Archive | novembre 2016

Sortir de l’ombre

new-image87

Sortir de l’ombre

 

L’homme est né pour la lumière,

Voilà une pure vérité qui ne date pas d’hier,

Créature de chair faite pour aimer et être aimé,

Même au prix de voir son âme meurtri et son cœur blessé.

 

Seul face à son destin,

Deux choix lui sont offerts par le divin,

D’être une bougie au sein du monde qui l’entoure,

Ou bien de rester dans sa sombre caverne tel un vieil ours.

 

Sorti dès le sein maternel,

Il perd vite ses chants et ses ribambelles,

Pour entrer de pleins pieds dans le monde des aînés,

Alors qu’il n’aspire qu’à retrouver ses rêves de nouveau-né.

 

Sortir de l’ombre,

Quitter à jamais ce monde si sombre,

Pour devenir porteur d’espoir à nos frères et sœurs,

Pour les libérer maintenant et à jamais de leur torpeur.

 

Sortir sans regarder derrière soi,

Faire ses propres pas tel un digne roi,

Aller à la découverte de nouveaux horizons,

Interroger les sages d’Athènes ou rencontrer le Dieu de Sion.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Utiliser ou non le cache-sexe?

new-image85

Porter ou non le cache-sexe?

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que fébrile en vous la joie de fêter la15226562_10154233684182523_652127548_n période de Noël et du nouvel An en compagnie de vos proches, ce qui inclus bien entendu les membres de vos familles et vos amis. Pour ma part, tout va très bien. Les préparatifs pour mes projets du mois de décembre vont bon train. Il s’agit de projets peu communs mais qui seront d’une grande utilité dans le cadre de publications futures au sein de mon blogue artistique consacré à mes passions que sont d’être un modèle nu, composition de poèmes et la réalisation photographique. Trois passions qui comblent de joie votre humble serviteur sans omettre le fait que je vous offre l’opportunité de suivre les publications de mes nombreux articles au sein de ce blogue. Il va de soi que vous avez la possibilité de commenter chacune de mes parutions afin de me faire part de vos idées et, le cas échéant, de vos suggestions.

Aujourd’hui, je réponds à un questionnement qui a certainement dû venir à vos esprits au fil de vos lectures: Pourquoi je ne porte pas de cache-sexe lors de mes prestations de nudité artistique? Question qui peut paraître assez bizarre, mais qui pourtant, mérite une réponse franche et honnête. À vrai dire, trois raisons majeures m’incitent à ne jamais porter de cache-sexe durant les séances. Trois raisons qui sont intimement imbriquées les unes aux autres.

new-image82La première raison a été fort bien résumée par madame Danielle Julien à l’occasion de mon expérience vécue mercredi dernier à GrandMère. En effet, c’est en essayant pour la seule fois de ma carrière de modèle nu le port d’un cache-sexe que l’on m’a fait savoir que cela était loin d’avoir son utilité, surtout où la masculinité d’un homme vivant avec un handicap physique dit apparent est presque considéré comme un mythe au sein de la société. Je me rappelle très bien que madame Danielle Julien m’avait ordonné de l’enlever car « … j’avais assez de porter ma prothèse sans en rajouter.  » C’est un fait indéniable: être modèle nu masculin n’est en aucun temps de me faire violence en reniant l’homme pleinement que je suis.

Et je ne suis pas un eunuque. En effet, je vis pleinement mes émotions à chaquenew-image83 moment de mes poses et à chacun de mes gestes faits en harmonie avec mon être intérieur. Pleinement homme que je suis! Pleinement homme que je présente aux artistes présents dans les ateliers et les étudiants et étudiants dans les écoles d’arts. D’ailleurs, et vous le savez aussi bien que moi, mon corps dévoile de nombreuses blessures lesquelles sont parfois difficiles à cacher. Toutefois, il possède aussi une force vive dans chacune de ses parcelles. Une force vive qui prouve hors de tout doute raisonnable que je suis un homme bien avant d’être … un handicapé. Qui plus est! Cette volonté qui m’anime est fortement louangée par les artistes pour qui j’ai eu la chance incroyable de poser. Ils sont fiers d’avoir pour modèle nu homme qui ne se cache pas derrière une fausse pudeur. Autrement dit, ce que je fais, je le fais de plein gré au plus grand bonheur des gens présents en salle. Un point, c’est tout.

new-image86Le dernier point qui m’incite à ne jamais porter de cache-sexe réside à cette volonté de ne laisser aucune place à la censure imposée par un ditkat religieux (1), surtout à notre époque où la montée des ultrareligieux de tout acabit pullule au sein de nos sociétés. Attention! Je ne dis pas que tout doit être permis aveuglement et que l’immoralité doit devenir la norme générale. Bien au contraire! Il est bien d’avoir une rectitude dans le monde des arts, comme tout autre domaine, mais que cela ne doit jamais être un frein à la création d’oeuvre d’art. Ici, l’élément le plus important à garder en tout temps est de préserver ce désir de chercher par-dessus tout … le beau et le bien. Si nous gardons à l’esprit un tel désir, les dérives seront rarissimes. Bon! C’est là mon humble opinion. Et vous? Qu’en pensez-vous?

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

(1) Voir à ce sujet l’excellent texte de Sophie Durocher republié au sein de mon blogue avec sa permission.

Voici le texte: https://modelevivantaquebec.com/2016/11/16/avec-la-benediction-de-sophie-durocher/

Quelques précisions

new-image80

Quelques précisions

Bonjour tout le monde,

J’espère que tout va bien en ce début de semaine et que vous commencerez vos préparatifs de Noël avec joie et entrain. De mon côté, j’ai un grand projet qui se concrétisera dans les prochains jours. Ledit projet n’a strictement rien à voir avec la nudité artistique mais il aura une belle répercussion sur mon blogue puisque cela va me permettre d’y trouver une source quasi-inépuisable d’inspiration pour la composition de mes poèmes . Et, croyez-moi sur parole, j’en suis plus que convaincu.

Vous savez déjà que j’ai eu la chance inouïe de poser nu au sein d’un atelier d’arts dans la ville de GrandMère située en Mauricie. Ce fut là une expérience réellement enrichissante tant pour les artistes qui y sont venus en grand nombre que pour votre humble serviteur. Il y avait des artistes appartenant à toutes les catégories d’âge même si une grande majorité d’entre eux avait quelques cheveux blancs. Que voulez-vous? Le seul moyen que nous avons à notre disposition pour rester en vie, c’est de vieillir. Ceci dit, aussi bien vieillir en beauté mais pas forcément en sagesse. Une vie trop tranquille, c’est souvent très ennuyant.

D’ailleurs, il est impératif de se trouver une passion pour rendre notre vie vraiment intéressante. Trouvez-vous quelques choses qui incitent en vous le goût de vous surpasser, d’aller bien haut de-là de ce que vous auriez crû être capable de faire. Ceci peut concerner bien des domaines. Tout vous est possible de faire en tenant compte de vos limites et de vos talents. Je pense ici notamment à la peinture, à la musique, à participer à diverses activités caritatives, à écrire, lire pour les non-voyant, et bien d’autres domaines.

Pour ma part, ma passion en tant que modèle a revêtu au fil des années diversesnew-image81 connotations selon les modalités de travail. Des modalités allant à des poses classiques devant des groupes d’étudiants en arts ou encore lors d’ateliers réservés à des gens triés sur le volet jusqu’à des séances de photographie plus ou moins « underground ». Sachez une chose! J’assume en totalité ce que j’ai fait jusqu’à maintenant. Pourquoi en serait-il autrement? Ma passion a permis à bon nombre de gens de découvrir de nouvelles facettes chez la nudité artistique tout en travaillant avec un modèle nu masculin lequel possède un corps, pour reprendre un jargon propre au domaine des arts, réellement atypique.

Qui plus est! Il n’a jamais était question de cacher quoi que ce soit de mon corps lors des séances de nudité artistique. Nudité, masculinité et simplicité ont été, et le seront pour toujours, le leitmotiv de mon travail en tant que modèle nu. Comme j’assume tout ce que j’ai fait jusqu’à maintenant, il m’est difficile de ne pas en faire de même concernant les trois pièces fondamentales sur lesquelles je me positionne lors de mes prestations devant un public averti. En effet, la nudité est la première base de mon travail sans laquelle rien est possible. Voilà pourquoi j’enlève ma robe de chambre en début de séance pour la remettre seulement à la toute fin puisque le fait de pouvoir dialoguer avec les personnes présentes en tenue d’Adam lors des poses est d’une aide incroyable pour saisir toute la subtilité de mes courbes, de mes formes et des différentes parties qui ont été atteintes durant ma gestation au sein de ma mère lors de sa grossesse. Il y a des caractéristiques qui sont plus difficiles à travailler que d’autres. C’est un fait que nul ne peut nier.

new-image82Ensuite, il n’est pas question de porter un cache sexe lors de mes prestations. Comme l’a dit si bien madame Danielle Julien de l’atelier de la Factrie de GrandMère: « Tu portes une jambe artificielle, mais tout le reste est conforme à la normalité ». Pourquoi donc devrais-je me transformer en eunuque? Non merci, pas pour moi. Bref, j’enlève tout ce qui pourrait démontrer une quelconque non masculinité de mon corps nu lors des séances. Là encore, c’est une question d’acceptation totale de sa personne. Ce qui peut être plus facile à accomplir pour certaines personnes que pour d’autres.

Enfin, la simplicité est sans contredit la base qui rend possible une séance faite dans la joie et la bonne humeur. Il faut se rappeler qu’une séance est avant toute chose une communion entre divers acteurs dont la  volonté de réaliser quelque chose de bien, voir ici se réaliser pleinement dans ce qu’ils font, est le fondement d’une réciprocité indéniable. Je me donne en totalité non seulement à chacune des séances mais également dans chacune de mes poses. Je me donne à vous? Vous devez vous donner à moi en m’offrant le meilleur de vous-mêmes dans chacune de vos oeuvres.

Petite anecdote à vous raconter! Lors de ma séance de nudité artistique à l’atelier denew-image84 la Factrie, il m’est venu l’idée de prendre quelques poses dites classiques dans certaines parties de ladite séance. Or, et j’ignore la raison, j’ai pris une pose qui faisait penser à des statues de l’époque gréco-romaine. Voyant la réaction de surprise chez les artistes dès que j’ai pris la pose voulue, l’envie folle de faire une blague a été plus forte que moi. Je me suis alors permis de dire tout simplement ceci: « J’ai l’honneur de vous informer que je suis le cousin de la Vénus de Milo. » Holàlàlà! Nous avons bien rit un bon moment. Bref, tout bon modèle vivant qui se respecte doit d’abord et avant tout développer le sens de l’humour. Et comme l’affirme si bien le dicton: « Si on ne vaut pas une risée, on ne vaut pas grand chose. »

En résumé, je poursuivrai la rédaction de mon blogue comme d’habitude. C’est-à-dire avec passion et amour. Mais, j’y ajouterai quelques touches assez particulières au fil des jours à venir, pour ne pas dire tout simplement le mois de décembre qui débutera bientôt. J’espère de tout mon cœur que vous serez comblés par tout ce qui vous sera présenté très prochainement.

D’ici-là, je vous souhaite beaucoup de bonheur.

Je vous aime.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je ne t’ai jamais oubliée.

new-image79

RollandJr St-Gelais & Louise-Marie Sarrazin

Je ne t’ai jamais oubliée.

 

Tu sais?! Dès l’instant que je t’ai vue.

Il y a une chose que j’avais déjà reconnue,

Que ton sourire restera gravé en mon cœur,

Dès que mes yeux se posèrent sur toi en cette heure.

 

Tu étais devenue ma confidente,

La douceur de ta voix avec une passion fervente,

Je l’écoutais calmement avec la douce flamme de ma joie,

Qui me paraissait perdue pour toujours malgré ma grande foi.

 

Que voulais-je bien te dire ce soir-là?

Te remercier d’être celle qui a ouvert ses bras.

Et de ces années qui nous ont si longtemps séparés,

Mon seul souhait fut donc de ne point cette terre quitter,

 

Quitter ce monde sans t’avoir dit que je t’ai appréciée,

Sans t’avoir offert une fleur à toi que j’ai si aimée,

Mais avant toute chose te dire simplement ceci:

Merci pour tout! Et, crois-moi, cela n’a pas de prix.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Réalisations artistiques en Mauricie

Réalisations artistiques en Mauricie

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, je peux vous dire que je flotte littéralement sur un nuage depuis ma prestation vécue en tant que modèle nu au sein de la « Factrie », atelier situé à GrandMère qui est une jolie localité au cœur de la Mauricie. Cette région possède une place privilégiée au sein de patrimoine culturel et historique du Québec. En effet, il s’agit d’une région où le milieu artistique foisonne sous bien des aspects sans oublier le fait que la ville de Trois-Rivières est la seconde ville fondée lors de la période dite de la Nouvelle-France.

Cela a été un honneur pour votre humble serviteur d’avoir été invité par un collectif d’artistes au sein de l’atelier de la « Factrie » de GrandMère. Ce fut pour moi l’occasion de faire la rencontre de gens extraordinaires aux talents formidables dans le domaine du dessin. Des gens au grand cœur, capable de trouver sur un corps nu toute la beauté spécifique qui s’y trouve. Quoi de mieux que de vous présenter une série des dessins réalisés lors de la séance de nudité artistique expérimentée par votre humble serviteur? Ne dit-on pas qu’une image vaut mille mots? Alors imaginez maintenant ce que ce carousel démontre en fait de talent chez les participants présents lors de ma prestation.

Je vous souhaite un bon visionnement.

Sincèrement

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada 

Dessins réalisés ce mercredi 23 novembre à GrandMère en Mauricie

Un message de Danielle J.

15226562_10154233684182523_652127548_n

Un message de Danielle J.

Bonjour tout le monde,

C’est avec un immense plaisir que je vous transmets un message que la responsable de l’atelier d’art « La Factrie » a bien voulu partager au sein de mon blogue artistique concernant ma participation lors de la séance de nudité artistique qui a eu lieu à GrandMère, ville située près de Trois-Rivières dans la belle région de la Mauricie.

Vous trouverez en annexe quelques-unes des photos réalisées par madame Danielle J., responsable dudit atelier, lors des différentes poses que votre humble serviteur a faites lors de sa prestation. Pourquoi ai-je décidé de publier intégralement les propos de madame Danielle J.? Tout simplement pour vous prouver à la fois le sérieux de ma démarche artistique mais aussi l’appréciation que partagent un grand nombre d’artistes pour qui j’ai eu la chance de poser nu.

Maintenant, je laisse la parole à madame Danielle J. et je la remercie pour son accueil à la fois chaleureux et empreint d’un grand cœur.

« Une expérience magnifique qui va au-delà de nos attentes. Rolland est être exceptionnel, d’une grande générosité, il nous livre son corps avec tellement d’assurance et de bonté. Il y règne une ambiance sacrée, qui nous permet de puiser en chacun de nous une expression authentique. On peut remercier la vie d’avoir eu Rolland à la Factrie.»

Danielle J.

Diaporama des photos prises par madame Danielle J.

Les oeuvres réalisées suivront très bientôt.

 

Avancer en âge

new-image78

Avancer en âge!

Avancer en âge semble être semblable à s’enfoncer tranquillement mais inexorablement dans les profondeurs de la terre. Seuls nos souvenirs d’antan nous retiennent dans ce monde qui a l’illusion ultime d’être le nôtre. Nos amours de jadis, nos espoirs, nos rêves et nos êtres disparus, tout çà qui nous fait avancer pas à pas. Mais, vers où et pourquoi? Répondez-moi! Je vous en pries.

de

RollandJr St-Gelais Québec (Québec)

Tout un honneur

10669994_384082981742478_3604089106854259065_n

Tout un honneur

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien et que vos préparatifs pour la saison hivernale vont bon train. Pour ma part, j’ai eu un mois de novembre assez difficile au plan émotionnel.

En effet, deux êtres formidables, des grands amis à moi, sont partis rejoindre les Cieux au cours de ce mois communément appelé dans la tradition catholique « le mois des défunts ». À cela viennent s’ajouter quelques soucis de santé en lien avec des opérations qui auront lieu dès le mois de janvier sans oublier mes préparatifs pour un long séjour dans un magnifique pays mirifique pour décembre. Voilà pourquoi votre humble serviteur a publié des articles dans une mesure moindre de ce que vous étiez habitués jusqu’à maintenant. J’en suis profondément désolé.

Toutefois, j’ai l’immense plaisir de vous annoncer que je serai modèle nu pour un atelier de dessin situé dans la ville de  » Grand Mère  » au sein de l’une des plus belles régions du Québec, c’est-à-dire la Mauricie. La séance aura lieu mercredi le 24 novembre de 13h00 à 16h00. Plus d’une vingtaine d’artistes tant professionnels qu’amateurs y assisteront. Il va de soi que votre humble serviteur tentera de déployer tout son savoir-faire dans le domaine de la nudité artistique. Un domaine qui le passionne au plus haut point sans oublier la poésie et la photographie. C’est réellement un honneur pour moi d’avoir été invité par l’une des responsables de cet atelier connu sous le vocable de « La Factrie ». Un lieu où l’art du nu y est hautement valorisé.

Soyez rassurés-es que plusieurs photos seront réalisées au cours de cette séance. Lesdites photos tant de moi-même en tenue d’Adam lors de mes poses que des oeuvres réalisées par les artistes seront prises lors de la séance. Lesdites photos serviront à des publications futures.

C’est-à-suivre…

new-image29

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La beauté des fesses

14956376_217211972046134_7304714880971192953_n

Modèle? Sandrine C.

La beauté des fesses

Ah les fesses! Quoiqu’on en dit, quoique l’on pense, quoique l’on fasse, elles seront toujours à une position indéniable tant dans le domaine de la nudité artistique que du simple premier coup d’œil que l’on porte, bien subtilement comme il se doit, envers l’être convoité dans un élan de passion et d’amour. Fesses ! Sans elles, que serions-nous vraiment?

De

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Avec la bénédiction de Sophie Durocher

Bonjour tout le monde,

Il me fait plaisir de partager avec vous un article paru dans l’un des plus grands quotidiens du Québec concernant les propos de la chroniqueuse Sophie Durocher. Toutefois, j’ai cru bon de retransmettre la totalité de mon email que je lui ai fait parvenir aujourd’hui même afin de lui demander l’autorisation de publier au sein de mon blogue artistique l’intégralité de ses propos. Elle a eu l’amabilité d’accepter ma requête. Je lui en serai toujours reconnaissant.

Madame Durocher,

C’est toujours avec plaisir que je lis le plus régulièrement possible votre chronique dans le Journal de Québec et force est d’admettre que vous avez entièrement raison concernant votre dernier texte sur l’influence plus que néfaste des mouvements religieux extrémistes, en l’occurrence l’Islam radical, dans différentes sphères d’activités au sein de notre société. Tout comme vous, j’adore le nu artistique en y incluant ce qui peut être choquant à première vue. D’ailleurs, le domaine artistique est le milieu par excellence de la provocation.

Je suis moi-même l‘un des rares modèles nus vivant avec un handicap physique dit apparent, situation causée par la thalidomide, au Canada. Croyez-moi! J’ai affronté en maintes occasions des murs lors de mes débuts en ce domaine. Pourtant, j’ai réussi à faire mes preuves et à devenir un modèle nu très respecté non seulement au Québec mais aussi outre-frontière dans un domaine, avouons-le, quelque peu spécial. Oui, je suis fier de mon physique lequel possède une histoire qui lui est bien particulière, vous ne pouvez pas vous l’imaginer jusqu’à tel point. Oui, je suis fier de ma masculinité alors que pendant très longtemps, l’image de l’homme vivant avec un handicap physique était perçue comme angélique. Qui dit ange, qui asexuel! C’est souvent encore le lot pour bien des hommes et des femmes vivant avec un handicap physique de nos jours.

Ce qui est loin d’être mon cas. Qui plus est! J’assume pleinement ma masculinité et ma virilité lors des séances de nu auxquelles je participe. Cela fait maintenant plus de quatre ans que je pose nu pour des artistes tant professionnels qu’amateurs ou bien pour des écoles d’art tant à Québec, mon lieu de résidence, qu’à Montréal et même en différents endroits dans la province. (Je serai bientôt à Grand-Mère pour une séance devant plus de 25 participants-es.) Jamais il ne m’est venu l’idée de soustraire mes parties intimes de la vue des participants-es présents-es durant les séances. Toutefois, je crains qu’effectivement la pudibonderie revient en force dans notre société et ce, sous l’influence plus que considérable des mouvements religieux radicaux.

Merci infiniment pour votre excellent texte que j’ai vraiment aimé lire. Ceci écrit, me donnez-vous la permission de publier votre texte au sein de mon blogue artistique dédié à ma passion en tant que modèle nu, à la poésie et à la photographie? Je respecterai votre décision advenant un refus de votre part.

Portez-vous bien!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Et voici sa réponse:

Bonjour.

Vous avez ma bénédiction.

Merci de votre témoignage et bonne route.

Sd

Voici donc le texte en question:

New Image3

Cachez ce pénis que je ne saurais voir

Êtes-vous allé voir l’exposition consacrée au photographe Robert Mapplethorpe au Musée des beaux-arts?

On y voit des photos superbes de fleurs, des portraits de Richard Gere­­ ou Patti Smith, mais aussi des nus… assez crus.

Dans une section X, pour adultes avertis, on peut voir un poing rentré dans un orifice, des scènes sado-maso ou une scène d’urophagie (vous irez voir dans le dictionnaire pour la définition).

Je suis très contente que l’on montre librement ces œuvres, parfois dérangeantes. Mais je me demande combien de temps encore on va pouvoir montrer ce type d’œuvres sans qu’elles soient censurées… pour des raisons religieuses.

UNE BURQA SUR L’ART

Au moment même où l’expo Mapplethorpe rassemble les foules au MBA, à Québec se tiennent­­ les audiences au sujet du projet de loi 62 sur la neutralité religieuse.

C’est l’occasion d’apprendre ce qui se passe en douce au Québec­­.

Catherine Harel-Bourdon, présidente de la Commission scolaire de Montréal, a relaté à La Presse différents accommodements exigés dans les écoles.

«Il est arrivé que des parents refusent­­ que leur enfant suive le cours de musique, pour un motif religieux. Certaines sorties au musée sont aussi parfois problématiques­­».

«Comment tranchez-vous quand il s’agit de cours de musique ou de sorties au musée?», lui demande la journaliste.

«Au musée, en faisant en sorte que le travail demandé ne porte pas sur un nu, par exemple.»

Je n’en reviens pas que cette information n’ait pas provoqué plus de réactions! On va escamoter tout un pan de l’histoire de l’art parce que ça fait de la peine à des ultra-religieux qui capotent quand une femme montre ses épaules?

On s’entend que certaines des plus belles œuvres d’art représentent des nus, que ce soit la Vénus de Milo ou le David de Michel-Ange.

On s’entend: je n’ai pas emmené mon fils de huit ans voir des photos de Mapplethorpe avec de gros plans de pénis en érection.

Mais je serais furieuse d’apprendre qu’à l’occasion d’une sortie scolaire­­, on évite les salles où l’on expose des seins en marbre, des ventres peints par Matisse ou des pénis sculptés par Rodin.

DE L’ART OBSCÈNE ?

Dans l’expo du MBA, une salle est consacrée au procès pour «obscénité» intenté contre le Musée d’art contemporain de Cincinnati, à cause­­ d’une expo consacrée à Mapplethorpe. C’était en 1990.

En 26 ans, on a fait du chemin puisque, à Montréal, personne ne s’évanouit en voyant des pénis en érection photographiés en gros plan.

Robert Mapplethorpe disait: «J’ai essayé de juxtaposer une fleur, puis une photo de sexe, puis un portrait, de façon à ce qu’on puisse voir qu’il s’agit de la même chose».

J’ai peur qu’un jour, à force de vouloir faire plaisir à tout le monde, à force de s’écraser devant les bigots religieux, on en finisse par oublier à quel point le corps humain est une splendeur.

Je n’ai pas envie que les nus du MBA soient cachés sous une burqa.

Sophie Durocher