Archives de tags | puissance

Au nom de Dieu

Au nom de Dieu Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par SpookyPic Source : https://www.deviantart.com/spookypic/art/In-the-name-of-God-947717787

Au nom de Dieu

 

Je suis depuis je ne sais quand,

Peut-être depuis tellement longtemps,

Possédé par un succube qui tire ma puissance,

Lorsqu’il vient me visiter afin de saisir ma semence.

 

Cet être à l’élégance exceptionnelle,

Qui prend l’apparence d’une femme si belle.

Lorsque retentirent les douze coups de minuit,

Elle répand une chaleur infernale dans mon lit.

 

Ne pouvant résister à la tentation qui me remplit.

Un à la fois, je retire mes vêtements sous la lune qui reluit.

Haletante de désir, elle s’assoit sur ma hampe au garde-à-vous !

Comment, en une pareille situation, puis-je ne pas devenir fou ?

 

Sans plus attendre, elle a su prendre les devants.

Se balançant allégrement par en arrière et par avant.

Quel délice diabolique de sentir cette ferveur s’épandre sur mon corps !

Une sensation, si dangereuse soit-elle, vaut bien toute son pesant d’or.

 

J’ai eu beau placer ces crucifix sur les murs de ma chambre.

Rien n’a pu me protéger de cet être à la chevelure d’ambre.

Croix bénies, évocations et grandes prières de délivrances,

Rien n’a su me prémunir en cette nuit de cette jouissance.

 

Au nom de Dieu, je t’en conjure, demeure avec moi jusqu’au matin.

Par tous les saints du ciel, accepte que j’effleure tes magnifiques seins.

Dis-moi avec franchise, ô diablesse venue des profondeurs des enfers !

Que dois-je exécuter pour que désormais je puisse à jamais te plaire ?

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Je suis l’ultime gardien

Je suis l’ultime gardien Photo & poème de Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada Source : Ghost The Watcher by lequebecois1962 on DeviantArt 

 

Je suis l’ultime gardien

 

Je suis l’ultime gardien,

De cette demeure qui est mon jardin.

Je veille sur ce lieu de jour comme de nuit.

J’ai été tiré des profondeurs des enfers parmi de puissants esprits.

 

Incantations mainte fois répétées !

Que mon maître a sans cesse mentionné !

Par ma désignation ineffable, il m’a invoqué avec ardeur.

Celui que l’on craint depuis ma chute infernale avec tant de frayeur.

 

Qui profère ma dénomination satanique connaîtra ma fureur.

Je suis celui qui dompta Cerbère dans les flammes de la torpeur.

Je ne redoute rien en ce monde, y compris les pauvres êtres humains.

Leurs œuvres perverses les approchent irrémédiablement de leur destin.

 

D’une cape d’un noir lugubre, je suis entièrement vêtu.

Croyez-moi ! De toute votre vie, jamais vous n’avez vu.

De mon regard diabolique, je terrorise tous les étrangers.

Ces individus qui osent, en ce domicile prohibé, y être entrés.

 

Je veillerai jusqu’au trépas de mon mystérieux invocateur.

Je le protégerai contre tout ce qui peut lui faire peur.

Au jour final, je lui tendrai alors ma main invisible.

Afin de l’amener dans mon monde si imperceptible.

 

Mais, prenez bien garde, insensés, de ne jamais le troubler.

Contre tous les dangers, avec des sorts, je le préserverai.

La connaissance des formules ensorcelées est mon savoir.

Au plus profond de moi se trouvent les forces de la magie noire.

 

En ces temps durs et incertains, ne me cherchez pas !

Il est mon seul et unique maître, car il est tout pour moi.

Je suis parmi les derniers des plus grands archanges déchus.

Soyez convaincus ! Une telle force, vous n’avez jamais vu.

 

Je reste bien sagement pour le jour qui n’est pas encore venu.

Où, en ce lieu qui est si précieux, y pénétrera un pur inconnu.

Je déclencherai alors toute la puissance de ma colère.

Celle que je retiens depuis ma sortie des enfers.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Vois la lumière

Vois la lumière Photo et poème par Rolland Jr St-Gelais

 

Vois la lumière

 

Trop tard pour reculer.

Tu dois maintenant avancer.

Tu as gravi les marches de l’escalier.

C’est le moment de décider pour l’éternité.

 

Faire le choix de la force pure et le judicieux pouvoir,

Être ce que tu es jusqu’à l’avènement du dernier soir.

Il est plus que temps de t’accomplir et non pas de subir.

Regarde ces cierges, c’est alors tu commenceras à vivre.

 

Remets-toi avec fierté en chemin !

Laisse cette croix et réalise ton destin !

Dans le fond des ténèbres existe une lumière,

Qui donnera à ton âme la puissance d’une guerrière.

 

Trois bougies rayonnent dans la nuit.

La première remplira d’ardeur ton esprit.

La deuxième comblera ton cœur de la volonté.

La dernière te préviendra de tous les dangers.

 

Mais, prends bien garde à mes recommandations.

Tu subiras de la part des hommes bien de condamnation.

Tu seras perçu comme un être étrange qui sans cesse les hante.

Tu auras l’avantage de connaître leurs intentions malfaisantes.

 

Avance et touche ces flammes qui brûlent devant toi !

Tu cesseras d’être une simple esclave et ta vie tu gouverneras.

De ton avenir, désormais, tu en seras la maîtresse à jamais.

Maintenant, c’est le moment d’évoluer en ce que tu es.

 

Vois cette lumière qui resplendit dans ton cœur.

Il serait peut-être le temps d’arrêter d’avoir peur.

Je te porterai afin que ton pied ne heurte aucune pierre.

Va vers l’avant et surtout ne pense plus à tes fautes d’hier.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Alors, madame est-elle servie ?

Alors, madame est-elle servie ? Poème de RollandJr St-Gelais Source de la photo: https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/Vintage-nude-art-studies-no102-thoughtful-erotique-933921642

Alors, madame est-elle servie?

 

J’ai, dans la vie, un seul désir.

Qui me donne une raison de vivre.

C’est de donner satisfaction aux dames,

De découvrir ce qui ravive, de la passion, la flamme.

 

Quoi de plus agréable depuis l’aube des jours que faire la cour ?

À une demoiselle en scrutant de son corps les pourtours ?

La regardant avec grande ferveur dans ses yeux,

Et lui dire jusqu’à tel point ils sont merveilleux.

 

Être en présence d’une de ces fraîcheurs de jouvence,

Sentant le parfum de la mère-patrie, ma sublime France !

Écouter avec allégresse son accent qui trahit ses origines,

De l’une des régions où les garçons adorent leurs frangines.

 

Quelle agréable époque où l’on savait respecter,

De la femme, du corps et de son cœur, sa beauté !

Les hommes pouvaient aussi manifester leur puissance,

Tout en le démontrant à leurs âmes sœurs avec élégance.

 

Il fut un temps où il était permis d’exprimer ses émotions.

Sans pour autant être accusé de mauvaises intentions.

Faire l’amour intensément chaque nuit à celle que l’on chérit.

Lui dire sans cesse à tel point qu’elle est, à nos yeux, si jolie.

 

Je dois tout de même avouer une humble vérité.

Qui certes modeste, mais avec une grande fierté.

Je lui posais une question, après une bonne chose faite.

Cette demande cocasse : « Alors, madame est-elle satisfaite ? »

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

S’il te plaît, fais-moi plaisir !

S’il-te-plait, fais-moi plaisir. Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. D’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Please-Please-Me-913513321

S’il te plaît, fais-moi plaisir !

 

Nous sommes en plein mois d’avril.

Malgré le printemps venu, rien en moi ne brille.

Tout me paraît si sombre, si terne.

Qu’en mon cœur, j’ai éteint ma lanterne !

 

Je n’ai qu’une seule envie.

Me retrouver en cet instant dans ton lit.

Me blottir tout contre toi afin de me réchauffer.

Sentir mes doigts sur ton corps et lentement te caresser.

 

Daigneras-tu me faire cette modeste faveur ?

Passer la nuit avec toi pour y trouver un peu de chaleur.

Oui, c’est la réalité, rien ne va plus en ce monde.

Aucune morale n’existe en ces dirigeants immondes.

 

L’amour, la fraternité et la compassion ont disparu.

La puissance, l’argent et la haine sont alors apparus.

Que reste-t-il donc de nos rêves de jeunesse ?

Tendre la main vers qui crie sa détresse.

 

Ô, ma chérie, en ce sinistre crépuscule.

Mes attentes de jadis sans cesse reculent.

Aide-moi à mettre fin à mes souffrances.

Tu es la seule qui ravive mes espérances.

 

Entendre tes soupirs retentir sous mes frôlements.

Ressentir ton cœur à chacun de ses battements.

Quel bonheur émerge en moi te voir si éblouissante !

Quelle joie m’envahit lorsque tu deviens si flamboyante !

 

Permets-moi de passer cette nuit sous tes draps de satin.

Que je puisse t’embrasser avec soin jusqu’au petit matin.

Exauce simplement mon vertueux désir !

S’il te plaît, fais-moi plaisir !

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada