Archives de tags | chance

Es-tu Ève ?

Es-tu Ève ? Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par JREKAS Source : https://www.deviantart.com/jrekas/art/and-I-used-to-be-Eve-887473422

Es-tu Ève ?

 

Écoute-moi, ô femme étrangère.

Entends ma supplique, mon humble prière.

Réponds-moi, je t’en conjure, ô ma très chère.

Viens-tu d’une contrée de paix ou d’un pays en guerre ?

 

Rarement, mes yeux ont vu un corps si menu.

Tu es belle comme un ange descendu des cieux.

Je n’ai jamais eu la chance d’admirer une telle beauté,

D’une femme qui possède une silhouette si bien sculptée.

 

Es-tu le fruit de mon incontrôlable imagination ?

Es-tu l’une de mes nombreuses hallucinations ?

Pourquoi as-tu franchi les terres de toutes ces nations ?

Serait-ce pour semer en mon esprit une telle confusion ?

 

Tu me rappelles Ève et son bien étrange récit,

La source de tous nos malheurs et de nos maladies,

Depuis le jour où elle fit manger à Adam le fruit interdit,

Qui acquiesça à sa demande, car ébloui par sa beauté infinie.

 

Toi que je vois en cet instant précis,

Toi, qui en mes songes, je suis à ta merci,

Toi, pour qui l’espace d’un souffle, je perds l’esprit

Laisse-moi te prendre dans mes bras, je t’en prie.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Sans cesse je poursuivrai mon chemin

Sans cesse je poursuivrai mon chemin Texte et photo par Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Sans cesse je poursuivrai mon chemin

Bonjour tout le monde,

Je tiens tout d’abord à vous présenter mes excuses les plus sincères pour la rareté des publications au cours des derniers jours. Certaines préoccupations avaient requis mon attention. Mais, ne vous en faites pas, tout va maintenant pour le mieux. 

Eh oui ! C’est mon anniversaire en ce 24 mai 2021. Plus de 59 ans séparent l’être merveilleux que je suis de celui qui est venu en ce monde entièrement nu et avec bien des morceaux manquants. Quel être fragile, mais qui, grâce à l’amour inconditionnel de gens extraordinaires, est parvenu à gravir les échelons de la vie. Des échelons parfois cocasses, souvent difficiles, mais qui ont façonné la personnalité de l’homme actuel.

Oui, vous avez bien lu. J’ai écrit l’être merveilleux que je suis tout comme chacun d’entre vous l’est. En effet, nous avons tous parcouru des chemins, franchi des sentiers, réalisé de bons et des moins bons coups au cours de notre vie. Nous avons fait des choix judicieux et d’autres catastrophiques. Nous avons accompli des petits exploits et fait des erreurs parfois monumentales. Nous avons blessé des gens comme certains l’ont fait à notre égard. Ainsi va la vie !

Il m’arrive à l’occasion de me poser cette question existentialiste : ferais-je le même chemin si l’occasion m’était donnée? Je ne peux y répondre de manière satisfaisante puisque d’une part, je suis responsable tant de mes choix que de mes actions devant Dieu. Je dois par conséquent les assumer pleinement. Et, d’autre part, le chemin aurait pu être différent tout en me faisant découvrir d’autres aspects de la vie. Ces aspects auraient façonné une autre personne bien différente que je le suis au moment même où j’écris ces lignes. Serais-je plus heureux? Peut-être que si, peut-être non ! Ici, toutes les possibilités sont permises. Cependant, une chose est sûre. Je ne connaîtrais pas mon bonheur actuel. 

À l’aube de mes 59 ans, je poursuivrai mon chemin et je récolterai les fruits de mes décisions et de mes actions en tout lieu et en tout temps. Toutefois, ce qui me paraît le plus important en ce 24 mai 2021, c’est de prendre quelques minutes pour remercier les anges qui furent sur mon chemin et qui, par leurs présences, m’ont donné la petite tape dans le dos afin de m’encourager d’aller toujours vers l’avant. Je profite de ce temps pour les remercier.

Mais, il y en a un que je désire remercier plus que tout. Merci mon Dieu ! Je sais que tu fus présent dans le silence pour m’accompagner dans chacun de mes pas.  Je sais que tu seras encore là pour les pas qui deviendront de plus en plus incertains au fur et à mesure que j’avancerai en âge. Cependant, je sais aussi que tu seras là à la fin de mon chemin de vie pour m’accueillir chez toi. 

Merci, mon Dieu, de me donner la chance de poursuivre encore mon chemin. Un chemin si beau comme belle est la vie.

Texte de Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

 

Faites entrer la lumière

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Faites entrer la lumière

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien et que vous suivez les consignes sanitaires promulguées par les autorités compétentes dans votre pays respectif. Oui, nous devons être unis pour contrer la menace qui risque de faire basculer le monde dans lequel nous nous sommes épanouis. Patience ! Persévérance! Prudence ! Voilà les mots que nous devrions retenir au quotidien jusqu’à ce que les beaux jours reviennent.

Pour ma part, je dois avouer que la chance est avec moi malgré tout ce qui nous arrive. En effet, je ne manque de rien tout en ayant une excellente santé laquelle j’en prends le plus grand soin. Une heure de promenade au quotidien avec le port du masque, lectures enrichissantes pour alimenter mon esprit et éviter dans la mesure du possible toutes formes de négativisme qui pullulent au sein des médias de masse.

Oui, je sais bien que la tentation de baisser les bras face à l’état actuel que nous vivons est grande. Cependant, dites-vous bien que la lumière existe toujours en ce monde. Parfois, elle est presque invisible à l’œil nu. D’autrefois, son éclat nous aveugle. Mais, chose étrange, nous n’y prêtons guère attention. Et, pourtant, elle est présente chaque jour de notre vie.

L’on a qu’à penser au soleil qui réchauffe la nature. Une nature trop longtemps endormie lors de la saison hivernale même si cette dernière a été fort agréable à vivre. À cela s’ajoute le rêve de pouvoir admirer les beautés féminines qui déambuleront sous le soleil pour le plaisir de nos yeux. Ici, la liste des beautés de la vie est tellement longue qu’il m’est impossible d’en faire une nomenclature complète au sein du présent article.

Quoiqu’il en soit, un excellent moyen pour juguler toutes les formes de négativisme consiste à fermer notre télévision. Voilà pourquoi, je préfère m’en tenir à mes passions pour mon bien-être intérieur. Un intérieur qui a besoin avant toute chose de lumière.

Merci de m’avoir lu.

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Trois œuvres d’art de qualité exceptionnelle

Par Michel T. Desroches Modèle Juliette Pottier Plaziat

Trois œuvres d’art de qualité exceptionnelle

Bonjour tout le monde,

C’est avec plaisir que je partage avec vous une série d’œuvres d’art de qualité exceptionnelle. Ladite série est une réalisation de mon bon ami Michel T. Desroches. Il est un artiste-peintre québécois des plus remarquables à l’heure actuelle. Son talent est connu des deux côtés de l’Atlantique. En effet, ses tableaux sont vendus tant en Amérique du Nord qu’en Europe. Par ailleurs, j’ai moi-même eu la chance de poser pour cet artiste-peintre tout au début de mon expérience dans le domaine de la nudité artistique. Sa grandeur d’âme, son sens professionnel et son style font de lui un artiste-peintre accompli.

C’est en parcourant ses nombreuses publications que j’ai eu la possibilité de faire la découverte de ces réalisations. Des réalisations qui démontrent à la perfection son style de travail. Personnellement, j’adore cette façon de dessiner. Et pour cause! En effet, ses visions du sujet étudié nous suscitent à l’émerveillement, à nous ouvrir vers l’autre et à voir les choses d’une manière tout à fait inhabituelle. Ces trois derniers points que sont l’émerveillement, s’ouvrir vers l’autre et voir les choses autrement ne sont-ils pas les bases du monde des arts?

De mon point de vue, ces trois réalisations, qui mettent en vedette le modèle féminin Juliette Pottier Plaziat, constituent un exemple parfait de l’agencement de ces bases. Trois exemples serviront à expliquer mon propos. En premier lieu, l’agencement des traits dessinés en noir fait ressortir une perspective fort intéressante de la part de l’artiste. Un peu à l’image d’une âme qui naîtrait tranquillement des profondeurs du néant. En deuxième lieu, l’intronisation à la fois simple et judicieuse des couleurs établit hors de tout doute raisonnable la capacité notable de l’artiste Michel T. Desroches à travailler en utilisant autant le style  »noir et blanc » que les couleurs. En dernier lieu, l’harmonie semble être une prérogative majeure dans l’ensemble de ces œuvres.

Enfin bref, cela fait très longtemps que je ne vous avais pas offert quelques-unes des œuvres de cet artiste, et encore plus mon ami, au sein de mon blogue dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie sans oublier bien entendu des articles de réflexion personnelle sur divers aspects de la vie. Une vie qui, malgré les soubresauts des derniers mois, est remplie de belles surprises. Il suffit d’ouvrir les yeux de notre cœur pour les découvrir.

Merci infiniment de m’avoir lu.

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Aquarelle Suzanne au bain par Fabienne Roques

Suzanne au bain aquarelle par Fabienne Roques

Aquarelle Suzanne au bain par Fabienne Roques

Bonjour tout le monde,

J’ai le plaisir de vous présenter une œuvre tout à fait remarquable accomplie par Fabienne Roques. Une artiste qui ne cesse de faire vibrer les cordes les plus sensibles chez les gens qui ont la chance de découvrir ses créations artistiques, et ce, grâce à son talent extraordinaire. Son originalité dans la réalisation de ses œuvres est une marque qui la définit à la perfection. En effet, de telles créations exposent un sujet d’une grande sensibilité; la nudité féminine.  Une exposition à la fois spontanée et originale. Deux réalités fondamentales dans le domaine de l’art.

C’est le cas notamment avec cette aquarelle baptisée ;  »Suzanne au bain ». Une aquarelle qui a attiré mon regard pour deux raisons particulières, mais complémentaires. En premier lieu, l’agencement des couleurs donne au tableau une douceur qui agrémente le regard. En second lieu, le corps attribué à cette Suzanne est fort original à mes yeux d’humble amateur d’art. Tout y est présenté, mais avec une touche que je qualifierais de bien personnelle. Une touche qui serait, en quelque sorte, un style propre à l’artiste. Un style qui me fait penser à celui de Picasso tellement l’authenticité y est présente.

Toutefois, j’ai souhaité connaître l’opinion de l’artiste à propos de son œuvre. Qu’a-t-elle voulu réaliser? Qu’a-t-elle ressenti? Qu’a-t-elle voulu rechercher pendant son acte de création? Trois questions auxquelles Fabienne Roques a répondu de manière judicieuse en ces termes :  » Je ne cherche pas à démontrer quoique ce soit.  Je fais des aquarelles comme un musicien fait ses gammes. Je ne prémédite absolument rien. En réalité, c’est l’eau et les pigments qui décident. Le contraire de ma manière de peindre à l’huile sur toile.  »

Un élément à retenir concerne l’angle dont Suzanne au bain peut être découverte. À mes yeux, j’ai imaginé la voir entrer dans son bain alors que j’y étais déjà. Serait-ce un fantasme inconscient? C’est fort possible. Il est vrai comme le dit si bien Fabienne Roques que « l’œuvre parle toujours et qu’il faut être à son écoute ». Cependant, les oreilles de l’auditeur lui font entendre ce qu’il ressent en lui. Nul ne peut échapper à ce fait psychologique.

Quoiqu’il en soit, selon l’artiste, il faut savoir se mettre à son service tant pendant la réalisation de l’œuvre qu’une fois que celle-ci sera terminée. Une vision fort intéressante à développer dans un éventuel article portant sur le sujet. C’est à suivre …

Merci à vous de votre assiduité !

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada