Archives

Le pont de pierre

Le pont Poème de Rolland Jr St-Gelais Peinture par Maryse Vesseyre de la France

Le pont de pierre

 

Il y avait à l’époque de mon enfance,

Un endroit où bien des gens y allèrent,

En dansant, quelques pas en avant, et en arrière.

Y raconter leurs plus beaux contes de belle romance.

 

Un pont fait de pierres sculptées,

Et amenées au-dessus d’une rivière,

Par des gens si pauvres et bien solitaires,

Et qui n’avaient que pour outils leurs mains fatiguées.

 

Après chaque célébration du dimanche,

Courtisans y allèrent gaiement pour se rassembler.

Jeunes femmes si éprises, de leurs soupirants, par un baiser.

Jeunes hommes épris, de leurs élues, par la grâce de leurs hanches.

 

Que de paroles d’un amour frivole,

Y furent maintes et maintes fois prononcées,

Que des regards remplis de tendresse y furent partagés,

Des paroles et des regards qui au fil du temps ont pris leurs envols.

 

Sur ce pont, bien des cœurs se sont noués,

Sur ce pont, bien des promesses ont été formulées,

Sur ce pont de pierre, bien des cœurs se sont fracassés

Sur ce pont, au-dessus de cette rivière, des rêves se sont parfois réalisés.

 

Sur ce pont, j’y ai appris une grande leçon.

Que l’amour peut naître à tout moment, à tout instant.

Que de belles paroles et autant de regards si beaux, si rafraîchissants.

Sont vrais que s’ils concrétisent dans les jours mauvais comme les bons.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Une main, un sein

Une main, un sein ! Poème de Rolland Jr St-Gelais Dessin par Noble Roro de la France

Une main, un sein !

 

Une main sur le sein, une main sur le cœur.

Une main pour te rassurer face à tes peurs.

Une main pour te sentir aimer et te sentir exister.

Une main pour, face à tes peines, te retenir de pleurer.

 

Un sein qui manifeste la grâce de ta beauté,

Un sein qui démontre la fragilité de ta féminité,

Un sein qui aurait aimé connaître les joies de la maternité,

Un sein qui apprécie avec plaisir mes plus tendres baisers.

 

Une main, un sein près de ton cœur lui chantent un refrain.

Un refrain d’une chanson de consolation face à ton cruel destin,

Car rien de plus triste qu’un cœur brisé face à un amour sans lendemain.

Malgré nos ardeurs dans les nuits chaudes, une descendance ne sera point.

 

Mais, je te le dis, console-toi ô mon amour chéri,

Avec toi, nous verrons sans cesse diverses contrées et de nombreux pays,

Souviens-toi que nous sommes du peuple élu entre tous par nos voyages infinis.

Allez ! Donne-moi ta main, que je la mets sur mon cœur afin d’oublier ton ennui.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Dans ses yeux

Dans ses yeux Poèmes de Rolland Jr St-Gelais Dessin par Noble Roro de la France

Dans ses yeux

 

Une autre journée d’exil

Cela est bien normal, paraît-il?

Pour un homme qui a connu l’amour,

D’une femme à qui il lui demanda sa main un jour.

 

Je l’avais connue à l’école de mon humble quartier,

Que nous avons côtoyée de l’automne jusqu’à la veille de l’été,

Une école simple à l’image de ces gens aux grands cœurs d’ouvriers.

De ces ouvriers qui avaient pour seule richesse leurs familles tant aimées.

 

De la quiétude de l’enfance ont suivi les tumultes de l’adolescence,

Celles des remises en question nous extirpent avec ardeur de l’innocence,

Ces questions qui nous rendent différents même aux yeux de nos parents,

Qui peinent à nous reconnaître avec une lourdeur aux cœurs assurément.

 

Devant la demeure familiale, sa main, je lui ai demandée,

Car, face à une telle beauté, je ne savais pas comment m’exprimer.

Quel bonheur indescriptible a alors envahi mon être par son oui,

Un mot qui alla changer à jamais mon sort, mon destin et ma vie.

 

Certes, un mariage beau, et malgré cela modeste, je lui ai offert.

Mais de tout l’or de ce monde, nous n’en savions que faire.

Vu que de nobles valeurs, nous désirions donner à nos enfants.

Qui, à leur tour, les enseigneront à leurs descendants.

 

Richesse éphémère grugée par le temps qui passe, dans le sablier,

À nos enfants, richesse féconde, voilà notre volonté de le leur inculquer.

Celle qui reste cachée dans une société où seul compte avec les yeux,

Mais qui est si appréciée par les cieux.

 

Et pour être franc, pour tout vous dire mes amis,

J’ai trouvé un trésor inestimable en mon épouse chérie,

Un trésor qu’elle seule possède et qui est tellement merveilleux,

Dans ses yeux, j’y ai vu tout ce qui allait me rendre heureux.

 

La vie a fait comme de raison son œuvre avec le temps,

Nous avions eu autant de filles que de garçons pour enfants,

De nos enfants tellement fiers, si beaux et si grands,

Qui ont apporté tant de joie, de bonheur à leurs parents.

 

Les années sont passées comme feuilles au vent,

Nos enfants quittèrent le nid pour faire leurs vies évidemment,

De la fleur de l’âge ma tendre femme m’accompagna vers la vieillesse,

C’est le chemin qu’ont emprunté les humains fortunés ou en détresse.

 

Et puis vint en ce dimanche un terrible accident.

Dans lequel j’ai perdu mon épouse malheureusement,

J’y ai aussi laissé le don de la vue, malencontreusement.

Une route mal en point me fit perdre deux trésors irrémédiablement.

 

Sur les terres d’exil de la noirceur,

J’y ai élu domicile avec toutes mes peurs,

Mais, la vie m’a laissé tout de même un inestimable trésor.

Celui de revoir en pensées les tendres yeux de ma femme en or.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Tiens-moi

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Tiens-moi

 

Mon amour, tiens-moi.

Serre-moi fort contre toi,

Lie-moi contre tes seins,

Que je les caresse de mes mains.

 

Car, serons-nous encore là, demain?

Existe-t-il encore pour nous des lendemains?

Il faut savoir garder foi en l’avenir, disait ma mère.

Celle qui, seule, m’avait élevé durant les années de guerre.

 

J’écoute à la radio cette lointaine nouvelle,

Qui est, contre toute attente, loin d’être belle.

Qui parle d’un bien étrange envahisseur,

Et pour qui chaque pays tremble de peur.

 

Un ennemi qui est à l’œil nu invisible,

Sorti tout droit d’un monde incompréhensible,

D’un laboratoire militaire du pays de l’Empire du Milieu,

Et devant qui chacun de nous pour le combattre fait de son mieux.

 

Je t’en supplie, ma tendre chérie.

Sois avec moi pour le reste de ma vie,

Et, ensemble, nous affronterons vent et marée.

Car, pour toi seule, en mon cœur se conjugue le verbe aimer.

 

Tiens-moi dans tes bras en cet instant,

Que cet instant puisse durer éternellement,

Tiens-moi dans tes bras mon unique amour,

Ce que j’aimerais vivre ce moment pour toujours.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Et voilà

Et voilà Texte par Rolland Jr St-Gelais Photo par Gb62da d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Et-voila-866149802

Et voilà

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que tout va pour le mieux pour vous et pour vos proches. Pour ma part, je dois reconnaître que ma vie est magnifique. En effet, rien au monde ne me rend plus heureux qu’être bien au chaud et en compagnie de ma belle princesse Goldy. À cela s’ajoute la rédaction d’articles sur mon blogue artistique, la chance d’écouter de la musique à longueur de journée et de profiter de la précieuse collaboration d’artistes qui enrichissent par leurs réalisations mon blogue. Il y a tant d’autres choses qui viennent agrémenter mon quotidien que j’en aurais pour bien des heures à vous les mentionner.

Toutefois, j’avoue que le fait d’avoir la foi en Dieu est pour moi une source inépuisable de joie et de paix intérieures. Une joie et une paix qui n’ont aucun prix tellement elles animent ma vie au quotidien. Oui, j’ai foi en un Dieu d’amour. Un amour différent de ce dont on imaginer en ce monde. Mais, j’ai aussi la foi en la vie. Une vie qui commence bien avant notre naissance et qui se poursuivra sous une forme différente après notre existence actuelle. Une vie qui a été créée pour se manifester sur cette terre et qui se manifestera de nouveau à l’occasion de la Parousie.

Oui, c’est un fait. Je suis chrétien de tradition catholique. Je suis fier de l’être, et ce, pour trois raisons. En premier lieu, le christianisme a été du fait de sa notion de sacralité de l’être humain à l’origine des droits de l’Homme. En deuxième lieu, du fait de ses nombreux emprunts à la langue grecque riche de tant de nuances et de définitions propres aux philosophes, emprunts hérités de ses liens avec l’orthodoxie orientale, le christianisme a eu un apport considérable en ce qui concerne la définition de la notion de « personne ». En effet, une telle notion a servi à élaborer la doctrine fondamentale de la foi chrétienne qu’est la Sainte Trinité. En dernier lieu, par les principes enseignés par Jésus de Nazareth, le christianisme est à l’origine de bien des œuvres que l’on qualifierait aujourd’hui « d’œuvres humanitaires ».

Ma foi en Dieu et en la vie s’accompagne de mon espérance en un avenir meilleur. Certes, ma foi ne fait pas de votre humble serviteur un être aveugle face à tout ce qui se passe actuellement. Cependant, il y a en moi cette petite lumière, telle celle de la boîte de Pandore, qui me rassure en me disant au plus profond de mon cœur que l’humanité en a vu bien d’autres. Vous n’avez qu’à consulter les livres d’histoire pour vérifier mes dires.

Bref, il me suffit de peu de choses pour être véritablement heureux. Un bonheur qui ne s’achète pas, mais qui se vit au quotidien. Je vous souhaite de trouver au plus profond de votre être ce qui fait vraiment votre bonheur. Que ce bonheur vous accompagne chaque jour de votre vie.

Merci de m’avoir lu.

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada