Archives de tags | rose

Je suis conscient

Je suis conscient
« Je suis conscient » par G.B. d’Allemagne Poème par RollandJr St-Gelais

Je suis conscient

 

Par une soirée d’été,
J’ai eu envie de baiser,
De baiser une inconnue,
Dans un lieu tant méconnu.

 

Dans une chambre au parfum de rose,
Où je pourrais faire ce que jamais je n’ose,
Avec une femme aussi belle que je le voudrais,
Avec une femme de rêves aussi gracieuse à souhait.

 

Pour un moment de bonheur,
Pour un plaisir de quelques heures,
En ces lieux où quelques caresses suffiront,
À faire fuir mes désirs inassouvis, mes frustrations.

 

Espérant revoir cette jolie allemande,
Au corps si magnifique que j’en redemande,
Qui sait chuchoter des mots d’un amour instantané,
Au creux de mon oreille sans jamais en être désabusé.

 

Devant un miroir sans teint,
Nous ferons des mouvements de bassins,
Nous nous enlacerons avec une passion imaginée,
Nous nous étreindrons comme je l’ai avant demandé.

 

Je suis conscient de mon péché,
Je suis coupable de ma faute face à l’éternité,
Je suis conscient d’être homme pas comme autres,
Dis-moi ma belle! Suis-je coupable d’être ainsi ? Est-ce de ma faute ?

 

Je suis conscient d’être différent,
Je le sais depuis que je n’étais encore qu’un enfant,
Bien des larmes, j’ai souvent versées et plus encore fait verser.
Voilà pourquoi je suis conscient qu’il vaut pour moi de simplement rêver.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Un inconnu m’a offert une rose

Cette rose
Magnifique photo réalisée par mon ami Joel Pèlerin

Un inconnu m’a offert une rose

 

Aujourd’hui je marchais tout simplement,
Sur le trottoir avec joie et tout bonnement,
Comme je le fais à chaque jour depuis longtemps,
Sans me douter de ce qui allait m’arriver étonnamment.

 

Étant nue comme d’habitude,
Comme les gens de mon cartier loin d’être prudes,
Car depuis toujours vêtements nous avons jetés aux ordures,
Car nous avons appris que seule l’authenticité et la bonté durent.

 

Alors que je profitais du soleil,
En cette journée remplie de merveilles,
Et ne me doutant point de rencontrer un étranger,
Un homme charmant ayant bonnes manières et aux pas légers.

 

Pardonnez-moi mademoiselle ! Il me dit.
Quoi donc cher monsieur ? Je lui répondis.
Je n’ai pas pu m’empêcher de vous regarder,
Et, bien malgré moi, de votre beauté, admirer !

 

Voilà quelques mots qui me firent bien plaisir,
Voilà quelques mots qui me firent aussi un peu rougir,
En portant mon regard vers le bas, j’ai su qu’il me disait la vérité.
Mais, il était si charmant avec une rose que je lui ai vite pardonné.

 

Je ne peux vous offrir qu’une seule chose !
Une fleur que pour vous j’ai cueillie dans mon jardin,
Dès mon réveil, dès l’aube, dès que je me suis levé ce matin,
Cette fleur est que pour vous car j’ai choisi la plus belle de mes roses.

 

Acceptez-là avec joie et entrain !
Qu’il me dit en la mettant dans mes mains,
Car elle symbolise à mes yeux tout ce qu’il y a de merveilleux,
Votre féminité qui se dévoile dans votre corps que vous ont offert les dieux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Cette jeune impératrice

La jeune impératrice

« Cette jeune impératrice » Photo par G.B. d’Allemagne

Cette jeune impératrice

 

Elle est resplendissante,
Elle a l’âme si réjouissante,
Elle a des envies si exaltantes,
Elle est d’une beauté si enivrante.

 

La jeune dame a connu son amant,
Sans que ne sachent ses pauvres parents,
Dans ses draps de satin elle lui a tout donné,
Elle lui a offert sur un plateau d’argent sa virginité.

 

Étant née dans une grande et noble famille,
Elle se devait d’être en tout temps bonne fille,
Toujours suivre les us et coutumes, les règles d’usage,
Même étant qu’une enfant, elle se devait d’être toujours sage.

 

Obéissante jusqu’à renier au plus profond qui elle est,
En dépit de ce qu’elle désirait, ce qu’elle souhaitait, ce qu’elle voulait.
Du jour où elle pourra de ses propres ailes s’envoler, souvent elle en rêvait,
Elle rêvait de cet homme qui l’emporterait en sa demeure pour toujours s’aimer.

 

Elle connue dans la cour royale,
Bien des hommes vraiment peu fiables,
Des hommes attentionnés par l’appât du gain,
Aux idées si sombres, si venimeuses et aux baladeuses mains.

 

Mais il y en avait un seul qui lui plaisait,
Un seul qui lui démontrait comme il l’aimait,
Un homme qui lui apportait en secret une rose du jardin,
Une rose déposée sur sa table dès l’aurore, dès le petit-matin.

 

Sans dire un mot, sans poser un geste de trop.
Simplement un homme au cœur à la fois pur et si beau,
Au fil du temps, elle devina qui était cet inconnu par le doux parfum,
Car de tous les hommes dans le palais un tel arôme ne se trouvait sur aucun.

 

C’est ainsi que par une aurore annonçant une journée ensoleillée,
Elle attendait son mystérieux visiteur afin de son corps nu l’émerveiller,
Lui offrir l’unique occasion de la connaître autrement que par les règles d’usage,
C’est avec lui seul qu’elle voulait découvrir les plaisirs de la chair car elle en avait l’âge.

 

Quel précieux instant de pouvoir partager,
Ce mielleux moment si intime avec un pur étranger,
Même si en leurs cœurs cela devait rester leur secret, ce qui est triste.
Pourtant pour une fois, elle se sentie être femme entière, cette jeune impératrice.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

À la renverse

42996724_487858188367224_6170053689907085312_o

Dessin par Juste Angèle de la France

À la renverse

 

En cette journée pluvieuse,
Et, avouons-le, un peu ennuyeuse,
Où nous n’avons pas grand-chose à faire,
Tu m’as proposé un jeu qui nous enverrait en enfer.

 

Tu m’as fait allonger dans le salon aux lumières tamisées,
En me promettant que nous allons bien nous amuser,
Nous amuser comme des enfants avec leurs précieux jouets,
Sans aucune méchanceté car le mal point n’était.

 

Obéissant à ton ordre de fermer les yeux,
J’imaginais ce qui m’attendait en souriant un peu,
Tu désirais semble-t-il me faire découvrir un plat succulent,
Celui qui est réservé uniquement à tes tendres amants.

 

C’est alors que j’ai entendu vers moi tes pas,
Tout en sentant le doux parfum de rose sur toi,
Placée debout devant ma figure de marin, 
Je caressais tes jambes en peau de satin.

 

Yeux fermés mais membre bien dur,
Rester longtemps ainsi, je n’en étais pas sûr.
Et puis, tu m’as dit d’ouvrir lentement mes yeux.
Là devant moi, je découvris la plus belle création des dieux.

 

Avec lenteur désirée et plaisir mesuré,
Vers moi tu t’es assise afin de te satisfaire,
Dans le but de te montrer mon savoir-faire,
À la renverse, j’ai répondu avec une satisfaction assurée.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

L’art du nu sous le noir et blanc

9vu7uzwk39

Réalisation Edmond Nowak et avec la permission de Sandrine C.

L’art du nu sous le noir et blanc

Bonjour tout le monde,

new-image55Comment allez-vous ? Qu’avez-vous fait de bon en ce début de semaine ? Comment se passe vos derniers jours de l’hiver ? Que de questions ?! Je le sais que trop bien. Veuillez me pardonner mon intrusion au sein de vos vies, mais sachez que vous comptez beaucoup à mes yeux. Voilà pourquoi, il me semble important de m’intéresser à vous afin de prendre un peu de mes nouvelles. De mon côté, la vie est belle avec ses multitudes de teintes et de couleurs aussi variées les unes que les autres. Oui, la vie possède des couleurs qui se manifestent de différentes façons. Qui d’entre vous n’a jamais fait référence, à titre d’exemples, au blanc pour signifier un moment de tranquillité, le rose pour un moment passé en amoureux, au vert pour marquer son optimisme ou bien au rouge pour souligner un moment de colère ou de révolte au cours de sa vie ? C’est un fait. La vie se manifeste sous diverses formes dont la gamme des couleurs en fait partie. Pensez un seul instant aux quatre saisons qui jalonnent l’année. Que de variétés et de beauté grâce entre autres aux nombreuses couleurs qui nous font vivre une foule d’émotions, parfois de joie et parfois de tristesse.

new-image39Pourtant, il existe un domaine où les couleurs jouent un rôle particulier dans le but recherché par le photographe et corollairement par son modèle. Vous avez sans doute deviné qu’il s’agit du domaine du nu artistique (1). En effet, toute séance où la nudité du modèle est requise doit se faire sous un choix judicieux du photographe en ce qui concerne le résultat final. Une photo réalisée en couleurs n’aura pas le même impact qu’une autre produite en noir et blanc. Une telle différence réside en de multiples causes dont les lieux où les séances auront lieu, les préférences tant du modèle nu que du photographe sans omettre le nombre d’années d’expérience de celui-ci et, enfin, ce que l’on désire ou non réaliser.

C’est un fait notable que les endroits où lesdites séances ont lieu peuvent dscn1577grandement influencer la vision de l’artiste. Ici, ce que ses yeux découvrent peut être au diapason de ce que le commun des mortels seraient porter à voir aux premiers coups d’œil. Autrement dit, un endroit précis, aussi simple soit-il, peut renfermer une multitude de possibilités de créativité. Pour ce qui est des préférences de poses tant du modèle nu que du photographe, l’essentiel est et demeurera pour toujours le respect des limites de chacun. De telles limites peuvent bien évidemment influencer tant les poses recherchées que le choix de faire ou non les photos en couleurs ou bien en noir et blancs. Qui d’entre vous n’a jamais vibré en admirant une photo de nu réalisée en couleurs et être de marbre devant la même photo mais en couleurs ? Le contraire peut tout aussi bien être le cas.

new-image28Il va de soi que le nombre d’années d’expérience que le photographe a y est aussi pour quelque chose. Avouons-le ! Un novice aura rarement le même coup d’œil qu’un congénère ayant une expérience accrue dans ce domaine, même si parfois, certains photographes amateurs ayant peu de d’expériences peuvent réaliser des oeuvres dignes de mention. J’en ai personnellement connus au cours de la dernière année. Le cas de Simon Douville illustre à la perfection mon propos (2). De plus, que veut on réellement faire lors d’une telle séance ? Ici, la recherche ou non d’un certain érotisme, une vision pouvant être qualifiée de puérile ou encore la volonté de s’inspirer d’une oeuvre d’art déjà reconnue dans l’art aboutiront à des résultats totalement différents. Des résultats certes différents, mais tout aussi magnifiques. Croyez-moi sur parole, j’en sais quelque chose (3).

Toutefois, je dois reconnaître qu’il y a au sein de mes amies Facebook qui possèdel3w46qqy8h un talent inouï pour ce qui est de la pose nue. Elle sait à la fois se mettre en valeur afin de permettre aux photographes de découvrir en elle ce petit-quelque-chose d’unique dans sa nudité. Cela fait maintenant quelques années que nous correspondons via ce réseau social afin d’échanger sur divers sujets mais, vous l’avez sans doute pensé, sur notre passion commune du nu artistique. Des échanges qui nous ont mutuellement beaucoup enrichie et, j’en suis convaincue, continueront de nous être profitables. Je profite de l’occasion pour la saluer et pour la remercier de ses partages avec votre humble serviteur. Merci beaucoup chère Sandrine pour tes nombreux partages (4).

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

(1) En ce qui me concerne, je préfère utiliser le terme de nudité artistique pour des raisons qui me sont strictement personnelles.

(2) Voir le lien suivant: https://modelevivantaquebec.com/seance-avec-le-photographe-simon-douville/ 

(3) Voir le lien suivant: https://modelevivantaquebec.com/seance-de-nudite-erotique-se-decouvrir-cest-saimer/  et celui-ci: https://modelevivantaquebec.com/seance-de-nudite-erotique/ 

(4) Un article lui sera consacré sous peu.

Je vais à la montagne

new-image173

Je vais à la montagne

 

À la montagne, je vais le cœur léger,
Pour y retrouver ma tendre bien-aimée,
Avec sourire aux lèvres et une rose à la main,
Car je sais que loin de moi est cet passé incertain.

J’y vais de ce pas,
Marchant dans cette neige,
Maintenant de qui aurais-je craindre?
Puisque l’amour de ma vie tout là-haut y sera!

Montagne fière,
Témoin de ces guerres,
Montre-moi le bon chemin,
Envois-moi tes farfadets et autres lutins.

Qu’ils me guident à travers les bois,
Là où pureté et beauté sont de bon aloi,
Malgré violence pour la survie quelle est la loi,
Loi des Cieux? Loi des dieux ? Dites-le moi!

Je vais sur cette longue et sinueuse route,
Et, je vous le jure, peu importe ce que cela me coûte,
Ce n’est pas le calvaire du Christ recouvert d’un modeste pagne,
Aujourd’hui, c’est avec courage que je vais tout là-haut à la montagne.

De

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada