Archives de tags | éclair

Être ici ?

Je suis ici

Superbe photo réalisée par mon Joel Pèlerin

Être ici ?

<< Être ici ? Combien d’entre nous peuvent se vanter d’être totalement ici à la fois de corps et de pensées ? C’est là une denrée rare en ce monde où tout doit se faire à la rapidité de l’éclair et où on doit être partout et ailleurs en même temps. >>

De RollandJr St-Gelais de Québec

Dualité

Dualité
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Dualité

 

Mirage ! Mirage ! Tout n’est que mirage !
Depuis que l’on a relégué les paroles des sages,
Et que la nature fut depuis longtemps oubliée par l’humanité,
Celle qui depuis les temps anciens nous a nourris et abreuvés.

 

L’homme a remplacé le réel par le surnaturel,
La beauté authentique par tout ce qui est artificiel,
La fragilité signe de la nature propre de toute grâce de vie,
Par la force brute illusion suprême d’existence vouée à l’infini.

 

Qui sommes-nous réellement devant la glace ?
Des êtres qui devant la destinée perdent la face ?
Soyons francs, qui sommes-nous face à notre destiné ?
Des êtres de chairs et d’os cherchant un astre dans le ciel étoilé ?

 

La dualité régit tout notre être,
Sans cesse sourire pour bien faire paraître,
Larmes qui coulent sur les parois de notre coeur,
Afin de survivre on doit souvent affronter dure labeur.

 

Notre amour ne doit jamais être déclaré,
À l’être qui en un instant de folie nous a ensorcelés,
Même si toutes les guerres ont été faites sans aucune gêne,
Semant dans leurs sillons des larmes, du sang et bien des peines.

 

Devant le miroir où se reflète notre pauvre âme,
Se trouve un corps si perdu glissant sur une lame,
Un corps souvent tatoué comme pour effacer sa fragilité,
Un corps qui de son âme cherche à lui accorder un peu de liberté.

 

Drôle de dualité que de vivre ici-bas,
Œuvrant à la sueur de son front et d’espérer en l’au-delà,
En prenant conscience dans le miroir glacial sa réalité provisoire,
Dualité suivant l’humain dès l’aube de sa vie jusqu’à son dernier soir.

 

Dualité formant tout son être de chair,
Depuis que l’âme s’y incrusta en un éclair,
Crainte de mourir de partir même si c’est son destin,
Malgré ses prières, de ses oeuvres il n’emportera rien en ses mains.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Voici mon dos

IMG_20180915_144239B

Dessin réalisé à Montréal le 15 septembre 2018

Voici mon dos 

 

À genoux devant vous, 

Je deviens simplement fou. 

Fou d’obéir à vos commandements, 

 Tel que le ferait un si sage garnement. 

 

Je vous salue dès votre entrée, 

Dans cette pièce d’un rouge feutré, 

N’en pouvant plus d’attendre une punition, 

Je me suis permis d’agir comme un vilain garçon. 

 

Avec la rapidité de l’éclair vous m’avez corrigé, 

Vous avez su me remettre sur le droit chemin, 

Celui de l’obéissance avec plaisir et entrain, 

Le tout accompagné d’insultes bien méritées. 

 

Que vous êtes bonne pour l’esclave que je suis, 

 Gémissant à chaque fois que pour votre bonheur, 

À chaque moment de mes extases de douleurs, 

Vous savourez comme il se doit chacun de mes cris. 

 

Je ne saurais jamais comment vous remercier, 

Pour tous les coups de fouet que vous me donnez, 

Entre toutes mes nombreuses supplications de continuer, 

Comment en ce jour pourrais-je vous récompenser ? 

 

Mais puisque l’on y est ! 

Voici l’instant ultime, celui qui me plaît. 

Celui qui me fait sentir comme je suis beau, 

Pour vous ô grande prêtresse, voici mon dos ! 

 

De 

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Quelques gouttelettes peuvent suffire !

i03t7kvvt3
Avec la permission de la magnifique Sandrine C.

Quelques gouttelettes peuvent suffire !

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout cœur que la vie soit belle et bonne pour vous. De mon côté, elle est extraordinaire surtout avec le soleil qui ne cesse d’illuminer nos journées, et ce depuis le début du weekend. Or, qui dit soleil dit inévitablement la résurrection de la vie et de ses milles couleurs lesquelles nous font vivre des sensations de béatitude ou de sérénité quelque peu atténuées par la noirceur hivernale, même si l’hiver possède aussi un charme indéniable.

Qui plus est ! J’ai eu la chance de recevoir de la grande visite ce samedi. Une rencontre qui était prévue depuis très longtemps avec une charmante amie. Une amitié et simplement une amitié. Ce qui ne nous a pas empêché de réaliser quelque chose d’assez particulier même si l’idée murissait allègrement dans nos têtes depuis plusieurs semaines. Vous verrez en temps et lieu de quoi je parle. C’est promis.

Ceci m’amène à discuter sur un aspect des plus importants dans le domaine de la nudité artistique. Un aspect qui a été effleuré au fil de mes publications. Il s’agit donc de l’instantanéité de la pose. Celle qui réussira à saisir l’émotion chez le spectateur. Une émotion qui saisira son œil à la vitesse de l’éclair, ne lui permettant en aucune façon d’en être averti. D’ailleurs, avez-vous remarqué que l’éclair précède toujours le tonnerre lors des orages et jamais l’inverse. C’est l’éclair qui donnera toute la beauté instantanée de cette force incroyable de la nature. Une force qui peut se calmer aussi vite qu’elle était apparue. Qui d’entre nous peut se vanter malgré toute la science actuelle d’avoir réussi à saisir cette force sans y perdre sa vie ? Personnellement, je n’en connais pas.

Or, il n’est pas nécessaire qu’une telle force, une telle puissance ou bien une telle fougue existent pour que notre attention en soit être saisie. Qui d’entre nous n’a pas été ému par le rire d’un enfant, un sourire de l’être aimé, le désespoir dans les yeux d’une personne aux prises avec les affres de la guerre ou bien la tendresse d’un baiser chez un couple ? La liste des éléments de la vie susceptibles de faire vivre des émotions de grande diversité peut s’étirer quasi indéfiniment.

C’est exactement ce que la photo réalisée par la superbe modèle nue Sandrine C., utilisée avec sa permission, m’a fait vivre dès l’instant où mes yeux se déposèrent sur mon écran. La légèreté de la pose, l’effet « noir & blanc », les cheveux trempés, le lieu choisi par le photographe ont réussi à capter mon premier coup d’œil. Mais, avant toute chose, c’est la présence bien subtile, presque invisible, de quelques gouttelettes sur son sein qui constituent l’apothéose d’une telle photo. Oui, quelques gouttelettes peuvent suffire !

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada