Archives de tags | roi

Devant toi

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Devant toi

 

Par un jour ou par une nuit,

Je te montrerai mon savoir-faire,

Moi homme à moitié de chair et de fer,

Crois-moi, de mon expérience, tu en seras ébahie.

 

Avec respect, je te laisserai contempler,

Chaque parcelle de mon corps afin de l’immortaliser.

Sur film, tu y découvriras mes forces et mes faiblesses,

Et de voir devant toi mon aisance, étonnée tu en seras de cesse.

 

Un clic parfois ici et parfois là !

Nous prendrons le temps qu’il faudra.

Car le modèle je le serai seulement pour toi,

Et toi seule tu verras ma fragilité bien que de ma vie je sois roi.

 

Allons-y avec joie et de bon cœur,

Car tu sais fort bien de moi tu n’as pas en avoir peur.

Et par la grâce de nos riches expériences mutuelles,

Tes réalisations seront sans aucun doute les plus belles.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Que vous êtes bonne maîtresse

Dessin par Juste Angèle de la France

Dessin par Juste Angèle de la France

Que vous êtes bonne maîtresse

 

En cette fraîche soirée,

De vous rencontrer, ardemment, j’ai désiré.

Pour ressentir de nouveau ce si suave plaisir,

D’être entre vos mains votre jouet et en souffrir.

 

Avec attention, vous vouliez savoir.

Quelle punition devais-je selon mon désir recevoir.

Vous savouriez chacune de mes paroles pour bien comprendre,

Pour bien me punir d’avoir admiré ces dames sans me faire prendre.

 

Me préparant à recevoir cette correction,

Cette inoubliable et ô combien tendre punition,

Je me souvenais en compagnie d’une belle dame cette humiliation,

Où me tenant en laisse cette beauté me fit faire le tour de la maison.

 

Ô quel sublime délice, ce fut.

Ô quel divin châtiment, je m’en suis repu.

Deux maîtresses ! L’enseignante qui montra à son élève.

À devenir grande perverse ! Être si cruelle ! Une bien étrange Ève.

 

Puis, j’entendis ouvrir la porte des Enfers.

Où apparue dame de noir vêtue à la main de velours,

M’annonçant sans dire un mot que châtiment j’aurais en ce jour

Tout en manipulant avec grand soin son gant de fer.

 

Tout y passa !

Cordes, fouet, glace et tout le tralala.

Ô tendre maîtresse ! Que vous étiez bonne pour moi.

Ô divine tortionnaire ! Vous m’avez appris que je ne serai jamais roi.

 

Et sachant surmonter mes craintes et mes peurs,

Je désirais avec humilité recevoir sur ma peau de satin,

Cette peau que me légua avec amour un quelconque être divin,

Ce que vous y avez incrusté avec passion dans ma chair, tous ces cœurs.

 

Que cet instant de tourments,

Jamais ne pouvait se terminer tellement,

Tellement je ressentais en mon âme tout le bienfait,

Cette sensation bizarre où entre vos mains, je n’étais qu’un jouet.

 

Un jouet consentant,

Qui devint entre vos mains expérimentées,

Instrument tel un passe-temps de son corps si usé,

Un outil qui n’a connu que le sentiment d’avoir toujours été exploité.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ce soir, allons danser !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Montréal le 15 septembre 2018

Ce soir, allons danser !

 

Que fais-tu là, chérie ?

Vois ! Il fera bientôt nuit.

J’ignore si en toi tu en as envie,

Mais, ce soir je veux ressentir toute la vie.

 

Sentir que tout est encore possible,

Qu’à chacun de nos pas et de nos gestes,

Que rien n’est perdu, que rien ne va en reste,

Que dans nos moments d’ivresse tout devient risible.

 

Hier n’est plus ! Dit-on avec raison.

Demain n’est point arrivé souvent pense-t-on.

Aujourd’hui c’est l’essentiel maintes fois assure-t-on.

Mais, c’est soir que nos cœurs battent à l’unisson.

 

Alors qu’attendons-nous en vain ?

Ne sais-tu pas que la fête n’attend que toi ?

Et que mon seul souhait est de t’accompagner tel un roi ?

Ce soir, allons danser. Ce soir, allons chanter jusqu’au lendemain.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Revenir sur ses pas

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Revenir sur ses pas

 

Tiens! J’ai fait un vœu.
Un souhait pour nous deux.
Un désir bien simple et peu coûteux.
Alors, j’aimerais savoir si le réaliser je le peux.

 

Non, ce n’est pas de gagner à la loterie.
Même si parfois j’aimerais bien et j’en souris.
Serait-ce d’avoir la paix dans le monde actuel?
Je l’avoue que cela serait une véritable merveille.

 

Mais, il s’agit d’un souhait que je fais depuis quelques temps.
Serait-ce d’avoir une femme et des enfants?
Désolé mais non merci, très peu pour moi.
C’est souvent un rêve que fait même un roi.

 

Ce que j’aimerais revenir sur mes pas.
Sur mes pas d’un passé pas si lointain
En chantant quelques notes de joyeux refrains
Revenir sur mes traces afin d’effacer cette erreur-là.

 

Avoir su, je me serais retiré.
Dans le silence d’un rêve oublié
Ceci aurait pu éviter de blesser toutes celles
Qu’à ma grande surprise j’ai aimées : ces dames si belles.

 

Qui d’entre vous peut se vanter d’être parfait?
Alors que de tous temps le mal en ce monde est.
Voilà que tombent de sommeil mes tendres paupières
C’est pourquoi je vais retourner dans le monde des pays imaginaires.

 

Dans ces contrées où peut-être je pourrais réaliser
Le seul désir qui me tient à cœur d’un monde idéalisé
Où je pourrais simplement et librement effacer mes erreurs
Car en mon âme solitaire, je vis depuis des lustres une véritable horreur.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Le jour se lève

41494538_10156843974433919_8412144583990837248_o

Dessin qui illustre bien ce que doit ressentir une victime d’inceste Merci infiniment à mon ami Eri Kel de la France pour sa précieuse collaboration et pour son amitié

Poème dédié aux victimes d’inceste. 

Le jour se lève 

 

Il est si tôt le matin, 

Et déjà j’ai dans la tête un refrain, 

Qui me fait revivre le temps de mon enfance, 

Le temps de cette indescriptible souffrance. 

 

Où je devais garder, 

Un terrible et monstrueux secret, 

Que ma famille aurait à jamais éclaté, 

Et au gré du vent et du temps ce serait éparpillée. 

 

Je me souviens de cette main, 

Qui devait être secourable, 

Que tu posas sur ma bouche incapable, 

Je voulais crier et appeler au secours en vain. 

 

À cette époque de découvertes, 

Où je devais compter sur toi, 

Telle une princesse envers son roi, 

Et voir ô combien était mon jardin à l’herbe verte. 

 

Mais au lieu de cela, 

Horribles choses tu m’enseignas, 

Des mots qui devaient rester cachés, 

Et que seul mon amoureux pouvait réaliser. 

 

Maintenant et depuis trop longtemps, 

C’est trop tard car le mal est à jamais fait, 

Dis-moi père ! As-tu éprouvé un quelconque regret ? 

 Au dernier jour de ta vie qui te restait ? 

 

Ça y est, le jour est enfin levé. 

Pourrais-je à nouveau faire confiance ? 

Depuis l’instant où s’incrusta en moi cette méfiance. 

Je t’en prie père, pour une fois, laisse-moi ma peine crier. 

 

De 

 

Rolland St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Perdu dans la forêt

IMG_9823_edited

Photo par Mélanie Dufresne Modèle : RollandJr St-Gelais

Perdu dans la forêt

 

Où suis-je en cet instant ? 

Qui suis-je en ce moment ? 

D’où viens-je ? Voilà ma question! 

Où vais-je ? Voilà que j’en perds la raison.

 

Où est passée celle que l’on appelle civilisation ? 

Peuplée de gens semblables à des moutons ! 

Qui suivent les langues aux belles paroles, 

Qui se coiffent de belles auréoles.

 

Je regarde autour de moi, 

Et je ne t’y vois pas. 

Où es-tu mon amour, ma chérie ? 

Sans toi ma vie est simplement finie.

 

Assis dans l’herbe fraîche en écoutant, 

Les mélodies des oiseaux chantant, 

Me rappelant la musique de ma jeunesse, 

Qui donne un peu de réconfort à ma vieillesse.

 

Je me sens tellement seul sans toi, 

Car nul royaume ne peut exister dans le cœur d’un roi, 

Un roi qui n’a point de reine pour l’appuyer dans ses décisions, 

Une reine qui lui fera vivre d’inavouables sensations.

 

Je suis égaré dans cette forêt étrangère, 

Qui sait ? Est-elle remplie de farfadets et de sorcières ?

En me réchauffant par les chauds rayons du soleil, 

Je revois la grâce de ta beauté qui à chaque fois m’émerveille.

 

Je suis perdu dans ce labyrinthe d’arbres géants, 

Où le ciel est atteint par la cime de ces légendes d’antan.

Mais l’essentiel est d’avoir conservé, 

Une mèche de tes cheveux si parfumés.

 

Me souvenant la raison d’être de ma destinée, 

Qui est sans cesse de toujours et à jamais t’aimer, 

De mon amour pour toi, voilà pourquoi je vivrai, 

Car sans ta présence à mes côtés, je mourrai.

 

De

 

Rolland St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Quel sera ton destin !

IMG_20180826_053516_806

Un regard vers la rivière Richelieu de la Montérégie

Quel sera ton destin !

 

L’autre jour, 

J’ai longé un parcours, 

Sur le bord d’une rivière, 

Dont m’avait parlé grand-mère.

 

Je me souvenais de ses paroles, 

Qui me rappelèrent certaines paraboles, 

Remplies de sagesses maintenant occultées, 

Par tant de gens trop occupés à perdre leurs étés.

 

C’est alors que je me suis souvenu, 

Comme la vie est belle ! M’a-t-elle souvent dit. 

Celle qui a affronté bien des temps interdits, 

Et qui pourtant se tenait debout face à l’inconnu.

 

Elle naquit à une époque de grande noirceur, 

Où régnèrent que des superstitions et des peurs, 

Où curés et conjoints controlèrent âme et corps, 

Et de les purifier par la crainte de l’enfer  brûlant l’or.

 

Sois bon envers toi, 

Et de ta vie tu en seras le roi. 

Sois tendres envers les nécessiteux, 

Ainsi tu auras la bénédiction des cieux.

 

Sois indulgent envers ton prochain, 

Car nul ne sait comment sera fait son chemin. 

Sois fier de ce que tu fais de beau et de bien, 

Car c’est grâce à tes actes que se construira ton destin.

 

De

 

RollandJr St Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Tu sembles être bien coquine

24-08-2018b(p)

Superbe dessin réalisé par Gérard Teillot

Tu sembles être bien coquine

 

Salut ma chérie, 

Comment va ta vie ? 

Moi, elle est simplement comblée, 

Depuis que je t’ai aujourd’hui rencontrée.

 

C’est toujours un plaisir, 

De te revoir avec un si beau sourire, 

Qui agrémente les chaudes journées, 

Et de pouvoir prendre une nouvelle destinée.

 

Admirer ta beauté, 

Caresser tes cheveux de soie, 

Tel ferait un véritable et noble roi, 

Embrasser ton doux visage qui me fait rêver.

 

Mais pour l’instant, 

Pour un bref et court moment, 

J’ai remarqué ton regard de grande féline, 

Et j’ai décelé jusqu’ à tel point tu sembles être coquine.

 

De

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) Canada  

Dans le silence de la nuit

25-08-2018a(p)

Dessin de Gérard Teillot

Dans le silence de la nuit

 

Dame lune est là-haut dans le ciel

Et les étoiles semblent goûter le miel

Solitude me pèse comme jamais

J’aimerais savoir si vraiment tu m’aimais.

 

Mon cœur a trop souffert

Vécu à travers un véritable enfer

Est-ce trop demander de te faire l’amour?

Pour une nuit que tu te rappelleras toujours.

 

Tu es belle comme une déesse

À laquelle je lui caresserai les fesses

Mais avec des mots doux de mon cœur

Afin de ne plus jamais avoir peur.

 

Une nuit avec toi

Une nuit je serai ton roi

Une nuit tu serais ma reine

Et notre passion coulerait dans nos veines.

 

Une nuit dans un hôtel

Pour te dire comme tu es belle

Serais-tu capable de me faire confiance?

Car mon amour pour toi voudrait être sans méfiance.

 

Aimer pour t’aimer

Aimer pour t’embrasser

Aimer pour sans cesse te cajoler

Pour cette vie si c’est notre destinée.

 

Pourquoi tant de souffrances

Sans toi je suis en pleine démence

Quelle serait ma raison de vivre

Si sans toi je ne fais que survivre?

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Repos de l’âme

40054322_476563546158862_1010890011324710912_n

« Repos de l’âme » dessin réalisé par Juste Angèle de la France

Repos de l’âme

 

Fatiguée de cette vie, 

Épuisée de voir mes rêves brisés, 

De voir mes espoirs s’envoler et se fracasser, 

Pour ne plus les revoir en cet instant dès aujourd’hui.

 

Oui, je le sais trop bien. 

Tu n’étais certainement pas le mien, 

Car, avec certitude, je comprends ton désarroi. 

Je devenais ta grande reine sans que tu sois mon roi.

 

Était-ce trop te demander ? 

Qu’en tout temps simplement me respecter. 

Je désirais sentir sur moi tes tendres caresses, 

Sur chacune des parties de mon corps en détresse.

 

Que Dieu m’en soit témoin, 

Dès maintenant et sans lendemain, 

Ce que je t’aimais dès que tu m’adressas la parole, 

De tes mots d’amour devenus promesses qui s’envolent.

 

Je suis femme forte, 

Jadis peut-être un peu sotte, 

Mais de la fierté j’en ai gage de renom, 

Puisque de mes ancêtres j’en tire mon nom.

 

C’est pourquoi je me relèverai, 

Car resté couchée, jamais je ne le ferai. 

Devant l’adversité, tête haute je marcherai. 

Une fois le repos mérité à mon âme je donnerai.

 

De

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada