Archives de tags | chanson

La langue française est en deuil.

La langue française est en deuil.

Johnny Hallyday

( 15 juin 1943 – 6 décembre 2017)

Repose en Paix !

Que je t’aime.

 

Quand tes cheveux s’étalent
Comme un soleil d’été
Et que ton oreiller
Ressemble aux champs de blé

 

Quand l’ombre et la lumière
Dessinent sur ton corps
Des montagnes, des forêts
Et des îles aux trésors

 

Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime

 

Quand ta bouche se fait douce
Quand ton corps se fait dur
Quand le ciel dans tes yeux
D’un seul coup n’est plus pur

 

Quand tes mains voudraient bien
Quand tes doigts n’osent pas
Quand ta pudeur dit non
D’une toute petite voix

 

Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime

 

Quand tu ne te sens plus chatte
Et que tu deviens chienne
Et qu’à l’appel du loup
Tu brises enfin tes chaînes

 

Quand ton premier soupir
Se finit dans un cri
Quand c’est moi qui dis non
Quand c’est toi qui dis oui

 

Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime

 

Quand mon corps sur ton corps
Lourd comme un cheval mort
Ne sait pas, ne sait plus
S’il existe encore

 

Quand on a fait l’amour
Comme d’autres font la guerre
Quand c’est moi le soldat
Qui meurt et qui la perd

 

Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime

 

Que je t’aime
Que je t’aime

Magnifique chanson d’un grand compositeur : Mama, I’m Coming Home de Ozzy Osborne

Magnifique chanson d’un grand compositeur :

Mama, I’m Coming Home

de

Ozzy Osborne

(Pour faire un peu changement)

Mama, I’m Coming Home

 

Times have changed and times are strange
Here I come, but I ain’t the same
Mama, I’m coming home
Times gone by seems to be
You could have been a better friend to me
Mama, I’m coming home

You took me in and you drove me out
Yeah, you had me hypnotized
Lost and found and turned around
By the fire in your eyes
You made me cry, you told me lies
But, I can’t stand to say goodbye
Mama, I’m coming home

I could be right, I could be wrong
It hurts so bad, it’s been so long
Mama, I’m coming home
Selfish love yeah we’re both alone
The ride before the fall yeah
But I’m gonna take this heart of stone
I just got to have it all
I’ve seen your face a hundred times
Everyday we’ve been apart
I don’t care about the sunshine, yeah

‘Cause mama, mama, I’m coming home
I’m coming home
You took me in and you drove me out
Yeah, you had me hypnotized
Lost and found and turned around
By the fire in your eyes
I’ve seen your face a thousand times
Every day we’ve been apart
And I don’t care about the sunshine, yeah

‘Cause mama, mama, I’m coming home
I’m coming home
I’m coming home
I’m coming home

Quelques notes

 

 

Quelques notes

 

Quelques notes,
De cette pensée qui trotte,
Pour te dire ces quelques mots,
Quand s’effaceront tous ces maux ?

 

Notes de cette douce mélodie,
De cette saison si triste et si jolie,
Serait-ce sur un noble piano ou une simple guitare,
Que sera jouée cette chanson avant qu’il soit trop tard ?

 

Vraiment ? Qu’à cela ne tienne ?
Voici donc une humble rose que je dépose,
Sur votre, Ô combien divine, poitrine si j’ose,
Car votre beauté est digne d’une valse de Vienne.

 

Quelques refrains,
Qui me donnent de l’entrain,
En attendant le jour où avec tendresse,
Avec plaisir et délice, je vous ferai mille caresses.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Pour faire … changement !

Pour faire … changement !

Vous ne le saviez peut-être pas mais j’aime beaucoup le country.

 

« Dirt Road in ‘Em »

by

Aaron Pritchett

 

You could be uptown livin’, high rise sippin’ on some good champagne
You could be Hollywood hills, throwin’ down bills, like you’re makin’ it rain
You could be down in that line in Detroit city, or up on top, sittin’ pretty
Smokin’ a big cigar, I don’t care who you are

 

‘Coz everybody’s got a little dirt road in ’em
Yeah, you know what I’m talkin’ about
We all bring a little small town with us
No matter where your sun goes down
Everybody’s got a tailgate, even if it ain’t
On the back of some pickup truck
Pass the fried chicken

 

Everybody’s got a little dirt road in ’em
Everybody’s got a little dirt road in ’em

 

Hey there baby, what say we find a little lazy creek
Kick off them high heeled shoes, and show me them pretty bare feet
Trade in them city lights and downtown bars for a couple million blinking stars
And a big full moon, get on back to your roots

 

‘Coz everybody’s got a little dirt road in ’em
Yeah, you know what I’m talkin’ about
We all bring a little small town with us
No matter where your sun goes down
Everybody’s got a tailgate, even if it ain’t
On the back of some pickup truck
Pass the fried chicken
‘Coz everybody’s got a little dirt road in ’em
Oh yeah

En ce début de saison

En ce début de saison

Chanson d’automne

par

Paul Verlaine

 

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon cœur 
D’une langueur
Monotone.

 

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

 

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

This is … the life.

This is … the life.

November Rain by Guns N’ Roses

 

When I look into your eyes
I can see a love restrained
But darlin’ when I hold you
Don’t you know I feel the same

 

‘Cause nothin’ lasts forever
And we both know hearts can change
And it’s hard to hold a candle
In the cold November rain

 

We’ve been through this such a long long time
Just tryin’ to kill the pain

 

But lovers always come and lovers always go
And no one’s really sure who’s lettin’ go today
Walking away

 

If we could take the time
To lay it on the line
I could rest my head
Just knowin’ that you were mine
All mine
So if you want to love me
Then darlin’ don’t refrain
Or I’ll just end up walkin’
In the cold November rain

 

Do you need some time…on your own
Do you need some time…all alone
Everybody needs some time… on their own
Don’t you know you need some time…all alone

 

I know it’s hard to keep an open heart
When even friends seem out to harm you
But if you could heal a broken heart
Wouldn’t time be out to charm you

 

Sometimes I need some time…on my own
Sometimes I need some time…all alone
Everybody needs some time… on their own
Don’t you know you need some time…all alone

 

And when your fears subside
And shadows still remain
I know that you can love me
When there’s no one left to blame
So never mind the darkness
We still can find a way
‘Cause nothin’ lasts forever
Even cold November rain

 

Don’t ya think that you need somebody
Don’t ya think that you need someone
Everybody needs somebody
You’re not the only one
You’re not the only one

Que se passe-t-il sur la rue Ste-Catherine ?

IMG_20170902_065924_583

Que se passe-t-il sur la rue Ste-Catherine ?

20170901_181402_HDRBonjour tout le monde, Je profite de l’occasion qui m’est offert pour  souhaiter un bon congé de la fête du travail à mes compatriotes canadiens et québécois. Hé oui ! Je suis fier d’appartenir à ces deux entités nationales puisqu’elles reflètent une évolution historique tout à fait unique en son genre. Oui, mon pays est le Canada car il est et sera toujours une terre d’accueil pour les personnes de bonnes volontés tandis que le Québec est, et il le sera pour toujours, ma patrie puisqu’il est le berceau de la langue française et du catholicisme sur un continent anglo-saxon et très souvent de confessions protestantes. Certes, le cas du Nouveau-Brunswick est tout à fait particuliers puisqu’il démontre à lui seul que les deux entités qui forment ce si grand et beau pays peuvent vivre en parfaite harmonie. Bref, j’adore mon pays et je défendrai jusqu’à mon dernier souffle ma patrie.

Ceci écrit, et comme je vous l’avais mentionné dans un précédent20170901_180954 article, je suis allé à Montréal ce dernier samedi pour y visiter une exposition sur l’art érotique dans laquelle plusieurs oeuvres y étaient présentées auprès d’un public averti. D’ailleurs, j’ai fait tout mon possible pour arriver sur les lieux peu de temps après l’ouverture afin d’une part, d’avoir le loisir de prendre quelques clichés de certaines des réalisations artistiques sans qu’il y ait trop de gens sur place et d’autre part, de relever le terrain à la recherche de potentiels sujets pour mon blogue artistique lequel est devenu mon enfant chéri. Cela en a valu le coût puisque la seconde visite qui a eu lieu en soirée a été bien au-dessus de mes attentes. Il est essentiel de vous rappeler pour comprendre la présence d’articles consacrés à l’érotisme qu’effectivement, et que vous le vouliez ou non, il s’agit bel et bien d’un véritable art digne de mention et qui mérite d’avoir pignon sur rue.

Que pouvais-je donc faire pour m’occuper entre les deux visites à ladite exposition ? Je me suis dit qu’un bon repas allait certainement m’aider à trouver quelque chose à faire d’ici-là. C’est ainsi qu’en savourant un bon spaghetti et en buvant ma boisson non alcoolisée préférée, cela est un secret, que l’idée de simplement parcourir la rue Ste-Catherine était suffisant pour y trouver matière à reportage. Notons que la rue Ste-Catherine est située en plein cœur de la vie mondaine de la métropole du Québec. On peut y retrouver de tout même si cela peut ne pas convenir à tout le monde. (Et croyez-moi sur parole, ce n’est pas un endroit pour les âmes sensibles.)

Une petite anecdote ! J’ai profité de mon moment de « repos » pour aller à la célébration eucharistique dans l’une des plus belles chapelles de Montréal avant d’affronter le monde urbain. Il est à noter que j’y vais assez régulièrement lorsque je dois aller poser pour des séances de nudité artistiques et ce, à la demande des écoles d’arts et des ateliers. Et avenant le cas où il m’est dans l’impossibilité d’assister aux saintes offices dominicales, il me fait plaisir de les suivre à la télévision d’État.

IMG_20170902_094209_134C’est ainsi que déambulant sur la rue Ste-Catherine, mes yeux furent portés vers une exposition de photos réellement impressionnantes tant par leur originalité que par leur qualité et, le fait le plus notable, par l’endroit où elle était exposée au grand public. Que de couleurs ! Que d’imaginations ! Que  d’émotions ! Et, surtout, que de plaisirs à voir de ces petits chef-d’oeuvres de créativité en plein cœur de ce quartier. J’ai donc pris tout le temps nécessaire afin de prendre le maximum de clichés dans le but de pouvoir rédiger de nombreux articles au sein de mon blogue. Et du temps, j’en avais amplement.

Une photo par ci. Une photo par là. Et encore une autre. Je n’ai pas osé calculer le nombre de mes prises tellement mon attention se portait sur chacune de ses oeuvres. Des oeuvres qui démontrent de manière sans équivoque que l’art est l’outil par excellence pour embellir non seulement un lieu précis, mais la vie en général. Qui d’entre nous n’a jamais fredonné une chanson, lu un poème, admiré une peinture ou bien d’avoir eu le souffle coupé en voyant une statue immortalisant la beauté du corps humain ? Pour ma part, l’art est fort probablement un cadeau venu du monde céleste car notre existence serait d’une telle morosité sans cette faculté artistique. Vive le monde des arts ! Y compris le monde de l’art érotique.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada