Archives de tags | chanson

Pour faire changement !

Pour faire changement !

This is Deutsch.

By

Eisbrecher

(Interpreted by Peanutgirly)

 

Eins – zwei. Sonne – Licht.
Fleiß ist Tugend, Wahrheit Pflicht.
Zu Befehl. Jawohl mein Herr!
Wir sind deutsche Roboter.
Drei – vier. Sternennacht.
Arbeit fertig. Gut gemacht!
Harte Ziele – hoch gesteckt
Die Maschine läuft perfekt.
Korrekt – Perfekt!

Wir müssen uns vermehren.
Die Welt zum Heil bekehren.
Geboren, um zu dienen.
Auferstanden aus Ruinen.

This is Deutsch. Repeat! This is Deutsch.

Links – Rechts. Im Quadrat.
Kindergarten – Zinnsoldat.
Immer pünktlich – stets korrekt,
Weil in uns was Deutsches steckt.
Korrekt – Perfekt!
Fünf – Sechs. überwacht!
Stillgestanden – Gut gemacht!
Links zwo – weitergehen.
Deutscher Bürger – Dankeschön!
Im Takt – Exakt!

Wir müssen uns vermehren.
Den Lieben Gott verehren.
Gezüchtet um zu siegen.
Auserwählt und nie zufrieden.

This is Deutsch. Repeat! This is Deutsch.

Eins – zwei. Auf und nieder.
Drei – vier. Immer wieder
Fünf – sechs Sieben – acht
Wir sind Deutschland! Gut gemacht!
Eins – zwei. Auf und nieder.
Drei – vier. Immer wieder
Stechschritt, Hofbräuhaus
Und die Sendung mit der Maus.

This is, This is, This is Deutsch!

Le hasard fait bien les choses.

19601516_1964311793799921_4920796799856431853_n

Renée-Rose Pelletier-Martineau (artiste) et votre humble serviteur

Le hasard fait bien les choses.

Bonjour,

19247901_1964311660466601_2719506659746753434_nVous savez que j’adore alimenter mon blogue artistique afin de le rendre à la fois instructif et intéressant. Voilà pourquoi j’y publie divers articles portant sur ma passion en tant que modèle nu que sur la poésie et la photographie. Par ailleurs, je tente par tous les moyens mis à ma disposition pour trouver des sujets dignes d’intérêts. Je pense notamment à visiter des galeries d’art à la recherche de ce petit quelque chose qui inciterait votre curiosité, surtout si le thème de la nudité artistique y est présent. Il va de soi qu’être à l’affût d’événements artistiques d’envergure régionale ou internationale sans oublier mes nombreux contacts sur les réseaux sociaux du web constitue un élément important dans le succès de mes recherche. D’ailleurs, c’est grâce à la page Facebook de la galerie d’arts « Alfred-Pellan » que j’ai pris connaissance d’un tel vernissage.

C’est ainsi que j’ai profité d’un vernissage présenté au sein de la galerie d’arts « Alfred-Pellan » de Québec pour tenter d’y découvrir de véritables petits chef-d’œuvres réalisés par des artistes aux talents, c’est le moins que je puisse dire, remarquables. Toutefois, serait-ce par mon intérêt pour le nu ou bien suite à mon expérience personnelle de modèle vivant ?, une artiste-peintre est sortie du lot. En effet, je n’ai que de l’admiration pour cette grande dame qui a su de manière plus que respectable transposer la vie de ses modèles vivants sur du bois mort. Deux mots complémentaires que sont « vie » et « mort » et qui, par l’entremise des mains de madame Renée-Rose P.-M., furent à l’origine d’œuvres artistiques tout à fait dignes de mention.

Il m’est impossible de nier que le fait de trouver quelques-unes de ses19642333_1964311680466599_3348242670596018282_n créations faites avec des modèles nus féminins a été un facteur incitatif dans ma démarche de faire plus ample connaissance avec cette artiste. Au fil de notre discussion, nous avons convenus que le domaine des arts, même si elle se trouve derrière le tableau et moi devant, relève presque de la vocation. Une vocation qui se vit au quotidien, qui vibre à chaque seconde de notre existence et qui tente avec une passion fébrile de se transmettre à nos semblables. Il est ici à noter qu’une telle transmission peut se faire de multiples façons. L’on a qu’à penser au domaine musical où des centaines de jeunes gens, et parfois des moins jeunes, essayent de connaître le succès. Il en est de même du théâtre, du cinéma et bien d’autres activités artistiques. Mais, comme dit si bien un homme célèbre dans l’histoire de l’humanité né en Palestine, il y a beaucoup d’appelés mais peu d’élus.

19511177_1964311710466596_3145573755220110355_nPersonnellement, j’ai adoré discuter avec cette artiste. C’est ainsi qu’elle m’a appris qu’elle sera en Europe, plus précisément au Louvre de Paris, lors d’une exposition qui se tiendra du 7 au 10 décembre prochain. « Wow! » me suis-je alors dit. Quelle chance inouïe de rencontrer une telle artiste, au sein même de mon beau Québec que j’aime tant, qui exposera dans ce haut-lieu de l’art. Avouons-le ! Le Louvre est au domaine artistique ce que le Vatican est au catholicisme. Les deux sont devenus au fil des siècles le symbole par excellence du champ qui leur est dévolu. Dans le cas du nu artistique, je peux affirmer avec certitude que cette artiste possède un sens inouï à la fois du détails mais aussi d’une patience que je qualifierais de monastique. D’ailleurs, vous pouvez vous-mêmes le constater en regardant ces quelques photos, lesquelles ont été prises avec sa permission pour fin d’utilisation au sein de mon blogue, où minutie et beauté vont de pairs dans chacune d’entre elles.

Je tiens à vous informer que par un souci de respect du droit d’auteur à son égard qu’un lien menant vers son site professionnel se trouve en annexe du présent article. C’est ainsi que vous trouverez plus amples détails sur cet artiste et sur son projet de présentation au Louvre de Paris. N’hésitez surtout pas à l’encourager.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Site officiel: http://www.reneerose.com/fr/reneerose.html

Site de la campagne de financement: http://www.reneerose.com/fr/reneerose_contact.html

Un petit clin d’œil à Joséphine Baker

josephine_baker1927

Un petit clin d’œil à Joséphine Baker

Bonjour tout le monde,

df58dea340e904090e35b18df67152ce--josephine-baker-black-hairJ’ai eu l’heureuse surprise de voir un excellent reportage télévisé sur une femme extraordinaire, non seulement pour ses nombreux talents artistiques tels que la chanson et la danse mais également pour son implication dans la lutte contre d’une part, l’occupant allemand en France et d’autre part, l’émancipation des noirs américains durant les années 1960. Cette femme est devenue un symbole pour le respect de la liberté et des droits de l’Homme. Il serait bien, il s’agit de mon humble opinion personnelle, que de tels personnages reprennent le flambeau dans la lutte contre l’intolérance et la haine qui sévit actuellement un peu partout dans le monde actuel.

Toutefois, ce qui m’a le plus fasciné lors la présentation du reportageflat,1000x1000,075,f télévisé concerne le fait qu’elle a su ébranler, au sens figuré bien entendu, les bien-pensants de la haute société française à l’égard des membres de la communauté des « noirs ». Elle a accompli un tel exploit par le simple fait qu’elle a su juxtaposer la nudité artistique grâce à la danse sur scène et le sens humoristique. La grâce de ses courbes, son audace et son charme sont des éléments qui, il faut tout de même le reconnaître, lui ont été fort profitables tout au long de son parcours.

Chose remarquable ! Elle a connu ses tout premiers succès dès l’âge de dix-neuf ans. Comme quoi la jeunesse est souvent synonyme de courage et de persévérance. Je lui lève mon chapeau avec toute mon admiration.

Sincèrement !

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Passez son chemin

new-image39

Passez son chemin

 

Au levé du soleil où brillent les arbres de tous leurs feux,

Je parcours mille pays avec un cœur tout joyeux,

Ne pas regarder un seul instant derrière moi,

Afin d’aller seulement droit vers toi.

 

Fredonner un air enjoué tel un gamin,

Afin de toujours chanter ce refrain,

Passer son chemin pour trouver un amour,

Qui durera pour la vie, pour toujours.

 

Garder en mon âme ces bonheurs d’autrefois,

Et en l’amour véritable conserver une inébranlable foi,

De ces couleurs aux milles feuilles dorées, j’en conserverai,

La douceur de ton visage angélique car à l’infini je t’aimerai.

 

Une chanson toute populaire sur mes lèvres,

Pour égayer ces moments de solitude sans ma bien-aimée Ève,

Lorsque je verrai sur les lointains continents toutes ces superbes femmes,

Je saurai qu’en dépit du temps qui passe, tu seras à jamais mon unique flamme.

 

Passer son chemin malgré les aléas de la vie pour trouver un amour,

Lequel durera Ô mon Dieu je vous en conjure maintenant, demain et pour toujours.

Passer son chemin affrontant milles péripéties pour trouver mon amour,

Celui pour qui mon cœur battra chaque jour, chaque nuit et pour toujours.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Gravir ce mont !

gravir-ce-mont
Courtoisie de R. de la Suisse Modèle Katrina (Suggestion faite par le photographe)

Gravir ce mont !

 

Tel un alpiniste chevronné,

Respirant et haletant tel un nouveau-né,

M’accrochant à mes rêves cachés et à mes désirs secrets,

Apercevoir de ce mont les chastes collines est mon seul souhait.

 

Parcourir cette vierge terre,

Afin d’y découvrir grands pâturages verts,

Posant avec douceur et prudence chacun de mes pas,

Pour ne point réveiller la mystérieuse fée qui règne dans ces bois.

 

Ébranlé par un tel horizon,

Je me suis mis à fredonner une chanson,

Sur un air tellement ancien ou un air vraiment nouveau,

Que j’ignorais si il venait d’un certain Garou ou bien d’un Gilbert Becaud.

 

Gravir avec grande volonté ce mont divin,

Accomplir avec courage et détermination mon destin,

Gravir avec un respect sincère envers déesse Vénus ce mont si lointain,

Afin de lui rendre un culte d’adoration en la priant avec mon cœur sur la main.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je suis mère, nous sommes mères.

Je suis mère, nous sommes mères.

Dès cet instant où j’ai senti en moi jaillir cette chaude et onctueuse source de vie,

Par une calme, telle que je ne pourrai jamais oubliée, et douce nuit.

Où j’ai offert mon corps nu comme une vierge sans aucune retenue,

Dévoilant  ma plus grande intimité à celui qui me fit la grâce de me voir nue.

Dès cet instant où j’ai senti en moi naître les prémisses d’une nouvelle existence,

Par ces mouvements que tu fis en mon sein au rythme d’une tendre cadence.

Où je t’ai donné gîte et nourriture sans rien te demander en retour,

Tout simplement parce que je te montrais avec délicatesse tout mon amour.

Je suis mère des temps jadis qui demeurent en nos âmes pour ne point mourir,

Mère d’une autre époque qui ne connaissait que le temps de souffrir.

Mère de ses enfants offerts à la nation en guise d’offrande à chaque moisson,

Mère qui demande à ses semblables de lui répondre à sa question à l’unisson.

Dis-nous, nous t’en supplions, ce qui te tracasse notre chère sœur?

Nous te répondrons du mieux que nous le pourrons avec franchise, n’aie pas peur.

Nous sommes, tel que toi, des êtres fragiles en nos corps et en nos âmes.

Parfois aimées, parfois craintes et, hélas trop souvent abusées, par les hommes.

Dis-nous ce qui te tourmente, toi l’enfant de ta mère, de nos mères.

Lance loin de toi cette question telle une bouteille à la mer,

Nous la recueillerons avec une grande précaution,

Nous l’ouvrirons avec une infinie attention.

Ô mes chères sœurs en cette triste humanité,

Je ne saurai vous cacher cette vérité.

Cette question infernale qui me tourmente :

« Quel monde laisserai-je à mon enfant? Que diantre! »

Pourtant, je suis prête à me sacrifier pour mon enfant.

Avec espérance et grande joie, je l’ai tiré du néant,

Avec amour et tendresse, je le protège de ce monde cruel,

Je lui fredonne mille chansons telle que ferait une hirondelle.

N’aie de crainte ô notre tendre sœur dans ta maternité.

Nous te le disons aujourd’hui et à jamais, c’est la pure vérité.

Nous connaissons tes peurs et tes doutes qui sont notre lot à toutes.

Va, regarde devant toi, sans te retourner, et poursuis ta route.

Toi qui portes la vie en ton sein, ne crains pas pour les futurs lendemains.

Car nous te prendrons la main pour t’amener vers d’autres chemins.

Chemins encore vierges cachés à des explorateurs de jadis.

Chemins inconnus qui attendent d’être découverts tel un Paradis.

De tous temps, il y a eu des gens ignobles.

Mais, il y a aussi des gens de bien, des hommes au sang noble.

Des hommes qui nous aiment dans notre féminité,

Et qui veuillent construire un monde meilleur pour l’éternité.

Puissiez-vous avoir raison mes amies,

Je vous le souhaite de tout mon cœur épris.

Épris de liberté et d’amour pour vous et pour nos enfants,

Ceux d’aujourd’hui comme ceux nés au gré du vent.

Je suis mère qui donne la vie sur les rives de cette mer.

Nous sommes des mères qui te répondons d’Outremer.

Je suis une mère qui vous présente le fruit de ses entrailles,

Nous sommes des mères, et nous serons là tels des anges avec leurs ailes.

De

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une des plus belles chansons du Québec

Si je savais parler aux femmes
Si je savais parler aux femmes

Une des plus belles chansons du Québec

Bonjour tout le monde,

J’ai décidé en ce début de semaine de vous présenter l’une de mes réalisations vidéos en hommage à la beauté féminine. Il s’agit dans les faits d’une vidéo que j’ai faite voilà déjà quelques années. C’est après mûres réflexions que j’ai enfin pensé  vous la présenter. Il est important de noter que la chanson choisie est intitulée «Si je savais parler aux femmes» de l’extraordinaire Jean-Pierre Ferland. Pourquoi ai-je décidé de vous présenter cette vidéo après tant d’années? C’est que, voyez-vous?, je m’aperçois que rien n’est plus important de l’amour d’une femme, celle de jadis, d’aujourd’hui et de … demain.

Une autre raison de publier une telle vidéo réside dans le fait que la nudité qui y est présentée veut à la fois être respectueuse de la femme et de la noblesse qui lui est rattachée. Respect et noblesse qui lui reviennent de plein droit.

Bonne écoute! Bon visionnement!

RollanJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Si je savais parler aux femmes

de

Jean-Pierre Ferland