Archives de tags | parure

L’esclave

Esclave
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

L’esclave

 

Debout,
Parfois à genoux,
Corps de sa beauté jaloux,
Grâce féminine qui peut rendre fou.

 

Statue de cire,
Qui devant la bêtise,
Des hommes de bien mauvaise surprise,
Préfère se taire même si parfois elle aimerait en rire.

 

Immobile depuis des lustres,
Ne sachant que faire cela me frustre,
Car devant cette beauté de femme j’aimerais lui parler,
De mes souvenirs, de mes rêves et de mes illusions lui raconter.

 

Cachant ses yeux remplis de tristesse des miens,
Que je lui donnerais pour pallier la lacune de mes mains,
Je lui offrirais avec amour mon épaule afin qu’elle puisse enfin pleurer,
D’avoir vu tant de désespoir, de méchanceté et de crimes sans pouvoir se révolter.

 

Bras replié sur sa chevelure,
Reflétant la pureté de sa parure,
Parure de noblesse ayant traversé les barrières,
Barrières du temps et de l’espace ne craignant pas les enfers.

 

Esclave de chair, d’os et de sang
Toute immobile depuis sa tendre création,
Faite par un artiste esseulé avec une infinie précaution,
Statue de pierre brute à qui il lui donna la vie éternellement.

 

Esclave ayant pour devoir de nous rappeler,
Que malgré nos erreurs, nos réussites et notre bonne volonté,
Sur cette terre à vivre ensemble nous y sommes tous condamnés,
Et que peu importe les origines, les religions et autres lubies, il faut savoir s’aimer.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Toréador

Torréadore
« Toréador » par mon ami Joël Pèlerin Poème par RollandJr St-Gelais

Toréador

 

Toréador ! Ô toréador ! Courageux toréador !
Toréador dans la nudité de la femme tu y prends corps,
Corps de femme de toute beauté et étonnamment très élégante,
De ses mouvements faits avec douceur et légèreté, comme elle m’enchante.

 

Bras tendues avec précision !
Cherchant l’air dans une ultime vibration !
Cape rouge voguant allègrement contre le vent,
Le vent qui sous la chaleur de l’arène devient tourbillonnant.

 

Âme forte et courageuse dans une enveloppe de chair,
Tel un soldat partant au loin dans un lointain pays en guerre,
Seule devant ce redoutable ennemi aussi féroce qu’imaginaire,
Toréador ! Prends garde de ne point sortir de cette vie ordinaire.

 

Chapeau de paille en guise de parure,
Avec tes beaux seins si ronds mais si durs,
Tenant fermement sur tes jambes de ballerine,
Ô toréador ! En me regardant, aurais-tu des idées coquines ?

 

De tes mains agiles tu harangues devant toi la bête,
En te disant que tôt tard à lui ou à toi ce sera la fête,
Cachant ton regard de ton ennemi pour mieux le tromper,
Ne craignant pas le moment où sur toi il foncera tête baissée.

 

Toréador, regard devant toi,
Et dis-moi en réalité ce que tu vois,
Une chimère se nourrissant de tes peines,
S’abreuvant du poison qui coule dans tes veines.

 

Que tu es belle dans ce corps de femme,
Dans ce corps tu y transposas la ferveur de ton âme,
Viens vers moi ! Allez viens, je t’en supplie dans mon lit,
Car dans mes bras je te réchaufferai en cette fraîche nuit.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Soleil dans ma chevelure

Soleil dans ma chevelure
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Soleil dans ma chevelure

 

Soleil dans ma chevelure,
Voilà ce qui est ma plus belle parure,
Celle que m’a donnée généreusement mère-nature,
Mes cheveux blonds comme le blé à la fois si beau et si pur.

 

Brille ! Brille ! Brille !
Brille belle chevelure de tous tes feux,
Voilà tout ce que je souhaite, tout ce que je veux.
Tu me fais tant honneur depuis que je suis petite fille.

 

Je me souviens de ces têtes qui se retournèrent en me voyant,
Et de tous ces nombreux prétendants du plus petit jusqu’au plus grand,
De ces gens riches et puissants sans oubliant les nombreux indigents,
Dont je peuplais leurs suaves rêves inavouables assurément.

 

Maintenant que la vie m’a enseigné,
Que la beauté de la jeunesse ne dure pas l’éternité,
Et qu’un jour viendra où le charme sera celui de mon cœur,
Et qu’autour de moi vivent tant de gens dans la solitude et la peur.

 

Finir ainsi est devenue mon inquiétude,
Car rien n’est pire en ce monde que de mourir dans la solitude,
Mais pour cet instant, je t’en prie.
Danse encore et encore, je t’en supplie.

 

Danse soleil, mon ami, dans mes blonds cheveux.
Pendant qu’il en est encore le temps et qu’ils sont si beaux.
Plonges-y tes chauds rayons afin de me réchauffer,
Pendant que je songe à mon bien-aimé.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Dame blanche !

Dame blanche

Photo by my dear friend Rick from Germany

Dame blanche !

 

Dame blanche ! Blanche dame !

Votre regard sans cesse m’enflamme,

Quel regard de pure bonté et de grande douceur,

D’un seul mot vous enlevez tous mes nombreux maux.

 

Blanche chevelure !

Ô croyez-moi ! Qu’elle est belle votre parure !

De la blancheur de votre peau témoigne votre noblesse,

Sur votre tendre joue, j’y déposerai bise légère comme une caresse.

 

Blanches lèvres !

Qui n’ont d’égales que celles d’Ève,

Qu’elle réserva à son fidèle époux Adam,

Coupable de savoir leur nudité par la faute du serpent.

 

Dame belle ! Belle dame !

Vous avez volé avec délice mon âme,

Entre vos mains, elle y est pour toujours.

Prenez-en soin car vous êtes à jamais mon amour.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Poème inspiré cette oeuvre admirable :

http://rickb500.deviantart.com/art/Looking-at-you-689874598

L’offrande

new-image44

L’offrande

En ce jour béni,
Où tout resplendi,
En un lieu sans bruit,
Je viens nu et je pries.

Béni soit ce jour,
Où seul compte l’amour,
Sans crainte et sans peur,
Ni compter toutes les heures.

Sur cet autel,
J’y suis et je veille,
En attendant le moment,
Où je serai prêt tel un froment.

Instant de prière,
En cet endroit austère,
Offert avec liberté à vos yeux,
Serait-ce la volonté d’un seul Dieu?

Avec cette grande passion,
Et sans regret mais avec raison,
N’écoutant la voix de mon cœur pur,
Voici ma nudité offerte sans aucune parure.

de

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Mon cheval blanc

new-image97

Mon cheval blanc

 

Fidèle compagnon de mes voyages,
Oui, tu étais certes fort avancé en âge,
Mais je te voyais sans cesse galopant et trottant,
Tu faisais réellement ma joie, Ô mon cheval blanc.

 

Belle et brave monture,
Tu avais force de vie et si fière parure,
Je prenais plaisir tel un gamin à monter sur ta selle,
Alors que tu me permettais d’aller faire l’amour à ma belle.

 

Et puis vint ces jours de guerre,
Où coula à grand flot tout ce sang telle une rivière,
Chevauchant arme au poing tous ces champs de bataille,
Nous ne craignons rien de nos ennemis et de toute cette racaille.

 

Fonçant vers ces fourbes gens,
Nous les terrifions sans ménagement,
Coups de sabre par-ci, coups de sabots par-là,
Nous savions avec soin les faire passer de vie à trépas.

 

Et puis temps de guerre fit place à temps de paix,
Nous ne savions que faire tellement cette vie nous plaisait,
C’est alors pour fuir toute monotonie et un peu pour laver nos péchés,
Que nous avons offert de faire rire les enfants dans un cirque pour gens hébétés.

 

Ô mon beau cheval blanc,
Tu méritais de partir autrement,
Vers des vers pâturages et des champs dorés,
Tu y es allé maintenant et pour toujours mon ami adoré.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Canton de Vaud
Suisse