Archives de tags | Beauté

Se sentir bien

Se sentir être
Se sentir bien Texte de RollandJr St-Gelais Modèle : JenovaxLilith Photographe : Darkwood Photography Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/alive-847654565

Se sentir bien

Aujourd’hui, j’ai décidé de me sentir bien. Simplement comme ça, sans aucune raison. Être bien avec moi-même en dépit de mes erreurs, de mes fautes et de mes bêtises. Être bien sans demander pardon à qui que ce soit, ni à offrir mon pardon envers quiconque en ce monde.

J’ai appris que la vie est un long processus d’apprentissage qui se termine je-ne-sais-quand. J’ai appris que chaque personne doit poursuivre sa propre route et qu’elle est l’unique artisan de son bonheur et de son malheur. J’ai appris que l’être est plus important que les avoirs pour savoir ce qu’est d’être heureux. J’ai appris qu’il est inutile de parcourir le monde pour y trouver la beauté si je suis incapable de trouver de la beauté en moi.

J’ignore bien des choses de mon passé. Et, entre vous et moi, à quoi cela va-t-il me servir de le savoir? Ce qui a été fait ou non n’a pas d’importance puisque je vis en ce jour qui, peut-être bien ou pas, est le dernier. Qui sait? J’ignore ce qui arrivera une fois que mon âme aura quitté mon enveloppe charnelle. Bien des livres saints pour lesquels les crimes les plus horribles ont été commis racontent mille voies vers l’au-delà et pourtant, nul d’entre eux ne détient la vérité. Encore là, qu’est-ce que la vérité? La vérité de l’un diffère de l’autre.

Aujourd’hui, je me sens bien. Et c’est là tout ce qui compte pour moi. Être bien! Ici, maintenant en souhaitant qu’il en sera ainsi demain. Et, pourquoi pas? Car mon bonheur dépend de moi et de moi seul.

De RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Amour et en amitié

Amour et amitié
Amour et amitié Poème de RollandJr St-Gelais Photo provenant de : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/Img-1a-845785567

Amour comme en amitié

 

Oui, je vieillis,

Car ainsi en est la vie.

Vieillir en beauté et sans chagrin,

Voilà ce que j’ai choisi pour destin.

 

Parfois j’entends des chansons d’enfance,

Encore plus souvent, j’entends celles de mon adolescence.

Je revois les milles coups que j’ai faits à l’insu de mes parents,

Alors qu’ils le savaient comme j’étais parfois un vilain garnement.

 

Oui, je vois quelques fois en pensées.

Celles que j’ai aimées et pour qui j’ai pleurées,

Et que puis-je dire pour celles que j’ai brisé le cœur?

Je leur dédie ce poème composé avec les anges chantant en chœur.

 

La vie se poursuit bien inlassablement,

Les expériences de la vie nous font grandir assurément,

C’est par elles que nous découvrons qui nous sommes bien évidemment.

Et c’est ainsi que nous apprenons à faire face à la vie bien sagement.

 

Le temps est tel le sable du sablier,

Le temps du futur est dans toutes les possibilités,

Car rien en ce monde ne dépend de notre bonne volonté,

Que le temps qui est entre nos mains en amour comme en amitié.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Temps modernes

Temps modernes
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Temps modernes

Lorsque j’étais enfant, je voyais le futur de manière fort différente de ce qu’il m’est présenté en ce moment. J’ai bien écrit « qu’il m’est présenté » puisque ma vision de la réalité, de ma réalité, est fort probablement au diapason de ce que plusieurs de mes congénères peuvent découvrir. Autres lieux, autres expériences de la vie, autres valeurs font de nous ce que nous sommes. C’est un fait indéniable.

Certes, je préfère vivre dans les années 2020 que de tenter de survivre à une toute autre époque pas si lointaine dans le passé. En effet, j’ai la chance d’avoir une qualité de vie confortable, d’être entouré de gens sympathiques parmi lesquels se trouvent des amis formidables et de me réaliser dans diverses activités sans oublier la possibilité de communiquer. Bien des gens n’ont pas une telle chance en ce monde. Je le sais trop bien. Voilà pourquoi je n’ai pas l’intention de me plaindre dans cet article.

Ce qui ne m’empêche guère d’être quelque peu soucieux face à tout ce qui se passe actuellement. Des soucis qui se manifestent par une série de questions lesquelles reflètent mes valeurs personnelles basées, est-ce un crime ? sur mon éducation judéo chrétienne inculquée à la fois par ma famille immédiate, les religieux et les religieuses et mes pairs. Des questions qui se résument ainsi : Que sommes-nous devenus? Qu’avons-nous fait pour remettre en question les valeurs qui ont fait de notre société sa force et sa beauté? Tout ce que nos ancêtres ont fait était-il si mauvais, parsemé d’ombre et de noirceur? Pourquoi tenter de perdre les points de repères qui nous a guidé jusqu’à maintenant? Et, l’ultime question, avons-nous besoin de jeter le bébé avec l’eau du bain?

Jeter le bébé avec l’eau du bain. Voilà ce que je peux comprendre face à tout ce qui arrive dans notre monde. À force de vouloir tout changer, tout déconstruire, tout refaire, on risque de se perdre dans le néant. Car, ne l’oublions pas, nous sommes que l’aboutissement de l’histoire en marche, en perpétuel cheminement. Mais, tel un train sur la voie ferrée, aller trop vite risque de nous faire dérailler sur les rails entraînant un résultat aux antipodes au but recherché.

Par ailleurs, une question émerge en mon esprit en rédigeant ces lignes. À qui profitent tous ces mouvements de destruction et de remises en cause de ce qui a fait de notre société ce qu’elle est? Attention! Rien a été parfait dans le passé comme rien ne le sera dans le futur. Cependant, vouloir renier, occulter et détruire les pierres sur lesquelles nous nous sommes édifiés pour les remplacer par un vide sidéral me semble être une aventure périlleuse.

C’est bien beau de parler de modernité, de vouloir faire avancer les choses, mais parfois un peu de retenu est de mise surtout si on désire laisser un futur digne de ce nom à nos descendants. C’est mon humble avis.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Attendre

Attendre
« Attendre » Poème de RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Waiting-846634723

Attendre

 

Assise seule sur un banc,

Recouverte d’un châle blanc,

Châle ouvert libérant tes seins,

Qui feraient rougir d’envie tous les saints.

 

Regard fixé vers l’horizon lointain,

Tout en déposant sur ton genou ta délicate main,

Tu semblais si soucieuse de ne point me voir arriver,

Tu ignorais que j’étais près de toi afin de ta beauté admirer.

 

J’avais trouvé un endroit où me cacher,

Car j’avais dans ma main un présent à t’offrir,

Un présent qui mettra sur ton visage le plus beau des sourires,

Une bague de fiançailles car mon seul souhait de t’épouser.

 

Attends encore quelques instants ma chérie,

Toi mon amour, ma raison de vivre, ma belle aux yeux de rubis.

Me mettre à genoux devant toi afin de te demander en mariage,

Car avec toi et en toute fidélité, je veux vivre jusqu’en un vénérable âge.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Walk on Wild Side

Walk on Wild Side
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Walk on the Wild Side

Photo by Rick B. and Song by Lou Reed

Holly came from Miami, F.L.A.
Hitch-hiked her way across the U.S.A.
Plucked her eyebrows on the way
Shaved her legs and then he was a she
She says, « Hey babe, take a walk on the wild side »
Said, « Hey honey, take a walk on the wild side »

 

Candy came from out on the island
In the backroom, she was everybody’s darlin’
But she never lost her head
Even when she was givin’ head
She says, « Hey babe, take a walk on the wild side »
Said, « Hey babe, take a walk on the wild side »

 

And the colored girls go
Do-do-do, do-do, do-do-do
Do, do-do, do-do, do-do-do
Do, do-do, do-do, do-do-do
Do, do-do, do-do, do-do-do
Do, do-do, do-do, do-do-do
Do, do-do, do-do, do-do-do
Do, do-do, do-do, do-do-do
Do, do-do, do-do, do-do-do, do

 

Little Joe never once gave it away
Everybody had to pay and pay
A hustle here and a hustle there
New York City is the place where they said
« Hey babe, take a walk on the wild side »
I said, « Hey Joe, take a walk on the wild side »

 

Sugar Plum Fairy came and hit the streets
Lookin’ for soul food and a place to eat
Went to the Apollo
You should have seen him go, go, go
They said, « Hey Sugar, take a walk on the wild side »
I said, « Hey babe, take a walk on the wild side »
Alright, huh

 

Jackie is just speedin’ away
Thought she was James Dean for a day
Then I guess she had to crash
Valium would have helped that bash
She said, « Hey babe, take a walk on the wild side »
I said, « Hey honey, take a walk on the wild side »

 

And the colored girls say
Do, do-do, do-do, do-do-do
Do, do-do, do-do, do-do-do
Do, do-do, do-do, do-do-do
Do, do-do, do-do, do-do-do
Do, do-do, do-do, do-do-do
Do, do-do, do-do, do-do-do
Do, do-do, do-do, do-do-do
Do, do-do, do-do, do-do-do
Do, do-do, do-do, do-do-do
Do, do-do, do-do, do-do-do
Do, do-do, do-do, do-do-do
Do, do-do, do-do, do-do-do, do