Archives

Notre album-souvenir

Notre album-souvenir par Rolland Jr St-Gelais photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Bedtime-reading-2-878499624

Notre album-souvenir

 

Ô mon tendre et unique amour,

Mon cœur sera à toi pour toujours,

Cela fait maintenant trois jours que tu es parti,

Je me demande sans cesse ce qu’il m’a prise d’avoir agi ainsi.

 

Chaque jour, tu me réveillais en m’offrant un café chaud.

En me disant au creux de l’oreille des mots tendres et beaux.

Quelques brioches finement assaisonnées que tu aimais préparer,

Que je goûtais sous ton regard attentif et de tes yeux tout émerveillés.

 

Que puis-je dire de nos voyages et de nos randonnées?

Que nous ayons fait chaque hiver et parfois même en été.

De tous ces pays que nous avons découverts d’un seul cœur,

Ces contrées où nous étions ébahis à chaque instant, à chaque heure.

 

Et de ta présence tellement chaleureuse pour essuyer mes pleurs.

Sans oublier ta main bienfaitrice qui me rassurait face à mes peurs.

Que puis-je faire pour reprendre vie au plus profond de ton cœur?

Je sais bien en mon âme que tout ça était somme toute qu’un leurre.

 

Mais, maintenant, que me reste-t-il de ce temps passé?

De ce temps ou toi et moi faisions l’amour tels des passionnés,

Passionnés de la vie, du plaisir et de la chair à en perdre la raison.

Jusqu’au jour où nous avons décidé de fonder notre foyer, notre maison.

 

Pourquoi ai-je succombé à mes pulsions face à cet inconnu?

Cet homme que j’avais rencontré loin de toi et à ton insu.

Faute avouée est à demi pardonnée, dit un vieil adage?

Savoir garder le silence est à mes yeux encore plus sage.

 

Presque nue sur notre lit conjugal, je me remémore nos souvenirs.

Au fil des pages que je tourne inlassablement, je sens mon âme se ternir.

S’obscurcir d’un noir ténébreux à chaque page que mes doigts ont viré,

Me rappelant telle une triste mélodie comme nous nous étions aimés.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Ce collier que je t’ai offert

Ce collier que je t’ai offert par Rolland Jr St-Gelais photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/The-black-necklace-876855491

Ce collier que je t’ai offert

 

Dame ! Jolie dame !

Tout droit sortie des flammes,

Des flammes qui ne se consument point,

Dame exquise à la beauté qui se voit si loin.

 

Dame à la peau tatouée de ces signes mystérieux,

Ces symboles qui te protègent de ces vantards et de ces vaniteux,

Ces traits qui attirent vers toi les âmes pures des chevaliers courageux,

À la recherche d’une âme qui saurait les rendre éternellement heureux.

 

Dame au regard à la fois doux et si perçant,

Qui saisit le cœur des hommes le temps d’un instant,

Toi qui caresses avec passion ce collier de ta délicate main,

En craignant en silence depuis trop longtemps cet avenir incertain.

 

Caresse-le sans cesse, charmante dame, à la beauté sublime,

Cette offrande qui me lira à toi jusqu’aux profondeurs des abîmes,

Je te le jure sur mon honneur, dame de mes rêves, j’irai te chercher.

Même si pour se faire, par mon plus tendre amour, pour toi je mourrai.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Mon hommage à Michel Louvain

Mon hommage à Michel Louvain

Bonjour tout le monde,

J’ai appris avec tristesse le décès d’un des plus grands artistes du Québec. Je pourrais écrire longtemps sur ce personnage qui a marqué d’une empreinte indélébile l’histoire de la chanson tellement sa présence était fort appréciée par l’ensemble de la population québécoise. Toutefois, je crois bien que ces quelques mots résument à la perfection qui était Michel Louvain.

Michel Louvain était à la fois un homme remarquable, un chanteur extraordinaire et un gentleman exceptionnel! Il est parti rejoindre le ciel afin d’y interpréter ses plus grands succès. Paix à son âme! 

Merci monsieur Louvain pour avoir donné tant de chansons d’amour dans ce monde qui en a tant besoin.

De

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Bannis du paradis

Bannis du paradis Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par JRekas Source : https://www.deviantart.com/jrekas/art/Taken-out-of-paradise-874100301

Bannis du paradis

 

Bannis du paradis,

Mais, qu’est-ce qu’il nous a pris?

D’avoir agi ainsi en ce jour qui devint la nuit,

Un geste, une désobéissance, un acte de pure folie.

 

Tous les fruits du jardin nous étaient alloués,

Nous pouvions en déguster leurs saveurs à satiété,

Nous pouvions nous promener comme bon nous semblait,

Au gré de la brise fraîche et du soleil qui de tous ses feux brillait.

 

Mais, quoi de plus captivant, de désobéir?

L’espace d’un bref instant, le temps d’un soupir.

Voyant la beauté de l’arbre qui resplendissait de ses feuillages,

Se souviendra-t-on d’avoir dégusté l’un de ses fruits à travers les âges?

 

Par mon charme irrésistible, j’invitai mon bel amant.

D’enfreindre l’interdit en croyant que tout sera comme avant,

Fruit défendu qui se laissa prendre par nos mains avec délicatesse,

À la saveur si mystérieuse nous a transportés vers l’extase de l’ivresse.

 

 Une ivresse qui nous amena dans un sommeil incompréhensible,

Qui a fait de nous des êtres à la fois si hargneux et si sensibles,

Débarrassés au plus profond de nous de cette pureté angélique,

Nous avons plongé dans le gouffre de la connaissance diabolique.

 

De mon homme adoré, je suis devenue une femme à convoiter.

De cet homme de confiance, il est devenu la cause de ma perplexité.

Notre union sans limites se transforma alors en des désirs inassouvis.

C’est alors qu’à ce moment précis que nous avons été bannis du paradis.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Quel est donc l’être qui va venir à l’existence entouré d’une telle considération ?

Quel est donc l’être qui va venir à l’existence entouré d’une telle considération ? Source : https://www.deviantart.com/sunboys/art/Tristan-au-lait-872207150

Quel est donc l’être qui va venir à l’existence entouré d’une telle considération ?

Quel est donc l’être qui va venir à l’existence entouré d’une telle considération ? C’est l’homme, grande et admirable figure vivante, plus précieux aux yeux de Dieu que la création toute entière : c’est l’homme, c’est pour lui qu’existent le ciel et la terre et la mer et la totalité de la création, et c’est à son salut que Dieu a attaché tant d’importance qu’il n’a même pas épargné son Fils unique pour lui. Car Dieu n’a pas eu de cesse de tout mettre en œuvre pour faire monter l’homme jusqu’à lui et le faire asseoir à sa droite (S. Jean Chrysostome, serm. in Gen. 2, 1 : PG 54, 587D-588A).

Source : Catéchisme de l’Église Catholique – IntraText (vatican.va)