Archives de tags | cheveux

J’arrive

J’arrive Poème de RollandJr St-Gelais Photo par ESBL-Photography Modèle Sienna Hayes Source : https://www.deviantart.com/eslb-photography/art/Sienna-Hayes-43-827998017

J’arrive

 

Bonsoir ma tendre chérie,

Comme tu es belle en cette nuit,

Assise bien sagement sur notre lit,

Ce que mon cœur languit en te voyant ainsi.

 

Tu sais ma bien-aimée,

J’ai vraiment eu dure journée,

Mais en pensant à toi je n’ai pas cessé d’espérer,

Revenir vers toi afin de cette nuit avec toi la passer.

 

Je revoyais la splendeur de ton visage,

Lorsque des gens inconnus et de tous les âges,

Allèrent et vinrent ici et là perdus dans leurs desseins,

Remuant machinalement semblables à d’ordinaires pantins.

 

J’imaginais te voir faire tes petits pas,

Sur le précieux plancher construits en bois,

Je sentais tes cheveux parfumés à l’eau de rose,

Et comment puis-je décrire la pureté de ton regard? Je n’ose.

 

Tu es ma raison de vivre,

Tu es celle qui me donne le désir,

Tu es celle par qui en moi réside le goût de sourire,

Tu es celle par qui persiste ma volonté en ce monde de survivre.

 

Attends-moi, j’arrive.

À tes lèvres, je veux m’abreuver.

Près de toi est mon unique raison d’exister,

Mon cœur a trouvé en toi une source d’eau vive.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

La sirène

La sirène
La sirène Poème par RollandJr St-Gelais Photo réalisée par G.B. d’Allemagne devianArt : https://www.deviantart.com/gb62da/art/The-mermaid-848589563

La sirène

 

En cette journée ensoleillée,

Dans les bois, je me suis promené.

Dans les sentiers des arbres verdoyant,

J’y suis allé gambader bien joyeusement.

 

Tout me paraissait d’un calme presque divin,

Que je ne pensais plus à tous ces improbables lendemains,

Respirant à profusion l’air pur que m’offrait mère Nature,

Oubliant les problèmes de ce monde car j’en avais cure.

 

Puis vint l’instant tant souhaité tant attendu,

Où j’allais pouvoir être libre et enfin me mettre nu,

Près de la rivière possédant une eau d’une pureté sans pareille,

Je me vis déjà m’y baigner en admirant les oiseaux battant des ailes.

 

Arrivé sur les lieux, j’enlevai mes vêtements.

Sans aucune gêne me croyant seul évidemment,

Car ces lieux étaient bien à l’abris des yeux d’inconnus,

Jusqu’au moment où je vis cette dame toute menue.

 

Quelle a été mon désarroi,

De voir cette dame les yeux fixés sur moi,

Me regardant sans dire un mot et sans bouger,

Comme si elle attendait que j’aille la trouver.

 

Elle leva lentement les yeux,

Tout là-haut, vers le ciel si beau si bleu.

Les recouvrant de lunettes colorées marrons,

Se caressant les cheveux qui sentirent si bon.

 

Se tenant assise sur une souche,

Je rêvais à l’embrasser sur sa bouche,

Mais aurait-il été possible de réaliser ce rêve?

Ce rêve où je vis cette sirène comme étant ma nouvelle Ève?

 

Par

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ouvre mes yeux

Ouvre mes yeux
Ouvre mes yeux. Poème de RollandJr St-Gelais Modèles : JenovaxLilith & Haley Elizabeth Photo by David Hobbes Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/river-706598372

 

Pour toujours, ouvre mes yeux.

 

Pour toujours, ouvre mes yeux.

Sur la beauté fragile des fleurs dorées,

Sur la splendeur de cette journée ensoleillée,

Sur la pureté de l’eau tombée des cieux.

 

Montre-moi comment aimer,

Enseignes-moi l’art d’être aimée,

Dis-moi comment faire pour vraiment vivre,

Et non pas simplement tenter de survivre.

 

Serre-moi fort dans tes bras,

Que je vois la trace de tes pas,

Pour ne pas me perdre en chemin,

Et accomplir ce que sera mon destin.

 

Que mes yeux rejoignent les tiens,

Guide-moi vers le lieu en me tenant par la main,

C’est avec toi seule que je poursuivrai la route,

Car tu es la seule à avoir enlevé en moi mes doutes.

 

Laisse-moi sentir le parfum de tes cheveux,

Qu’il extirpe de mon âme mes secrets si ténébreux,

Et que la douceur de ta peau calme en moi toutes frayeurs,

De ces frayeurs alimentées par ces mensonges et ces leurres.

 

Ouvre mon cœur maintenant,

Qu’il t’appartient jusqu’à la fin des temps,

Embrasse mon cou pour que j’y sente la suavité de tes lèvres,

Initie-moi à devenir une nouvelle femme une toute nouvelle Ève.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Sous mon piano

Sous mon piano
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Sous mon piano

 

Étendue sous mon piano,

J’écoutais avec attention ces airs,

Qui, m’a foi, allaient tellement me plaire,

Rien jusqu’à ce jour ne m’avait paru si beau.

 

Consolée par un air de Mozart,

Qui connaissait tel un maître si bien son art,

Que les heures devinrent des minutes et celles-ci des secondes,

Tellement j’étais emportée par la douceur de ces ondes.

 

Laissant chaque note penser mon chagrin,

De ne point pouvoir épouser l’amour de ma vie,

Ce que l’injustice tant cruelle peut sembler si infinie,

Devant le fait accompli, je m’en suis remise à mon destin.

 

Emportée par la délicatesse de ces vagues sonores,

J’essuya les yeux de mes larmes et puis je dors,

Jouant dans mes cheveux à la couleur de satin,

Espérant simplement me réveiller au matin.

 

Sous mon piano, je caresse ma peau.

Sous mon piano, je rêve à un prince charmant,

Sous mon piano, je rêve d’avoir un jour de beaux enfants,

Sous mon piano, je vois celui qui est parti aux cieux tout là-haut.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pourquoi m’as-tu abandonné ?

Pourquoi m’as-tu abandonné
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Pourquoi m’as-tu abandonné ?

 

Le soleil brille de tous ses feux,

Mais cela ne m’empêche pas d’être malheureux,

Je croyais sincèrement que toi et moi nous étions heureux,

Chaque jour nous marchions main dans la main comme des amoureux.

 

Certes le ciel est d’un bleu azur,

De ce bleu qui te rendait, à mes yeux, si pure.

Jamais envers toi je n’ai élevé la voix ni fait quoi que ce soit,

Car à chaque instant, je vivais que pour celle envers qui mon cœur bât.

 

Jamais je ne t’ai refusé d’accomplir tes désirs,

Car rien au monde de te voir sourire me faisait tant plaisir,

Ta présence me rassurait tant face à toute cette méchanceté,

Que je vois bien malgré moi à chaque soir au journal télévisé.

 

J’ai en mémoire le rouge de tes cheveux,

Flamboyant tel de l’enfer sortirent les grands feux,

Grâce à toi, je commençais à croire en cet être appelé Dieu,

Et si tu étais Dieu, par ta beauté, tu me convertirais en tous lieux.

 

Ho ! Pourquoi m’as-tu laissé?

Ho ! Pourquoi as-tu voulu de moi te séparer?

Ho ! Pourquoi m’as-tu, sans jamais m’expliquer, quitté?

Ho ! Pourquoi m’as-tu abandonné ? Je voulais simplement t’aimer.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada