Archives de tags | chance

Sollicitation

Sollicitation Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par PhotoGilles@VL2008 Modèle : Alixia Busch Source : Last Days In Cannes | Alixia (alixiamodele.com)

Sollicitation

 

Oui, je suis un homme marié.

Je l’avoue, je commets des infidélités.

Je n’en éprouve vraiment aucune honte,

Car, je vis dans un monde immonde.

 

J’ai une secrétaire, belle comme un joyau.

Qui comble mes nombreuses heures de bureau.

Nous œuvrons chaque jour dès huit heures.

Sans relâche, nous besognons avec ardeur.

 

Tard, je rentre retrouver ma tendre chérie.

Car, difficile à croire, sans cesse, je m’ennuie.

Je lui fais l’amour avec toute mon attention.

Je désire par-dessus tout lui donner satisfaction.

 

Jamais, elle n’a manqué de quoi que ce soit.

En époux bienveillant, je l’ai fait passer avant moi.

Mais, que voulez-vous ? Je fréquente aussi une autre femme.

Elle a su m’envoûter par sa chevelure ardente comme des flammes.

 

Avec elle, j’accomplis volontiers le noble péché de la chair.

D’une réelle fidélité, j’ai franchi la frontière de l’adultère.

En ce début de siècle où l’on ne présage rien de bon.

Je préfère agir en tenant compte de ma seule raison.

 

Je regarde toutes les nouvelles télévisées.

Voilà avec quoi mes horribles cauchemars sont créés.

Chaque fois que le rideau de la nuit tombe sur mes yeux.

Peux-tu m’en vouloir de chercher de la tendresse mon Dieu ?

 

Oui, je reconnais avoir pris tant de plaisir à succomber à la tentation.

Merci Lucifer, de m’avoir donné la chance de vivre une telle sollicitation.

Car, je me pose cette question : serait-ce ma dernière journée sur cette terre ?

Si c’est le cas, que je la passe à partager mon amour au lieu de faire la guerre.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Avant d’en arriver là

Avant d’en arriver là Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par VW1956 Source : https://www.deviantart.com/vw1956/art/another-place-945724937

Avant d’en arriver là

 

Je suis allé me promener,

Dans un cimetière, au risque vous déplaire.

Au beau milieu d’une nuit éclairée par une lune souriante.

Ce qui peut vous paraître une chose tout à fait surprenante.

 

À dire vrai, je me posais mille questions,

À propos de la vie pour éviter de perdre sa raison.

Quoi de plus propice qu’un tel endroit pour comprendre ?

Ce que nous attendons de notre existence sans nous y méprendre ?

 

Combien de ces gens ont-ils cherché l’amour en vain ?

Quel nombre parmi eux a eu la chance de boire du bon vin ?

Alors que d’autres se contentèrent du peu que leur offrait la destinée.

Cuillère de bois, ou argentée, peut tanguer l’équilibre du nouveau-né.

 

J’entends le vent souffler dans la cime des feuillus.

Et qui me fait penser à la respiration de ces chers disparus.

De ces inconnus qui jalonnèrent les rues de tant de villes peuplées,

D’individus qui occupent des emplois souvent mal payés.

 

Je perçois les murmures de ceux qui avaient tant de rêves à accomplir.

Des projets merveilleux qu’ils n’ont pas pu réaliser avant de partir.

D’autres ont fait des exploits formidables dans un silence absolu.

Des riches et des pauvres qui sont désormais, de leur état, dépourvu.

 

J’observe les arbres qui couvrent les pierres tombales de leurs ramures.

Ils les protègent contre l’usure du temps avec une volonté si pure.

Car, il n’y a rien de plus terrible en ce monde voué à la matérialité.

Que d’assister à l’érosion de toutes les formes de spiritualité.

 

Je distingue des mots d’amour qui n’ont jamais été dits,

 Par ces âmes alors qu’elles avaient l’opportunité d’être en vie.

Pourtant, n’est-ce pas ce qui donne aux humains un motif d’exister ?

Quelle tristesse de voir que tant de peuples se sont entretués !

 

Je lis les noms inscrits sur les sépultures,

De ces témoins qui ignorent la crainte de notre futur.

 Ont-ils pu embrasser les êtres qui étaient chers à leurs yeux ?

Est-ce important de le savoir alors qu’ils furent rappelés par les cieux ?

 

Quelle leçon ai-je apprise en cette période d’obscurité ?

Qu’il est impératif de vivre dans la lumière en toute vérité !

Voilà pourquoi mon cœur exulte dès que l’aurore est devant moi.

Ne craignons donc pas de dire notre amour avant d’en arriver là.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Instant figé

Instant figé Poème de Rolland Jr St-Gelais Peinture acrylique de Noble Roro de la France

 

Instant figé

 

Pour savoir apprécier son existence,

Il faut retrouver sa tendre innocence,

Même si la vie n’est pas un conte de fées.

Car, en ce monde, nul ne connaît sa destinée.

 

On revoit les chimères du passé,

Lesquelles feront, bien sûr, que trépasser !

Des fausses idées qui embrouillent notre esprit.

Des yeux étranges qui sans cesse nous épient.

 

Nous naissons pauvres et totalement nus.

Aucun de nos biens, nous amènerons vers les nues.

Certains travaillent des lopins de terre pour quelques pitances.

D’autres en profitent pour leur soutirer une honteuse abondance.

 

Cela est le lot de la plèbe depuis l’aube de l’humanité,

Ceux qui bossent à la sueur de leur front forment la majorité.

Les membres de la haute société font parfois des œuvres de bienfaisance,

Pour bien paraître, ils font semblant d’avoir une bonne conscience.

 

Savez-vous ce qui me fait réellement plaisir ?

Connaissez-vous la raison qui me fait sourire ?

C’est d’être apte d’admirer la grâce pure de la féminité.

C’est de découvrir avec les yeux du cœur une authentique beauté.

 

Pas besoin de visiter des contrées éloignées.

Inutile de s’exiler vers des pays qui sont si reculés.

Il est superflu, pour trouver la source du bonheur véritable.

De traverser mers et mondes jusqu’à ne plus être capable. 

 

Pour ma part, j’ai appris à me contenter de peu.

Car, comme le commun des mortels, je fais ce que je peux.

Il faut savoir prendre le temps de s’arrêter de se questionner.

C’est dans l’instant figé que l’on saisisse la chance d’exister.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Réjouissances des fêtes

Réjouissances des fêtes Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo de Alixia Busch Source : https://www.alixiamodele.com/a-life-between-light-and-shadows/

Réjouissances des fêtes

 

Jouir comme une bête assoiffée,

De plaisir à en avoir le souffle coupé.

L’hiver est arrivé avec son manteau blanc.

Et, quand j’y songe, je trouve cela si navrant.

 

Pensez-y seulement un peu !

Je sors uniquement quand je le peux.

Le froid abîme la peau fragile de mon corps.

Qui est aussi précieux à mon regard que l’or.

 

Mais, ce que je découvre bien à cette période de l’année.

C’est la chance de me promener nue toutes les journées.

Ce qui est génial, c’est de ne pas avoir un seul curieux,

Qui pourrait vouloir s’en mettre plein les yeux.

 

Et puis, comme c’est le temps de gâter ceux qu’on aime.

Je commence donc par celle que j’adore : moi-même.

Bien installée sur le doux sofa de mon grand salon.

Je débute la séance lentement comme de raison.

 

Jambes soigneusement écartées afin de trouver cet endroit.

J’effleure avec précaution cet objet précieux qu’est mon doigt.

Main qui découvre mes lèvres de cette vulve digne de la belle Vénus.

Rêvant d’une bouche si chaude qu’elle me ferait penser au dieu Uranus.

 

Je poursuis inlassablement mon chemin.

En fredonnant un air, ma foi, assez coquin.

Qui met tellement de joie dans mon être en un instant,

Que je crois me retrouver sous le sapin de Noël telle une enfant !

 

Je frotte, je gratte et je fourbis cette bille de chair avec amusement.

Tout en déroulant ce capuchon, semblable à un moine, délicatement.

J’entends à la radio ces mots : « Mesdames ! Profitez des réjouissances des fêtes ».

« Ho que oui ! Mon ami ! » J’ai répondu en riant à pleines dents à en perdre la tête.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Tu es à jamais irremplaçable

 

« Tu es à jamais irremplaçable » Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Acuarela1962 Source : https://www.deviantart.com/acuarela1962/art/S-T-1350-921874815

Tu es à jamais irremplaçable

 

Oui! Chérie! Reste comme ça.

C’est un chef-d’œuvre que voilà.

Une merveille de la nature,

Une pose tellement pure.

 

Je n’ai guère eu le temps,

De prendre en un seul instant,

Mon appareil-photo pour perpétuer

De toi, ô, ma muse, cette posture si bien exécutée.

 

Je ne m’attendais guère à tant de liberté.

Quoiqu’il soit vrai que je suis réellement égayé.

Par tant de désinvolture en début cette séance.

Voilà donc, pour moi, cette véritable chance.

 

Après tout, cela combien de fois ?

Que tu poses entièrement nue pour moi.

Jamais, je n’ai fait envers toi un geste déplacé.

Tout a toujours été fait dans les règles de l’art en soirée.

 

J’ai sans cesse manifesté le respect à ton égard.

Et ce, peu importe, si nous travaillions en blanc et noir.

J’ai été attentionné envers toi, et ce, en toute heure.

Cela a été pour moi une question d’honneur.

 

Ton corps de déesse laisse deviner que tu es suédoise.

 La luminosité glisse jusqu’à cette zone couleur ardoise.

Elle l’évite avec la précision du pinceau d’un artiste-peintre.

Tout en épousant ta peau d’ivoire dans une mystérieuse étreinte.

 

Tes cheveux blonds comme les blés en été,

Sont les prémisses de ton extraordinaire beauté.

Que puis-je dire de ta persévérance chaque session ?

Je peux qu’apprécier ton talent par une telle manifestation.

 

Chère amie, reste comme çà et ne bouge surtout pas !

Quelques clichés originaux suffiront amplement pour moi.

Car, j’ai vu de tout durant les années de ma longue carrière.

Qui a débuté lorsque j’étais un journaliste à la dernière guerre.

 

J’ai été malgré moi témoin de tellement de crimes et d’horreurs,

Des mères tenant leurs bras ensanglantés leurs enfants en pleurs.

Des pères et des frères enrôlés de force pour tuer leurs semblables.

Tant de choses, de gestes et de faits d’une cruauté innommable.

 

Mais, la vie peut aussi, en toute simplicité, me rendre heureux.

Il existe encore en ce monde des gens qui ont un cœur généreux.

Et parmi ces derniers, il y a une dame d’une valeur inestimable.

Crois-moi, ma muse adorée, tu es à jamais irremplaçable.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada