Archives de tags | chien

Le toréador a perdu sa tunique

Le toréador a perdu sa tunique

Magnifique dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

Le toréador a perdu sa tunique

 

Oh toréador !
Je crois que ton chien est mort.
À ce taureau tu ne feras plus de tords,
Allez ! Ramasse ta tunique et de l’arène sort.

 

Tu avais pourtant fière allure,
Dans ton habit et avec tes chaussures,
Saluant nobles dames en haut des balustrades,
Une main levée pour les embrasser ! Ô quelle mascarade !

 

Toréador ! Toréador !
Tu te croyais être le plus fort.
Devant ce taureau descendu des cieux,
Sorti du zodiaque pour te donner une leçon voulue par les dieux.

 

Un coup de cornes par-ci ! Un autre coup par-là !
Tu en perdis tous tes moyens et fis quelques faux pas.
C’est alors qu’avec étonnement, devant la foule, il te déshabilla.
Cul nu, cette foule et ces nobles dames rirent alors de toi.

 

Une leçon que tu n’oublieras pas de sitôt,
N’est-ce pas toréador ? Toi, mon pauvre idiot.
Allez ! Allez ! Cherche ta tunique. Et puis, va-t’en !
Va pleurer dans les bras de ta mère pendant qu’il en est le temps.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Tex Lecor ! Paix à son âme !

Tex Lecor ! Paix à son âme !

Une légende du Québec nous a quitté.

 

{Refrain:}
Tant qu’y m’restera quequ’chose dans l’ frigidaire
J’prendrai l’métro, j’fermerai ma gueule pis j’laisserai faire
Mais y a quequ’ chose qui m’dit qu’un bon matin
Ma Rosalie, on mettra du beurre sur notre pain

 

Moi qu’avait des belles îles, des buttes et des sillons
Me v’là perdu en ville, tout seul dans des millions
J’vis sur les autobus, au Pizza King du coin
Les gens me parlent pas plus que si j’étais un chien

 

{au Refrain}

 

Une chance que toi tu m’aimes assez pour m’endurer
C’est comme pendant l’Carême quand j’volais des candy
J’me considère lucky d’avoir ma Rosalie
La ville est polluée, l’air est pur dans mon lit

 

{au Refrain}

 

J’suis naufragé en ville chez une bande d’inconnus
Rosalie t’es tranquille, pis tu chantonnes même plus
J’travaille pour pas grand chose, on vieillit comme des fleurs
Nos seuls bouquets de roses, c’est les lettres du facteur

 

Tant qu’y m’restera quequ’chose dans l’ frigidaire
J’prendrai l’métro, j’ fermerai ma gueule pis j’ laisserai faire
Mais y a quequ’chose qui m’dit qu’un bon matin
Ma Rosalie, on s’en retournera d’où c’est qu’on devient.

 

Paroles et chansons de Georges Langford

Interprétée par Paul Leccore