Archives de tags | chanson

Pour faire … changement !

Pour faire … changement !

Vous ne le saviez peut-être pas mais j’aime beaucoup le country.

 

« Dirt Road in ‘Em »

by

Aaron Pritchett

 

You could be uptown livin’, high rise sippin’ on some good champagne
You could be Hollywood hills, throwin’ down bills, like you’re makin’ it rain
You could be down in that line in Detroit city, or up on top, sittin’ pretty
Smokin’ a big cigar, I don’t care who you are

 

‘Coz everybody’s got a little dirt road in ’em
Yeah, you know what I’m talkin’ about
We all bring a little small town with us
No matter where your sun goes down
Everybody’s got a tailgate, even if it ain’t
On the back of some pickup truck
Pass the fried chicken

 

Everybody’s got a little dirt road in ’em
Everybody’s got a little dirt road in ’em

 

Hey there baby, what say we find a little lazy creek
Kick off them high heeled shoes, and show me them pretty bare feet
Trade in them city lights and downtown bars for a couple million blinking stars
And a big full moon, get on back to your roots

 

‘Coz everybody’s got a little dirt road in ’em
Yeah, you know what I’m talkin’ about
We all bring a little small town with us
No matter where your sun goes down
Everybody’s got a tailgate, even if it ain’t
On the back of some pickup truck
Pass the fried chicken
‘Coz everybody’s got a little dirt road in ’em
Oh yeah

En ce début de saison

En ce début de saison

Chanson d’automne

par

Paul Verlaine

 

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon cœur 
D’une langueur
Monotone.

 

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

 

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

This is … the life.

This is … the life.

November Rain by Guns N’ Roses

 

When I look into your eyes
I can see a love restrained
But darlin’ when I hold you
Don’t you know I feel the same

 

‘Cause nothin’ lasts forever
And we both know hearts can change
And it’s hard to hold a candle
In the cold November rain

 

We’ve been through this such a long long time
Just tryin’ to kill the pain

 

But lovers always come and lovers always go
And no one’s really sure who’s lettin’ go today
Walking away

 

If we could take the time
To lay it on the line
I could rest my head
Just knowin’ that you were mine
All mine
So if you want to love me
Then darlin’ don’t refrain
Or I’ll just end up walkin’
In the cold November rain

 

Do you need some time…on your own
Do you need some time…all alone
Everybody needs some time… on their own
Don’t you know you need some time…all alone

 

I know it’s hard to keep an open heart
When even friends seem out to harm you
But if you could heal a broken heart
Wouldn’t time be out to charm you

 

Sometimes I need some time…on my own
Sometimes I need some time…all alone
Everybody needs some time… on their own
Don’t you know you need some time…all alone

 

And when your fears subside
And shadows still remain
I know that you can love me
When there’s no one left to blame
So never mind the darkness
We still can find a way
‘Cause nothin’ lasts forever
Even cold November rain

 

Don’t ya think that you need somebody
Don’t ya think that you need someone
Everybody needs somebody
You’re not the only one
You’re not the only one

Que se passe-t-il sur la rue Ste-Catherine ?

IMG_20170902_065924_583

Que se passe-t-il sur la rue Ste-Catherine ?

20170901_181402_HDRBonjour tout le monde, Je profite de l’occasion qui m’est offert pour  souhaiter un bon congé de la fête du travail à mes compatriotes canadiens et québécois. Hé oui ! Je suis fier d’appartenir à ces deux entités nationales puisqu’elles reflètent une évolution historique tout à fait unique en son genre. Oui, mon pays est le Canada car il est et sera toujours une terre d’accueil pour les personnes de bonnes volontés tandis que le Québec est, et il le sera pour toujours, ma patrie puisqu’il est le berceau de la langue française et du catholicisme sur un continent anglo-saxon et très souvent de confessions protestantes. Certes, le cas du Nouveau-Brunswick est tout à fait particuliers puisqu’il démontre à lui seul que les deux entités qui forment ce si grand et beau pays peuvent vivre en parfaite harmonie. Bref, j’adore mon pays et je défendrai jusqu’à mon dernier souffle ma patrie.

Ceci écrit, et comme je vous l’avais mentionné dans un précédent20170901_180954 article, je suis allé à Montréal ce dernier samedi pour y visiter une exposition sur l’art érotique dans laquelle plusieurs oeuvres y étaient présentées auprès d’un public averti. D’ailleurs, j’ai fait tout mon possible pour arriver sur les lieux peu de temps après l’ouverture afin d’une part, d’avoir le loisir de prendre quelques clichés de certaines des réalisations artistiques sans qu’il y ait trop de gens sur place et d’autre part, de relever le terrain à la recherche de potentiels sujets pour mon blogue artistique lequel est devenu mon enfant chéri. Cela en a valu le coût puisque la seconde visite qui a eu lieu en soirée a été bien au-dessus de mes attentes. Il est essentiel de vous rappeler pour comprendre la présence d’articles consacrés à l’érotisme qu’effectivement, et que vous le vouliez ou non, il s’agit bel et bien d’un véritable art digne de mention et qui mérite d’avoir pignon sur rue.

Que pouvais-je donc faire pour m’occuper entre les deux visites à ladite exposition ? Je me suis dit qu’un bon repas allait certainement m’aider à trouver quelque chose à faire d’ici-là. C’est ainsi qu’en savourant un bon spaghetti et en buvant ma boisson non alcoolisée préférée, cela est un secret, que l’idée de simplement parcourir la rue Ste-Catherine était suffisant pour y trouver matière à reportage. Notons que la rue Ste-Catherine est située en plein cœur de la vie mondaine de la métropole du Québec. On peut y retrouver de tout même si cela peut ne pas convenir à tout le monde. (Et croyez-moi sur parole, ce n’est pas un endroit pour les âmes sensibles.)

Une petite anecdote ! J’ai profité de mon moment de « repos » pour aller à la célébration eucharistique dans l’une des plus belles chapelles de Montréal avant d’affronter le monde urbain. Il est à noter que j’y vais assez régulièrement lorsque je dois aller poser pour des séances de nudité artistiques et ce, à la demande des écoles d’arts et des ateliers. Et avenant le cas où il m’est dans l’impossibilité d’assister aux saintes offices dominicales, il me fait plaisir de les suivre à la télévision d’État.

IMG_20170902_094209_134C’est ainsi que déambulant sur la rue Ste-Catherine, mes yeux furent portés vers une exposition de photos réellement impressionnantes tant par leur originalité que par leur qualité et, le fait le plus notable, par l’endroit où elle était exposée au grand public. Que de couleurs ! Que d’imaginations ! Que  d’émotions ! Et, surtout, que de plaisirs à voir de ces petits chef-d’oeuvres de créativité en plein cœur de ce quartier. J’ai donc pris tout le temps nécessaire afin de prendre le maximum de clichés dans le but de pouvoir rédiger de nombreux articles au sein de mon blogue. Et du temps, j’en avais amplement.

Une photo par ci. Une photo par là. Et encore une autre. Je n’ai pas osé calculer le nombre de mes prises tellement mon attention se portait sur chacune de ses oeuvres. Des oeuvres qui démontrent de manière sans équivoque que l’art est l’outil par excellence pour embellir non seulement un lieu précis, mais la vie en général. Qui d’entre nous n’a jamais fredonné une chanson, lu un poème, admiré une peinture ou bien d’avoir eu le souffle coupé en voyant une statue immortalisant la beauté du corps humain ? Pour ma part, l’art est fort probablement un cadeau venu du monde céleste car notre existence serait d’une telle morosité sans cette faculté artistique. Vive le monde des arts ! Y compris le monde de l’art érotique.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Sauver mon âme !

20170826_172813
Photo par votre humble serviteur en l’église Notre-Dame des Victoires de Québec

Bonjour tout le monde,

Je vous présente exceptionnellement une vidéo de Luc De Larochelière dont ma photo prise en l’église Notre-Dame des Victoires de Québec m’a beaucoup inspiré. Oui, je suis catholique et pratiquant. Cependant, il est bon de toujours garder un esprit critique face aux nombreuses doctrines qui risquent à tous moments de nous faire déconnecter de la réalité.

Bonne écoute !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Sauvez mon âme par Luc De Larochelière

 

(Sauvez mon âme,
Sauvez mon âme, hé, hé)

 

On se réuni plusieurs fois par semaine (oh, oh, oh)
On se vide la tête question de faire la fête (ouais)
On lève les bras ou se les mets en crois (ha, ha, ha)
On reste ensemble car rien ne nous ressemble

 

Sauvez mon âme
(Sauvez mon âme)
Sauvez mon âme
(Sauvez mon âme)
Halleluja

 

Mon pasteur est un homme fort beau et blanc, (ha, ha, ha)
Aux yeux brillants, à la bouche pleine de dents (oh, ouais)
Un homme moral qui n’aime pas les pédales (à morale)
Qui a reçu tous les dons de l’esprit (il a dit)

 

Sauvez mon âme
(Sauvez mon âme)
Sauvez mon âme
(Sauvez mon âme)
Halleluja

 

Mon pasteur va commencer son discourt (comme toujours)
Il parlera de Dieu et son amour (beau discourt)
Il nous dira que la vie n’est pas sur terre (quel enfer)
Il faut se priver ou bien on est damné (hé, hé)

 

Mon pasteur vie dans la belle grande maison (du seigneur)
Il roule dans la Cadillac de Dieu (oui, bon dieu)
C’est pour lui qu’il a laissé son travail (bonne raison)
Il a besoin d’argent pour continuer (sa mission)

 

Sauvez mon âme
(Sauvez mon âme)
Sauvez mon âme
(Sauvez mon âme
Halleluja)
Halleluja

 

On se réuni plusieurs fois par semaine (oh, oh, oh)
On se vide la tête question de faire la fête (ouais)
On lève les bras ou se les mets en crois (ha, ha, ha)
On reste ensemble car rien ne nous ressemble
On reste ensemble car rien ne nous ressemble
On reste ensemble car rien ne nous ressemble

 

Sauvez mon âme (wooooooo)
Sauvez mon âme (hé, hé)
Sauvez mon âme (wooooooo)
Sauvez mon âme (hé, hé)

Pour faire changement !

Pour faire changement !

This is Deutsch.

By

Eisbrecher

(Interpreted by Peanutgirly)

 

Eins – zwei. Sonne – Licht.
Fleiß ist Tugend, Wahrheit Pflicht.
Zu Befehl. Jawohl mein Herr!
Wir sind deutsche Roboter.
Drei – vier. Sternennacht.
Arbeit fertig. Gut gemacht!
Harte Ziele – hoch gesteckt
Die Maschine läuft perfekt.
Korrekt – Perfekt!

Wir müssen uns vermehren.
Die Welt zum Heil bekehren.
Geboren, um zu dienen.
Auferstanden aus Ruinen.

This is Deutsch. Repeat! This is Deutsch.

Links – Rechts. Im Quadrat.
Kindergarten – Zinnsoldat.
Immer pünktlich – stets korrekt,
Weil in uns was Deutsches steckt.
Korrekt – Perfekt!
Fünf – Sechs. überwacht!
Stillgestanden – Gut gemacht!
Links zwo – weitergehen.
Deutscher Bürger – Dankeschön!
Im Takt – Exakt!

Wir müssen uns vermehren.
Den Lieben Gott verehren.
Gezüchtet um zu siegen.
Auserwählt und nie zufrieden.

This is Deutsch. Repeat! This is Deutsch.

Eins – zwei. Auf und nieder.
Drei – vier. Immer wieder
Fünf – sechs Sieben – acht
Wir sind Deutschland! Gut gemacht!
Eins – zwei. Auf und nieder.
Drei – vier. Immer wieder
Stechschritt, Hofbräuhaus
Und die Sendung mit der Maus.

This is, This is, This is Deutsch!

Le hasard fait bien les choses.

19601516_1964311793799921_4920796799856431853_n

Renée-Rose Pelletier-Martineau (artiste) et votre humble serviteur

Le hasard fait bien les choses.

Bonjour,

19247901_1964311660466601_2719506659746753434_nVous savez que j’adore alimenter mon blogue artistique afin de le rendre à la fois instructif et intéressant. Voilà pourquoi j’y publie divers articles portant sur ma passion en tant que modèle nu que sur la poésie et la photographie. Par ailleurs, je tente par tous les moyens mis à ma disposition pour trouver des sujets dignes d’intérêts. Je pense notamment à visiter des galeries d’art à la recherche de ce petit quelque chose qui inciterait votre curiosité, surtout si le thème de la nudité artistique y est présent. Il va de soi qu’être à l’affût d’événements artistiques d’envergure régionale ou internationale sans oublier mes nombreux contacts sur les réseaux sociaux du web constitue un élément important dans le succès de mes recherche. D’ailleurs, c’est grâce à la page Facebook de la galerie d’arts « Alfred-Pellan » que j’ai pris connaissance d’un tel vernissage.

C’est ainsi que j’ai profité d’un vernissage présenté au sein de la galerie d’arts « Alfred-Pellan » de Québec pour tenter d’y découvrir de véritables petits chef-d’œuvres réalisés par des artistes aux talents, c’est le moins que je puisse dire, remarquables. Toutefois, serait-ce par mon intérêt pour le nu ou bien suite à mon expérience personnelle de modèle vivant ?, une artiste-peintre est sortie du lot. En effet, je n’ai que de l’admiration pour cette grande dame qui a su de manière plus que respectable transposer la vie de ses modèles vivants sur du bois mort. Deux mots complémentaires que sont « vie » et « mort » et qui, par l’entremise des mains de madame Renée-Rose P.-M., furent à l’origine d’œuvres artistiques tout à fait dignes de mention.

Il m’est impossible de nier que le fait de trouver quelques-unes de ses19642333_1964311680466599_3348242670596018282_n créations faites avec des modèles nus féminins a été un facteur incitatif dans ma démarche de faire plus ample connaissance avec cette artiste. Au fil de notre discussion, nous avons convenus que le domaine des arts, même si elle se trouve derrière le tableau et moi devant, relève presque de la vocation. Une vocation qui se vit au quotidien, qui vibre à chaque seconde de notre existence et qui tente avec une passion fébrile de se transmettre à nos semblables. Il est ici à noter qu’une telle transmission peut se faire de multiples façons. L’on a qu’à penser au domaine musical où des centaines de jeunes gens, et parfois des moins jeunes, essayent de connaître le succès. Il en est de même du théâtre, du cinéma et bien d’autres activités artistiques. Mais, comme dit si bien un homme célèbre dans l’histoire de l’humanité né en Palestine, il y a beaucoup d’appelés mais peu d’élus.

19511177_1964311710466596_3145573755220110355_nPersonnellement, j’ai adoré discuter avec cette artiste. C’est ainsi qu’elle m’a appris qu’elle sera en Europe, plus précisément au Louvre de Paris, lors d’une exposition qui se tiendra du 7 au 10 décembre prochain. « Wow! » me suis-je alors dit. Quelle chance inouïe de rencontrer une telle artiste, au sein même de mon beau Québec que j’aime tant, qui exposera dans ce haut-lieu de l’art. Avouons-le ! Le Louvre est au domaine artistique ce que le Vatican est au catholicisme. Les deux sont devenus au fil des siècles le symbole par excellence du champ qui leur est dévolu. Dans le cas du nu artistique, je peux affirmer avec certitude que cette artiste possède un sens inouï à la fois du détails mais aussi d’une patience que je qualifierais de monastique. D’ailleurs, vous pouvez vous-mêmes le constater en regardant ces quelques photos, lesquelles ont été prises avec sa permission pour fin d’utilisation au sein de mon blogue, où minutie et beauté vont de pairs dans chacune d’entre elles.

Je tiens à vous informer que par un souci de respect du droit d’auteur à son égard qu’un lien menant vers son site professionnel se trouve en annexe du présent article. C’est ainsi que vous trouverez plus amples détails sur cet artiste et sur son projet de présentation au Louvre de Paris. N’hésitez surtout pas à l’encourager.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Site officiel: http://www.reneerose.com/fr/reneerose.html

Site de la campagne de financement: http://www.reneerose.com/fr/reneerose_contact.html