Archives de tags | orages

Où regardes-tu ?

Ou regardes-tu
Photo par G.B. d’Allemagne Instagram gb62da et DeviantArt https://www.deviantart.com/gb62da

Où regardes-tu ?

 

Depuis le temps qu’on se connait,
En me souvenant de tous les coups qu’on faisait,
Des coups d’enfants et d’adolescents pas bien méchants,
Que l’on se racontait à voix basse pour ne pas inquiéter nos mamans.

 

Je me rappelle bien la cabane en bois,
Que tu avais construite pour toi et moi,
Afin de s’y réfugier lors des forts vents et des orages,
Qui nous faisaient toujours un peu peur vu notre jeune âge.

 

Les chauds étés se sont vite écoulés,
Les feuilles d’automnes se sont vites envolés,
Les neiges du blanc hiver ont vite fondu aux printemps arrivés,
Qui annoncèrent la saison où tout allait après une longue attente ressusciter.

 

C’est ainsi que tu es devenu un homme beau et vigoureux,
Que je prenais plaisir à me blottir dans ses bras pour le rendre heureux,
C’est ainsi que je suis devenue une femme belle et à tes yeux agréable à regarder,
Que tu prenais plaisir, une fois blottie dans tes bras, comme tu l’aimes lui chuchoter.

 

Nous nous sommes longtemps fréquentés,
Tu as toujours su à chaque jour me respecter,
Tes gestes de pure tendresse sans cesse je les ai appréciés,
Mes actes d’amour dans notre lit chaque nuit librement je te les ai donnés.

 

Mais, je m’aperçois qu’il y a depuis quelques temps quelque chose d’étrange.
Tu ne m’appelles plus comme jadis mon amour, ma chérie, ni mon ange.
Aurais-je fait de quoi qui aurait pu te blesser, te meurtrir, te peiner ?
Une simple réponse suffirait amplement pour me réconforter.

 

Nous avions tant de projets et de rêves à accomplir,
Maintenant je ne sais pas quoi penser et ça me fait tant souffrir,
Face à notre avenir, nous avions la même vision vers l’horizon nu.
Mais maintenant dis-le moi franchement : « où regardes-tu ? »

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Quelques gouttelettes peuvent suffire !

i03t7kvvt3
Avec la permission de la magnifique Sandrine C.

Quelques gouttelettes peuvent suffire !

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout cœur que la vie soit belle et bonne pour vous. De mon côté, elle est extraordinaire surtout avec le soleil qui ne cesse d’illuminer nos journées, et ce depuis le début du weekend. Or, qui dit soleil dit inévitablement la résurrection de la vie et de ses milles couleurs lesquelles nous font vivre des sensations de béatitude ou de sérénité quelque peu atténuées par la noirceur hivernale, même si l’hiver possède aussi un charme indéniable.

Qui plus est ! J’ai eu la chance de recevoir de la grande visite ce samedi. Une rencontre qui était prévue depuis très longtemps avec une charmante amie. Une amitié et simplement une amitié. Ce qui ne nous a pas empêché de réaliser quelque chose d’assez particulier même si l’idée murissait allègrement dans nos têtes depuis plusieurs semaines. Vous verrez en temps et lieu de quoi je parle. C’est promis.

Ceci m’amène à discuter sur un aspect des plus importants dans le domaine de la nudité artistique. Un aspect qui a été effleuré au fil de mes publications. Il s’agit donc de l’instantanéité de la pose. Celle qui réussira à saisir l’émotion chez le spectateur. Une émotion qui saisira son œil à la vitesse de l’éclair, ne lui permettant en aucune façon d’en être averti. D’ailleurs, avez-vous remarqué que l’éclair précède toujours le tonnerre lors des orages et jamais l’inverse. C’est l’éclair qui donnera toute la beauté instantanée de cette force incroyable de la nature. Une force qui peut se calmer aussi vite qu’elle était apparue. Qui d’entre nous peut se vanter malgré toute la science actuelle d’avoir réussi à saisir cette force sans y perdre sa vie ? Personnellement, je n’en connais pas.

Or, il n’est pas nécessaire qu’une telle force, une telle puissance ou bien une telle fougue existent pour que notre attention en soit être saisie. Qui d’entre nous n’a pas été ému par le rire d’un enfant, un sourire de l’être aimé, le désespoir dans les yeux d’une personne aux prises avec les affres de la guerre ou bien la tendresse d’un baiser chez un couple ? La liste des éléments de la vie susceptibles de faire vivre des émotions de grande diversité peut s’étirer quasi indéfiniment.

C’est exactement ce que la photo réalisée par la superbe modèle nue Sandrine C., utilisée avec sa permission, m’a fait vivre dès l’instant où mes yeux se déposèrent sur mon écran. La légèreté de la pose, l’effet « noir & blanc », les cheveux trempés, le lieu choisi par le photographe ont réussi à capter mon premier coup d’œil. Mais, avant toute chose, c’est la présence bien subtile, presque invisible, de quelques gouttelettes sur son sein qui constituent l’apothéose d’une telle photo. Oui, quelques gouttelettes peuvent suffire !

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada