Archives de tags | aube des jours

Alors, madame est-elle servie ?

Alors, madame est-elle servie ? Poème de RollandJr St-Gelais Source de la photo: https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/Vintage-nude-art-studies-no102-thoughtful-erotique-933921642

Alors, madame est-elle servie?

 

J’ai, dans la vie, un seul désir.

Qui me donne une raison de vivre.

C’est de donner satisfaction aux dames,

De découvrir ce qui ravive, de la passion, la flamme.

 

Quoi de plus agréable depuis l’aube des jours que faire la cour ?

À une demoiselle en scrutant de son corps les pourtours ?

La regardant avec grande ferveur dans ses yeux,

Et lui dire jusqu’à tel point ils sont merveilleux.

 

Être en présence d’une de ces fraîcheurs de jouvence,

Sentant le parfum de la mère-patrie, ma sublime France !

Écouter avec allégresse son accent qui trahit ses origines,

De l’une des régions où les garçons adorent leurs frangines.

 

Quelle agréable époque où l’on savait respecter,

De la femme, du corps et de son cœur, sa beauté !

Les hommes pouvaient aussi manifester leur puissance,

Tout en le démontrant à leurs âmes sœurs avec élégance.

 

Il fut un temps où il était permis d’exprimer ses émotions.

Sans pour autant être accusé de mauvaises intentions.

Faire l’amour intensément chaque nuit à celle que l’on chérit.

Lui dire sans cesse à tel point qu’elle est, à nos yeux, si jolie.

 

Je dois tout de même avouer une humble vérité.

Qui certes modeste, mais avec une grande fierté.

Je lui posais une question, après une bonne chose faite.

Cette demande cocasse : « Alors, madame est-elle satisfaite ? »

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le couvent des sorcières

Le couvent des sorcières Poème de Rolland Jr St-Gelais Modèle : Haley Hulgan Photo par JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/lilithjenovax/art/The-Witch-s-Coven-932993263

Le couvent des sorcières

 

C’est le mois d’octobre.

C’est le temps de jeter l’opprobre.

D’assumer pleinement notre destin animal,

De vivre avec authenticité tout en évitant le mal.

 

L’astre du jour disparaît à l’horizon des forêts.

La nuit tombe sur nos têtes tel un couperet.

La nature s’endort à la lueur du clair de lune,

Tandis que les sorcières en cette clairière arrivent une par une.

 

Elles proviennent de divers pays,

Emportant avec elles des grimoires interdits,

Par le clergé qui laisse des peuples dans l’ignorance.

Tout en profitant de l’innocence de la tendre enfance.

 

Elles connaissent les filtres contre les peines d’amour.

Elles préparent des potions magiques depuis l’aube des jours.

Elles produisent des remèdes formidables contre les maux du corps.

De leur acquis des herbes, elles en retirent des mixtures qui valent de l’or.

 

Elles surviennent à la veille de la Toussaint.

Belles comme des demoiselles aux fermes seins.

Un feu enflammé offre en ce lieu un décor chaleureux.

Une sorcière se tient sur un portail afin d’écarter les curieux.

 

Halloween !

Fête des peuplades païennes !

Célébrée en hommage à la nature.

Une ère où l’humanité possédait une âme pure.

 

C’est pour moi le moment de partir.

Le temps, qu’elles m’ont alloué, vient de finir.

Ô, sorcière, dans vos évocations, implorer l’esprit de guérison.

C’est ma requête que je vous adresse avec toute mon admiration.

 

Éloigner de tout mal celui pour qui je formule cette prière.

Protégez-le durant ce combat digne des plus cruelles guerres.

Que les génies des points cardinaux lui apportent la rémission.

Et, qu’il puisse encore jouir pleinement de la vie en chaque saison.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Les oiseaux ont fait leur nid

Les oiseaux ont fait leur nid Photo et poème par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Les oiseaux ont fait leur nid

 

Par un beau dimanche après-midi,

Je suis allé me promener en oubliant mes soucis,

Pieds légers sur les feuilles multicolores des arbres tombées,

Sifflant allégrement un air de ma jeunesse que j’avais presque oublié.

 

Voulant admirer le paysage se trouvant devant mes yeux,

De cette rivière coulant paisiblement sous la douceur des cieux,

Je répondis à l’invitation de ce banc qui m’offrit de le retrouver,

Afin de mon âme en récitant une prière les mains jointes le calmer.

 

Levant les yeux pour le ciel bleu le contempler,

Je vis un message transmis par les dieux à déchiffrer,

Que pouvait bien vouloir dire à la cime de l’arbre ce nid suspendu?

 Allais-je survivre à l’hiver au manteau blanc une fois qu’il sera venu?

 

Car je sais bien que j’avance en âge,

Pourrais-je faire encore d’autres voyages?

Maintenant que les maux accablent mon corps vieillissant,

Et que le poids des années de labeur brise mes os bien lentement.

 

C’est alors que j’ai du sens de ma vie enfin compris,

En tant qu’être humain face à la loi de la nature je suis soumis,

Puisque bon an mal an j’ai fait tranquillement mon humble logis,

Et que je devrais à mon tour tels ces oiseaux quitter à jamais mon nid.

 

Les oiseaux font leur nid dès le printemps malgré leurs peurs,

En fondant une joyeuse famille malgré le climat et ses rigueurs,

En gazouillant avec entrain à l’abri d’un arbre tout de vert vêtu,

Sachant qu’au bon moment ils partiront vers une contrée inconnue.

 

Ainsi est la loi ultime écrite depuis l’aube des jours,

Sans jamais avoir dérogé un seul instant et depuis toujours,

Nous sommes de passage sur cette terre aux multiples visages,

C’est de tous les préceptes transmis par nos ancêtres le plus sage.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada