Archives de tags | archet

Perdue dans ses rêves

Perdue dans ses rêves
Perdue dans ses rêves Par RollandJr St-Gelais Dessin par Daniel Lévesque

Perdue dans ses rêves

 

Seule dans sa chambre,

De sa chambre au couleur d’ambre,

De ces regards trop indiscrets, elle se voulait loin.

Afin de se donner ce plaisir en se prenant en mains.

 

Humectant ses doigts avec précaution,

Elle songeait à ses endroits de pure délectation,

Où elle saura se redécouvrir dans le calme des lieux,

Ayant que le reflet du miroir qui la recouvre tel un Dieu.

 

Ouvrant ses jambes pour y trouver cet étrange endroit,

Afin d’y jouer avec lenteur en y manipulant son doigt,

Y alterner son instrument tel un archet sur le fil,

En laissant germer de la jouissance d’une bonne fille.

 

Les yeux trahissant les pensées inavouables,

De ces idées alimentant ce plaisir si coupable,

Égarée dans ses songes, de ces visions, de ces nuits d’amour,

Où elle connut ces mecs qu’elle se rappellera pour toujours.

 

Se caressant avec fermeté les seins,

Gracieuseté venant des cieux par tous les saints

Refaisant avec entrain ces mouvements telle une vierge,

Elle ferma avec douceur les yeux pour mieux se perdre dans ses rêves.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Sonate pour un violon seul

Sonate
Sonate pour un violon seul Poème de RollandJr St-Gelais Photo par Gregg Freidberg Source : https://www.deviantart.com/gfriedberg/art/Bartok-sonata-for-solo-violin-852356236

Sonate pour un violon seul

 

J’entre dans la pièce,

J’entre là, à l’improviste, à l’emporte-pièce,

Ayant pour tout vêtement que celui que Dieu m’a donné,

Ce vêtement qui a tant encaissé depuis le jour où je suis né.

 

Le public semble médusé,

De me voir ainsi entièrement dénudé,

Je lui rends son regard un peu, je l’avoue, amusé.

Car quelle chance d’être accompagné par une artiste chevronnée.

 

Sachant de son violon adroitement le manipuler,

Possédant de son art musical le talent de le diriger,

Dirigeant avec amour son archet sur les cordes tendues,

Elle connaissait chaque note pouvant me porter vers les nues.

 

Ayant que mon corps pour instrument,

Je l’utilisais avec précaution bien évidemment,

Chaque pas était compté selon les sons du violon bien accordé,

 Agençant les mouvements de mon corps au rythme de la mélodie jouée.

 

Quel plaisir exquis de faire qu’un avec le son de cet instrument,

Dansant encore et encore à en oublier le public étonnamment,

Jusqu’à la fin du spectacle dévoilée par les chaudes acclamations,

Par un public prouvant son bonheur par une belle ovation.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada