Archives de tags | noblesse

L’implorante

48367480_10157079683893919_6381495221946941440_o

Magnifique dessin par mon ami Eri Kel de la France

L’implorante

 

Ô messires ! Hommes de la noblesse !

N’avez-vous point en vous de la tendresse ?

Ne voyez-vous pas en moi le fruit d’un amour ?

 Ignoriez-vous donc que je suis votre égale depuis toujours ?

 

Depuis l’aube de l’humanité,

Je n’ai pas cessé de vous épauler,

Être votre support en hiver comme en été,

Et malgré les aléas de l’histoire toujours à vos côtés.

 

Femmes fragiles vous nous adulez !

Femmes fortes parfois vous nous craignez !

Femmes pucelles, allègrement vous nous convoitez !

Femmes d’expériences, jalousement vous nous enviez !

 

Sous d’autres cieux, vous extirpez notre virginité.

Sur d’autres terres, vous préservez pour vous notre pureté.

Parfois, utilisées nous le sommes pour assouvir vos bas instincts.

Autres fois encore, notre rôle est à vos yeux de rester un être enfantin.

 

C’est en regardant tout le parcours de mes sœurs,

Un parcours qui n’a de cesse de me briser tellement le cœur,

Que moi, la chair tirée de votre chair, je vous demande cette faveur :

Mais, avant toute chose, je dois avouer que j’ai un peu peur.

 

Peur d’être prise pour une folle,

Pour d’être prise pour partisane d’une révolte,

Alors que bien simplement cette requête depuis toujours me hante :

Traitez mes sœurs avec respect et bonté ! Je viens ainsi à vous en implorante.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Quoi de neuf ?

Un outil de travail fort utile pour les séances à venir

Article dédié à Victoria

Quoi de neuf ?

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout cœur que vous allez bien et que la saison automnale ne soit pas trop pénible à supporter. Pour ma part, je dois avouer que l’automne est particulièrement froid depuis quelques jours.

Toutefois, les journées sont tout simplement magnifiques avec les arbres aux couleurs orangées, dorées et d’un rouge extraordinaire. Bien entendu que le froid est de plus en plus présent mais nos vêtements canadiens sont faits dans l’optique de nous garder au chaud. Par ailleurs, j’ai profité de cette journée, c’est-à-dire jeudi, pour aller dans un endroit assez spécial et ce, pour une raison encore plus spéciale qui était de me procurer quelques choses qui allaient m’être utiles pour les prochaines séances de nudité artistique à venir.

IMG_20181018_132825Hé bien oui, mes chers amis et amies, je vous annonce que je suis allé dans une boutique érotique afin de me procurer des cache-sexe haut de gamme. En effet, je me suis procuré trois cache-sexe afin de suppléer à une problématique d’ordre professionnel. Bien que les étudiants et les étudiantes dans les cours de dessin doivent s’attendre à voir les parties intimes d’un homme, cela ne signifie aucunement que ces personnes n’éprouveront pas un certain malaise lorsque elles se retrouveront devant un pur étranger entièrement nu.

J’ai donc longuement réfléchi à me procurer des cache-sexe haut de gamme pour suppléer à une telle IMG_20181018_132943éventualité. Il va de soi que la responsable des groupes d’étudiants et d’étudiantes devra en tout temps leur demander si ils et elles sont à l’aise à assister à une prestation de nudité artistique. Dans le cas où il y aurait une demande de leur part d’éviter une situation où la nudité serait totale chez le modèle, en l’occurrence votre humble serviteur, il me serait judicieux d’utiliser l’un des cache-sexe que j’aurais achetés à cette effet.

Pour ce qui est du choix d’acheter des cache-sexe de qualité exceptionnelle, il m’a semblé plus que nécessaire que ce soit le cas. Trois raisons m’ont incité dans mon choix.

Tout d’abord, donner un aperçu la plus artistique qui soit à cette partie cachée de mon anatomie masculine. C’est un fait que mon phallus et ma bourse seront soustraits à leurs yeux. Mais leurs formes y seront toujours présents. Cacher cette partie ne veut en aucun cas être synonyme de castration. Je suis un modèle nu entièrement masculin et viril et je le resterai toujours.

Ensuite, la beauté est et restera pour toujours le fondement de mon travail. Il ne peut avoir de nudité sans une recherche de la beauté. Enfin, la haute qualité ne devrait jamais être un empêchement à garder l’optique de retirer en tout temps ledit cache-sexe avenant le cas où cela s’avère être nécessaire.

Quoi qu’il en soit, je préférais toujours poser nu car la noblesse un élément essentiel à l’ensemble de mon corps. Ce corps possède une histoire peu commune. On a jadis voulu le soustraire aux yeux de la populace. Cependant la vie en a voulu autrement. Merci la vie.

Merci à vous tous et toutes pour m’avoir lu.
Portez-vous bien!

Rolland St Gelais

Québec (Québec)
Canada

Une flamme de la langue française s’est éteinte.

Une flamme de la langue française s’est éteinte.

Bonjour tout le monde,

C’est avec une tristesse immense que j’ai appris le décès de Charles Aznavour. Il était l’une des dernières grandes flammes qui savaient allumer la passion de la langue française. Une langue qui est, de par ses origines historiques, d’une noblesse incomparable. Charles Aznavour possédait à la fois une voix chaleureuse, une personnalité extraordinaire et un parcours de vie peu bien particulier.

Bref, cet homme est allé rejoindre les étoiles plus brillantes dans le firmament. Puisse-t-il inspirer d’autres chanteurs à reprendre le flambeau de la passion pour la plus belle langue au monde; la langue française.

Je partage avec vous cette chanson qui constitue sans aucun doute l’une de ses compositions fétiches. Une parmi tant d’autres….

Paix à son âme !

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un aspect historique peu développé

received_10155789185517523

Cacher ce sexe que je ne saurais voir

Un aspect historique peu développé

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. De mon côté, c’est sous une canicule incroyable que je parcours le web à la recherche de sujets susceptibles d’être repris, avec mention des sources, au sein de mon blogue artistique. Une telle recherche est utile pour deux aspects précis.

En premier lieu, rendre ce blogue aussi intéressant que possible en lui accordant une diversité dans ses publications. En second lieu, il s’agit aussi d’une question d’opportunité puisque de tels articles sur la nudité artistique ne sont pas légion en ce monde. Ce qui est déplorable tenant-compte de toute la pornographie qui pollue le web. Comme quoi la noblesse est chose de plus en plus rare en ce monde où le mal a remplacé le bien et la médiocrité prit la place de l’excellence.

Une telle réflexion m’est venue à l’esprit en lisant ce texte dont le sujet est, je l’écris avec un petit sourire aux lèvres, la vision du pénis dans l’art de la Grèce antique. Une Grèce qui a influencé de manière sans équivoque le monde occidental en lui inculquant ses plus belles lettres de noblesse. Une influence qui a aussi une importance plus que considérable dans l’élaboration de la théologie catholique laquelle demeure la pierre angulaire de toutes doctrines chrétiennes dignes de ce nom.

Je vous souhaite une agréable lecture.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pourquoi les héros des statues grecques ont-ils un si petit pénis ?

Par Marion Guyonvarch 

Source : https://www.beauxarts.com/grand-format/pourquoi-les-heros-des-statues-grecques-ont-ils-un-si-petit-penis/

Ce n’est pas la taille qui compte, certes. Il n’empêche que le contraste entre les corps musclés des héros grecs et leurs attributs nous a intrigués. Enquête, parmi les feuilles de vignes, sur une question bien plus profonde qu’il n’y paraît.

Ne mentez pas, vous vous êtes forcément déjà posé cette question. Alors que tous ces magnifiques éphèbes sculptés dans le marbre affichent une musculature impressionnante et des abdominaux en béton, alors qu’ils sont l’image même du corps parfait et de la virilité dans toute sa splendeur, ils ont tous un petit sexe (en tout cas plus petit que la moyenne). Oui tous : que ce soit le Kouros de Kroisos, qui date de l’époque archaïque vers –540, ou le Diadumène du sculpteur Polyclète réalisé au Ve siècle, les statues grecques – et leurs cousines romaines qui les ont prises pour modèle – sont invariablement dotées d’un petit zizi qui semble bien ridicule en comparaison avec leur stature d’Apollon. Aucune n’échappe à la règle. Mais pourquoi diable cette particularité physique ? Les Grecs avaient-ils alors un plus petit sexe qu’aujourd’hui ? Non, évidemment.

La réponse à cet étrange phénomène est bien plus simple : ces statues ne font qu’exprimer sous une forme idéalisée les canons de beauté de leur époque. Dans la civilisation grecque, la nudité est célébrée. « Elle est à la fois héroïque et athlétique », résume Flavien Villard, doctorant en histoire grecque à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et spécialiste des questions de sexualité dans la Grèce antique. Les Grecs font beaucoup de sport, s’entraînent nus, concourent nus. Le fait de se couvrir pour faire du sport est même vu comme une forme de barbarie. Les statues de nus, qui ne sont pas exposées dans les maisons mais en extérieur, ont vocation à célébrer ce culte du corps. « Elles montrent le corps masculin dans toute sa force et sa puissance », confirme Flavien Villard.

Le corps de ces statues est donc sublimé, idéalisé… quitte à tricher un peu ! « Si l’on observe attentivement ces sculptures, on voit par exemple qu’il y a plus d’abdominaux ou moins de côtes que dans l’anatomie réelle, poursuit Flavien Villard. C’est un corps idéal, pas réel qui est représenté. Pour le sexe, c’est la même chose, il est volontairement de plus petite taille que la moyenne et au repos. » Le petit zizi fait donc partie intégrante de l’idéal esthétique de l’époque.

Petit mais costaud

Ce goût pour les petits pénis s’explique par la vision qu’ont les Grecs de la virilité. Dans la civilisation grecque, l’homme doit être rationnel, intelligent, contrôlé, capable de dépasser son animalité. Il est la raison qui domine le désir. « Or, un pénis imposant est vu comme l’indice d’une sexualité exacerbée, d’une personnalité tournée vers le sexe, incapable de contrôler ses pulsions, raconte Flavien Villard. Pour les Grecs, cette frénésie sexuelle, cette dimension animale est un attribut féminin. L’homme, au contraire, doit être dans la maîtrise de soi. » Un sexe au repos, de petite taille, est donc le signe visible qu’on contrôle ses émotions et ses pulsions. Qu’on est un homme, un vrai, civilisé, rationnel, gouverné par son intelligence et sa sagesse et capable de s’investir pour la Cité.

À l’inverse, les gros pénis en érection – ceux-là même que notre société érigent en symbole de la puissance virile aujourd’hui – sont alors réservés aux satyres, aux créatures animales, aux barbares, aux esclaves… Bref, à tous ceux qui ne sont pas civilisés et sont gouvernés par la folie et la luxure.

Pour résumer, un petit pénis est un signe d’intelligence, de contrôle de soi et de virilité. Le dramaturge Aristophane le dit d’ailleurs sans ambages au Ve siècle avant J.-C. dans sa pièce Les Nuées : « Si tu fais ce que je te dis, et si tu y appliques ton intelligence, tu auras toujours la poitrine grasse, le teint clair, les épaules larges, la langue courte, les fesses charnues, le pénis petit. Mais si tu t’attaches à ceux du jour, tu auras tout de suite le teint pâle, les épaules petites, la poitrine resserrée, la langue longue, les fesses petites, les parties fortes, des décrets à n’en plus finir. »

Cet idéal du petit sexe va survivre aux Grecs. Exporté chez les Romains, on le retrouve ensuite à la Renaissance, quand les artistes remettent les canons de l’Antiquité au goût du jour et se réapproprient la nudité (qui avait quasiment disparue au Moyen Âge). Le célèbre David de Michel-Ange, réalisé au tout début du XVIe siècle, a lui aussi un tout petit zizi… Mais même riquiqui, pas question pour l’Église d’accepter de voir les sexes exposés. À partir de 1530, elle oblige à recouvrir d’un voile de pudeur – des feuilles de figuier ou de vigne, déjà utilisées au Moyen Âge dans certaines représentations d’Adam et Ève – les parties génitales des statues et des nus dans les tableaux. Cachez ce (petit) sexe que je ne saurais voir… 

Si imparfait, et pourtant …

36329969_10156651717623919_2477507324411904000_o

Dessin de Eri Kel de la France

Si imparfait, et pourtant…

 

Corps dansant au gré d’une chanson d’amour,

D’un air aux mots coquins et aux paroles de velours,

Se balançant au gré du temps au gré du vent,

Comme le ferait dans le ciel d’été un fol cerf volant.

 

Malgré les membres subtilement cachés de vos yeux,

En guise d’un peu de pudeur afin de vous rendre heureux,

Heureux devant tant de mystère et de doutes et de questions,

Contemplez la noblesse de ce corps façonné par les sages de Sion.

 

Cette Sion cent fois bénie par les prêtres

Si religieux et si mal dans le profond de leurs êtres

Au service des multinationales avides d’argent

Faisant fi du bonheur de tous ces futurs enfants

 

Oui, ce corps est comme cette colline sacrée

Sacrée aventure de toutes ces découvertes merveilleuses

Qui témoignent d’une force si vitale et loin d’être ténébreuse

Si imparfait, et pourtant, oui et pourtant, tellement vénéré.

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada

Se dévoiler, c’est …

35645493_843969682479438_6623196112847110144_n

 

Sarah, enceinte de 6 mois. Crayon pastel sur mylar. Par Nicole Boileau de Montréal

 

Se dévoiler, c’est…

Bonjour tout le monde,

Comment allez-vous? Que se passe-t-il de bon dans vos vies et quels sont vos projets pour la saison estivale qui annonce sa venue dans les prochains jours? Pour ma part, tout baigne dans l’huile. En effet, quelques projets de nudité artistique se pointent à l’horizon dans le cadre de mes activités estivales sans omettre ma passion pour le Baseball. En effet, j’adore ce sport même si c’est loin d’être un sport de rapidité tel que le hockey. Cependant, je reconnais que la logique y a une place prépondérante dans le bon déroulement d’un match.

Il va de soi que mes recherches de dessins, de photographies ou bien de tout support artistique où la nudité est au premier plan se poursuivent de plus bel. C’est ainsi qu’au fil de mes nombreuses investigations, je découvre de véritables petits chefs-d’œuvres dignes de mention. Parmi lesdites découvertes certaines m’interpellent au plus profond de moi. Souvent, je me pose ces questions : « Que peut bien vouloir dire un tel dessin? Quels sont les motifs de l’auteur? Pourquoi suis-je si perturbé par tel ou tel dessin? Pourquoi me vient-il chercher? » À vrai dire, c’est l’aspect humain tant chez l’artiste que chez le modèle qui attire mon attention. Avouons-le! Être modèle nu n’est pas donné à tout le monde. Se donner pleinement et librement face à une tierce-personne qui transpose sur une toile sa fragilité exprimée par la nudité est presque un exploit.

Un exploit qui épouse une pudeur insoupçonnée entre les parties concernées. Se dévoiler, c’est enlever le voile qui recouvre tant le corps que son âme. Laissant apparaître la noblesse de l’être humain dans les moindres parcelles de son intimité. Se dévoiler, c’est accepter d’être authentique en évitant une quelconque forme de vulgarité. Se dévoiler, c’est être capable de porter la vie en soi tout en étant un témoin privilégié au confond de l’univers. Se dévoiler, c’est transmettre le message suivant : Par ma nudité, je suis vivant et je lègue ma vie aux générations futures. Un tel message peut être interprété de manière symbolique ou encore être perçue de manière réelle tel que le dessin réalisé par madame Nicole Boileau.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Femme de terre

seated__by_ggdraw-dbuxckz

Création de Gérard Teillot

Femme de terre

 

Femme de paix,

Femme de guerre,

Femme libre comme l’air,

Femme de demain comme d’hier.

 

Femme assise,

D’ici ou bien d’Assise.

Prenant appuis sur votre main,

Serait-ce pour mieux affronter le destin?

 

Femme assise aux jambes croisées,

Avez-vous assisté au retour des Croisés?

De ces gens valeureux sur une terre étrangère,

À une époque où la noblesse valait précieuse pierre.

 

Femme nue magnifique aux seins tendres,

Pouvez-vous de votre lieu ces acclamations les entendre?

De ces gens épuisés parcourant ce monde sans cesse violenté,

Espérant de tout leurs cœurs un avenir radieux pour leurs derniers-nés.

 

Femme des royaumes d’Afrique à la peau basanée,

Semblable à toutes celles se trouvant sous les cieux étoilés,

Méditez avec sagesse sur l’avenir incertain des peuples égarés sur les chemins,

Sur les routes de la haine et de toutes craintes construites par la peur des lendemains.

 

Femme tant convoitée par ceux qui ont le coeur vraiment pur,

Qui voient en vous l’ardeur de votre labeur sous le soleil si dur.

Et de la valeur de votre chair marquée au fer rouge d’un esclavage,

Qui fit chez vos ancêtres verser des larmes témoignant d’un triste âge.

 

Femme fière qui est mère !

Femme noble qui est sœur de ses frères !

Descendante des peuples de ces régions de pierre,

Ô toi ! Qui témoigne, de par son histoire, être une femme de la terre.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pour toi, je fermerai les yeux.

IMG_20180321_105950_223

Séance de nudité artistique au LiveArt de Montréal

Pour toi, je fermerai les yeux.

 

Pour toi, je fermerai les yeux.

Pour ne plus vivre, si c’est la volonté des dieux.

Je cesserai de respirer si je ne peux humer le parfum de ta peau.

Car à quoi bon être de ce monde si je ne peux admirer de la vie le plus beau ?

 

Je suis couché devant tes yeux,

Humblement car devant toi je suis heureux,

Nudité de grande pureté et avec immense noblesse,

Car seulement de toi mon cœur est rempli de si belles caresses.

 

Tu me regardes en cet instant,

J’en ai des frissons de plaisir en ce moment,

T’offrant ma passion d’être un véridique modèle,

À toi qui m’enivre de ta beauté en me donnant des ailes.

 

Pour toi, seront mes plus beaux désirs.

Pour toi, sera mon dernier sourire.

Pour toi, sera mon dernier soupir.

Pour toi, je veux vivre.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une réalité méconnue : Le vécu d’une prestation

20180225_090840-ANIMATION

 

Une réalité méconnue : Le vécu d’une prestation

Bonjour tout le monde,

C’est avec un plaisir immense que je vous présente un diaporama composé de photos prises sur le vif lors de ma dernière prestation en tant que modèle vivant (nu intégral) réalisé à Mont-Tremblant dans la belle région des Laurentides. Une telle présentation est la suite logique des diaporamas précédemment réalisés au sein de mon blogue portant sur la nudité artistique, la poésie et la photographie.

Ledit diaporama expose les photos qui expliquent, ne dit-on pas qu’une image vaut mille mots?, ce que j’appellerais  » le vécu  » proprement dit d’une telle séance. Comme j’ai déjà mentionné, une séance renferme avant toute chose à la fois un vécu propre à chacune d’entre elles, une interrelation quasi spirituelle basée sur un silence complice et un échange parfois très intime entre le modèle vivant et les artistes. Un peu à l’image de l’archéologue qui manie avec prudence une pièce datant des temps anciens et qui a la chance d’en être le découvreur pour le bonheur de la postérité, l’artiste transpose non seulement ce qu’il voit mais aussi ce qu’il perçoit dans chaque trait qu’il appose sur son papier. Oui, une séance de nudité artistique est d’abord et avant tout une découverte du modèle dans ce qu’il a de plus noble mais aussi de plus sensible et qui est sa nudité.

Une grande vérité qui est, hélas, souvent occultée en cette époque où la vulgaire pornographie semble régner en maîtresse absolue.  C’est à ne jamais oublier.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un pendentif comme seul accessoire

 

26993536_10156200184613919_1348143288206099773_n

Dessin par Eri Kel

 

« Un pendentif comme seul accessoire »
« Le pendentif masculin est aussi très noble. »
Par Eri Kel
Un véritable petit chef-d’oeuvre
Chef-d’oeuvre qui me fait plaisir de partager avec vous.
RollandJr St-Gelais de Québec

 

Note personnelle : J’adore tout simplement. Un art à l’état pur et d’une pureté indéniable. Bravo mille fois pour ce dessin simple et authentique où la masculinité y est présentée dans toute sa noblesse, et ce avec un voile pudique. Encore bravo !