Archives de tags | solitude

Comment sera ma journée ?

31317902_2109962072568225_7327182291074023424_o

Comment sera ma journée ?

 

Au chant du matin et du coq,

Celui de l’apôtre Pierre ou de Paul,

Je me réveille à peine de cet étrange vol,

De mes tourments même si je m’en moque.

 

J’ouvre avec grande peine mes yeux,

Pour faire face à mes souvenirs douloureux,

De mes yeux rougis et trempés de chaudes larmes,

D’avoir connu grandes blessures la mort dans l’âme.

 

Blessures subies pour celle que j’adore,

Celle qui est dans mes nobles pensées dès l’aurore,

Celle pour qui je tendais avec joie cette main que je n’ai pas,

Celle dont voir sa beauté mettait mon cœur en émoi.

 

Suis-je un monstre ou bien un damné ?

Qui ne peut accomplir son destin depuis qu’il est né.

Homme de chair avec un esprit donné par l’Être divin,

À celui qui puisse me répondre j’offrirais le meilleur des vins.

 

J’avais tourné bien des tristes pages,

Car l’humain que je suis loin de moi d’être sage.

Face à cette solitude lourde qui sans cesse m’accable,

Le navire de mon corps a depuis longtemps levé les câbles.

 

De ce désespoir, j’en suis le seul responsable.

De cet abîme, je m’y enfonce tel un brûlant sable.

Mais, une question me vient inexorablement en moi.

Comment sera maintenant ma journée alors que tu n’es plus là ?

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La solitude me pèse.

29063282_10156357380543919_2290570431926632448_n

Dessin magnifique réalisé par Eri Kel de la France

La solitude me pèse

 

Saint du ciel,

Sein qui goutter le miel,

Réconfortez votre serviteur,

Calmez de votre nectar celui qui a peur.

 

De mes lèvres sortent louanges,

Et de votre mamelon le jus savoureux des anges,

Laissez-moi vous supplier, vous conjurer et vous prier,

Tandis que de ma bouche, avec délice je vous savourerai.

 

Saints dévoués à notre Seigneur,

Sein que je désire avec mes larmes et mes sueurs,

Avec mes mains jointes je vous offrirai avec foi mon cœur,

Avec mes mains délicates, je vous caresserais avec grande douceur.

 

Oui priez pour mes péchés,

Pour toutes celles que j’ai convoitées,

Sein magnifique qu’avec pudeur je baise,

Ô saints bénis ! Si vous saviez combien cette solitude me pèse.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La peur

20170929_104147_InPixio2

La peur

 

Oui pourquoi ?

Franchement ! dites-le moi.

D’avoir en moi cette grande peur,

D’aimer une femme avant la fin de mes heures.

 

Pourquoi une telle crainte ?

Qui envahisse mes veines tel de l’absinthe ?

Et qui me porte à blesser celle que je voulais aimer,

Aimer avec pureté et de ce plaisir le savourer.

 

Voilà donc ma destinée ?

Être en moi-même et pour toujours replié ?

Alors qu’il me suffisait en un instant de m’ouvrir,

Et de cette solitude qui m’accable pour de bon en finir.

 

Ô peur qui me pourrit la vie,

Et celles de mes semblables et d’autrui,

De cette peur lourde et qui empêche d’avancer,

Et qui me pousse à ne point agir dans la dignité.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mon idole

New Image57

Hommage à mon père pour son anniversaire : Mon véritable idole

RollandJr St-Gelais de Québec

Mon idole

 

De ma plus tendre enfance,

Où je fis avec maladresse mes premiers pas,

Sous les encouragements de mon bien-aimé papa,

Qui allait devenir mon guide lorsqu’apparue mon adolescence.

 

De mon plus grand doute,

Qui me submergea tant mon âme,

Perturbant ce que j’allais devenir un homme,

Avec fermeté, il me prit le bras pour me montrer la vraie route.

 

Quel est le sens de la vie ?

Réponds-moi, ô mon père, je t’en prie.

C’est alors qu’il me dicta avec simplicité,

Cette leçon qui allait devenir source de nobles vérités.

 

Écoute-moi, mon enfant !

La seule raison d’être, c’est d’aimer,

En dépit les blessures et les mesquineries,

Et quelques fois, à mon grand regret, bien des moqueries.

 

Des gens de la haute société,

Devant lesquels je refusais de plier,

Car ma valeur était aussi haute que la leur,

Et que mon ignorance se compensait par toute mon ardeur.

 

Aimer ! Il n’y a que çà de vrai.

Aimer soi-même si tu veux aimer autrui,

Cette maxime que nous enseigna un certain Jésus-Christ,

Aimer son travail qui donne beaucoup même si parfois il déplait.

 

Découvrir en son temps,

Celle avec qui j’allais vivre bien des ans,

Même si cela me semblait durer trop longtemps,

Car dans la solitude aucun ne peut y vivre indéfiniment.

 

Fais ce que tu aimes, et aimes ce que tu fais !

En dépit de ce que l’on te dira sans aucune délicatesse,

De tous ces gens-là, éloignes-toi car ils ne sont que bassesses,

Agis pour être toujours fier de tes actions et de ce que tu es.

 

Crois tout ce que je te dis mon fils,

Ne t’agenouille jamais devant celui qui crie,

Car, sois en convaincu mon garçon, en lui de toi il rit,

Mais, penche-toi vers celui qui de ton aide il te supplie.

 

Car il n’y a rien de plus grand aux yeux de Dieu,

Que celui qui se fait tout-petit pour tendre la main,

Afin de donner qu’un peu de bonheur à son prochain,

Et faire de ce monde un endroit encore plus merveilleux.

 

Rappelle-toi que nul livre,

Écrit par des hommes si illustres,

Des temps de jadis ou depuis des lustres

Ne saura t’enseigner une authentique passion de vivre,

 

C’est à toi de choisir entre le calme chemin du bien,

Ou de joindre la route sinueuse et illusoire du mal,

De ces gens à la langue fourbe et où rien ne valle,

Suis mon conseil, ne va pas vers les vauriens.

 

C’est alors que je pourrais avec grande joie te dire cette parole,

Comme toi-même, si je me souviens bien, tu me l’as jadis dit,

Quand tu étais, aux yeux de tes parents qui t’aiment, bien petit,

Tu es devenu un peu tout ce que je voulais que tu sois : mon idole.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Besoin de solitude

New Image39

Besoin de solitude

 

Besoin de solitude,

En cette froide journée d’hiver,

En cette glaciale nuit comme celle d’hier,

Où silence et poésie rythment le battement d’un cœur rude.

 

Serait-ce un péché contre Dieu ?

De vouloir se soustraire quelques temps de tous ces yeux ?

De faire comme ce « Fils de l’homme » de ces saintes écritures,

De s’éloigner sur des plaines désertiques et le soir venu si obscures ?

 

Point de croix à supporter,

Si ce n’est que toutes ces illusions perdues,

De ces paysages mirifiques et de ces contrés à perte de vue,

Car sur cette colline devant petit peuple ma tendre chair fut fouetté.

 

Aujourd’hui, mon âme criait !

Cette nuit, mon corps me suppliait !

Un peu de répit ! Un peu de repos bien mérité !

Sans vouloir se plaindre et encore moins se lamenter !

 

Hommes se plaignent du manque de temps,

De ces manques pour combler des désirs si absurdes,

Et pourtant, bien des gens vivent sous des cieux si rudes,

Ne serait-il pas le moment de cesser d’agir comme des enfants ?

 

J’avais simplement envie d’être seul,

Pour remettre dans ma vie et en mon esprit,

Un peu d’ordre, un peu de vision et sans causer de souci,

Besoin de savoir où j’en suis dans ce monde si en décrépitude.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

À l’ombre de la forêt.

a_l_ombre_de_la_foret_by_lequebecois1962-daxo360

À l’ombre de la forêt.

 

À l’ombre de la forêt,
Je ressens le vent nord-est.
Ce vent qui me rend conscient,
De ce monde parfois si inconscient.

 

Forêt si enneigée,
En un temps ensoleillé,
Moment de grande quiétude,
Où l’on apprend à vivre avec la solitude.

 

Beauté tellement simple et naturelle,
Digne d’une chaste et tendre demoiselle,
M’y réfugier pieusement tel un monastère,
Car là je peux réciter mes plus belles prières.

 

Oui, c’est-là où se trouve la véritable paix,
Loin de tout mal c’est mon humble souhait,
Forêt enchantée, peuplée d’êtres mirifiques,
Ô combien tu es tellement magnifique!

 

De

 

RollandJr-St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Boule de cristal !

new-image37

Boule de cristal !

Boule de cristal ! Boule remplie de mystères !

Tel sera mon avenir en tes mots et en tes vers ?

Que mes doutes se dissipent comme sable de la mer,

Et mes craintes disparaissent au plus profond de la terre.

 

Dites-moi, ô diseuse de bonne aventure !

Ce qui dans l’abysse de mon âme me torture,

Serait-ce cette peur perpétuelle de perdre un amour ?

Serait-ce cette frayeur continuelle de la solitude pour toujours ?

 

Ô belle bohémienne,

Qui sera à la fin de mes jours mienne ?

De mon cœur meurtri d’avoir tellement blessé,

Je ne cesse de me souvenir de celles que j’ai tellement aimées.

 

Humble homme que je suis,

Écoutez-moi, ô jolie dame, je vous en prie.

Que voyez-vous de mon avenir en cette boule de cristal ?

Je me moque que votre vision soit en amont ou bien en aval.

 

Ô servante de la boule de cristal !

Dites-moi vraiment, qui me veut tout ce mal ?

Récitez pour moi l’une de vos étranges incantations,

À en faire fuir dans le Shéol tous les anges déchus, ces démons.

 

 Que je puisse vivre l’âme en paix,

C’est mon humble vœu, voilà ce qui en est.

Et que l’Archange St-Michel guide en ce monde mes pas,

Avant que je passe en un futur lointain, Si Dieu le veut, de vie à trépas.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Il y a de ces silences

New Image5

Il y a de ces silences

 

Il y a de ces silences qui font mal,
Qui nous poussent vers amont et aval,
Dans un tourbillon incessante de la vie,
À ces questions qui semblent infinies.

 

Silences qui tuent à petit feu,
Qui nous brisent l’âme peu à peu,
Qui nous rappellent la légèreté de nos pas,
D’un temps passé jusqu’à trépas.

 

Ô silence lourd!
Toi qui nous rend sourd,
De nos temps de joie et de sourire,
Devenus temps où l’on ne fait que souffrir.

 

Brisé sois-tu jusqu’à je me sois tu,
De ma solitude mon âme en est repue,
Quitte-moi je t’en conjure à jamais,
Dans les limbes où je t’oublierai.

 

De

 

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Heureux printemps

10926815_1617877155110055_4605042943758532413_o

Heureux printemps

 

Heureux printemps de naguère où résident quelques-uns de mes plus beaux souvenirs,
Des souvenirs de mon enfance perdue à jamais mais que je ne regrette pas.
Et pourquoi en serait-il ainsi car de ces souvenirs, il vaut mieux en rire?…
Même si parfois certains d’entre eux ont laissé des traces qui en mon âme me suivent à chaque pas.

 

De cette adolescence que j’aimerais tant refaire afin d’être un homme meilleur que je suis.
Un homme qui, malgré ses fautes et ses erreurs, aime tant la vie et ses précieux amis.
Homme d’infortune ou de grandes chances, cela importe peu puisque l’amour m’a souri.
Mais aucun geste n’est plus précieux que de serrer dans ses bras l’être que l’on chérît.

 

Amour de passion ou d’amitié? L’essentiel est de savoir l’apprécier tant il se présente.
Car notre vie sans ceux que l’on aime ne serait qu’une triste pente.
Heureusement il y a des jours où un peu de solitude nous aide à en prendre conscience,
Et qui nous font davantage apprécier les moments vécus sous une belle ambiance.

 

De ma belle Louise-Marie envers qui mon cœur verse encore bien des larmes,
En passant par les rares dames qui l’ont suivie au fil de ma destiné,
Sachez que d’un amour tendre, d’un amour fou, je vous ai aimées.
Mais aucune d’entre elles aura l’importance de celle pour qui j’ai décidé de rendre les armes.

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Un seul mot

 

Un seul mot

Ce dimanche restera, aussi longtemps que soufflera en moi un vent de  vie, dans la partie la plus tendre de ma mémoire.

Mémoire d’un homme, tels ses semblables, qui craint la plus cruelle des solitudes, non pas celle du corps mais de l’âme.

Une simple parole a fait de ma vie sans issue, tel un vulgaire bagnard dans sa sombre geôle, un petit Paradis où mon esprit a retrouvé l’espoir.

Avant d’entendre ces divines paroles, je ressemblais tel un Ulysse écrasé sous un soleil aride et perdu dans un océan de larmes sur lequel il ne savait que faire de ses rames.

 

Ai-je bien entendu, ô ma délicate sirène, ces quelques mots qui ont guéri telle une cure de jouvence dans mon fort intérieur tous les maux?

D’être maintenant entré dans ta vie, c’est ce que tu m’as avoué avec une prodigieuse simplicité.

Mais, ne sais-tu donc pas qu’à l’instant même où mon regard se porta sur toi, tu avais emporté ma ferveur vers la félicité? Rassure-toi, ce n’est point un péché.

Aucune femme connue avant toi n’a reçu tout le respect que j’éprouve à ton égard, je te le jure devant tous les Dieux vivant tout là-haut.

 

Je te dis à mon tour ce mot rempli de tendresse et qui se veut être une preuve, ô combien modeste, de mon entière reconnaissance.

Merci à toi! Merci à la vie ! Merci à ma destinée! Je te dis mille fois un sincère merci. Et ce, jusqu’à l’infini.

Tu es l’unique entre toutes les dames de ce monde si beau et si magnifique qui m’a dit ces mots jamais entendus depuis ma naissance.

Toi aussi tu fais partie de ma vie, une vie qui est maintenant un havre de paix, car je suis heureux de t’avoir pour amie.

Combien de fleurs pourraient exprimer avec justesse toute ma gratitude à une déesse de ton envergure?

Je préfère te le dire avec ces vers puisqu’ils viennent, en passant par la douceur de ma plume, du tréfonds de mon cœur.

Respect et admiration sont à jamais pour toi, crois-moi chère amie, sur tous les livres saints je le jure.

Un seul mot a transformé d’une douceur incroyable ma fatalité et  je poursuis désormais ma route sur le chemin du bonheur.

Marchant avec des pas légers sur les chemins enneigés, ma tristesse de jadis n’est plus que l’ombre d’un souvenir.

Des piétons me regardent d’un air hébété se posant la question de l’origine d’une démarche si élancée accompagnée d’un large sourire.

Et d’un plaisir presque coupable, je leur réponds avec mes yeux que la vie est bonne puisque j’ai une magnifique amie et qu’elle m’est très chère.

L’amitié ne coûte rien même si elle vaut son pesant d’or mais de tous les trésors de la vie, c’est celui qu’aucun Dieu ne peut ravir à l’humanité entière.

 

Oui, ce poème est mon présent que je t’offre avec de nobles pensées et en toute modestie.

Certes, il peut te paraitre peu de chose devant tous les joyaux de la terre.

Mais, chaque mot écrit a été choisi avec une grande précaution afin qu’il puisse toujours te plaire.

Je te le présente car tu m’as donné le plus beau des cadeaux: la foi en la vie.

 

De

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada