Archives de tags | mots

Le bijou

Le bijou
« Le bijou » par G.B. d’Allemagne Poème composé par RollandJr St-Gelais

Le bijou

 

Savais-tu que je suis de toi fou ?
Que j’étais prêt à me mettre à genoux,
Pour te faire l’amour avec des mots tout doux,
Parcourir mers et mondes et, à vrai dire, jusqu’où ?

 

J’adorais tes tatouages,
Qui me firent tant oublier mon âge,
Des tatouages sur tes bras et tes seins,
Que je caressais de mes imaginaires mains.

 

T’embrasser avec passion, ce que j’adorais.
Pendant que de mon corps, grande soin tu en prenais.
Comme toi seule en avait le savoir-faire de ta bouche experte,
Jusqu’en un cri d’extase témoignant de ma conscience sa perte.

 

J’ignorais ô mon cœur quoi t’offrir,
Pour m’avoir fait tant de fois tellement jouir.
Voyant ton corps parsemé de couleurs si vivantes,
Te donner un présent digne d’une princesse voilà ce qui me hante.

 

Un présent qui restera un secret,
Entre nous deux sans mal qui soit fait,
Un hommage à ta beauté de bohémienne,
Que tu placeras en cette intimité qui est tienne.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Je suis conscient

Je suis conscient
« Je suis conscient » par G.B. d’Allemagne Poème par RollandJr St-Gelais

Je suis conscient

 

Par une soirée d’été,
J’ai eu envie de baiser,
De baiser une inconnue,
Dans un lieu tant méconnu.

 

Dans une chambre au parfum de rose,
Où je pourrais faire ce que jamais je n’ose,
Avec une femme aussi belle que je le voudrais,
Avec une femme de rêves aussi gracieuse à souhait.

 

Pour un moment de bonheur,
Pour un plaisir de quelques heures,
En ces lieux où quelques caresses suffiront,
À faire fuir mes désirs inassouvis, mes frustrations.

 

Espérant revoir cette jolie allemande,
Au corps si magnifique que j’en redemande,
Qui sait chuchoter des mots d’un amour instantané,
Au creux de mon oreille sans jamais en être désabusé.

 

Devant un miroir sans teint,
Nous ferons des mouvements de bassins,
Nous nous enlacerons avec une passion imaginée,
Nous nous étreindrons comme je l’ai avant demandé.

 

Je suis conscient de mon péché,
Je suis coupable de ma faute face à l’éternité,
Je suis conscient d’être homme pas comme autres,
Dis-moi ma belle! Suis-je coupable d’être ainsi ? Est-ce de ma faute ?

 

Je suis conscient d’être différent,
Je le sais depuis que je n’étais encore qu’un enfant,
Bien des larmes, j’ai souvent versées et plus encore fait verser.
Voilà pourquoi je suis conscient qu’il vaut pour moi de simplement rêver.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Mais si c’était la volonté de Dieu ?

Mais si c’était la volonté de Dieu
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de Paroles écrites par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Mais si c’était la volonté de Dieu ?

 

Marchant seule,
En faisant mon deuil,
De ma pure innocence,
Et un peu de mes croyances.

 

Désabusée
De cette humanité,
Mon esprit ne fait que vagabonder,
Errer ici et là perdu dans mes étranges pensées.

 

On m’enseigna un Dieu d’amour,
Qui voulait un monde parfait pour toujours,
Où la faim et la guerre seraient que des mots du dictionnaire,
Un Dieu qui connaitrait nos besoins avant même d’entendre nos prières.

 

Mais je regarde ce qui survient,
Tant de misère et de larmes et tout ce qui vient,
Mes certitudes firent place à de nombreuses questions,
Foi joyeuse à jamais perdue face à toutes mes tristes désillusions.

 

Mais, en moi reste cette étincelle appelée espérance,
Qui dans le cœur de chaque homme fait une gracieuse danse,
Qui dans le cœur de chaque femme chante une si belle chanson,
Car c’est dans la pureté de leur nudité qu’ils furent créés bons.

 

C’est en pensant à cela,
Que renaît ma bien petite foi,
Voilà pourquoi je suis entièrement nue,
Devant cette cathédrale si connue et tant vue.

 

Car ce n’est point dans les religions,
Qu’un nouveau monde, nous construirons.
Ni dans les livres saints que nous bâtirons un meilleur lendemain,
Et encore moins en récitant inutiles prières en se joignant les mains.

 

Mais si c’était la volonté de Dieu ?
Que de vivre tout simplement et heureux,
D’être vrai en évitant l’hypocrisie des gens pieux,
Tout en étant auprès de tous ces gens si malheureux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Un inconnu m’a offert une rose

Cette rose
Magnifique photo réalisée par mon ami Joel Pèlerin

Un inconnu m’a offert une rose

 

Aujourd’hui je marchais tout simplement,
Sur le trottoir avec joie et tout bonnement,
Comme je le fais à chaque jour depuis longtemps,
Sans me douter de ce qui allait m’arriver étonnamment.

 

Étant nue comme d’habitude,
Comme les gens de mon cartier loin d’être prudes,
Car depuis toujours vêtements nous avons jetés aux ordures,
Car nous avons appris que seule l’authenticité et la bonté durent.

 

Alors que je profitais du soleil,
En cette journée remplie de merveilles,
Et ne me doutant point de rencontrer un étranger,
Un homme charmant ayant bonnes manières et aux pas légers.

 

Pardonnez-moi mademoiselle ! Il me dit.
Quoi donc cher monsieur ? Je lui répondis.
Je n’ai pas pu m’empêcher de vous regarder,
Et, bien malgré moi, de votre beauté, admirer !

 

Voilà quelques mots qui me firent bien plaisir,
Voilà quelques mots qui me firent aussi un peu rougir,
En portant mon regard vers le bas, j’ai su qu’il me disait la vérité.
Mais, il était si charmant avec une rose que je lui ai vite pardonné.

 

Je ne peux vous offrir qu’une seule chose !
Une fleur que pour vous j’ai cueillie dans mon jardin,
Dès mon réveil, dès l’aube, dès que je me suis levé ce matin,
Cette fleur est que pour vous car j’ai choisi la plus belle de mes roses.

 

Acceptez-là avec joie et entrain !
Qu’il me dit en la mettant dans mes mains,
Car elle symbolise à mes yeux tout ce qu’il y a de merveilleux,
Votre féminité qui se dévoile dans votre corps que vous ont offert les dieux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

En pensant à toi

En pensant à toi
« En pensant à toi » par G.B. d’Allemagne Poème par RollandJr St-Gelais

En pensant à toi

 

Le soleil est depuis longtemps levé,
Une vieille chanson à la radio a joué,
Elle m’a fait penser à celui que j’ai aimé,
Un homme que j’aurais tant aimé apprivoiser.

 

Un homme au corps si différent,
Mais qui a pour origine un noble sang,
Un homme simple qui savait si bien me faire rire,
Un homme qui savait préserver avec grâce mon sourire.

 

Mais ce matin, quelques gorgés de mon café,
N’ont malheureusement pas suffi à me tenir réveiller,
Même si dès l’instant où j’ai ouvert les yeux bleus,
Mes pensées sont allé vers sa beauté de dieu.

 

Rappelant tes premiers mots que tu m’adressas,
De ces quelques mots si tendres et si simples à la fois,
Qu’ils m’ont mis, je l’avoue un peu gênée, tout en émoi.
Sans oublier le baiser sur la joue qu’avec joie tu me donnas.

 

Mais comme je suis à la fois triste et seule chez-moi,
Et que pour vivre mon fantasme je n’ai que mes dix doigts,
Car j’aurais tellement adoré faire l’amour avec toi à l’aube du jour,
Alors c’est en pensant à toi que j’ai comblé mon appétit ô mon amour.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

L’été d’autrefois

L'été d'autrefois
« L’été d’autrefois » par G.B. d’Allemagne Poème par RollandJr St-Gelais

L’été d’autrefois

 

En faisant le ménage du printemps,
J’ai trouvé cette photo de ma jeunesse,
Que de beaux souvenirs et que de tristesse,
Elle a fait surgir en mon âme bien brusquement.

 

De nos vacances où nous nous sommes rencontrés,
De tes gestes de tendresse que j’avais tant appréciés,
De tes paroles de réconfort qui me réchauffèrent le coeur,
De ton attention qui m’incita à éloigner de moi bien des peurs.

 

Tu me racontas que tu étais professeur d’arts,
De tes cours tu as piqué ma curiosité comme un dard,
Comment font les modèles pour être dévêtus devant des inconnus ?
C’est alors que sans pression tu m’offris la chance de poser entièrement nue.

 

Devant ma gêne légendaire, tu as su trouver les mots pour me plaire.
C’est ainsi que derrière un buisson j’enleva tout et me retrouva les fesses à l’air,
Ressentant comme jamais la chaleur bienfaitrice du soleil sur ma tendre peau claire,
Je m’aperçus qu’être ainsi nue en ces lieux sauvages n’était certes pas pour me déplaire.

 

M’avançant prudemment sur le sable chaud,
Ce que j’avais trouvé le temps particulièrement beau,
Pendant que tu aiguisais tes crayons et préparais le tableau,
Je me dirigeas allègrement vers le sol qui embrassera ma peau.

 

Tu me fis signe de la tête de me tenir prête en ne disant pas un mot,
C’est ainsi qu’autour de nous se construisit un mystique cerceau,
Là où seuls les chants mélodieux des oiseaux environnants,
Agrémentèrent de leurs chants ce merveilleux moment.

 

Comme je voudrais tant revivre cet été des jours heureux, cet été d’autrefois.
Tant d’années sont passés depuis le jour où nous nous sommes mariés,
Nous avons fondé famille heureuse avec de nombreux enfants,
A travers lesquels je te vois quand je les regarde à chaque fois.

 

Sans cesse tu me disais que j’étais belle,
Tu répétais souvent que j’étais devenue ta muse,
Quand j’y pense, certes je peux dire que cela m’amuse.
Surtout tu me confias que ma gêne te faisait penser à une hirondelle.

 

Jamais je ne pourrai oublier cet instant précis,
Quand tu m’as demandé d’être ta compagne de vie,
Alors avec grande joie en mon coeur je t’ai répondu << oui >>,
Une réponse que je ferai de nouveau même si de toi la maladie m’a ravi.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Donc vous vous attendiez vraiment à plus ?

Donc vous vous attendiez vraiment à plus

« Donc vous vous attendiez vraiment à plus ? » par G.B. d’Allemagne Modèle KittyCatKatha 

Donc vous vous attendiez vraiment à plus ?

 

Ce soir, j’ai tenu ma promesse.
Je suis venu avec grande gentillesse,
Venue poser pour vous entièrement nue,
Après avoir tant discuté et tel que convenu.

 

Vous m’avez de par vos mots ensorcelée,
Même je l’avoue j’aime bien me faire désirer,
Car de mes attributs féminins, pleine conscience j’ai.
Pour votre plaisir et le mien, votre invitation j’ai acceptée.

 

Prête pour l’heure prévue,
Je suis partie aussi vite que j’ai pu.
Ayant en main sur un papier votre adresse,
Précieusement conservée de toute maladresse.

 

Arrivée à la porte de votre appartement,
Situé dans cette ville aux cents bâtiments,
Je sonna deux coups et j’attendis patiemment,
Que votre porte vous m’ouvrez très délicatement.

 

Salutations d’usage accomplies,
Lieu de travail vous m’avez présenté,
Un simple fauteuil rouge j’ai vite remarqué,
En effet, cela devait faire l’affaire pour ma nudité.

 

Femme à la peau basanée,
De ma fratrie, j’en suis l’aînée.
Aimant ma liberté être nue est naturel,
Car c’est dans cette simplicité que je me sens belle.

 

Soirée fraîche malgré l’été,
Prestement je me suis déshabillée,
À quoi bon attendre aux derniers moments ?
Pour vivre cette expérience avec joie assurément.

 

Un seul fauteuil pour une séance ?
Avoir de l’imagination est ici de la chance.
Heureusement que je me sens en pleine forme,
Car j’accomplirai bien des poses disons-le hors-normes.

 

Mais comme l’ambiance est agréable,
Et qu’avec moi vous êtes tellement aimable,
Il flotte dans l’air comme un parfum de lavandes,
Une sensation d’extase me pénètre jusqu’au ventre.

 

Pose assise à gauche puis à droite,
Pour débuter afin d’éviter d’être maladroite,
Jambes croisées et menton légèrement relevé,
Car fille de bonne famille j’ai été bien éduquée.

 

Voyant l’heure avec rapidité avancer,
Être un peu plus osée j’ai eu la fameuse idée,
Ayant monté sur le fauteuil les jambes bien écartées,
Main gauche posée sur un sein fixement je vous ai regardée.

 

Vite vous avez compris ma question,
En ce fauteuil j’avais une seule interrogation,
Poser en d’autres lieux et autrement aurions-nous pu ?
Vous m’avez répondu : Donc vous vous attendiez à vraiment plus ?

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

En douter encore

Doutes-tu encore
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

En douter encore

 

Écoute-moi tendre chérie,
Prêtes-moi l’oreille, je t’en pries,
J’ai de quoi d’important à te dire ?
Une chose qui te fera sûrement sourire.

 

Mais pour bien commencer,
Une modeste faute je dois t’avouer,
Un petit mensonge je t’ai hier raconté,
Car il cache tout de même une noble vérité.

 

Je t’ai dit bien des grands secrets,
Afin de ne point être mis dans l’embarras,
Car te l’annoncer les mains vides, je ne l’oserai pas,
Pour une fois, mon cœur chavire par la joie qui y est.

 

Voici en mes mains ce qui n’a pas de prix,
Car cette demande est la plus sérieuse de ma vie,
Une bague de fiançailles pour t’exprimer mon amour,
Car c’est avec toi que je veux vivre maintenant et pour toujours.

 

Mes mots et mes gestes ont depuis le tout début de nos rencontres,
La sincérité de mon cœur qui pour toi palpite d’un amour digne des plus beaux contes.
À toi je songe chaque jour jusqu’au crépuscule et rêve sans cesse la nuit jusqu’à l’aurore
Voilà donc ce que je t’offre afin que de mes sentiments tu ne puisses en douter encore.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Qu’est-ce que la vérité ?

Qu'est-ce que la vérité
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Qu’est-ce que la vérité ?

 

Depuis la nuit des temps,
Sages de ce monde se posent la question,
Une question qui a suscité tant de réflexions,
Mais d’y réfléchir, ils en ont pour encore très longtemps.

 

Je ne désire pas y trouver une quelconque solution,
Car, me tromper, je n’en aurais certes guère l’absolution.
Bien des sages d’origines diverses et de lointains horizons,
N’eurent point à cette question une entière satisfaction.

 

Quelques-uns prétendirent l’avoir trouvée,
Au sein de proclamations aussi vite dites aussi vite oubliées,
D’autres ont annoncé l’avoir trouvée chez un homme semblable à eux,
Un homme saint aux mains miraculeuses et à la langue de feu.

 

Tandis que d’autres la trouvèrent dans des livres obscures,
Y cherchant des trésors pour satisfaire leurs envies pas souvent pures,
Au sein de grimoires écrits à l’encre noire par des mages d’Orient,
Qui transmirent leurs connaissances aux mondes du soleil couchant.

 

Au fil du temps, que de mots furent écrits !
Au fil du temps, que d’idées furent prononcés !
Au fil du temps, que de pensées furent tant élaborées !
Afin de résoudre cette épreuve énigmatique : qu’est-ce que la vérité ?

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Contemplation

Contemplation
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Contemplation

 

En ce début de journée,
Je n’ai point envie de parler,
Je désire simplement te regarder,
Avec mes yeux, ta beauté admirer.

 

Dans la brunante qui m’enchante,
Voilà qu’à la radio une artiste chante,
Sur des notes de piano, elle dit avec ses mots,
Ce qu’au fond de moi, je ressens en voyant ton corps si beau.

 

Me rappelant le jour où je t’ai rencontrée,
Comme le soleil était radieux en cette matinée,
Et par ton sourire, toute ma tristesse s’est à jamais dissipée.
C’est en notre amour que j’avais enfin trouvé une raison d’exister.

 

Te souviens-tu des jolis carillons ?
De la cathédrale qui jouèrent à l’unisson,
Le jour de nos noces sur le parvis de ce jour béni,
Mon amour pour toi n’a jamais cessé de grandir, ô ma chérie.

 

Nous n’avons pas cessé de nous aimer, de faire l’amour,
La nuit de nos noces comme si ce fut le dernier de nos jours,
En nous serrant dans nos bras tout en se caressant avec affection,
Par des gestes tendres, nous nous donnions avec passion.

 

Mais pour aujourd’hui, j’aimerais faire une exception.
Je désire avec mon regard te porter toute mon attention,
Au fond de moi se trouve un souhait qui me fait perdre la raison,
C’est d’admirer la femme que tu es en une ultime contemplation.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada