Archives

La lecture et la nudité artistique

La lecture et la nudité artistique

Bonjour tout le monde,

New Image72Il me fait plaisir de partager avec vous mon opinion concernant l’importance de la lecture dans le domaine de la nudité artistique. En effet, cela fait plusieurs mois que le désir de développer un tel sujet au sein de mon blogue artistique s’est incrusté en mon esprit. Pourquoi donc ?, me diriez-vous. C’est que je m’aperçois après mûres réflexions que les publications à propos de la lecture étaient loin de faire légion. En effet, j’y aborde divers angles de la nudité artistique mais rarement sous celui de la lecture.

Et pourtant, comment peut-on un seul instant élever notre âme sans l’abreuver de lecture enrichissante lui permettant ainsi de le soustraire à l’ignorance ou, pire encore, à toutes ces nombreuses propagandes mensongères qui étendent leurs tentacules, telle une pieuvre géante, au sein de notre société actuelle ? Il est certes impératif de nourrir notre corps et d’en prendre soin car il est notre véhicule qui nous a été dédié par le Créateur, oui, je suis croyant, afin d’entrer en relation avec nos frères et sœurs dans l’humanité.

Mais, il est d’autant plus important de nourrir notre âme avec le plusNew Image 3 riche des mets qui ont lieu en ce monde, c’est-à-dire des ouvrages qui traitent de spiritualité. Vous devez sans aucun doute vous douter, mais je suis un fervent catholique et je fréquente l’église à chaque dimanche. Or, il m’arrive parfois de ne pouvoir y assister lors de mes déplacements en lien avec mon travail de modèle nu. Qu’à cela ne tienne puisque je puise mes forces spirituelles aux sources que sont les célébrations eucharistiques télévisées et les ouvrages qui traitent de la foi. Ces deux sources sont pour votre humble serviteur comme une eau vive qui m’abreuvent à chacune de mes séances de nudité artistique qui ont lieu très souvent devant des groupes très nombreux.

18787894_10154940127833462_1862696579_nJ’imagine, pardonnez-moi cette image quelque peu présomptueuse, être le Christ qui s’offre à chacune des célébrations eucharistiques à ses disciples. C’est un fait que je ne peux guère nier. À chaque fois que je suis nu devant un groupe de gens soucieux d’apprendre sur les diverses manifestations de la vie, c’est comme si je leur offrais à la fois ma nudité et mon corps lesquels témoignent non pas de ma fragilité mais de la force divine présente en moi et en chacun de nous. Il m’arrive en quelques occasions de prier pendant les séances. Des prières qui sont avant toute chose des actions de grâce notamment pour m’avoir donné la chance de réaliser un tel exploit. Il faut le reconnaître que de poser nu devant des inconnus même s’ils sont plein de bonnes intentions est loin d’être facile pour le commun des mortels.

Certaines situations liées à la spiritualité vécue durant lesdites séances m’ont fait vivre des expériences que je qualifierais de « mystiques ». J’aborderai un tel sujet prochainement. C’est promis.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une source d’inspiration

c3a0-corps-musical

Une source d’inspiration

Voici la chanson que cette magnifique photo m’a fait penser dès l’instant où je l’ai vue. Comme quoi la nudité et la musique peuvent faire bon ménage !

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Source de la photo : https://voyageonirique.com/2017/07/19/a-corps-musical/

 

Surrounded par Dream Theater

 

Morning comes too early
and nighttime falls too late
And sometimes all I want to do
is wait
The shadow I’ve been hiding in
has fled from me today

 

I know it’s easier to walk away
than look it in the eye
But I will raise a shelter to the sky
and here beneath this
star tonight I’ll lie
She will slowly yield the light
As I awaken from the longest
night

 

Dreams are shaking
Set sirens waking up tired eyes
With the light the memories
all rush into his head

 

By a candle stands a mirror
Of his heart and soul she
dances
She was dancing thru the night
above his bed

 

And walking to the window
he throws the shutters out
against the wall
And from an ivory tower hears
her call
« Let light surround you »

 

It’s been a long, long time
He’s had a while to think it over
In the end he only sees the
change
Light to dark
Dark to light
Light to dark
Dark to light

 

Heaven must be more than this
When angels waken with a kiss
Sacred hearts won’t take the
pain
But mine will never be the same

 

He stands before the window
His shadow slowly fading from
the wall
And from an ivory tower hears
her call
« Let the light surround you »

 

Once lost but I was found
When I heard the stained glass
shatter all around me
I sent the spirits tumbling
down the hill
But I will hold this one on high
above me still
She whispers words to clear my mind
I once could see but now at last
I’m blind

 

I know it’s easier to walk away
than look it in the eye
But I had given all that
I could take
And now I’ve only habits left
to break
Tonight I’ll still be lying here
Surrounded in all the light

Une pièce inhabituelle !

Une pièce inhabituelle !

Bonjour tout le monde,

Je profite de ce moment de repos pour vous présenter une pièce qui est, avouons-le, assez inhabituelle. En effet, il est rare d’assister à une telle pièce sur une scène. En ce qui me concerne, et c’est mon humble opinion, je trouve que sa simplicité cadre très bien avec la nudité des modèles qui y performent leurs arts.

Je vous souhaite une bonne continuité de semaine.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

L’importance de la verge dans le domaine de la nudité artistique

18834733_10154940474343462_106436028_n

L’importance de la verge dans le domaine de la nudité artistique

Bonjour tout le monde,

18685527_10154922784478462_810170271_nIl me fait plaisir aujourd’hui d’un sujet quelque peu spécial puisqu’il existe un grand tabou en ce qui le concerne. À vrai dire, c’est un sujet qui relève d’une perspective tant à la sexualité qu’à la masculinité au sens global. En effet, nul n’est sensible à ce que l’on peut trouver sur le web et qui, force est d’admettre, est loin d’être honorable. Bref, le sujet de cet article est nul que le sexe masculin communément pénis, verge et autres mots plutôt vulgaires auxquels je me refuse de nommer par respect pour mon blogue artistique.

J’ai décidé, pour ce faire, de republier un texte trouvé via le réseau social Facebook plus précisément sur l’un des groupes dont je suis membre. Vous noterez que ledit texte est ré écrit en noir et blanc et qu’un lien menant vers la source se trouve en annexe. Bien entendu, tout ceci est pour respecter le droit d’auteurs en matière légale.

Je vous souhaite une agréable lecture et vous remercie pour votre assiduité.

Sincèrement vôtre

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pourquoi les statues antiques ont souvent des petits sexes ?

Vous l’avez surement remarqué lors de votre dernière visite au Louvre, les statues des sections grecques et romaines ont plus l’air de sortir d’une baignade dans la Manche au mois de février que de Rocco Siffredi.

Mais comment expliquer cette passion antique pour les petits sexes ? Une vidéo du NYMag.com publiée sur Facebook donne des éléments de réponse. Selon l’historienne de l’art Ellen Oredsson: “Dans la Grèce antique, les gros sexes étaient associés à la bêtise, la lubricité et la laideur. Plus le pénis était petit, plus son propriétaire était considéré comme rationnel et intellectuel. Ils pensaient qu’un homme avec un sexe plus petit allait être moins enclin à s’en servir en lieu et place de son cerveau.”

Dans une interview réalisée par Rue 89 en 2012, l’historien Thierry Eloi explique le rapport au sexe dans la Rome antique. Selon lui, dire “Ce type a une grosse bite” est une insulte. Un gros pénis était perçu comme une disproportion du corps, un canon de beauté bien éloigné de ceux d’aujourd’hui et de la sempiternelle question “est-ce que la taille compte?”

Une approche différente du sexe

Toujours dans cette interview, Thierry Eloi détaille une sexualité antique, bien différente de la nôtre. A Rome, le plaisir ne passe pas par la pénétration de “l’intérieur du corps“, considéré comme quelque chose de sale, mais par « ce qui fait la beauté décente du corps : la peau ». Le plaisir réside dans le fait d’embrasser quelqu’un, dans “l’échange de souffle” et non dans l’éjaculation. Une recherche de jouissance qui se pratique entre hommes libres et esclaves lors des banquets.

L’historien ne parle quasiment que des hommes, car une femme qui n’est pas esclave n’est pas censée ressentir de plaisir. « Elle est éduquée à ne pas en avoir », en effet, à Rome, la femme est là pour la reproduction. Le sympathique synonyme de femme libre étant « le ventre ». Cela est vrai au point que des hommes sont passés devant un tribunal pour trop aimer « le corps de leur femme ». On leur conseille donc d’aller voir des prostituées, une activité considérée comme beaucoup plus saine que de faire l’amour avec celle que l’on a épousée. « Le lupanar sert à réguler le déversement du sperme et des humeurs » auprès d’hommes ou de femmes non libres, le faire avec son épouse serait  la considérer « comme une esclave ».

Le seul moment ou il est acceptable de le faire avec sa femme est pour procréer dans un rapport se limitant à un simple « déversement spermatique ». Le sexe en couple est une pratique civique destinée à créer de nouveaux citoyens, souvent assimilée à une corvée donnant « mal au dos » et « des boutons ». Une approche différente on vous disait.

Par Anne-Charlotte Dancourt

Source : http://mobile.lesinrocks.com/2016/07/news/statues-ont-souvent-petits-sexes/

Une œuvre au fusain

19989670_1394254827288690_8258883899387605237_n

Par Marcel Lien

Une oeuvre au fusain

Bonjour tout le monde,

19875595_1392518144129025_7068448539147030003_nIl me fait grandement plaisir de vous présenter quelques œuvres d’un artiste formidable de Belgique. Hé oui ! La Belgique regorge d’artistes qui ont laissé leurs traces dans plusieurs domaines artistiques. Des artistes de renommée internationale. Qui ne connait pas Hergé, le génie du 9e art qu’est la bande dessinée ? Qui n’a jamais écouté une chanson de Jacques Brel ? Et qui n’a jamais vu, du moins sur photo, la fameuse statue du Manneken Pis ? Oui, la Belgique possède aussi ses lettres de noblesse dans le monde des arts.

J’ai la chance d’avoir fait la découverte de quelques dessins réalisés19895085_1394253347288838_4895388500582562239_n par l’artiste-peintre Marcel Lien de Belgique. Je suis devenu en amour avec ses créations dès les premiers instants où mes yeux se portèrent à ses dessins, reconnaissons-le, extraordinaires. En effet, ces œuvres témoignent à la fois de son talent en la matière et de sa passion pour ce style tant adulé à l’époque de l’Antiquité. J’ai décidé de présenter ces quelques réalisations afin de démontrer à tel point son talent est remarquable.

Je termine cette présentation en le remerciant bien chaleureusement pour m’avoir donné sa permission de partager sur mon blogue quelques-uns de ses dessins. Je lui en serai toujours reconnaissant.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La simplicité est tellement belle.

La simplicité est tellement belle.

 

19732084_468994456794490_661780770323620095_n

Auteur inconnu

 

Oui, la simplicité est tellement belle.

Pourquoi donc se compliquer la vie ?

Vivre et laisser-vivre !

Voilà le secret du bonheur.

En toutes amitiés

RollandJr de Québec

La beauté est dans tes yeux

new-image7

La beauté est dans tes yeux

Bonjour tout le monde

Je profite de cette belle journée pour discuter avec vous d’un thème qui m’interpelle énormément, c’est à dire la beauté. Je ne vous cacherai pas que les journées propres à la saison estivale influencent grandement mon choix de sujet au sein de mon blogue artistique. En effet, le fait d’admirer les femmes dans leurs apparats d’été est un privilège que la vie m’offre. Oui, j’adore la beauté féminine et il n’est pas question d’en avoir honte.

Toutefois, certaines questions ont fait leurs chemins au fil des dernières heures: Qu’est-ce donc que la beauté? Quels en seraient les critères? Et, le plus important, pourquoi la beauté est si cruciale dans nos vies?

Je répondrai tout d’abord à la dernière d’entre celles-ci. La beauté est tout simplement ce qui rend notre existence si agréable à expérimenter. Qui d’entre nous n’a pas été émus en voyant la beauté d’une simple fleur, d’un coucher de soleil ou bien même d’un sourire d’un enfant après une dure journée de travail? C’est justement cette beauté saisie sur le vif qui permet aux êtres si limités dans le temps et dans leurs moyens de passer outre aux moments pénibles de la vie.

Ensuite, les critères varient d’une personne à l’autre, selon les époques et l’âge de la personne. Ce que je trouvais beau à mes vingt ans ne correspond absolument pas, sauf quelques rares exceptions, à ce qui en est actuellement. Il y a aussi le facteur psychologique et, avouons-le sans hypocrisie, l’attrait sexuel. Une mélodie peut faire vibrer des cordes sensibles chez certaines personnes alors qu’elles laisseront d’autre de marbre. Vous noterez que la notion de sensibilité est d’une importance capitale dans la notion de la beauté. Il en est ainsi de l’attrait sexuel où la sensibilité de soi à l’égard de ce que l’autre a de particulier, on dirait ici ce je-ne-sais-quoi, favorise nos premiers pas.

Enfin, qu’est-ce donc que la beauté? C’est ce qui est dans notre regard tout simplement. Oui, c’est dans la profondeur de notre regard que ce trouve la beauté. Regarder autour de soi et trouver de la beauté là où elle peut sembler être absente à premières vues. Regarder l’autre et y trouver de la beauté malgré ce que la société semble préconiser.

En résumé, ouvrez vos yeux et tenter ne fût-ce qu’un seul instant de voir la beauté autour de vous, chez l’autre et, à ne jamais oublier, en vous-mêmes.

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada