-in-the-forest-919981672

Surprise dans la forêt

 

En ce 21 de ce mois,

Je suis allé me promener,

En cette forêt pour y respirer,

Un air si pur, très loin de chez-moi.

 

Il faisait tout de même frais,

Pour le début de la saison estivale,

Retirant de ma mémoire la température hivernale,

Celui d’une femme rencontrée dans un bar où je m’y trouvais.

 

Une dame à la beauté resplendissante,

Qui, après avoir pris quelques verres de bière.

Elle m’a accompagné en ma maison sans faire de prières.

Quelle nuit torride j’ai partagée avec cette blonde éblouissante !

 

Après avoir baisé avec une passion telle que de vieux amants,

Elle profita de mon sommeil pour partir sur la pointe des pieds,

Ce qui, à mon réveil tardif, m’avait, je l’avoue, fort étonné.

Quel merveilleux souvenir soit ainsi envolé au vent !

 

Continuant dans un silence monacal mon chemin,

Écoutant avec simplicité de cœur les oiseaux chantants,

Leurs douces mélodies transportées vers les lieux environnants,

J’ai aperçu une silhouette familière venant vers moi avec entrain.

 

Comme la vie fait parfois bien les choses dans les moments de solitude.

Cette dame à la chevelure dorée avec qui j’ai partagé mon intimité.

S’approcha avec un sourire angélique et une incroyable gaieté.

Quelle belle surprise dans la forêt malgré mes incertitudes !

 

L’existence de l’être humain est ainsi faite.

Tout est sujet à mille questions, mille interrogations.

Que l’on vit dans la chasteté absolue ou dans la plus délectable fornication,

Que l’on expérimente sans cesse les victoires ou bien que l’on sombre dans les défaites.

 

Savoir maîtriser le temps qui passe et des souvenirs qui restent.

Connaissons-nous vraiment de notre avenir et de notre destin ?

La réalité dépend parfois d’un coup de dés par une bonne main.

Il suffit alors pour continuer la route que laisser tomber du lest.

 

Ô, nature splendide. Quelle surprise en cette forêt,

De revoir celle qui m’a fait découvrir la légèreté de la vie.

Depuis ce temps, le cœur heureux, mon chemin, je poursuis.

Tant qu’en moi restera sa présence, joyeux et serein, je serais.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Elle avait mis ses bas de nylon

Elle avait mis ses bas de nylon Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par MTL3 Source : https://www.deviantart.com/mtl3/art/Witchy-Pixie-on-the-Bed-912821492

Elle avait mis ses bas de nylon

 

Je me rappelle lundi soir,

Après une sincère confession.

Je suis allé dans un lieu de perdition.

Car il était vraiment loin d’être tard.

 

Prenant le bus pour m’y diriger.

Je me sentais un homme nouveau.

Tout frais, tout propre et tellement beau.

Je voulais terminer agréablement cette fin de soirée.

 

Arrivé à cette destination.

À ce club de la rue Lamontagne.

Une femme jolie habillée d’un pagne.

M’a accueilli avec un sourire à en perdre la raison.

 

Mais, c’est notre bon ami Rolland !

Elle m’a dit, en m’invitant, dans cette maison.

Où j’avais déjà fait de si belles fréquentations.

Des relations qui sont en ma mémoire pour longtemps.

 

Elle m’a amené vers ma salle habituelle.

En apportant sous le bras quelques serviettes.

Quelle demoiselle attentionnée ! Que cette Ginette !

Une jeune dame à qui j’aimais conter fleurette.

 

Après avoir pris une bonne douche.

En compagnie d’une femme si coquette.

Nous sommes allés vers ma chambrette.

Alors que je sentais son parfum sur sa peau douce.

 

Puis-je vous demander une faveur, cher ami ?

Je voudrais revêtir ce qui est le plus précieux.

Un porte-bonheur qui vous rendra heureux.

Je lui répondis : mais, faites ! Je vous en prie.

 

Elle enfila ses bas de nylon.

Faits de soie de la lointaine Chine.

Ce qui mit en évidence sa taille si fine.

Une beauté qui accentua notre passion.

 

Elle se coucha aussitôt sur les draps dorés.

Faisant signe de la rejoindre dans son jardin.

M’exhortant à m’abandonner entre ses expertes mains.

Me donnant ainsi une raison pour retourner me confesser.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je n’en doute pas un seul instant

Je n’en doute pas un seul instant Poème par Rolland Jr St-Gelais

Photo par Samo19 Source : https://www.deviantart.com/samo19/art/Yellow-to-orange-911330445

Je n’en doute pas un seul instant

 

Il y a des jours et des nuits,

Où je me sens tellement envahi.

Par tant de questions tant d’interrogations.

Une parmi plusieurs gruge toute ma raison.

 

Où va-t-on, où se dirige-t-on ?

Nous avons que la terre pour maison.

Partout des rumeurs de conflits armés.

Est-ce si difficile de se respecter, de s’aimer ?

 

Nous vivons une seule fois.

En dépit de toutes les différentes fois.

Y a-t-il un Dieu qui gouverne notre destin ?

Voilà une question semée en nos cœurs par le Malin.

 

Oui, en dépit de nos religions et de nos croyances.

Il suffit pour être heureux de voir avec les yeux de l’enfance.

Est-ce si difficile de comprendre qu’il ne faut pas attendre à demain ?

En effet, il est encore le temps de choisir un autre chemin.

 

Les riches rêvent encore et toujours de s’enrichir,

Sur le dos de gens qui ne cessent pas de s’appauvrir.

Les militaires rêvent de conquêtes et de grande gloire,

Sur le dos des gens qui recherchent un peu d’espoir.

 

Les temps passés regorgent de conquérants avides de dominations.

En passant au fil de l’épée une grande quantité d’innocentes populations.

Parfois, je me dis qu’il serait peut-être temps d’apprendre de nos erreurs.

Que de vivre dans l’amour et le partage vaut mieux que la souffrance et la peur !

 

Oui, de l’histoire, il est impossible de faire marche arrière.

Raison de plus pour éviter une nouvelle guerre si meurtrière.

Que les armes se taisent pour laisser la place aux rires des enfants.

Il est encore le temps d’agir, je n’en doute pas un seul instant.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Un meilleur destin

Un meilleur destin Photo par Gb62da Poème par Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Private-dancer-2-907802927

Un meilleur destin

 

Dans ce bar,

J’y suis allé un peu tard.

Dès mon arrivée, je suis assis à une table.

Je m’y suis retrouvé telle une étable.

 

Un lieu où je suis venu y perdre un peu plus ma raison.

Ma raison de vivre depuis que tu es partie de la maison.

Ta mère et moi avons essayé de trouver où nous avons failli.

T’avons-nous fait pour avoir quitté notre foyer d’amour rempli?

 

Certes, nous avons bien des fautes et des torts.

Mais, à nos yeux, tu seras toujours notre trésor.

Avions-nous refusé, pour ton bonheur, quoi que ce soit?

Tu étais traitée, de jour comme de nuit, telle une fille de roi.

 

Mais, telle malchance, ce triste individu, tu rencontras.

Un être, à la bouche d’or, qui t’a amené dans un monde de malfrats.

Nous t’avions, par expérience, sans cesse mise en garde contre lui.

Mais, pour lui, malgré nous, tu avais perdu ton âme et ton esprit.

 

Où es-tu passé? Qu’es-tu, depuis ces jours, devenue?

Voilà les questions qui me vinrent lorsqu’une fille apparut nue.

Une fille parmi tant d’autres prises dans les griffes de ces beaux parleurs.

Qui fonctionnent par la flatterie, le mensonge, les menaces et la peur.

 

J’ai promis à ta mère de tout faire pour te sortir de cet enfer.

Des pièges de l’illusion et des belles promesses, t’y soustraire.

Levant mes yeux fatigués d’avoir, par la douleur et la peine, tant pleuré.

Un être que j’adorais plus que tout devant moi s’est retrouvé.

 

Je n’en croyais pas mes yeux.

Était-ce un mauvais tour fait par les dieux?

Ma fille adorée ! Pourquoi as-tu choisi cette voie, ce chemin?

Ta mère et moi avions pourtant tout fait pour t’offrir un meilleur destin.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Maurice

Maurice Poème de Rolland Jr St-Gelais Peinture par Noble Roro de la France

Maurice

 

Je me souviens,

Enfin, je l’espère bien.

D’un homme que j’ai rencontré

Voilà plusieurs années en une lointaine contrée.

 

Il y avait chez lui tant de bonté

Que même les anges en étaient étonnés !

Il possédait dans son cœur une richesse

Celle d’avoir envers les pauvres tant de tendresse.

 

Il vivait bien modestement

Dans une maison avec sa maman.

Vieux garçon, il n’a jamais eu la chance

De faire belle fleurette ni de vivre de romance.

 

Pourtant, il rêvait souvent de connaître une femme à aimer.

Une âme sœur, avec qui il aurait, une famille heureuse, fondée.

Il n’a jamais eu l’occasion en sa vie de faire une telle rencontre.

Puisque le temps avait joué contre lui telle une mauvaise montre.

 

Né pendant la Grande Guerre,

Celle que l’on appelait « La Der des guerres ».

Il perdit son père sur le lointain front de Verdun.

Fier homme de sa patrie, courageux comme pas un.

 

Sa mère peu instruite se débrouillait comme elle le pouvait.

Afin que son fils ne manque de rien, divers boulots, elle occupait.

Ils vivaient sur une ferme bien modeste que leur avait léguée son père.

En une région où un soleil radieux se levait sur une magnifique terre.

 

Maurice, avec le temps, s’apercevait que sa mère vieillissait inévitablement.

Il avait alors fait le vœu de s’occuper de celle-ci en son cœur aimant.

Il a pris la relève tant sur la ferme que pour les petits boulots.

Car, pour sa mère admirable, rien n’était trop beau.

 

Les jours, les semaines, les mois et les années sont passés.

C’est pourquoi il n’a jamais trouvé une femme à épouser.

Mais, dans la profondeur de son âme, il y avait qu’une loi.

Celle de procurer à sa tendre mère du bonheur et de la joie.

 

À tous les Maurice qui vivent sur les mers et les terres.

Je vous souhaite une Saint-Valentin agrémentée d’un joyeux air.

Un air heureux, un refrain agréable, une chanson d’amour.

Qui vous accompagnera maintenant et pour toujours.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada