Archives de tags | chanson

Dreamer by Ozzy Osbourne (Le rêveur)

 

Dreamer by Ozzy Osbourne

 

Gazing through the window at the world outside
Wondering will Mother Earth survive
Hoping that mankind will stop abusing her, sometime
After all there’s only just the two of us

 

And here we are still fighting for our lives
Watching all of history repeat itself, time after time
I’m just a dreamer, I dream my life away
I’m just a dreamer, who dreams of better days

 

I watch the sun go down like everyone of us
I’m hoping that the dawn will bring a sign
A better place for those who will come after us, this time
I’m just a dreamer, I dream my life away oh yeah

 

I’m just a dreamer, who dreams of better days
Your higher power maybe God or Jesus Christ
It doesn’t really matter much to me
Without each others help there ain’t no hope for us
I’m living in a dream of fantasy, oh yeah yeah yeah!

 

If only we could all just find serenity
It would be nice if we could live as one
When will all this anger, hate and bigotry be gone?

 

I’m just a dreamer, I dream my life away (today)
I’m just a dreamer, who dreams of better days (okay)
I’m just a dreamer, who’s searching for the way (today)
I’m just a dreamer, dreaming my life away (oh yeah yeah yeah)

 

Paroliers : Jonathan Edwards / Ian Jones / Rachel Jones
Paroles de Dreamer © Sony/ATV Music Publishing LLC, Universal Music Publishing Group

Émouvant !

Émouvant !

Quand une chanson enseigne une grande valeur…

Mercy

de

Madame, Monsieur

Ma France

Ma France

de Jean Ferrat ( un petit clin d’oeil à mes amis-es de la France)

 

De plaines en forêts de vallons en collines
Du printemps qui va naître à tes mortes saisons
De ce que j’ai vécu à ce que j’imagine
Je n’en finirai pas d’écrire ta chanson
Ma France

Au grand soleil d’été qui courbe la Provence
Des genêts de Bretagne aux bruyères d’Ardèche
Quelque chose dans l’air a cette transparence
Et ce goût du bonheur qui rend ma lèvre sèche
Ma France

Cet air de liberté au-delà des frontières
Aux peuples étrangers qui donnaient le vertige
Et dont vous usurpez aujourd’hui le prestige
Elle répond toujours du nom de Robespierre
Ma France

Celle du vieil Hugo tonnant de son exil
Des enfants de cinq ans travaillant dans les mines
Celle qui construisit de ses mains vos usines
Celle dont monsieur Thiers a dit qu’on la fusille
Ma France

Picasso tient le monde au bout de sa palette
Des lèvres d’Éluard s’envolent des colombes
Ils n’en finissent pas tes artistes prophètes
De dire qu’il est temps que le malheur succombe
Ma France

Leurs voix se multiplient à n’en plus faire qu’une
Celle qui paie toujours vos crimes vos erreurs
En remplissant l’histoire et ses fosses communes
Que je chante à jamais celle des travailleurs
Ma France

Celle qui ne possède en or que ses nuits blanches
Pour la lutte obstiné de ce temps quotidien
Du journal que l’on vend le matin d’un dimanche
A l’affiche qu’on colle au mur du lendemain
Ma France

Qu’elle monte des mines descende des collines
Celle qui chante en moi la belle la rebelle
Elle tient l’avenir, serré dans ses mains fines
Celle de trente-six à soixante-huit chandelles
Ma France

Pour ne pas vivre seul

Pour ne pas vivre seul

(Magnifique chanson de Dalida)

(Merci à Sylvie V. pour ce partage)

 

Pour ne pas vivre seul
On vit avec un chien
On vit avec des roses
Ou avec une croix

 

Pour ne pas vivre seul
On s’fait du cinéma
On aime un souvenir
Une ombre, n’importe quoi

 

Pour ne pas vivre seul
On vit pour le printemps
Et quand le printemps meurt
Pour le prochain printemps
Pour ne pas vivre seul

 

Pour ne pas vivre seules
Des filles aiment des filles
Et l’on voit des garçons
Epouser des garçons

 

Pour ne pas vivre seuls
D’autres font des enfants
Des enfants
Qui sont seuls
Comme tous les enfants

 

Pour ne pas vivre seul
On fait des cathédrales
Où tous ceux qui sont seuls
S’accrochent à une étoile

 

Pour ne pas vivre seule
Je t’aime et je t’attends
pour avoir l’illusion
De ne pas vivre seule

 

Pour ne pas vivre seul
On se fait des amis
Et on les réunit
Quand vient les soirs d’ennui

 

On vit pour son argent
Ses rêves, ses palaces
Mais on n’a jamais fait
Un cercueil à deux places

Pour ne pas vivre seule
Moi je vis avec toi
Je suis seule avec toi
Tu es seul avec moi

 

Pour ne pas vivre seul
On vit comme ceux qui veulent
Se donner l’illusion
De ne pas vivre seul

 

La langue française est en deuil.

La langue française est en deuil.

Johnny Hallyday

( 15 juin 1943 – 6 décembre 2017)

Repose en Paix !

Que je t’aime.

 

Quand tes cheveux s’étalent
Comme un soleil d’été
Et que ton oreiller
Ressemble aux champs de blé

 

Quand l’ombre et la lumière
Dessinent sur ton corps
Des montagnes, des forêts
Et des îles aux trésors

 

Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime

 

Quand ta bouche se fait douce
Quand ton corps se fait dur
Quand le ciel dans tes yeux
D’un seul coup n’est plus pur

 

Quand tes mains voudraient bien
Quand tes doigts n’osent pas
Quand ta pudeur dit non
D’une toute petite voix

 

Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime

 

Quand tu ne te sens plus chatte
Et que tu deviens chienne
Et qu’à l’appel du loup
Tu brises enfin tes chaînes

 

Quand ton premier soupir
Se finit dans un cri
Quand c’est moi qui dis non
Quand c’est toi qui dis oui

 

Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime

 

Quand mon corps sur ton corps
Lourd comme un cheval mort
Ne sait pas, ne sait plus
S’il existe encore

 

Quand on a fait l’amour
Comme d’autres font la guerre
Quand c’est moi le soldat
Qui meurt et qui la perd

 

Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime

 

Que je t’aime
Que je t’aime

Magnifique chanson d’un grand compositeur : Mama, I’m Coming Home de Ozzy Osborne

Magnifique chanson d’un grand compositeur :

Mama, I’m Coming Home

de

Ozzy Osborne

(Pour faire un peu changement)

Mama, I’m Coming Home

 

Times have changed and times are strange
Here I come, but I ain’t the same
Mama, I’m coming home
Times gone by seems to be
You could have been a better friend to me
Mama, I’m coming home

You took me in and you drove me out
Yeah, you had me hypnotized
Lost and found and turned around
By the fire in your eyes
You made me cry, you told me lies
But, I can’t stand to say goodbye
Mama, I’m coming home

I could be right, I could be wrong
It hurts so bad, it’s been so long
Mama, I’m coming home
Selfish love yeah we’re both alone
The ride before the fall yeah
But I’m gonna take this heart of stone
I just got to have it all
I’ve seen your face a hundred times
Everyday we’ve been apart
I don’t care about the sunshine, yeah

‘Cause mama, mama, I’m coming home
I’m coming home
You took me in and you drove me out
Yeah, you had me hypnotized
Lost and found and turned around
By the fire in your eyes
I’ve seen your face a thousand times
Every day we’ve been apart
And I don’t care about the sunshine, yeah

‘Cause mama, mama, I’m coming home
I’m coming home
I’m coming home
I’m coming home

Quelques notes

 

 

Quelques notes

 

Quelques notes,
De cette pensée qui trotte,
Pour te dire ces quelques mots,
Quand s’effaceront tous ces maux ?

 

Notes de cette douce mélodie,
De cette saison si triste et si jolie,
Serait-ce sur un noble piano ou une simple guitare,
Que sera jouée cette chanson avant qu’il soit trop tard ?

 

Vraiment ? Qu’à cela ne tienne ?
Voici donc une humble rose que je dépose,
Sur votre, Ô combien divine, poitrine si j’ose,
Car votre beauté est digne d’une valse de Vienne.

 

Quelques refrains,
Qui me donnent de l’entrain,
En attendant le jour où avec tendresse,
Avec plaisir et délice, je vous ferai mille caresses.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada