Archives de tags | sourires

Sens dessus dessous

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Sens dessus dessous

Depuis quelque temps, je me sens bizarre. Comme si la vie avait pris un autre chemin. Une autre voie où se perdent tous mes points de référence, où l’on ne voit plus les gens qui jadis se côtoyèrent avec joie et bonheur.

Que s’est-il passé pour qu’une telle solitude accable le commun des mortels? Quel crime l’humanité a-t-elle fait pour subir une telle punition? Un simple baiser est devenu interdit alors que l’on enseigne la haine sur les réseaux sociaux. Que s’est-il passé pour que le verbe aimer soit à jamais interdit?

Je me sens dessus dessous depuis le début de cette année. Quand cela va-t-il enfin s’arrêter? Que reviennent les beaux jours, les sourires des enfants et les caresses des amants. Que reviennent les chants des oiseaux librement entendus par tous ces gens émerveillés. Ces gens heureux de voir arriver des nouveaux jours ensoleillés.

De

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Tant de désir tant de plaisir

Tant de désir tant de plaisir
Tant de désir tant de plaisir par RollandJr St-Gelais Photo DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Tant de désir tant de plaisir

 

Coucou ma chérie,

Je suis arrivé pour cette nuit,

Après un long voyage en train,

Dont je n’en voyais pas la fin.

 

Il n’y a pas grand-chose à faire,

Dans un train de nuit où la règle est de se taire,

Alors je me suis assoupi en rêvant de ton corps de tentatrice,

Ne point t’avoir à mes côtés me rendait un peu triste.

 

Qu’à cela ne tienne !

Car bientôt cette nuit tu seras mienne.

Je sentirais lentement la douceur de ta peau,

En admirant avec tendresse tes yeux si beaux.

 

Le train est arrivé à destination,

Je descends sans me poser de question,

Tiens ?! C’est étrange la pluie commence à tomber,

Alors que le ciel est toute illuminé par un firmament étoilé.

 

Tu n’as de cesse d’être en cet instant dans mes pensées,

Imaginant le moment où dans ton lit, je me glisserai.

Comme de fidèles amants longtemps séparés,

Attendant le bon moment pour s’aimer.

 

Arrivé à la porte de ta demeure, j’ouvre sans faire de bruit.

Malgré de te faire l’amour, j’en éprouve une telle envie.

Regardant l’horloge suspendue, il sera bientôt minuit.

Tout semblait si calme alors qu’au loin j’entendis.

 

J’entendis un souffle de plus en plus rapide,

Ressemblant aux bruits des cours d’eau en leurs rapides.

Allant doucement vers ta chambre où j’imaginais cet instant de délice,

Où nous allions vivre ces gestes de tant d’amour et de vices.

 

Tu me regardas sans te préoccuper de ma présence,

Tandis que j’admirais ta beauté preuve de l’excellence,

Sans dire un mot, je t’ai fait le plus beau de mes sourires.

J’ai souris pendant que tu gémissais de tant de désir de tant de plaisir.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

En sentant tes cheveux

Sentir tes cheveux
En sentant tes cheveux Poème par RollandJr St-Gelais et magnifique photo par G.B. d’Allemagne Instagram gb62da & https://www.deviantart.com/gb62da/art/I-love-the-scent-of-my-hair-839970675

En sentant tes cheveux

 

En ce magnifique matin,

Je me suis réveillé avec un bel entrain,

Car j’allais rejoindre le soleil de toute ma vie,

Celle qui fait depuis notre rencontre un bonheur infini.

 

Nous avons décidé de nous voir,

Là même où nous nous sommes embrassés,

Encore bien jeunes, un peu gênés et bien embarrassés,

Car nous y étions tard dans cette grange lors d’une nuit noire.

 

Je ne voulais pas te brusquer,

Simplement par ce baiser te dire,

Avec l’un de mes plus beaux sourires,

Qu’aujourd’hui encore et pour toujours je t’aimerai.

 

Allant de ce pas à notre rendez-vous,

Y allant allègrement car de toi je suis amoureux fou,

Le cœur jouant une mélodie qui se transporta sur mes lèvres,

Afin d’apaiser mon enchantement qui me faisait monter une fièvre.

 

Arrivé sur le lieu, je n’osais point faire de bruit.

Point de brusquerie envers celle que je suis épris,

J’avança d’un pas léger vers toi avec grande lenteur,

Car jamais je n’oserais, ne fut-ce qu’un moment, te faire peur.

 

Je te voyais assise près d’une pomme,

Aussi belle où pour la première fois je t’ai vue,

Tu avais accepté de danser avec moi. Qui l’aurait cru?

Au fil du temps, nous sommes devenus toi femme et moi homme.

 

Les années défilant nous avons en santé et en beauté grandit,

De fil en aiguille, nous avons appris à nous connaître petit à petit,

Je voulais te faire une surprise en t’invitant d’aller dans cette grange,

Tu m’avais regardé, je m’en doutais déjà un peu, avec un air bien étrange.

 

Je t’avais alors rassurée que j’avais une chose importante à te dire,

Un secret que je me devais pour toujours d’être libéré,

Au risque d’être blessé, voir même d’être rejeté,

Même si cela allait me faire souffrir.

 

Je voulais partager avec toi ce moment si précieux,

T’avouer simplement qu’avec toi j’étais tellement heureux,

Tu m’as alors confié en sentant avec passion tes cheveux soyeux,

Que tu désirais plus que tout que nous soyons pour la vie amoureux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Avant que ne s’éteigne la vie en moi

 

Photo réalisée par Phylactère Séance photo du 2 décembre 2019

Avant que ne s’éteigne la vie en moi

 

C’est assez ! C’est assez !

Pourquoi tant de cœurs blessés?

Tant de murs sont érigés et de ponts détruits,

Il serait si aisé de vivre malgré nos différences en harmonie.

 

Tant de haine, de peur et de cris de guerre

Au nom de ces dieux qui nous mènent en enfer

De ces prophètes de malheur qui veuillent votre bonheur,

Qui portent des masques afin de cacher leurs visages de menteurs.

 

On retrouve en chacun d’eux,

Que des hypocrites, des voleurs et des peureux,

Et qui craignent les gens aux cœurs purs et vertueux,

Encore davantage les familles où les enfants sont heureux.

 

J’aimerais tant voir cette bonne nouvelle,

À la Une de tous les journaux : Une paix éternelle

Avant mon heure venue et que je me dirige vers le cercueil,

Car je sais bien que cette heure n’est pas si loin que je le veuille.

 

J’ose espérer que je ne serai pas porté en bière,

J’ose croire que je ne serai pas enterré sous la terre,

Que je lirai une si belle nouvelle dans tous les journaux,

Et là je pourrais enfin partir en paix dans un monde si beau.

 

Mais d’ici-là, ce que je veux voir ce sont quelques sourires

C’est d’entendre chansons d’amour, des éclats de joie et de rires,

C’est de serrer avec tendresse dans le creux de mes bras une femme,

Avant que ne s’éteigne tout doucement la vie en moi telle une flamme.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Hésitante

Hésitante
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Hésitante

 

Qu’est-ce qui ne va pas ?
Ton silence est si lourd à supporter,
Veux-tu encore de moi ? Moi, qui ne fais que t’aimer.
Je ne peux vivre dans cette incertitude qui me rend si las.

 

Ne te souviens-tu pas de nos rires ?
Ne te souviens-tu pas de nos tendres sourires ?
Quand nous naviguions enlacés sous le pont des soupirs,
Un de ces voyages d’amoureux ! Un de mes plus beaux souvenirs.

 

Ton regard m’alarme,
Je crains même de verser des larmes,
Des larmes de douleurs qui feront place aux larmes de joie,
Alors que nuit et jour je ne vivais que pour toi.

 

Pourquoi es-tu tellement hésitante ?
N’avions-nous jamais fait l’amour sous une tente ?
Sous la pluie battante qui dansait gaiment sur la toile,
Avec des gestes de passion se remémorant la nuit et ses étoiles.

 

Ne sois pas craintive !
J’allumerai en toi la flamme vive,
De mon ardeur je te comblerai avec affection,
De ma virilité, tu seras encore satisfaite avec attention.

 

Ne reste pas là !
Ne sois pas comme çà !
Viens ! Viens chérie ! Viens vers moi !
Ne vois-tu pas que ma main je tends vers toi ?

 

Tu es belle comme au premier jour,
Où, avec amour, je t’avais joué un tour.
Un tour de magie, un tour avec bienveillance.
Ce que nous étions heureux, j’en ai encore souvenance.

 

Oui, je sais que le temps passe.
Que je me fais vieux et j’en passe.
Mais faire ton bonheur est mon seul dessein,
Pour se faire, je te protègerai dans le creux de mes mains.

 

Place-toi devant moi,
Que j’immortalise cet instant,
Cet instant mémorable dans le temps,
Par un simple, mais si précieux, cliché sous mon toit.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada