Archives

Je serai absent ce mercredi

Je serai absent ce mercredi

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, je vis des moments de grande fébrilité. En effet, je vous annonce que je serai absent toute la journée de mercredi 22 novembre. Et pour cause puisque je participerai à une séance de nudité artistique en compagnie d’une charmante modèle nue au sein d’un prestigieux ateliers d’arts situé dans la métropole de la province de Québec et qui est Montréal.

New Image 43Que de choses j’ai vécues à Montréal depuis mon enfance: opérations chirurgicaux ayant pour objectif de réparer les désastres causés par la thalidomide, mise en place de prothèses afin de favoriser mes déplacements et de réaliser une vie la plus normale que possible et, enfin, bien d’autres péripéties que je ne préfère pas élaborer. Certains souvenirs sont plus joyeux que d’autres mais certains autres sont peut-être à passer par-dessus.

melia niang 1Ceci écrit, c’est à la fois un honneur et un plaisir de savoir qu’une de mes amies, elle-même modèle vivant, sera présente à cette séance non seulement en tant que mon auxiliaire mais aussi en tant que participante pour des poses qu’elle et moi y réaliserons. En effet, mon amie de Montréal Mélia N. sera elle aussi modèle vivant lors de ladite séance. Ceci est pour votre humble serviteur un événement hors du commun puisque jusqu’à maintenant les séances auxquelles j’ai participées ont été faites en solo.

Comment cela se passera t’il  ? Quelles poses ferons-nous ? Quelle seramelia niang 2 l’ambiance ? Que penseront les artistes présents dans cet atelier ? Quelles émotions vivrons-nous lors des prises de poses ? N’oublions pas qu’être modèle vivant, c’est avant tout vivre de ses émotions et réussir à les exprimer de manière authentique. Plus facile à dire qu’à faire. Personnellement, je fais entièrement confiance à cette charmante amie qui possède un sens aigu du professionnalisme et une grande maturité. Deux caractéristiques, parmi bien d’autres, forts appréciés dans le monde de la nudité artistique.

Je termine cette missive pour la remercier chaleureusement non seulement pour son aide laquelle sera réellement appréciée par votre humble ami mais aussi pour sa participation en tant que modèle nue, et ce à mes côtés. Deux êtres différents, deux corps aux antipodes l’un de l’autre mais une seule âme de modèle vivant.

C’est à suivre…

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

P.S. Toutes les photos de Mélia N. ont été gracieusement offertes par leur propriétaire, ci-mentionnée et avec sa permission de les utiliser dans le cadre de cet article.

 

 

Dans l’œil d’un artiste

 

20171110_101208

Dans l’œil d’un artiste

Bonjour tout le monde,

Je désire, pour faire suite à l’article précédent, vous faire part de mon opinion sur l’importance du regard de l’artiste sur le corps du modèle nu. En effet, le regard renferme à lui seul tout un monde quasi imperceptible pour le commun des mortels. Ce dernier, et ce n’est en aucun cas un reproche, est souvent préoccupé par des idées bien différentes de celles des artistes. N’oublions pas qu’une séance de nudité artistique doit avoir lieu dans un cadre bien précis souvent loin des bruits environnants et des regards indiscrets. Ce qui implique une confiance absolue entre les participants, bien entendu. 

Personnellement, il est plutôt rare que je m’interroge sur ce que les artistes, notamment en herbes, peuvent bien percevoir ou découvrir, je reviendrai sur ces deux verbes qui ont une connotation très différente dans le nu, sur la vulnérabilité de ma nudité. D’ailleurs, à quoi pourrait bien servir de me poser de telles questions puisque, comme l’affirme si bien ce dicton, je suis responsable de ce que je présente mais vous seuls êtes responsables de ce que vous voyez. Toutefois, j’ai souvent hâte de voir les résultats finaux après que la séance soit belle et bien terminée. C’est d’ailleurs à cet instant que des photos de leurs oeuvres sont prises afin de les immortaliser au sein de ce blogue pour mon plus grand bonheur et … le vôtre. 

Comme je vous ai mentionné dans le précédent article, « l’oeuvre finale est justement ce que l’auteur voit, ressent, explore lorsqu’il pose son regard sur la nudité du modèle. En effet, un modèle peut poser pour une multitude d’artistes, que ce soit en groupe ou lors de séances privées, et aucun d’entre eux aura la même vision de la réalité.  » À cette occasion, la réalité d’un artiste peut se situer aux antipodes d’un autre lors d’une séance de nudité artistique. Force est d’admettre que votre humble serviteur est témoin de telles situations à chacune des séances où j’ai participées. J’ai décidé de vous présenter quelques-unes des réalisations artistiques faites par les étudiants et les étudiantes en arts au C.E.G.E.P. de Sept-Îles lesquelles sont accompagnées des photos prises par la professeure pendant la séance, et ce afin d’illustrer mes propos.

Pour ce qui est de la différence fondamentale entre percevoir et découvrir je résumerais ceci en cette humble idée : Je perçois les choses avec mes sens, mais je les découvre avec mon cœur. Un grand écrivain français avait écrit dans l’un de mes romans préférés pour enfant lorsque j’étais môme, que « l’essentiel est invisible pour les yeux mais qu’on ne voit bien qu’avec le cœur ». Mon Dieu qu’il avait raison.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

20171006_093409

La prière 

 

-1-

 

20170929_105809_burst01-1 (3)

La prière vue par un étudiant

 

-2-

 

20171006_100953

Une explication s’impose pour le choix d’une telle position. En effet, l’objectif de votre humble serviteur était en utilisant une telle posture, non pas de choquer d’une quelconque façon les élèves mais plutôt de leur offrir une perspective potentiellement intéressante de l’ensemble mon corps couché et en particulier l’opportunité de dessiner la différence entre ma jambe dite « normale » et ma prothèse. Bref, ce fut un genre de défi que je leur offrait de relever. Cependant …

 

-3-

 

20171006_104621

Cependant le résultat fut souvent aux antipodes de ce à quoi je m’attendais. En effet, une des élèves avait vu la vraie nature de mon physique où ma prothèse, aussi utile puisse-t-il être pour moi, est tout simplement un corps étranger. Il faut reconnaître que son regard est tout simplement des plus intéressants. On peut croire qu’elle a un bon potentiel dans ce domaine. 

 

-4-

 

20171006_091926

Votre humble s’est inspiré d’une oeuvre de Leonard Da Vinci pour réaliser une telle pose d’une durée de plus de vingt minutes. Croyez-moi sur parole ! C’est loin d’être une sinécure car les muscles du dos doivent travailler de manière continue afin de garder un certain équilibre sans oublier les jambes qui doivent en aucun cas bouger. Le maintien d’une telle position est certes un grand classique mais il est aussi le plus ardu à réaliser. (J’en sais quelque chose.)

 

-5-

 

20171006_100527_Burst01 (2)

La de la posture précédemment présentée ci-dessus a permis la réalisation de ce véritable petit chef d’oeuvre. Une réalisation qui a contribué à la composition d’un de mes plus beaux poèmes au sein de ce blogue. Un poème qui en a étonné plusieurs. Toutefois, aurais-je été en mesure de le composer n’eut été un tel dessin comme source d’inspiration ? Permettez-moi d’en douter. 

 

-6-

 

20171006_100452

Un modèle nu ? Un regard différent ! J’espère pouvoir travailler avec elle dans un avenir plus ou moins rapproché. Qui sait ce que l’avenir nous réserve ? Bravo !(Une artiste en herbe au talent indéniable)

 

-7-

Pour bien débuter la semaine

 

Quiétude transalpine II par Eri Kel de la France

Réalisation de Eri Kel de la France

 

Pour bien débuter la semaine

Bonjour tout le monde,

J’espère que tout se passe bien pour vous et que la grisaille de l’automne ne vous accable par trop. Pour ma part, je vais bien même si la carence de soleil se fait quelque peu sentir. Fort heureusement, la période des fêtes se pointe le bout de son nez et que bien des projets de nudité artistique auront lieu dans les prochains jours. Ces projets auront lieu respectivement à Montréal le 22 et à Shawinigan le 29 de ce mois. Qui plus est ! Un projet de grande envergure est en cours de développement pour 2018. Un projet qui risque d’être quelque peu différent de ce que l’on est habitué de voir ou de découvrir depuis le tout début de ce blogue consacré à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie.

Sous un autre ordre d’idée, j’ai décidé de vous présenter un magnifique dessin réalisé par mon ami Eri Kel, artiste de la France, qui ne cesse de m’émouvoir à chaque fois où il publie ses oeuvres au sein du groupe Facebook intitulé  » Le nu en dessin … et autres ». Personnellement, ses réalisations démontrent à la perfection que l’art du nu s’harmonise de manière fort judicieuse avec l’art de la simplicité. Rien de superflu ! Tout est clair et limpide ! Quelques coups de crayons faits ici et là, puis là et encore ici. Et puis ? Hop ! Le tour est joué.

Le résultat est dans son ensemble tout à fait exceptionnel. En effet, on peut entrevoir le coup d’œil de l’artiste à chaque fois qu’il glissa son crayon sur la toile. Un crayon qui transposa la silhouette de cette femme favorisant ainsi la découverte qu’en a l’auteur. N’oublions pas que l’oeuvre finale est justement ce que l’auteur voit, ressent, explore lorsqu’il pose son regard sur la nudité du modèle. En effet, un modèle peut poser pour une multitude d’artistes, que ce soit en groupe ou lors de séances privées, et aucun d’entre eux aura la même vision de la réalité. Ce qui donne en partie raison à un certain procurateur romain lorsqu’il répondit à un judéen originaire de Nazareth il y a de cela très longtemps : « Qu’est-ce que la vérité ? »

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Savoir se donner

 

20171110_104042_HDR (2)

Séance de dessins C.E.G.E.P. de Sept-Îles vendredi 10 novembre 2017

 

Savoir se donner

Bonjour tout le monde,

J’espère que votre semaine s’est bien passée. Pour ma part, tout va bien même si quelques petites situations fort désagréables m’arrivent ces derniers jours. Quoiqu’il en soit, je garde le cap sur la voie du beau, du bien et du bon en mettant de côté les choses futiles de la vie. Est-ce là une réflexion sur mon expérience personnelle face à mon destin ? C’est fort possible.

Cependant le fait de vivre mes séances de nudité artistique, sans20171110_092655 omettre la composition de mes poèmes et la réalisation de photos prises au cours desdites séances ou bien selon les circonstances qui s’y prêtent, constitue sans aucun doute une source de plaisir qui permet à votre humble serviteur de faire confiance à la vie. Or, faire confiance à la vie c’est aussi savoir se donner dans ce que l’on fait et, sous un autre ordre d’idées, se donner à ceux et à celles que nous rencontrons dans la vie. Attention ! Je ne dis pas se donner aveuglément, mais d’adapter notre don de soi aux contextes qui lui sont rattachés. Et vous savez aussi bien que moi que les contextes peuvent apparaître, un peu à l’image des grains de sable sur la plage, quasi infinis.

20171110_105211Pour ce qui du don de soi lors d’une séance de nudité artistique, je dois avouer que plusieurs éléments y sont d’une importance capitale. Pour alléger le présent article, j’ai décidé après mûres réflexions, de circonscrire ces éléments au nombre de trois. Trois éléments qui étrangement ont été inspirés de la doctrine fondamentale de la foi chrétienne à savoir la sainte trinité. Trois éléments à la fois indépendants et différents l’un de l’autre mais dont d’autres objets de réflexion viennent les enrichir. Vous conviendrez qu’une telle présentation ressemble de près à  un cours de théologie. Il ne faut pas s’en étonner puisque l’une de mes quatre formations universitaires est justement … la théologie chrétienne, notamment catholique, au sein de l’université Laval de Québec.

Tout d’abord, se donner c’est avant tout chose … être authentique, 20171110_104019c’est à dire être vrai en chaque instant des poses choisies, analysées et choisies devant un groupe. Par exemple, le fait d’être un homme ne pourra jamais être camouflé d’une manière ou d’une autre pour la simple raison que je suis totalement nu avec tout ce que cela inclut dans la masculinité et même, en certaines occasions la virilité. Ici, le sens professionnel est d’une rigueur absolue.

20171110_105211 (3)Ensuite, me donner implique la capacité d’accepter que l’autre soit aussi authentique dans sa vision de mon corps, de mes forces et de mes faiblesses et d’y trouver des richesses jusque-là insoupçonnées. Cela peut quelques fois m’étonner mais aussi, bien que cela soit rarissime, me choquer. Bref, je ne peux en aucun temps condamner l’autre sur sa vision puisqu’il en est l’unique propriétaire et, fait à retenir, je lui ai donné librement accès à mon corps nu. Autrement dit, vous êtes responsable de ce que vous y voyez avec vos yeux alors que je suis responsable de ce que je présente. Un point, c’est tout.

Enfin, se donner c’est de prendre conscience que l’on ne pourra en20171110_105216 aucun temps revenir en arrière une fois l’oeuvre réalisée. Ce qui est fait l’a été une fois pour toutes. Le plomb qui a servi à dessiner ne pourra pas être extrait du papier ayant servi à supporter dans le temps le personnage sur le tableau. Ce qui est d’autant plus le cas une fois l’oeuvre signée par l’auteur. Ici, l’acceptation du fait accompli est une preuve de maturité tant chez le modèle nu que chez l’artiste. Une maturité qui se construit au fil du temps, des nombreuses séances et des partages entre les personnes concernées. À titre d’exemple, je suis toujours quelque peu étonné lorsque je regarde l’oeuvre qui est présentée ci-dessus car, bien que l’artiste en herbe a voulu bien faire en réalisant son dessin. Il a simplement perçu mon corps, ma nudité et ma situation physique, avouons-le peu commune, selon ses perceptions de ces réalités. Plusieurs de mes amis et connaissances y ont vu un corps alors que d’autres, votre humble serviteur inclus, y ont découvert totalement autre chose.

En résumé, se donner est subséquemment une question de don et de se don-né , voir ici naître aux yeux de l’autre, et d’éternité. On se donne librement pour renaître sous des formes souvent au diapason de ce qu’on s’est construit de notre propre image corporelle. On se donne aussi pour permettre, sait-on jamais, aux générations suivantes de connaître une partie, souvent minime, de soi. Qui plus est! Une telle partie a pris forme dans la formulation de la réalité d’un artiste professionnel ou amateur. Trois éléments indépendants mais tellement complémentaires qu’ils forment une seule entité. 

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Que voyez-vous ?

 

20171110_105216

Réalisé par un étudiant en arts

 

Que voyez-vous ?

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, je file le parfait bonheur. En effet, le mois de novembre est consacré à de nombreuses séances de nudité artistique qui auront lieu à Sept-Îles, Montréal et à Shawinigan dans un cadre purement académique. Que de poses j’ai fait jusqu’à maintenant et que de poses je ferai dans les séances à venir.

Des poses choisies, élaborées et travaillées en maintes occasions en tenant compte des catégories d’expériences qu’ont les étudiants et étudiantes en arts. Certes, cela n’empêche en aucune façon de trouver parmi eux et elles des talents tout à fait exceptionnels. À vrai dire, je suis souvent étonné, surpris, ébahi et, parfois, époustouflé  par leurs dessins lesquels sont leurs propres interprétations de mes poses et, dans une moindre mesure, par mon corps.

Voici pourquoi j’ai décidé avec un sourire en coin de vous présenter ce dessin qui représente tout un défi d’interprétation. À vrai dire, il est presque de la catégorie du test psychologique communément appelé  » de Rorschach ». Il s’agit bel et bien de mon corps mais plusieurs personnes y voient autres choses. Et vous ? Que voyez-vous ?

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

L’art de se dévêtir…

L’art de se dévêtir…

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous avez passé une semaine agréable. De mon côté, tout a été à merveille même si un petit problème de santé s’est pointé le nez en milieu de semaine. Rien de grave ! Soyez-en convaincus !

20171002_1043202 (2)Sous un autre ordre de sujets, j’ai eu l’idée de vous présenter une vidéo d’une magnifique modèle nue qui démontre à la perfection que l’art de se dévêtir est bel et bien un art à proprement parler. Vous comprendrez très certainement que jamais je n’ai eu à pratiquer un tel art à l’occasion de mes séances de nudité artistique. Et pour trois raisons qui me paraissent être évidentes. Primo, cela ne se fait tout simplement pas dans un tel contexte. Secundo, je me vois mal d’agir de la sorte en toute début de séance surtout en tenant compte de mes limites physiques. Et tertio, je n’ose pas une seule seconde penser à la réaction des personnes présentes en salle si cela arriverait. Bon ! Blague à part, force est d’admettre que cet art est loin d’être pour le commun des mortels.

En effet, il est impératif de bien connaître les forces et les faiblesses de son corps afin de réussir un art avec un doigté professionnel. Et, si je peux me permettre une telle comparaison, cela ressemble à une recette de haute gastronomie où la moindre petite faille, le plus petit oubli ou encore un soupçon de trop d’un quelconque élément de base peut faire gâcher un plat de grande renommée. Comme quoi, l’art existe sous bien des formes.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Déesse de la forêt

g_20_tx9uy23hrz

Modèle nue? Sandrine C. Site : https://alien.book.fr/

 

Déesse de la forêt

 

J’entends quelques pas,

Venir imperceptiblement vers moi,

Avec douceur je me suis retourné vers toi,

Cherchant à te voir dans le feuillage où tu es là.

 

Tu me vois et pourtant tu n’as point peur,

Peur de quoi, peur de qui et surtout pourquoi ?

Car en cette vaste et noble forêt je n’en suis point le roi.

Tu y vagabondes dévêtue à chaque instant et à chaque heure.

 

Pourquoi en serait-ce autrement ?

Car admirer ton corps dénudé est mon désir,

Que dire de te faire milles bises jusqu’à mon dernier soupir ?

Et caresser tes divins seins de mes yeux est mon rêve assurément.

 

Belle nymphe de ces bois !

De ta bouche voluptueuse je bois,

Boire jusqu’à la dernière  fraîche goutte,

À moins que tu ne veux pas, ce que je redoute.

 

Mon cœur te remercie avec sincérité pour ta générosité,

De me laisser encore une fois et peut-être d’autres fois encore,

Te regarder ! Te contempler ! Te désirer ! Toi un véritable trésor.

Car tu daignes offrir à cette contrée avec bonté ta précieuse beauté !

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada