Archives de tags | cheveux

Un temps en or

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Un temps en or

 

Chaque fois que la vie me donne la chance de te voir.

C’est une preuve indéniable que rien n’est plus beau que le soir.

Pouvoir t’admirer dans la plus grande simplicité devant un miroir.

Immortaliser ta sublime pureté même s’il se fait tard.

 

Entendre la douceur de tes cheveux soyeux tomber.

Voilà bien ce qui fait de mon destin tant aimer.

Prendre le temps, chaque instant, pour l’apprécier.

Pouvoir à sa juste valeur, ta féminité, la contempler.

 

Quel silence, si bienfaiteur !

Que nous ayons en cette heure !

De mon désir, n’aie aucune peur.

Permets-moi seulement de sécher mes pleurs.

 

Car, je n’ai jamais vu une pareille beauté.

Demeure ainsi dans la plus totale immobilité.

Le corps bien droit, le buste en évidence et le visage relevé.

Voilà ce dont de tous les temps j’ai si ardemment rêvé.

 

Un temps en or qui restera toujours en ma mémoire.

Lorsque viendra la mort qui tiendra avec fermeté un grimoire.

En sa main pendant que je me confesserai de mes péchés noirs.

Qu’elle soit indulgente en m’envoyant dans le purgatoire.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Maintenant, tu es fixée

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Maintenant, tu es fixée

 

Maintenant, tu es fixée.

Tu connais ton sort, ta destinée.

Je saurai prendre soin de ton corps,

Tout en caressant tes cheveux couleur d’or.

 

Tu découvriras les mille plaisirs,

De la douleur qui te fera avec délice souffrir.

Avec précaution, je te guiderai en des lieux ignorés.

De tes désirs jusque-là secrets, tu apprendras à les formuler.

 

Je t’amènerai jusqu’aux portes de l’enfer,

Là où de ta pudeur, tu manderas à t’en défaire.

Tes cris de supplication atteindront le seuil du paradis,

Ta jouissance orgasmique accédera aux limites de l’infini.

 

Quelle volupté pour mes yeux de te voir ainsi !

De mes sévices corporels, tu finiras par me dire merci.

Désormais, tes mains et tes pieds sont fermement attachés,

Cela fait de toi, ô, ma chérie, l’objet de mon imagination débridée.

 

Tu es devenu le sujet digne de subir les pires contraintes,

De ressentir au plus profond de ton être tes plus effroyables craintes.

Car avouons-le ! Quoi de plus extraordinaire en ce monde ?

De satisfaire, sans retenue, ses impulsions les plus immondes ?

 

Quoi de plus merveilleux lorsque cela est fait en amoureux ?

En se rappelant, d’un commun accord, que tout est qu’un jeu !

Il est impératif de respecter, en tout temps, les limites de l’autre.

Une séance, digne de ce nom, réside dans le savoir-faire de l’hôte.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Libre sous l’eau

Libre sous l’eau Poème de Rolland Jr Modèle JenovaxLilith Photo par Craig Gum Photography Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/Under-the-Sea-924299782

Libre sous l’eau

 

Bonjour mes chéris ! Je fais depuis quelque temps,

Le même rêve que je faisais quand j’étais une enfant.

Je me balade posément sur une plage de sable fin,

En suivant en silence un bien étrange chemin.

 

Le soleil me réchauffe de ses rayons,

Alors que j’écoute de la mer une chanson.

Les vagues de couleur bleutée m’invitent à pénétrer,

Dans un monde inconnu attendant à se manifester.

 

Avec prudence, je me laisse glisser entre chaque lame.

Une sensation de bien-être envahit alors mon âme.

Peu à peu, j’entre en douceur dans cette mer.

Petit à petit, je m’écarte de la terre.

 

C’est en ce moment précis que j’ouvris les yeux,

Et je découvrais un endroit si magique, si merveilleux.

Mon esprit totalement vide, j’étais libre sous l’eau.

Je n’avais jamais vu un monde si beau.

 

L’onde épousait mon corps.

La lumière brillait sur moi tel de l’or.

Mes cheveux voguèrent sur les courants.

Les faisant valser ici et là allègrement.

 

Toutes les couleurs apparaissaient si féériques.

Je me rappelais alors les contes fantastiques.

Que me relatait ma défunte mère le soir,

Lorsque venait l’heure de me dire « au revoir ».

 

Et qu’elle déposait un tendre baiser sur ma joue,

En me souhaitant bonne nuit en m’offrant mon toutou.

Libre sous l’eau ! Quel rêve formidable que j’ai fait cette nuit !

Ce que je donnerais afin que ma maman puisse être encore en vie.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Des fleurs dans tes cheveux

Des fleurs dans tes cheveux Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo & modèle par JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/floral-908249974

Des fleurs dans tes cheveux

 

Je me suis levé tôt ce matin.

Je veux croire en un meilleur lendemain.

Je désire tellement que vienne le règne de l’amour.

Est-ce trop demander que cela arrive un de ces jours?

 

Un jour, les humains vivront dans une grande fraternité.

Où chacun pourra enfin prendre en main sa destinée !

Que tous en ce monde apprendront cette leçon de l’histoire !

Que les guerres ne sont pas des contes de fées racontés le soir !

 

Il y a tant de belles choses à découvrir.

Pourquoi alors vouloir tant faire souffrir?

Il y a tellement d’enfants à protéger, à aimer.

Pourquoi dans les armes tout cet argent gaspiller ?

 

Dire « je t’aime », est-ce pour certains si compliqué?

Est-ce si difficile de se pencher vers le pauvre pour l’aider?

Devrions-nous être gênés pour tendre la main à qui en a le besoin?

Il y a tant de gens que l’on devrait prendre grand soin.

 

Pourquoi alors se faire la guerre?

Nous vivons tous sur cette pauvre vieille terre.

Qui a connu bien des hauts et surtout bien des bas.

Depuis que les hommes menés par la haine ont levé les bras.

 

Mais, c’est en te voyant, ô, ma chérie.

Que je m’aperçois comme je suis comblé par la vie !

Depuis le moment où nous nous sommes embrassés.

Cet instant qui au plus profond de mon cœur est à jamais gravé.

 

J’avais mis quelques fleurs dans tes cheveux.

Ce moment me semblait si magique, si merveilleux.

C’est en me rappelant ce doux souvenir que je cesse de souffrir.

C’est en me remémorant ce tendre baiser que je veux encore vivre.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Remonter le temps

Remonter le temps Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo : Auteur inconnu Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/00-1647-897994734

Remonter le temps

 

Ah ! Ce que j’aimerais remonter le temps,

Le temps de jadis, de mon enfance, de mon adolescence.

Entendre les mots d’amours que mes parents se disaient dans leur romance,

Mais, à quoi bon revenir sur les pages noircies du passé qui s’envolent dans le vent?

 

Je me rappelle une très jolie fille,

Que j’ai connue au début de la vingtaine,

Une fille aux cheveux couleur d’ébène, prénommée Hélène.

Une femme que les yeux de mon cœur avaient remarquée au cinéma dans la file.

 

À ma grande surprise elle était rarement accompagnée,

Chose étrange car sa beauté fragile rayonnait son visage angélique.

Une femme si mystérieuse qui par son éclat avait quelque chose de féérique.

Devrais-je lui parler ? Je me suis souvent demandé car au fond de moi j’étais gêné.

 

Les weekends ont au fil des saisons passé,

Comme à l’habitude, nous étions des âmes perdues,

Dans cette foule béate croyant avoir dans ces films de la vie tout vu,

Une foule à la recherche de sensations afin de leurs émotions les disperser.

 

La vie m’a appelé à vivre en une lointaine cité,

Une ville où j’ai fait ma vie comme je le pouvais,

Une ville où j’ai construit une vie avec ce que j’avais,

En développant le goût pour les photos, ces témoins du passé.

 

En parcourant des albums chez un antiquaire,

Un des rares qui existent en ce monde aseptisé,

Un monde qui renie tout ce que les aïeuls ont réalisé,

Et qui censure les détracteurs pour à jamais les faire taire.

 

J’ai porté mon regard sur une photo en particulier,

Une photo en noir et blanc qui ma foi était bien conservée,

Je me suis penché pour avec douceur de la poussière la préserver,

Malgré mes yeux fatigués par l’âge, j’y ai reconnu un visage familier.

 

Assise dans son plus simple apparat,

Une jeune dame fixa une horloge de manière tranquille

Et de son doigt, elle arrêta le mouvement perpétuel des aiguilles.

Un éclair traversa mon esprit lorsque j’ai compris qu’elle était la dame du cinéma.

 

Ah ! Ce que j’aimerais être à ses côtés en cet instant

Simplement pour sa beauté sans dire un mot l’admirer,

La vie a fait en sorte que nos chemins ne se soient jamais croisés.

Quelle tristesse de constater que je ne peux pas remonter le temps.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada