Archives de tags | religion

Feuilles mortes

Feuilles mortes Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo de la collection de Appetitive-Soul Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/Fallen-Leaves-937434817

Feuilles mortes

 

Marchand dans les bois de Bavière jusqu’au matin.

J’ai découvert ce qui allait être la source de mon chagrin.

Quelle horreur ! Je n’en croyais pas mes yeux.

Qu’avais-je donc fait aux dieux, aux cieux ? 

 

Quelle calamité s’est accablée sur mes bien-aimées !

Pour mes chéries adorées, j’aurais tout fait, tout donné.

Avec toute ma ferveur et ma plus grande tendresse.

Quel malheur ! Voici que j’éprouve une détresse.

 

Dix femmes que j’ai tant désirées.

De ces muses que j’ai tant favorisées.

De ces dames que j’ai emportées en cette forêt.

En mon royaume pour réaliser tous leurs souhaits.

 

N’avais-je pas été généreux envers chacune d’elles ?

Elles pouvaient à leur guise voler de leurs ailes.

Une rivière de sang au clair de lune les abreuvait.

Si vous pouviez savoir comme je les aimais.

 

Nous faisions à la nuit tombée une sublime orgie,

Dès que sonnèrent du clocher de l’église les douze coups de minuit.

Avec bonté et attention, j’invitais à l’occasion de nouvelles recrues.

Pour la dernière fois face au miroir elles virent leur beauté nue.

 

Par expérience, devant la méchanceté des êtres soi-disant humains.

Je les avais souvent prévenues de ne pas croiser une seule fois leur chemin.

En effet, il n’y a rien de plus vil et cruel que les individus avides de pouvoir.

Surtout lorsqu’ils utilisent la religion pour égarer leurs frères dans le noir.

 

J’apprécierais savoir : qu’ai-je donc fait à mes amours pour avoir désobéi ?

Je vous avais gracieusement donné ce qu’il y a de plus sacré en cette vie.

La possibilité divine de ne jamais connaître la froideur pestilentielle de la mort.

Pour vous, j’aurais amené dans les enfers le prédateur même le plus fort.

 

Pour vous préserver des affres de la guerre et des conflits à venir.

Face à tous ces fléaux, je souhaitais ardemment vous prémunir.

Sans relâche, j’ai bâti de mes mains glaciales cette forêt maléfique.

J’y ai mis par mon savoir tant d’herbes et de fleurs aux propriétés magiques.

 

Mais, hélas, mes pouvoirs sont loin d’être tout à fait fantastiques.

Tout comme vous, je ne peux guère affronter sans péril l’astre cosmique.

Ses rayons plongeront inexorablement nos corps vivant pourtant sans âme,

Nous serions alors jetées telles que des feuilles mortes, dans les flammes.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

C’est ma fête

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

C’est ma fête

 

C’est ma fête.

Mon Dieu ! Que je suis bête !

Je l’avais complètement oublié.

En cette splendide journée.

 

C’est le temps de s’amuser.

C’est le moment de s’embrasser.

Afin de passer ensemble du bon temps.

Car, hélas, cela n’arrive pas très souvent.

 

En cette fin d’été tellement ensoleillé,

Une chanson de Mungo Jerry, j’ai fait jouer.

En cette journée où il fait si chaud et tout est beau.

J’ai retiré sans hésitation mes fringues du bas et du haut.

 

Tant pis pour la fausse pudeur de certains individus.

Moi, je fais la vie qui me plaît même quand je suis nue.

Je n’attendrai pas leur permission pour faire si j’en ai envie.

Sont-ils coincés pour si peu ? Si oui, je leur réponds tant pis.

 

Aucune religion en ce monde ne m’empêchera de faire,

Ce qui m’enchante même au risque de me retrouver en enfer.

La seule foi que j’ai dans mon cœur est celle envers l’amour.

Que ma défunte mère a transmis et elle y sera pour toujours !

 

Aucun dieu ni diable ne réussira à me faire peur.

Car, tout ce qui compte à mes yeux, c’est le bonheur.

Être entourée par les gens pour qui j’ai un amour inconditionnel.

C’est ainsi que ma vie devenue au fil du temps si merveilleuse et si belle.

 

Ne serait-il pas le temps d’apprendre à nous apprécier ?

Face aux époques qui passent, nous sommes condamnés.

Avant de rendre l’âme, allons-y gaiement ! Festoyons librement !

Avant que tout soit terminé, réjouissons-nous follement !

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Tellement sombre et si triste

Tellement sombre et si triste Texte de réflexion de Rolland Jr St-Gelais Photo par Samo19 Source : https://www.deviantart.com/samo19/art/dark-2-874901242

Tellement sombre et si triste

Bonjour tout le monde,

Je viens de lire un article d’un journal dans lequel on relate le fait que plusieurs femmes ukrainiennes auraient été violées par l’armée russe à l’occasion de son occupation en Ukraine. Je croyais, en parcourant cet article, redécouvrir le récit de ces milliers d’Allemandes qui ont été, à leur tour, abusées, mais, cette fois-ci, par les combattants soviétiques lors de leur entrée à Berlin en 1945. Mais, il n’en était rien.

En effet, cet événement s’est bel et bien passé en 2022. À une époque où les accords de la Convention de Genève sur le traitement des prisonniers de guerre, qu’ils soient civils ou militaires, ont force de loi pour le monde moderne. Il est regrettable de constater que de tels accords ne semblent pas avoir été respectés par des soldats au sein d’une puissance étrangère fort impressionnante envers des êtres innocents et, en particulier, des femmes qui ont subi la pire des humiliations, en l’occurrence le viol. Pourquoi croyez-vous que l’on retrouve ce mot à la racine de celui de « violence » ?

Soyons tout de même honnêtes ! La brutalité a fait partie de l’histoire de l’humanité, et ce, depuis que les peuples ont prétendu une quelconque suprématie à l’égard des autres. Ceci a eu pour conséquence de légitimer l’utilisation de la guerre, et de tous les maux qui l’accompagnent, par des belligérants de tous horizons. À cela, on peut y ajouter l’instrumentalisation de la religion, le culte de la personnalité, la promesse d’un nouvel ordre social et, enfin, par des frustrations entretenues brillamment par des forces invisibles ou non qui y voient là un intérêt à la fois politique, financier et territorial. Comme quoi tout est bon, permettez-moi cette expression, pour soumettre une population entière.

Cependant, il y a un élément qui me revient sans cesse à l’esprit lorsque l’on annonce le déclenchement d’un conflit armé dans les médias de masse. Outre le fait que les civiles, en dépit des groupes qui la composent, subissent les contrecoups de l’occupation par les forces ennemies, ce sont surtout les femmes qui en sont les principales victimes. L’histoire semble se répéter inlassablement. C’est là un constat tellement sombre et si triste.

Merci de m’avoir lu !

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

 

Oui, madame

Oui, madame Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. D’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Yes-Madamme-909619151

Oui, madame

 

Bonsoir !

Je suis là ce soir.

Pour combler vos besoins.

Je prendrai soin de vous avec entrain.

 

Dans les règles de l’art, à vous seule, j’obéirai.

À la moindre occasion, vos désirs, je comblerai.

Il va de soi qu’aucun mot ne sortira de ma bouche.

Même si je dois vous accompagner dans la douche.

 

Pour vous, j’ai préparé un petit festin.

Que j’ai fait avec bonheur de mes mains.

Crème de tomates, légèrement épicée.

Un plat que m’a montré ma mère bien-aimée.

 

Plat principal qui vient de ma région où je suis née.

Un mets, dont la recette secrète, est assaisonné.

D’une sauce au vin sur une viande succulente,

Le tout accompagné de pommes de terre excellentes.

 

Il va de soi qu’après avoir savouré lentement un tel repas.

Chose beaucoup plus intime, dans votre chambre, on passera.

Je connais bien vos fantasmes tels des secrets inavouables.

Que je prendrai mon temps à satisfaire avec un plaisir coupable.

 

Dans votre lit douillet recouvert de draps de satin.

Vous découvrirez le savoir-faire extraordinaire de mes mains.

Un seul mot vous direz et aussitôt à vos pieds j’accourrai.

Quoi de plus gracieux que votre sourire par une luxure effrénée ?

 

Que les draps de votre lit s’enflamment par une nuit de passion.

Une telle union charnelle est interdite par la moralité et la religion.

Quoi de plus beau en ce monde vicieux que le corps de deux femmes ?

De vous, un claquement de doigts, je vous dirai : « Oui, madame ! »

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Est-elle gênée ?

Est-elle gênée? Poème de Rolland Jr St-Gelais Dessin de Eri Kel de la France

Est-elle gênée ?

 

Nous étions, en ce dimanche, elle et moi.

Seuls dans une pièce sous mon toit.

Un endroit qui me sert d’atelier.

Pour que je puisse dessiner.

 

Jeune femme si gracieuse et si belle.

Et légère comme une tourterelle.

Elle s’est assise sur le tabouret.

Ne manifestant aucun regret.

 

L’arôme d’un encens vogue en ce lieu.

Que j’ai acheté dans un pays merveilleux.

Une contrée où les gens parlent une langue millénaire.

Et que puis-je dire de leur religion ? Quel grand mystère !

 

Face à face, subjugués dans nos pensées.

Elle me fixa tellement de ses yeux, j’en étais étonné.

De ma main confuse après cette période de confinement.

J’ai pris mon crayon et j’ai commencé bien lentement.

 

Nous pouvions entendre la mine glisser.

Sur le papier depuis trop longtemps inutilisé.

Quel plaisir d’immortaliser le corps dénudé d’une femme !

Quelle bienheureuse sensation remplit alors mon âme !

 

Bien que ce fut pour elle sa première expérience.

Elle est venue à mon atelier avec tant d’espérance.

Assise nue, en ce moment, devant un pur étranger.

Une question m’a dès lors envahi : est-elle gênée ?

 

Elle était un modèle parfaitement aguerri.

Elle concentra sans peine tout son esprit.

Dans ses pensées, elle s’était profondément recluse.

Elle était devenue, à mon grand étonnement, ma muse.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada