Archives de tags | jugements

Le soleil se pointe à l’horizon

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Séance photo avec Phylactère

Le soleil se pointe à l’horizon

Bien le bonjour tout le monde,

IMG_20181114_201609J’espère que vous, mes fidèles amis-es qui suivez le fil de mes publications, allez bien et que la vie soit belle et bonne pour vous. De mon côté, tout semble rentrer dans l’ordre tant au plan de la santé que celui de ma passion pour la nudité artistique. En effet, les derniers événements semblent indiquer que je suis sur la voie d’un rétablissement complet tout en ayant l’opportunité d’exercer ma passion de modèle vivant pour un collège d’enseignement situé dans la région des Bois-Francs au début du mois d’avril.

IMG_20190120_142959_502Je reconnais que de nombreuses questions émergèrent en mon esprit peu de temps après mon admission dans le centre où je suis traité depuis maintenant presque deux semaines. Qu’allais-je devenir suite à mon accident à mon bras gauche, celui qui est le plus utile dans mes activités quotidiennes ? Allais-je pouvoir vaquer à mes occupations ? Allais-je pouvoir rédiger mes articles de manière assidue comme je le faisais avant la date fatidique du 23 décembre où j’allais presque embrasser un trottoir suite à une chute causée par une plaque de glace qui avait échappé à ma vigilance ? Et, le plus important, allais-je pouvoir participer de nouveau à des séances en tant que modèle vivant (nu intégral) comme j’étais habitué de le faire ?

Ces quelques questions, comme bien d’autres, meIMG_20190203_095527 trottèrent en mon esprit lors de la première nuit de mon admission. Je l’avoue, sans aucune honte puisque je suis  qu’un simple être humain, qu’une réaction bien étrange avait surgi en mon fort intérieur et qui se traduit en cette toute petite interrogation :  » N’avais-je pas assez de ma situation physique à assumer sans avoir en plus vivre avec mon bras gauche hypothéqué ? Fort heureusement, la gentille infirmière m’a répondu avec une voix angélique : « Rolland, donne-toi une chance ! »

À bien y penser, elle avait bien raison dans son propos. Pourquoi n’aurais-je pas le droit de me donner la chance d’aller vers l’avant et ce, selon mon rythme ? Pourquoi devrais-je absolument être un surhomme alors que je le suis pas et ne le serai jamais ? Pourquoi n’aurais-je pas le droit de me sentir faible une fois 11235251_676422929152119_142811643_odans la vie ? Par ailleurs, cette faiblesse momentanée a permis à vote humble serviteur de prendre de nouveau conscience chaque être vivant est avant toute chose un être de faiblesse et que l’invincibilité est sans contredit l’une des pires chimères qui ont embrouillé la vision sur la nature même des êtres vivants, en particuliers les humains. D’ailleurs, le Christ n’avait-il pas vécu cet état de faiblesse sur la croix ? Et, pourtant, il est le Fils de Dieu.

Comme la nuit ne dure pas éternellement, les rayons du soleil pointeront à l’horizon au bon moment. Certes, les situations de vie varient au fil des jours, des mois et des années. Personne en ce monde est épargnée par la vieillesse. Toutefois, on peut accepter cet état de fait et l’adapter à notre avantage tout en continuant de s’accomplir dans ce que nous aimons le plus. En ce qui me concerne, je me promets de continuer ce que j’affectionne le plus en dépit des jugements de certaines personnes qui seraient potentiellement choquées par ma passion qu’est la nudité artistique.

Et pourquoi donc selon vous ? Tout simplement parce que le soleil brille pour tout le monde. Pour ma part, le soleil se pointe à l’horizon. Un horizon qui se veut prometteur. Pour se faire, je dois absolument me donner cette chance. Celle qui me permettra d’avancer un jour à la fois. À la grâce de Dieu !

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Une ombre dans les nuages

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Réalisation photo par Phylactère

Une ombre dans les nuages

 

Corps nu,

Tel que tu m’as vu.

Corps franc,

Tel un mystérieux géant.

 

Bras droit étendu,

Bras gauche replié,

Cherchant à cacher mon intimité,

Loin de ses regards de moralité dépourvus.

 

Regard perdu,

Dans mes pensées confondues,

Cherchant un chemin dans ces nuages,

Pour échapper aux jugements des grands sages.

 

Corps caressé par le soleil,

Voulant me rappeler de cette nuit,

Où avec toi j’ai partagé la chaleur de mon lit,

Ce que je donnerai pour revivre un moment sans pareil.

 

Était-ce un rêve ?

Était-ce un sortilège ?

Étais-je tombé dans un piège ?

Dans mon sang coule maintenant une sève.

 

Une sève qui nourrit mon âme,

D’un espoir qui ravive ma passion telle une flamme,

Une raison de vivre qui a remplacé mon envie de mourir,

Maintenant devant cette fatalité j’ai décidé de survivre.

 

Certes, je suis qu’une ombre dans les nuages.

Certes, je suis un être qui est de passage.

Maintenant je suis un être comblé,

Car j’ai enfin une raison d’exister.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Dans ses pensées

FB_IMG_1532758052681

Dessin de mon ami Eri Kel de la France

Dans ses pensées

 

En ce si beau jour d’été

Où les jours de labeur sont passés

Où les jours d’école sont devenus souvenir

Pour les garnements qui préfèrent en rire.

 

Madame la marquise a voulu s’étendre nue

Sur une plage avec ses copines toutes menues

Se prélassant au soleil et profitant de ses chauds rayons

Elles n’ont que faire de ces jugements et ces qu’en dira t’on.

 

Mesdames et messieurs

Voilà bien là des gens heureux

Ne souciant guère des bonnes manières

Elles savent profiter de ce temps de paix comme de guerre

Pourquoi pas? La vie est si courte car demain devient vite hier.

 

Mais alors que je m’approchais tranquillement d’elles

Nu comme un ver, fier comme un coq quoique je l’avoue un peu frêle

Voilà bien que madame la marquise avec un sourire coquin me fixa

J’ai alors lu dans ses pensées lorsqu’elle porta son regard un peu bas.

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pudeur

FB_IMG_1532261054540

Dessin de Eri Kel

Pudeur

 

Encore endormie?

Ce que tu es jolie, ma chérie.

En ce dimanche où tout est tranquille,

Loin des bruits de la semaine en ville.

 

Déjà un mois que nous sommes en vacances,

Que notre vie se déroule comme un fleuve de romance.

Soleil et ses bienfaits à profusion et à chaque jour

Clair de lune et ses regards furtifs lorsque nous faisons l’amour.

 

Sur cette île magnifique et perdue,

Perdue telle que furent toutes nos vertus.

Nous avons appris à nous connaître et à renaître,

Loin de ces regards et de ces jugements de ces êtres.

 

C’est maintenant l’aube,

Le temps de réciter les laudes.

Mais c’est avec mes mains que je veux,

Que je désire donner un plaisir tel est mon vœu.

 

Mais devant ton sacré silence,

Me rappelant la douceur de ma tendre enfance,

Alors que tu es étendue bien sagement dos face à ton serviteur,

J’acquiescerai à ta volonté d’attendre à plus tard en veillant sur ta pudeur.

 

De

 

Rolland St Gelais

Québec (Québec)

Canada

L’art religieux dans ma vie

L’art religieux dans ma vie

Bonjour tout le monde,

J’espère que tout va bien pour vous. De mon côté, la vie est belle et heureuse. En effet, j’ai la chance incroyable de vivre près d’une des plus belles église de Québec. Il s’agit de l’église St Roch laquelle possède un cachet bien particulier.

Maker:S,Date:2017-12-23,Ver:6,Lens:Kan03,Act:Lar02,E-YCette église de tradition catholique a une infrastructure formidable où l’ensemble des fidèles peuvent se regrouper pratiquement tout autour de l’autel. Qui plus est! Elle possède une décoration intérieure qui ferait l’envie, quel grand péché, d’un bon nombre de curés tellement la minutie des vitraux et des statues a été réalisée avec grand soin. Certaines personnes peuvent avoir de la difficulté à comprendre que je sois à la fois catholique et pratiquant tout en étant modèle nu pour des écoles d’art et des ateliers. Je vous répondrai simplement par ces quelques mots.

Tout d’abord, je suis fier d’être catholique du faitMaker:S,Date:2017-12-23,Ver:6,Lens:Kan03,Act:Lar02,E-Y qu’elle a eu la sagesse incommensurable de préserver l’ensemble de la philosophie grecque tout en l’adaptant à la foi chrétienne. D’ailleurs, la seconde a été éclairée par la première. N’oubliez pas que la foi a baigné dans un environnement culturel gréco-romain. Ce qui semble être ignoré par notre société actuelle où le reniement de nos valeurs est à la mode.

Maker:S,Date:2017-12-23,Ver:6,Lens:Kan03,Act:Lar02,E-YEnsuite, je suis pratiquant pour la simple raison que, à l’instar de la sève nourrit l’arbre, ma pratique nourrit mon être intérieur. J’accorde autant d’importance à la nourriture spirituelle qu’à la bouffe pour mon cheminement quotidien. L’un ne va pas sans l’autre. N’avez-vous pas remarqué que nous vivons tous sur le mode de la complémentarité? En effet, nous avons en soi tout en double. Une paire de jambes, une paire de bras, une paire de yeux etc… Il en est ainsi de notre nourriture. Elle doit être équilibrée entre nourriture spirituelle et nourriture “temporelle” afin de garder une harmonie avec ce que nous sommes profondément.

Enfin, vivre ma foi signifie vivre de manière Maker:S,Date:2017-12-23,Ver:6,Lens:Kan03,Act:Lar02,E-Yauthentique en acceptant mes limites, en reconnaissant mes capacités et en offrant la chance aux écoles d’art et aux ateliers de pouvoir travailler avec un modèle vivant pleinement vivant. Démontrer que l’homme imparfait que je suis est heureux et que la vie vaut le coup d’être vécue jusqu’au bout. Et ce, malgré les jugements et les qu’en dira t-on.

Que Dieu vous bénisse et qu’il vous donne son amour avec abondance.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St Gelais de Québec au Canada

Écrire c’est vivre.

 

 

Écrire c’est vivre.

« Écrire c’est vivre. Vivre au dessus des tumultes, des calamités et des jugements. Écrire, c’est exprimer qui l’on est même si on ne peut pas et qu’on ne doit pas plaire à tout un chacun. Écrire, c’est sortir la tête de cette mer qui nous accable et qui se nomme… les autres. »

de

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada

Avoir la foi et être un modèle nu

11235251_676422929152119_142811643_o.jpg

Avoir la foi et être un modèle nu

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous avez passé une période de Noël satisfaisante et que vous étiez entourés par vos proches et vos amis. De mon côté, mon Noël à été tout à fait exceptionnel car j’ai pu festoyer en bonne compagnie tant féminine que masculine. Bien entendu qu’il m’était un devoir d’assister à la célébration eucharistique afin de rendre grâce à Dieu pour tous ses bienfaits. Oui, j’ai la foi et elle est chrétienne de tradition catholique.

12200452_10208456182107114_1033381321_n-3.jpgCe qui m’amène à vous parler de mon travail, je devrais plutôt écrire ma passion, en tant que modèle nu mais à travers les yeux de ma foi chrétienne. Il va sans dire que nous possédons tous notre propre vision de la vie, et ce à travers nos expériences personnelles mais aussi selon nos conceptions tant spirituelles que philosophiques. De mon côté, il y a longtemps que ma vision de la vie juxtaposée à ma foi chrétienne a fait de moi un être pleinement heureux. Ce qui en contrecoup a été bénéfique pour le développement de ma passion en tant que modèle nu. Un modèle nu qui ne cache rien mais qui n’exhibe rien non plus. Bref, je suis fier de mon corps tant au plan sexuel que de sa “différence”. Une différence qui, d’une manière paradoxale, le rend semblable au commun des mortels. Reconnaissons-le! Nous sommes différents les uns des autres et c’est grâce à cela que nous pouvons nous enrichir mutuellement.

947099_1713439785553791_254337352266979423_nUne chose doit être claire une fois pour toutes. Ma foi chrétienne ne m’a jamais empêché de vivre ma vie de manière satisfaisante. Bien au contraire ! C’est grâce à celle-ci si j’ai appris à accepter mon corps et à le voir tel qu’il est, c’est à dire un reflet du divin en moi. Comme il en est ainsi de vos corps respectifs. Qui plus est ! Je suis né, tout comme vous, entièrement nu et je comparaîtrai devant le Créateur entièrement nu. La nudité est donc quelque chose de sacrée qui doit être partagée avec un respect mutuel.

Ce caractère sacré m’aide grandement à travailler en tant que modèle nu tant auprès des artistes armateurs ou bien professionnels ou encore lors de séances de nudité artistique dans différentes écoles d’arts. En effet, je donne non seulement mon corps à ceux et à celles pour qui je pose nu, mais je leur offre de communier avec mon âme. Une âme vivante dans un corps tout aussi vivant. Par ce fait, vous pouvez deviner que chaque pose choisie a pour objectif de démontrer l’aisance qui existe à la fois entre mon corps et ma pleine acceptation de celui-ci. Nulle doute que ma foi dans le Christ m’a aidé à prendre mon grabat et à marcher, et ce indépendamment de ce que l’on m’ai dit pour me décourager.

Cela m’incite à vous raconter une petite anecdote sur mon cheminement personnel à l’égard du regard des «autres». Ces «autres» qui jugent souvent au premier coup d’œil sans aller plus loin risquant ainsi de perdre une potentialité insoupçonnée. Croyez-moi sur parole, j’en sais quelque chose.

Il est vrai que j’ai dû supporter le regard des «autres» en maintes 12187896_10205298628202359_1321551331066787914_n.jpgreprises. Que ce soit à l’école, aux terrains de jeux de mon quartier ou bien en certaines circonstances bien précises. Or, la pire situation vécue à eu lieu à l’occasion de la rentrée scolaire, je devais être âgé d’environ 8 ans, où le directeur de l’établissement du niveau primaire m’y avait refusé l’accès sous prétexte que ma situation physique risquait de perturber certains élèves issus de la haute société. Inutile de vous raconter dans quel état de désespoir se trouvait ma défunte mère lors de notre retour à la maison familiale. Toujours est-il que le directeur de cet établissement scolaire était un membre du clergé catholique.

Devrais-je me révolter contre l’église catholique pour le comportement d’un de ses membres ? Devrais-je me révolter contre Dieu d’être né dans un corps non conforme selon les critères de perfection véhiculés au sein de la société? Devrais-je m’apitoyer pour le reste de mes jours? Et, enfin, devrais-je me cacher de tous les regards portés vers moi? Bien sur que non. Agir ainsi serait tout simplement illogique et ne m’aurait rien apporter de bon. J’ai donc décidé de me relever et de recueillir ce que la vie avait de meilleur à m’offrir.

De plus, et Dieu merci, la vie a mis sur ma route des religieuses et des religieux qui ont su manifester plus de considération envers moi que ce prêtre. Il serait utile de se souvenir que c’est d’ailleurs une congrégation catholique qui m’a sauvé la vie alors que certains membres du corps médical voulurent me faire disparaître, et ce dès ma naissance. Oui, je le sais très bien que je reviens de très loin.

11696738_10208456193307394_494808575_nMorale de mon histoire ? Être un modèle nu ne m’empêche en aucune façon d’avoir la foi, et de surcroît une foi catholique, puisque d’une part, cela me permet de lui donner une plus grande authenticité  et que d’autre part, cela me permet aussi de faire un pied de nez à ceux qui voulurent me faire disparaître. L’essentiel est de voir les anges que Dieu a mis sur la route de la vie et de leur témoigner toute ma gratitude. Ces derniers méritent toute ma considération.

Merci la vie !

Merci mon Dieu !

Rollandjr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Oui, j’ai posé nu.

 

Oui, j’ai posé nu.

Oui, de tout mon cœur, je l’admet.

J’ai posé nu et je n’en ai aucun regret.

Mon âme et mon corps, je vous ai présentés,

Car je suis homme devant l’Éternité.

Je n’ai pas crains les jugements,

Encore moins les chuchotements.

Seul Dieu me jugera de ma volonté,

De vous montrer mon authenticité.

De possibles mesquineries, je n’ai que faire.

Seule la beauté de la vie m’importe vraiment.

Aimer vivre à grandes bouffées d’air,

Et, de mon seul vœu, poursuivre mon chemin allègrement.

Non, je n’ai pointe honte d’avoir posé nu.

Par ce corps, c’est la beauté de mon âme que vous avez vu.

Par les yeux flamboyant de tous ces artistes,

Vous m’avez connu sans artifice.

Je suis qui je suis à travers mes péripéties.

Et malgré cela, je crois toujours en la vie.

Une vie pleine de milles surprises,

Sur laquelle, je n’ai aucune emprise.

Oui, c’est vrai que j’ai posé nu,

Certes, je l’avoue une fois de plus.

Et je l’ai fait avec joie et sans amertumes.

Car c’est mon cœur que je vous donnais tel un agrume.

de

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada