Archives de tags | générations futures

Se dévoiler, c’est …

35645493_843969682479438_6623196112847110144_n

 

Sarah, enceinte de 6 mois. Crayon pastel sur mylar. Par Nicole Boileau de Montréal

 

Se dévoiler, c’est…

Bonjour tout le monde,

Comment allez-vous? Que se passe-t-il de bon dans vos vies et quels sont vos projets pour la saison estivale qui annonce sa venue dans les prochains jours? Pour ma part, tout baigne dans l’huile. En effet, quelques projets de nudité artistique se pointent à l’horizon dans le cadre de mes activités estivales sans omettre ma passion pour le Baseball. En effet, j’adore ce sport même si c’est loin d’être un sport de rapidité tel que le hockey. Cependant, je reconnais que la logique y a une place prépondérante dans le bon déroulement d’un match.

Il va de soi que mes recherches de dessins, de photographies ou bien de tout support artistique où la nudité est au premier plan se poursuivent de plus bel. C’est ainsi qu’au fil de mes nombreuses investigations, je découvre de véritables petits chefs-d’œuvres dignes de mention. Parmi lesdites découvertes certaines m’interpellent au plus profond de moi. Souvent, je me pose ces questions : « Que peut bien vouloir dire un tel dessin? Quels sont les motifs de l’auteur? Pourquoi suis-je si perturbé par tel ou tel dessin? Pourquoi me vient-il chercher? » À vrai dire, c’est l’aspect humain tant chez l’artiste que chez le modèle qui attire mon attention. Avouons-le! Être modèle nu n’est pas donné à tout le monde. Se donner pleinement et librement face à une tierce-personne qui transpose sur une toile sa fragilité exprimée par la nudité est presque un exploit.

Un exploit qui épouse une pudeur insoupçonnée entre les parties concernées. Se dévoiler, c’est enlever le voile qui recouvre tant le corps que son âme. Laissant apparaître la noblesse de l’être humain dans les moindres parcelles de son intimité. Se dévoiler, c’est accepter d’être authentique en évitant une quelconque forme de vulgarité. Se dévoiler, c’est être capable de porter la vie en soi tout en étant un témoin privilégié au confond de l’univers. Se dévoiler, c’est transmettre le message suivant : Par ma nudité, je suis vivant et je lègue ma vie aux générations futures. Un tel message peut être interprété de manière symbolique ou encore être perçue de manière réelle tel que le dessin réalisé par madame Nicole Boileau.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Telle est sa destinée !

Sacré-coeur 10

Photo : Jérôme Bertrand

Telle est sa destinée !

 

En ce temps de violence,
En ce temps où l’on brise l’enfance,
En ce temps où le désespoir est à l’adolescence,
En ce temps où l’incertitude plante en terre sa semence.

 

Gardons mes frères la foi en la vie,
Gardons mes sœurs le goût à l’amour infini,
Gardons vivace notre désir de la découverte d’autrui,
Gardons ferme le souhait de s’en faire pour toujours un ami.

 

Offrons nos mains aux démunis,
Offrons nos cœurs à ceux venus de lointains pays,
Offrons la bonté pure et sans attente aux malaimés de la terre,
Offrons notre présence secourable aux victimes de toutes ces guerres.

 

Ne laissons pas s’éteindre cette flamme,
Ne laissons pas disparaître le combat de ces âmes,
Ne laissons pas mourir la joie de vivre pour les générations futures,
Ne laissons pas passer la chance incroyable de détruire tous ces murs.

 

Crois-moi! Il n’en tient qu’à toi,
De faire le premier pas qui que tu sois,
Car devant la grandeur incommensurable de l’éternité,
L’humanité devra apprendre à s’unir pour sa survie telle est sa destinée.

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Aimons et protégeons notre langue

New Image7

Aimons et protégeons notre langue

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, j’ai passé la journée en compagnie d’une amie extraordinaire. Une journée qui m’a fait le plus grand bien puisque d’une part, le soleil était au rendez-vous nous prodiguant ses chauds rayons et sa lumière, source de vie et de joie et, d’autre part, mon amie et moi avons pu nous balader sur les plaines d’Abraham. Un endroit qui est une pierre angulaire au sein de l’histoire de l’Amérique du nord.

Toutefois, il n’est pas question d’élaborer sur le sujet car, vous en conviendrez, ce blogue n’est pas axé ni sur l’histoire, ni dans le domaine de la science politique. Je laisse de tels sujets à des personnes qui possèdent possiblement plus de connaissance que votre humble serviteur même si j’ai acquis deux baccalauréats en de tels domaines. Baccalauréats obtenus lors de mes études universitaires à l’université Laval de Québec. J’en suis vraiment très fier.

Or, si je prends la peine de vous parler de ce lieu d’une importance capitale à Québec au sein de mon blogue artistique c’est pour vous démontrer que, malgré la défaite des forces coloniales françaises devant un adversaire mieux équipé et nettement supérieur en nombre, la langue française est encore belle et bien vivante en Amérique du nord. Oui, nos ancêtres durent lutter âprement contre vents et marées pour maintenir la langue de Molière bien présent devant une marrée plus que considérable de gens ayant pour langue maternelle celle de Shakespeare.

Oui, j’aime ma langue parce qu’elle symbolise la pureté de l’âme comme en témoigne sa grande richesse au sein de son vocabulaire et ce sans omettre le fait qu’elle possède une histoire qui lui est propre. Elle possède également une douceur qui a permis à de nombreux auteurs de composer les plus belles chansons d’amour. À cela s’ajoute le fait qu’elle a su résister aux époques en incluant des mots étrangers mais sans pour autant y perdre son originalité. Bref, elle est semblable à la femme car elle sait nous rendre heureux de par sa seule présence.

Enfin, elle a contribué à l’émergence des plus beaux poèmes au sein des diverses nations sans oublier la version de la Bible par Isaac Lemaistre de Sacy, un véritable chef-d’oeuvre, pour ne nommer que celui-là. En effet, la liste serait ici trop longue à énumérer tellement les ouvrages de la littérature française ont marqué de leurs empreintes indélébiles l’histoire de l’humanité. D’ailleurs, il va de soi que la récitation d’un poème de Paul Verlaine, lequel est intitulé « Chanson d’automne » sur les ondes radiophoniques de la B.B.C. en 1944 lors du Jour J marquant le début de la libération de l’Europe occupée par les nazis, est une preuve d’indéniable qu’elle possède ses lettres de noblesse.

En résumé, soyons fiers d’appartenir à la communauté d’expression française et faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour la rendre encore plus vivante. Cela sera un témoignage de reconnaissance pour nos aïeux et un legs honorable à laisser aux générations futures.

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada