Archive | février 2017

Joie de vivre

Joie de vivre

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je désire vous entretenir d’un sujet qui m’est venu à l’esprit suite à unenew-image25 réflexion sur le déroulement de mes deux dernières séances de nudité artistique dont l’une a eu lieu au sein du département des arts de l’U.Q.A.T satellite Montréal tandis que l’autre a eu lieu au musée des beaux-arts de Montréal, respectivement le 15 et 23 février 2017. Deux séances qui ont été absolument formidables pour votre humble serviteur et, semble-t-il suite à de nombreux commentaires que me firent plusieurs participants, pour ceux et celles qui ont assisté à mes prestations.

new-image26Vous l’avez sans aucun doute remarqué en parcourant mon blogue, le fait d’être modèle nu pour des écoles d’arts et des ateliers pour artistes professionnels ou amateurs constitue pour moi une véritable passion. Passion accompagnée, entre autres, par la poésie et la photographie sans oublier quelques autres qui agrémentent mon existence de simple mortel. Oui, je sais bien toute la chance qui s’offre à moi de pouvoir me réaliser pleinement dans des domaines aussi variés et qui m’apportent tant de bonheur. Un bonheur que je désire plus que tout au monde partager avec les gens que je rencontre au cours de mon périple terrestre. Rappelons-nous que nous sommes tous des pèlerins sur le chemin menant vers l’éternité. Quand et comment s’arrêtera notre route ? C’est là une question existentielle dont il y a autant de réponses qu’il y a d’individus en ce monde.

Bref, ma réflexion sur mes dernières prestations m’a amené à vous confier un petit secret. Un petit secret qui fera la lumière sur un aspect précis de chacune de mes séances. Que puis-je donc chercher à transmettre à chacune de mes prestations ? Je vous réponds tout simplement ceci : la joie de vivre. Et, croyez-moi sur parole, de nombreuses raisons m’ont incité à choisir cette perspective lors de mes collaborations auprès des gens pour qui je pose nu. Cependant, je me contenterai de vous en présenter seulement lesquelles me paraissent être, après mûres réflexions, les plus importantes.

new-image24En premier lieu, l’idée de faire contrepoids à tout ce que les médias de masse nous présentent depuis un bon nombre d’années en fait de négativisme. Selon moi, et sans vouloir fermer les yeux sur la misère humaine dans laquelle plusieurs gens se retrouvent, il est impératif de présenter ce que l’on a le plus besoin de nos jours, c’est-à-dire une joie de vivre. Oui, on a tous ce besoin de voir qu’il y a encore, et peut-être même plus que l’on pourrait le penser, des raisons d’être heureux en ce monde.

En deuxième lieu, il va de soi, et corollairement à l’idée de faire contrepoids au négativisme que les médias de masse nous enfoncent dans la gorge au quotidien, que je désire apporter un peu de gaieté auprès des gens qui viennent parfaire leur apprentissage dans leurs domaines de prédilection artistique tels que, à titre d’exemples, la peinture, le dessin ou encore la poterie. À l’image de l’ivraie qui fait lever la pâte pétrie par les mains du boulanger, la gaieté que je leur offre servira de source d’inspiration pour les œuvres qu’ils réaliseront au cours de la séance.

new-image8En dernier lieu, réussir autant que je le peux à me mettre au diapason de l’ambiance qui règne dans la salle où les gens se trouvent. Pour se faire, il faut savoir ressentir l’air ambiant, soupeser les regards, autrement dit se mettre réellement à nu, non seulement de corps mais également d’esprit. Ce n’est qu’une fois cet exercice accompli qu’il me sera possible d’amener les autres, et parfois tout simplement l’autre, à entrer en communion avec mon être profond me laissant ainsi l’opportunité de lui transmettre ce qui m’est le plus précieux, c’est-à-dire ma joie de vivre. D’ailleurs, souvenons-nous que le modèle vivant est d’abord et avant un être qui vit. Pour ma part, j’ai décidé, en dépit de hauts et de bas dans la vie auxquels je dois faire face, de vivre et surtout de chercher à le faire dans la joie. Que la vie est belle !

Merci infiniment de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Sur un air

new-image13

Sur un air

 

Sur un air de mon violon,

Avec grande joie je te ferai valser,

Tout en chantant un refrain de jeunesse,

Un hymne à l’amour qui t’amènera dans l’ivresse.

 

Sur une mélodie,

Je saurai bien te redonner la vie,

Tes pas suivront cette romance avec frénésie,

Avec entrain tu n’auras d’ouïe que pour cette douce poésie.

 

Et par le charme de tes yeux,

Tous seront sous ton emprise même les dieux,

Pendant que tu navigueras sur la vague de mes gammes,

Et le plancher usé par tes enjambées connaîtra fortes flammes.

 

Danse ma bien-aimée ! Ô mon amour,

Avant que pointe de son nez l’aube de ce jour,

Je désire te porter dans mes bras meurtris par la destinée,

Pour t’amener en un pays où tes moindres souhaits seront comblés.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Quelques instants de quiétude !

Quelques instants de quiétude !

Bon début de semaine mes amis de par le vaste monde,

new-image26J’espère que vous allez bien et que vos projets pour cette semaine qui s’annonce pourront se concrétiser selon votre bon vouloir. En ce qui me concerne, je dois avouer que les deux dernières semaines ont été riches en émotions diverses. En effet, les séances de nudité artistique qui ont eu lieu à Montréal respectivement les 15 et 23 février ont suscité en moi des moments propices à la réflexion. Que sommes-nous ? Un naïf voué à une consommation effrénée de produits souvent inutiles à son bien-être personnel ? Une victime d’une mode passagère où la recherche de la beauté parfaite frise allègrement avec une beauté dite  « plastique  » ? Ne serait-ce pas plutôt un être vivant doué de raison susceptible de trouver son véritable chemin à travers les dédales fabriquées de toutes pièces par les médias de masse à la solde de grandes corporations voulant nous gaver de leurs déclarations mensongères ?

Vous avez sans aucun doute deviné que j’ai une nette préférence pour la dernièrenew-image11 option. En effet, l’homme est le seul être apte de choisir en tout temps ce qui peut l’amener vers les plus hauts sommets comme il a la capacité d’atteindre les bas-fonds de l’existence. Bien entendu, il y a une foule de facteurs incitatifs pouvant influencer nos choix de vie lesquels peuvent être édifiants ou bien destructeurs de nos âmes. Il m’apparaît superflu d’élaborer davantage sur ce point puisque mon intention en rédigeant cet article est loin de vouloir être moralisateur. Toutefois, je me permets de vous offrir une piste intéressante susceptible de vous amener à trouver le chemin de la quiétude de l’esprit. Souvenons-nous que la quiétude est sans contredit une denrée de plus en plus rare en ce monde. On se préoccupe, tout de même avec raison, de la pénurie d’eau potable et du manque crucial de nourriture qui affecteront un nombre impressionnant de gens sur la terre. Malheureusement, on ne se préoccupe guère de la plus grande problématique qui affecte le monde moderne, c’est-à-dire un manque flagrant d’instants de quiétude.

Or, c’est justement au sein de ces instants de quiétude que l’homme, voir ici l’être humain dans son ensemble, peut y chercher la source lumineuse qui guidera ses pas vers le chemin de la vérité absolue. Il s’agit là d’un exercice loin d’être aisément réalisable car, phénomène étrange chez les êtres supposément doués d’intelligence que nous sommes, il n’est pas agréable d’entendre cette petite voix intérieure. Pourquoi ? Je ne possède aucune réponse pouvant être satisfaisante, et ce en dépit de mes nombreuses années d’étude en théologie à l’université Laval de Québec. Qui plus est ! Je suis loin de posséder la science infuse.

new-image8Néanmoins, je peux vous dire avec une certitude absolue que j’ai vécu des instants de grande quiétude à chacune des séances de nudité artistique. Une quiétude que je qualifierais de monastique tellement la sérénité m’envahissait à chaque pose nue. D’ailleurs, les regards portés sur mon corps devenaient presque des câlins lorsqu’ils étaient suivis par des coups de crayon sur les toiles. Des toiles où une parcelle de ma vie intérieure s’y déposait avec grande douceur laquelle voyageait sur les notes musicales que l’on entendait par l’entremise des chansons jouées sur des pistes musicales judicieusement choisies par les responsables des groupes pour qui j’ai eu la chance de démontrer mon savoir-faire.

Bref, j’ai cru bon de vous donner un aperçu de ce que la douceur musicale pouvaitnew-image12 susciter comme instants de quiétude en votre humble serviteur. Voilà pourquoi j’ai réalisé une vidéo à partir des photos prises par madame Samuelle D.-H., à l’occasion de la séance qui a eu lieu durant son cours de dessin au sein d’un groupe extraordinaire d’étudiants et d’étudiantes qui ont eu l’amabilité de m’accueillir les bras ouverts. Je profite de l’occasion qui m’est offert pour vous souhaiter un visionnement des plus agréables.

Bonne et heureuse semaine à vous !

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

De belles retrouvailles !

new-image12

De belles retrouvailles !

Bon début de semaine tout le monde,

Comment allez-vous ? Comment s’est passé votre week-end ? Avez-vous pratiqué des activités qui vous passionnent ou bien êtes-vous simplement resté bien au chaud loin de cette grisaille qui accable le Québec depuis quelques jours ? Si vous restez dans un pays ou le soleil est votre quotidien, sachez qu’un bon nombre de mes citoyens, moi le premier d’entre eux, vous envient de vivre dans une pareille situation. Vous êtes bénis par les dieux. Sachez-le !

new-image13Revenons maintenant aux choses sérieuses ! Je désire partager avec vous mon expérience vécue mercredi le 15 février au sein de l’école d’arts et d’animation de l’U.Q.A.T. satellite Montréal. Toutefois, c’est davantage l’aspect humain qui sera au cœur du présent article sans omettre certains côtés d’ordre plutôt technique. Bien entendu, l’aspect humain est la pierre d’angle de tout mon travail en tant que modèle nu pour des écoles d’arts et des ateliers où mes services y sont requis, mais il est aussi impératif de posséder un bon répertoire de poses lequel peut être assisté par une bonne imagination servant à s’adapter au public qui assiste à mes prestations. Bref, vous vous doutez bien qu’il s’agit là d’un travail de longue haleine et où il n’y a peu de place à l’erreur. N’ayez crainte ! L’erreur est humaine et comme les gens pour qui je pose nu le sont également, une compréhension mutuelle est toujours possible. Après tout nul est parfait en ce monde si imparfait.

J’ai pris l’habitude d’arriver une ou deux journées dans la ville où ont lieu mesnew-image26 prestations afin d’une part, me familiariser avec les lieux ou bien d’y redécouvrir des endroits qui ne m’étaient pas tellement connus jusqu’à ce jour et, d’autre part, y trouver une quelconque source d’inspiration pouvant servir lors de mes poses devant le groupe pour lequel mes services sont sollicités. En effet, il est pour moi plus que nécessaire de m’imprégner de ce qui anime la ville où se trouve l’école d’arts afin de ressentir tout ce qui l’anime, la fait vivre et, parfois, ce qui peut l’émouvoir. Rappelons-nous que chaque ville possède une âme qui lui est spécifique laquelle est, un peu à l’image du « Leviathan » du philosophe Thomas Hobbes, formée de la multitude des gens qui la compose.

cropped-new-image8.jpgC’est ainsi qu’il m’est possible de me faire une petite idée de ce que je pourrai ou non offrir comme poses. C’est un fait que mes positions seront différentes si elles sont faites devant un groupe d’étudiants en arts sous la supervision de leur professeure que si elles sont accomplies devant un groupe de gens disons-le franchement plus avancés en âge. Ce qui est tout à fait normal. N’est-ce pas ?! Après tout, il s’agit de faire preuve de ce que l’on appelle au Québec du « gros bon sens ».

En ce qui concerne ma prestation de nudité artistique qui a eu lieu mercredi le 15new-image7 février au 8e étage de l’édifice situé sur la rue John F. Kennedy où se trouvent les locaux du département satellite de l’U.Q.A.T. à Montréal, force m’est d’admettre que l’ensemble s’est très bien déroulé. L’accueil que me firent madame D.-H, et ses élèves, leur ouverture d’esprit et la belle entente qui régnait dans le local prévu pour ma prestation ont été sans contredit des éléments positifs au bon déroulement du cours. Toutefois, une question me turlupine l’esprit depuis mon retour à Québec et elle se rapporte à savoir si vous connaissez en quoi consiste un tel déroulement. D’ailleurs, sachez que le déroulement des séances auxquelles je participe peuvent sensiblement être différentes les unes des autres. Tout doit être adapté au milieu environnant. Ne pas en tenir compte risque de mettre dans l’embarras l’ensemble des participants. C’est là un principe à toujours retenir en tout temps et en chaque lieu.

new-image8J’ai donc décidé de vous présenter de manière certes sommaire en quoi peut bien consister le déroulement d’une séance de nudité artistique où mon public-cible est composé d’étudiants et d’étudiantes en arts, et ce sous l’œil attentif de leur professeure dévouée en ce mercredi 15 février. Il est important de retenir que tout est fait avec un respect de part et d’autre et que la recherche de l’excellence est le fondement même de notre séance. Voilà pourquoi une longue série d’échanges entre la professeure et moi-même a été faite bien avant notre rencontre afin d’un côté, connaître le temps de travail qui sera requis pour la journée et d’un autre côté, les thèmes susceptibles d’intéresser les élèves qui seront présents en cette occasion. Savoir où l’on va, du moins en avoir une petite idée, est un avantage indéniable dans un tel domaine.

new-image5Mon arrivé pour la séance a toujours lieu environ une demi-heure avant le début. Ce qui nous permet à la professeure et à votre humble serviteur d’établir les derniers points à retenir pour ma prestation. C’est ainsi que plusieurs informations sur le groupe m’est fourni afin de pouvoir m’adapter aux élèves qui porteront leurs regards sur ma nudité absolue qui leur est offerte avec une grande générosité. Qui plus est ! Un local est prévu pour que je puisse me préparer, ce qui signifie que je dois y enlever mes vêtements et me recouvrir de ma robe de chambre rouge et veiller à ne rien oublier pour les heures à venir. Il va de soi que, si cela s’avère utile, la professeure peut donner un coup de mains pour enlever mes vêtements. N’oublions pas que le temps alloué pour ma disposition est tout de même assez limité.

Une fois bien préparé, je suis invité par la professeure à l’accompagner au local oùnew-image4 les élèves m’attendent avec hâte afin de pouvoir travailler avec un modèle qui possède un savoir-faire indéniable dans le nu artistique. Que dois-je faire dès les premiers instants où mes pieds foulent ce lieu d’apprentissage ? Vous l’avez sans doute deviné, j’opte pour faire une présentation brève mais essentielle de ma personne mais aussi de mon parcours dans ce domaine auprès des élèves. C’est ainsi que je les réconforte de ma situation physique en leur démontrant qu’en premier lieu, je suis là pour les aider à se perfectionner dans leurs champs d’étude et, en second lieu, que nous sommes des êtres humains ayant tous besoin les uns des l’autre pour vivre. Par conséquent, la gêne n’a aucune raison d’être en ce lieu. Aider et apprendre avec un souci total de respect ! Voilà les seuls motifs de ma présence en leur sein.

new-image12Le thème central que votre humble serviteur a voulu présenter aux élèves présents au cours se rapportait aux arts martiaux dont j’ai eu la chance de pratiquer pendant de nombreuses années au sein de l’une des plus grandes fédérations de karaté au Québec. C’est ainsi que j’ai eu l’idée d’utiliser avec l’accord de la professeure un de mes katanas, sabres japonais propres aux samouraïs, dans quelques-unes de mes poses. Les élèves ont semblé avoir apprécié une telle option de ma part puisque plusieurs des plus beaux dessins ont été faits durant ces poses. Après tout, un art est un art qu’il soit martial ou bien académique. Le dessin qui vous est présenté ci-dessus prouve la véracité de mes propos. Toutes mes félicitations à son auteur.

Il va de soi que l’improvisation est toujours de mise lors de mes séances de nuditénew-image6 artistique. Ceci favorise une originalité presque sans limite chez les élèves à la recherche de créativité. C’est ainsi que la professeure adepte d’équitation et passionnée par les chevaux a amené quelques accessoires servant à ses démonstrations lors de spectacle où elle y participe en tant que cavalière et une musicienne accomplie. À mon plus grand plaisir, certains des accessoires m’ont bien fait rire puisqu’ils ont suscité en moi quelques remarques qui ont amusé, voire épaté, la galerie. Je pense, à titre d’exemples, au violon et à la cravache dont le premier a réussi à tenir sur mon épaule tout en jouant quelques notes, fausses soit dit en passant, et le second qui m’a amené à poser la question, avec bien entendu une pointe d’humour, à la professeure si je devais mimer une scène du célèbre film du nom de « cinquante nuance de gris ». Ceci a bien amusé les élèves en salle.

new-image11Une chose doit absolument être retenue de mes prestations artistiques surtout lorsqu’elles ont lieu devant un groupe d’étudiants et d’étudiantes en arts de premier cycle universitaire. Rester soi-même en tout temps est un pré requis à la bonne marche des séances et ce peu importe ce qui peut arriver. Je pense à une anecdote qui est arrivée durant le cours. En effet, cela faisait déjà plusieurs minutes que le cours était déjà commencé lorsqu’une élève arriva en retard et entra en salle afin de prendre une des rares places encore disponibles. Elle devait passer devant l’estrade où je me trouvais et ses yeux étaient à égalité avec une partie de mon anatomie que je crois être inutile de vous expliquer de quoi il s’agit. Je me rappelle avec un certain amusement du regard furtif qu’elle porta à cet endroit précis tout en poursuivant son chemin jusqu’à sa place avec un petit sourire au coin de ses lèvres et des joues bien rouges . J’ai fait exactement comme si rien avait eu lieu. Et pourquoi donc ? La réponse est simple : c’est parce qu’en effet rien de grave ou de répréhensible n’avait eu lieu. Nous étions simplement des êtres humains avec des capacités et des limites présents en un lieu précis. Devrions-nous alors faire abstraction du caractère propre à notre appartenance sexuelle ? Bien sûr que non ! Ici, l’essentiel est de garder en mémoire que l’apprentissage de l’art était la pierre angulaire de notre présence en salle.

En résumé, cette journée a été une occasion formidable de renouer avec une vision, que je qualifierais volontiers, d’académique sans pour autant omettre l’aspect humain propre à toute séance de nudité artistique digne de ce nom. Oui, ce furent vraiment de très belles retrouvailles qui ont enrichi non seulement votre humble serviteur, mais aussi les élèves qui sont venus assister le cours. Au plaisir de les revoir un de ces jours !

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Mon expérience au musée des beaux-arts de Montréal

Mon expérience au musée des beaux-arts de Montréal

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous profitez du congé de ce weekend pour bien vous reposer ennew-image5 prévision de la dernière semaine du mois de février 2017. De mon côté, j’ai l’impression d’avoir rêvé au cours de la semaine passée. En effet, mon expérience vécue au musée des beaux-arts de Montréal a été réellement extraordinaire. J’y ai rencontré des artistes amateurs d’une grande gentillesse et d’une courtoisie hors-pairs. Que de chaleur humaine ! Que de plaisir ! Et, surtout quelle chance extraordinaire d’avoir pu démontrer une partie de mon savoir-faire en tant que modèle nu au sein d’une institution de renommée internationale ! Qui l’eut crû qu’un jour j’aurai été pleinement reconnu comme modèle nu par ladite institution ?! Comme quoi tout est possible dans la vie à celui qui désire réaliser un rêve aussi modeste soit-il.

Oui, le désire de réaliser des rêves est essentiel à l’identité profonde de chaque êtrenew-image23 humain. Aller toujours plus haut ! Aller toujours plus vite ! Aller à des sommets que nul n’aurait jamais pu imaginer pouvoir atteindre. Oui, il est bon pour chacun d’entre nous de posséder des rêves lesquels deviendront des passions afin de s’accomplir et de surcroît de communiquer avec ses pairs. Oui, il est parfois louable d’outrepasser les limites imposées par une moralité qui depuis des siècles opprime la créativité au sein de la société, surtout lorsqu’une telle moralité est un outil de domination aux mains des dictateurs. Et, enfin, oui, il est de bon aloi de ne pas tenir-compte de tous les « qu’en-dira-t-on » lorsque notre décision de se réaliser par un médium artistique est bel et bien prise. De toute façon, on doit d’abord et avant toute chose savoir se plaire à soi-même puisqu’il est impossible de plaire à tout le monde.

new-image15Mais attention, il est impératif d’être capable d’assumer pleinement nos choix de vie, nos passions et, même si cela est loin d’être agréable de le dire, nos erreurs et nos échecs. Vous devez certainement vous questionner sur ce que je retire de mes années vécues en tant que modèle nu pour des artistes professionnels ou amateurs mais aussi pour des écoles d’arts et des ateliers pour lesquels mes services ont été requis. Rassurez-vous ! J’assume l’entière responsabilité de mon parcours artistique et tout ce qui en découle. Je ne peux pas ignorer que parfois certaines publications ont pu choquer des personnes qui sont précieuses à mes yeux tout comme je peux être fier de mes plus belles publications dans ce blogue qui est devenu au fil du temps mon moyen de communication privilégié avec le monde d’expression française, et parfois même avec des gens appartenant aux milieux d’expression anglaise et même allemande.

Cependant, il s’agit du point central du présent article, la passion qui m’a animénew-image26 depuis ces dernières années a favorisé en votre humble serviteur une approche plus, si vous me permettez l’expression, authentique de ma personne. En effet, il est aisé pour une majorité de gens de se comporter comme si rien ne pouvait les affecter dans leurs quotidiens alors qu’il en est autrement au plus profond de leurs âmes. Un nouveau monde s’est présenté à moi par le simple fait de poser nu. Un monde où la recherche du vrai au de-là des premiers coups d’œil, celle de la beauté réelle dénuée de toutes formes d’artifices et celle de l’égalité de la masculinité et de la féminité demeure la pierre d’angle de toutes créativités. Voilà pourquoi, c’est avec une joie immense que je vous présente un montage vidéo fait à partir des meilleures photos prises à l’occasion de mon expérience vécue la semaine dernière au sein du Musée des beaux-arts de Montréal. Cela aurait-il pu avoir lieu n’eut été toute cette passion qui m’anime ? Poser la question, c’est aussi un peu y répondre. Qu’en pensez-vous ?!

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pour le plaisir

new-image8

Pour le plaisir

Bonjour tout le monde,

new-image3Aujourd’hui, je désire élaborer sur un sujet assez particulier qui est celui de l’une des raisons d’être de ma passion, c’est-à-dire tout simplement du plaisir que je retire de poser nu pour des artistes amateurs ou professionnels et des écoles d’arts un peu partout dans la belle province de Québec. En effet, cela fait maintenant plusieurs années que je parcours le Québec pour y offrir mes services de modèle nu et jamais de ma vie, somme toute vraiment intéressante, je n’ai eu autant de plaisir à faire quelque chose dont une bonne partie des gens que je connais n’oseraient pas faire.

Mais, quel plaisir puis-je retirer de ma profession? C’est-là une question biennew-image2 légitime qui mérite une réponse à trois volets. À vrai dire, il serait assez difficile pour votre humble serviteur de résumé en une seule phrase une réponse qui se doit d’être élaborée pour faciliter la compréhension des lecteurs. N’oublions pas que poser nu est avant toute chose un art, et comme chaque art qui se respecte, il arrive parfois que cela peut dépasser l’entendement du sens commun. D’ailleurs, qui ne se souvient pas de la couverture de l’album de John Lennon et de Yoko Ono intitulé « Two Virgins » où ils étaient photographiéss dans leur plus simple apparat ? Certes, un tel album réalisé au tout début des années 1970, suscita un choc au sein du grand public malgré les années fastes du mouvement connu sous le vocable du « Peace & Love » des années 1960.

Le premier volet de ma réponse se trouve dans mon cheminement personnel. Vousnew-image11 l’ignorez fort probablement, mais ma situation physique a été maintes fois présentée dans plusieurs médias de masse. Des médias de masse qui se sont davantage intéressés aux conséquences de la thalidomide que de la possibilité que cet homme en devenir possède une beauté qui lui soit particulière. Vous ne pourrez jamais de la vie vous imaginer toutes les remises en question que j’ai dû affronter à un âge où l’estime de soi et la construction de son image auprès des autres se développent. Bref, savoir que mon corps peut être perçu comme ayant sa beauté et que celui ou celle qui le regarde peut y trouver des éléments agréables à découvrir. Autrement dit, voir une beauté là où auparavant on y voyait que des erreurs pharmaceutiques. Croyez-moi sur parole ! C’est pour moi tout un revirement de situation.

new-image7Le deuxième volet réside dans les opportunités de faire la rencontre de gens vraiment intéressants appartenant à des classes sociales diverses, à des communautés ethniques hétéroclites, à des groupes d’âge variés et en provenance d’horizons aussi différentes les unes que les autres. C’est ainsi que j’ai fait la connaissance de gens réellement extraordinaires à chaque fois où mes services de modèle nu furent requis. Je me rappelle d’une anecdote vécue au musée des beaux-arts de Montréal et qui m’a bien fait rire. J’ai pour habitude de me promener nu parmi les participants des séances, sauf si la personne responsable du groupe me demande de ne pas le faire, pendant les entractes afin de leur permettre de se familiariser davantage avec mon corps, disons-le franchement, un peu hors-norme. Cette procédure aide beaucoup les participants à saisir davantage les subtilités de mon physique sans omettre mes expressions corporelles et à les transposer au sein de leurs œuvres. Or, pendant l’un des entractes où je discutais avec plusieurs personnes à propos des œuvres réalisées jusque-là, une dame s’est approchée et m’a demandé si ma prothèse était fabriquée à l’institut de réadaptation de Montréal. Ce à quoi je lui ai répondu que ce n’est pas le cas puisque je reste dans la belle ville de Québec où il y a aussi un centre spécialisé dans ce domaine mais qu’auparavant j’y allais durant mon enfance et mon adolescence. Elle m’a alors dit qu’elle travaillait à cet établissement en tant que prothésiste. Je lui ai dit, avec un sourire en coin, que le fait de l’avoir rencontrée m’a fait revivre de lointains souvenirs. Comme quoi, comme on dit si bien au Québec, le monde est petit. N’est-ce pas ?!

Le dernier volet explicatif de mon plaisir d’être modèle nu réside en un certainnew-image10 bien-être que je souhaite apporter à toutes les personnes avec qui j’ai la chance inouïe de travailler. Un bien-être qui tire son origine d’un long processus de réflexion sur le sens de la vie, sur celui de l’amour, sur les joies et les peines auxquelles chacun d’entre nous doit faire face au cours de son périple sur terre. Certes, la vie est loin d’être facile pour une grande majorité d’entre nous. Toutefois, nous avons l’entière liberté de choisir quel chemin nous allons prendre ; celui du bonheur ou bien du malheur. Pour ma part, j’ai choisi tout simplement d’être heureux avec les hauts et les bas que la vie peut m’apporter et si une fois, j’ai bien écrit une fois, j’ai pu rendre un participant heureux de vivre lors de l’une de mes prestations de nudité artistique, je pourrai dire mission accomplie. D’ailleurs, à ce sujet, une des personnes qui étaient présentes à l’occasion de ma prestation au musée des beaux-arts de Montréal ce jeudi 23 février, avait dit aux gens qui l’entouraient qu’elle était tellement impressionnée par ma joie de vivre que cela l’avait rendue heureuse. Que ça fait du bien à entendre !

Merci infiniment pour votre fidélité à suivre mes publications.

Merci mon Dieu pour la chance de vivre une vie si extraordinaire.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Bon retour parmi vous

new-image11

Bon retour parmi vous

Bonjour tout le monde,

new-image5J’espère de tout cœur que votre semaine s’est bien déroulé et que vos projets, petits et grands, ont pu se réaliser selon votre bon plaisir. De mon côté, la semaine a été réellement bien au-delà de mes attentes. À vrai dire, je devrais plutôt faire référence aux deux dernières semaines qui se sont écoulées puisque deux séances de nudité artistique ont pu être vécues par votre humble serviteur. Deux séances qui ont eu lieu à Montréal les 15 et 23 février 2017. La première séance fut réalisée dans le cadre d’un cours offert par madame D-H., au sein du département des arts visuels de l’U.Q.A.T.-satellite Montréal où les élèves me firent un accueil vraiment chaleureux. Ce qui a bien entendu facilité mon travail en tant que modèle nu mais aussi mon esprit de créativité lors des nombreuses poses nues que je devais improviser au fil du temps alloué pour chacune d’entre elles.

Je dois vous avouer que j’ai une nette préférence dans le fait de poser nu pour unnew-image3 groupe d’étudiants en arts. Leur ouverture d’esprit, leur recherche d’excellence et leur passion démontrent de manière absolue un véritable amour pour chacune de leurs réalisations. Qui plus est ! Force est d’admettre qu’il s’agit également pour moi de relever un véritable défi à chaque fois que je dépose mon pied sur la balustrade. Que devrais-je leur dire afin de briser ce mur psychologique qui nous sépare ? Quelles poses seraient davantage propice à susciter leur imagination ? Et, un détail d’une importance capitale, quels sont leurs premiers regards ? À la première question, une brève mais amusante présentation de votre humble serviteur suffit pour détendre l’atmosphère. Rien de tel qu’un peu d’humour pour établir une tête de pont vers celui qui a bien voulu se déplacer pour apprendre de ce que l’on désire lui offrir.

new-image4À la question suivante, je vous dirais que l’atmosphère ambiante offre déjà une idée générale des poses susceptibles de plaire à l’ensemble des personnes présentes en salle. il s’agit ici d’être apte à ressentir ce que les autres attendent de moi et ce, sans craindre d’en offrir un peu plus. Mieux vaut un peu trop que pas assez. N’est-ce pas ?! À la dernière question, leurs premiers regards sur mon corps constituent un indice indéniable de ce qu’ils espèrent recevoir de ma part en tant que modèle nu. Comme j’ai déjà mentionné à une charmante journaliste de la région de Québec, je n’exhibe rien, mais je ne cache rien non plus. Chaque pose que je fais peut se définir comme une offrande à leurs yeux afin de les aider à cheminer durant la séance de nudité artistique. Un peu comme une main que je leur tends afin de les aider à cheminer dans le labyrinthe de l’imagination afin qu’ils puissent trouver la lumière de la créativité.

new-image9Un autre événement qui a eu lieu dernièrement fut ma participation en tant que modèle nu pour le prestigieux musée des beaux-arts de Montréal ce jeudi 23 février. Quelle expérience fantastique! Quel honneur d’avoir pu poser nu au sein d’une institution de renommée internationale ! Quelle chance d’y avoir été accompagné par un photographe professionnel, et un ami au grand cœur, qui a accepté de réaliser des photos de qualité exceptionnelle tout au long de cette exercice, avouons-le d’emblée, hors de l’ordinaire. Mais également quel plaisir d’avoir posé nu pour un public averti provenant de champs divers et de classes sociales aux antipodes les unes des autres et même, croyez-le ou non, de différentes appartenance ethniques. C’est ainsi, à titre d’exemple, que j’y ai rencontré des artistes-amateurs, des femmes d’une grande gentillesse, d’origine japonaise. Il va de soi que votre humble serviteur a eu bien des anecdotes assez intéressantes à vous raconter. Toutefois, je me réserve le droit, un peu pour faire durer le plaisir de vous les raconter au fil des futures publications sur mon blogue dédié à mes passions qui sont d’être modèle nu pour des écoles d’arts, la poésie et la photographie.

Je vous promet que les futures publications seront captivantes.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Que le spectacle commence !

new-image34

Que le spectacle commence !

 

Approchez ! Approchez ! Mesdames et messieurs ! Approchez !

Jamais du reste de votre vie, quel être vivant vous ne verrez.

Approchez ! Et vous discernerez derrière ce corps difforme,

Bien des bizarreries et autre chose sans forme.

 

Installez-vous ô spectateurs confortablement,

Et prenez garde à vos enfants, les petits comme les grands.

Éloignez de la pureté de leurs yeux cette grossière erreur de la science,

N’ayez-vous jamais eu de votre vie la moindre parcelle de conscience ?

 

Que cet être immonde soit l’objet de votre curiosité,

Et n’ayant de cesse de satisfaire votre désir de voyeurisme à satiété.

Qui sait ? Peut-être y verrez-vous un de vos semblables en l’humanité ?

Un homme comme les autres qui a besoin d’amour et combler sa virilité.

 

Tendez les rideaux et faites silence,

Voici celui qui vous offre sa nudité en toute humilité,

Avec simplicité et sincérité, il vous donne cette chance incroyable,

Qu’à vos yeux, il s’est rendu si vulnérable qu’il en est presque palpable.

 

Sur vos chevalets branlants,

Déposez-y crayons de vos bras chancelants,

Prenez quelques instants pour méditer un petit moment,

Sur ce que vous voyez vraiment et ressentez intensément en ce temps.

 

Ah, Et puis ?! Approchez ! N’ayez pas peur.

En lui, en réalité réside bon vivant et adorable rieur,

Au plus profond de son cœur se trouve Félix et son petit bonheur,

Gaieté dès l’aube jusqu’au soir ! Voilà sa raison de vivre à toute heure.

 

Du savoir-faire de son art ancestral,

Il le partage avec un grand dévouement proverbial.

De son habileté innée en son âme depuis un temps immémorial,

Ayant prouvé courage et force, il n’a que faire de tous ces vandales.

 

Se tenant droit tel un chevalier dans toute sa splendeur,

Il n’a pourtant ni épée ni monture mais garde toute son ardeur,

Homme fier de sa masculinité, il a su toujours faire face à l’adversité,

Du don que lui fit Dieu, c’est se pencher vers son prochain pour l’aider.

 

Assez maintenant de discuter,

Silence, c’est le moment de vous mettre à travailler,

Écoutez bien, ô artistes, tout ce qui suit telle une ordonnance,

C’est moi qui vous le dis de mon porte-voix : que le spectacle commence !

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

 Canada

Proverbe de ce jour : Bienheureux

new-image36

Proverbe de ce jour

Bienheureux

« Bienheureux celui qui sait ouvrir ses yeux à la richesse qui l’entoure, sa vie n’en sera que la découverte de milliers de merveilles. »

De

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Un grand projet qui me tient à coeur

musee_des_beaux-arts_de_montreal

Un grand projet qui me tient à cœur

Cet article est dédié à mes parents qui ont cru en moi.

Bonjour tout le monde,

New Image6J’espère que tout va bien pour vous et que le début de votre semaine vous soit agréable. Pour ma part, tout va très bien. Le temps splendide que l’on a dans la belle région de Québec semble annoncer l’arrivée prochaine du printemps et le retour des beaux jours. Force est d’admettre que la saison hivernale actuelle a été jusqu’à maintenant clémente et que la neige blanche fut aussi peu abondante, du moins si on compare les précipitations de la présente saison avec ce que mon beau pays est habitué de recevoir. Mais, bon ! La saison est loin d’être terminée. Bien des surprises peuvent survenir dans les journées à venir. Je vous rassure, mon intention n’est pas de vous parler de la pluie, ni beau temps.

À vrai dire, il s’agit de la réalisation d’un projet qui me tient à cœur puisque d’unenew-image36 part, il sera l’aboutissement d’un effort constant et de longue haleine dans un domaine où, croyez-moi sur parole, jamais de ma vie l’idée d’y laisser mon empreinte n’était venu à mon esprit et que d’autre part, il marque de manière irréfutable la pleine reconnaissance de mon professionnalisme en tant que modèle nu pour des artistes tant amateurs que professionnels ainsi que pour les écoles d’arts au sein du Canada. En effet, je participerai en tant que modèle nu à une activité artistique organisée par nul autre que le célèbre musée des beaux-arts de Montréal ce jeudi 23 février. Ladite activité aura lieu dans le cadre d’une journée dédiée à initier des groupes de personnes, lesquelles sont tout de même triées sur le volet afin d’éviter une quelconque forme de voyeurisme, au monde du nu artistique, plus spécifiquement à la sculpture.

new-image37Une telle activité interpelle votre humble serviteur au plus profond de sa personne, et ce à juste titre. Tout d’abord, la chance d’avoir été choisi parmi un bassin de candidats potentiellement plus intéressants relève presque de l’impossibilité. Avouons-le ! Bien des modèles nus ont beaucoup plus d’expérience que moi sans oublier qu’ils demeurent pour la plupart dans la grande région de Montréal. Des facteurs à ne pas oublier dans l’obtention d’un tel contrat. Ensuite, l’opportunité d’y rencontrer des gens appartenant à des champs de compétences diverses est sans contredit le meilleur moyen mis à ma disposition pour accroître mes relations inter personnelles et, pourquoi pas ? de me faire de nouveaux amis ou du moins des nouvelles connaissances. Bienheureux celui qui sait ouvrir ses yeux à la richesse qui l’entoure, sa vie n’en sera que la découverte de milliers de merveilles. À vrai dire, mon expérience confirme très bien cet adage lequel est l’aboutissement de ma réflexion personnelle. Enfin, le fait d’avoir été choisi par cette prestigieuse institution canadienne constitue d’une certaine manière une douce vengeance sur un triste événement qui a marqué au fer rouge mon enfance.

À ce titre, je me rappelle qu’un directeur d’école m’avait refusé l’accès à son établissement scolaire pour la raison que, semblait-il, ma situation physique aurait pu déranger certains enfants dont les parents appartenaient à la classe bourgeoise alors celle de votre serviteur était reléguée à celle communément appelée du prolétariat. Après tout, mon père n’était qu’un simple contremaître d’une usine de transformation du fer tout en ne possédant aucune qualification universitaire.

new-image38C’est une réalité que je ne peux pas contredire. Toutefois, s’il y a une chose que mon père m’a apprise c’est bien de faire mentir ceux et celles qui voient en nous que la lie de la société. Oui, j’ai vu ma mère pleurer de chagrin, de honte, de colère et de révolte face à un tel affront de la part d’un directeur d’école. Oui, j’ai vu tout le désarroi jaillir de ses yeux lorsqu’elle n’avait pas su me répondre à cette simple question de ma part : « Pourquoi maman, ne veut-on pas de moi ? » Avait-elle cru que j’avais compris que l’on voyait en moi qu’une erreur de la vie ? C’est possible.

Et pourtant, la vie en a décidé autrement puisque je suis maintenant un modèle nu pleinement reconnu non seulement par mes pairs mais aussi par l’ensemble des institutions spécialisées dans ce domaine. Quelle belle riposte que je fais aux propos de ce directeur d’école en étant maintenant modèle vivant invité par une institution qui fait la fierté de la haute classe de la société canadienne. Mais, par-dessus tout, quelle belle leçon que la vie m’a enseignée lorsque ma mère et moi étions retourné vers la maison familiale. Retourner pour mieux revenir ! Revenir pour construire ma vie meilleure, et ce sans haine ni animosité dans mon cœur.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada