Archives de tags | cigarette

Comme tu m’attendais

Comme tu m'attendais
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Comme tu m’attendais

 

Alors que tout était silencieux,

Après avoir passé cet instant délicieux,

Une nuit à s’embrasser, à se cajoler et à s’aimer,

Je m’étais endormi alors que toi tu étais sur le lit allongée.

 

À la main une cigarette tu avais allumée,

Tu semblais être si perdue dans tes pensées,

Portant ton regard ici et là malgré la lumière tamisée,

Sans que t’en aperçoives, j’ai ouvert les yeux et je t’ai regardée.

 

Je t’ai regardée afin dans le secret du moment admirer ta beauté,

Ce que parfois bien étrange et bien drôle peut être la destinée,

Car par une belle journée, nous nous sommes rencontrés,

Sur une terrasse, je t’ai offert un simple café.

 

C’était peu de chose mais avec tout mon cœur.

Car dans cette ville inconnue j’y suis venu avec ardeur,

Décidé d’y faire ma vie et d’y trouver belle femme à aimer,

Et de partager tous les moments magiques avec mon adorée.

 

Le temps tranquillement passa,

Et au fil des jours et des nuits, chez-toi tu m’invitas,

Deux êtres dans cette cité perdue apprirent lentement,

À se connaître, à s’apprivoiser et puis à s’aimer éperdument.

 

Nous le savions très bien que nous étions faits l’un pour l’autre,

Et au plus profond de mon cœur, je serai toujours ton hôte.

Et dans ton âme, un grand secret s’y trouvait.

Ô mon amour, comme tu m’attendais.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

En prenant mon café

En prenant mon café
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

En prenant mon café

 

En prenant mon café,

Longuement j’ai pensé à toi,

Je me demandais si tu rêvais de moi,

Avec en prime de ma cigarette quelques bouffées.

 

Cela fait maintenant plusieurs jours que je suis confinée,

Chez-moi de jour comme de soir à chaque journée,

Je passe mes jours entièrement dénudée,

Sans gêne aucune tel un nouveau-né.

 

Pourquoi en serait-ce autrement?

Car de ma beauté, j’en suis fière assurément.

Je me souviens pour quelle raison tu m’as remarquée,

De ma beauté tu en fus si étonné que tu n’avais de cesse d’admirer.

 

Vers moi tu avanças d’un pas assuré,

Je voyais de loin ton jeu de séduction bien calculé,

Je ne m’en plains pas car te voir ainsi m’a tellement amusée.

Et, pour être franche avec toi, j’ai adoré te voir ainsi déambuler.

 

Je me suis laissée attendrir par tes mots d’amour,

Par tes compliments que tu me répétais souvent et toujours,

Car quelle femme en ce monde peut à une voix si masculine,

Rester de marbre tel un soldat soumis à une stricte discipline?

 

Maintenant que par ce confinement nous nous sommes éloignés,

Séparés l’un de l’autre par un mur tels de misérables damnés,

Je crois bien que notre amour s’est à jamais effacé,

En cette brumeuse matinée de ma triste destinée.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

J’aimerais être

La cigarette
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

J’aimerais être

 

Marchant vers toi,
Te regardant avec émoi,
Fixement, tu me regardas,
Nous nous sommes arrêtés de ce pas.

 

Sans dire un mot, tu levas tranquillement le bras.
Me sembla me dire « Pourquoi me regardes-tu ? »
Me sentant mal à l’aise de m’avoir ainsi vu,
Lui répondre, devrais-je ? Pourquoi pas ?

 

Chère jeune dame, je vous confie un secret.
Et, croyez-moi, aucun mal je ne vous ferais.
J’ai remarqué en vous une telle beauté,
Qu’admirer je n’ai pas pu m’empêcher.

 

Et pour être franc avec vous,
Au risque de me faire passer pour un fou,
Je voulais vous dire quelques versets de mon poème,
Car au fond de moi, Dieu que je vous aime.

 

J’aimerais être cette cigarette que vous collez à vos lèvres,
Vos lèvres si belles, si douces et si pulpeuses, charmante Ève,
Afin de pouvoir vous savourer grâce à ma fumée avec une telle passion,
Cette passion qui dès cet instant où je vous ai vue me fit perdre la raison.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Je joue de cet instrument

Je joue de cet instrument

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Je joue de cet instrument

 

Je joue de cet instrument,
Pour oublier comme l’on me ment,
Que l’on me ment depuis si longtemps,
Tellement souvent ! Tellement fréquemment !

 

Que j’en viens à en perdre la raison,
C’est alors que mes doigts parcourent les cordes,
De ma guitare résonnant en mon âme comme un orgue,
Et de mes paroles, elles en deviennent une folle exhortation.

 

De ma main gauche, je le frôle avec douceur telle une hampe.
Et de ma main droite, mes doigts explorent ses filins telle une harpe.
Afin d’en faire sortir une ces mélodies qui vous fera en votre cœur frémir,
Faire osciller vos âmes comme vous m’avez tant déçue, tant fait souffrir.

 

Je joue de cet instrument les seins nus,
Car je sais maintenant et à jamais vous m’avez vue,
Me croyant faussement fragile comme la fraîche verdure,
Soyez convaincus, gens immoraux et sans lois, que rien ne dure.

 

Je joue de cet instrument cigarette aux lèvres,
Pour vous rappeler que je ne serai jamais fille d’Ève,
Je joue de cet instrument tel une verge,
Car je ne suis plus depuis longtemps vierge.

 

Je joue de cet instrument tel je le ferai pour mon amoureux,
Car à chacune de mes notes mon cœur résonne pour deux,
Pour le mien et celui que mon cœur a librement choisi,
Et, ainsi, peut-être serions-nous unis pour la vie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada