Archives de tags | soupir

Je me suis alors recouché près de toi

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Je me suis alors recouché près de toi

 

Il est samedi,

Je suis en congé aujourd’hui,

En cette journée où vente cette poudrerie,

Pendant que tu dors paisiblement ma tendre chérie.

 

Quelle étrange sensation de bonheur,

Qui m’envahit avec lenteur en cette heure,

Heure qui semble être sans fin,

Bonheur sans déclin.

 

Je t’ai regardée dormir,

Non sans un certain plaisir,

Car je jouissais de cet instant de désir,

Tout en entendant le vent expirer tel un soupir.

 

Ton corps dénudé semblait m’inviter,

À aller sous les draps blancs te retrouver,

Face à une telle invitation, allais-je succomber?

Irais-je retrouver celle qui m’ensorcèle par tant de beauté?

 

J’ai alors senti une force irrésistible au plus profond de moi,

Une force de la nature qui semblait ne pas me donner d’autre choix,

Un choix qui témoignait de notre amour en ce jour de grand froid,

Avec empressement, je me suis alors recouché près de toi.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mets ce que tu veux

Mets ce que tu veux Poème par RollandJr St-Gelais peinture à l’huile de Maryse Veysseyre

Mets ce que tu veux

 

Mets ce que tu veux,

Mets tout ce que tu peux,

Car il suffit vraiment de peu,

Pour dévoiler ta beauté à mes yeux.

 

Un simple drap de satin,

Fait par des minutieuses mains,

Que tu le portes ou que tu l’enlèves,

Tu ressembleras toujours à la belle Ève.

 

Cette femme qui par son charme légendaire,

Entraîna Adam vers le péché originel et son ère.

Que tu sois entièrement nue ou simplement vêtue,

Je saurai de bonne grâce préserver ta vertu.

 

À moins que si tel est ton plus sincère désir,

Tu offres ton corps pour une étreinte le temps d’un soupir.

Un soupir qui atteindra le fond secret de mon cœur,

Afin que de notre destiné nous en éloignions les pleurs.

 

Nos craintes en cette période étrange et aux sombres heures,

Où toutes les paroles prononcées ne sont que des leurres,

De ces éloquences faites par de gens sournois,

De leurs palabres, ils en font un tournoi.

 

Sors de cette eau et rejoins-moi,

Ô mon amour, ce que j’ai envie de toi.

De toi en cette journée si froide d’hiver,

Où tout me semble être tellement à l’envers.

 

Enlève ton vêtement,

Tu en seras belle assurément,

Porte-le, tu le seras éternellement.

De ton choix, je le respecte sûrement.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

La plus belle des croix

La plus belle des croix
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

La plus belle des croix

 

Mains et pieds attachés,

M’enfuir, jamais je ne le voudrai.

De ce plaisir tant attendu d’être dominée,

De ce fantasme qui sera pour une fois réalisé.

 

Commande-moi et, en silence, je t’obéirai.

 Ordonne -moi et, en toute quiétude, je le ferai.

Oblige-moi à réaliser tes désirs, avec délice, j’acquiescerai.

Inflige-moi tes caprices les plus pervers, point de refus je ne prononcerai.

 

Souffrir entre tes mains est ce soir ma raison de vivre,

Sentir tes mains sur ma peau fragile est mon unique désir,

Éprouver la douleur sur ma chair en me délectant de ton soupir,

Sur mes fesses la chaleur de tes gifles, je les attends avec hâte de les subir.

 

T’obéir en cette soirée, quelle est destinée,

M’abandonner pour cette nuit, c’est pourquoi je suis née,

Me libérer de ma crainte enfin je le peux car je suis tout à toi,

 Je suis l’objet de tes envies car elles forment la plus belle des croix.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

J’aurais dû le savoir

J’aurais dû le savoir
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

J’aurais dû le savoir

 

J’aurais dû le savoir,

Que tout était qu’une histoire,

Une histoire d’une nuit, une histoire d’un soir.

Un conte de fée qui fut écrit sur une page blanche à l’encre noir.

 

Tu m’avais dit belles paroles,

De ces mots d’or qui vite s’envolent,

Je m’étais attaché à tes gestes d’amour,

Bien naïve d’avoir cru que cela serait pour toujours.

 

J’étais tellement bien seule,

À l’ombre du soleil sous le tilleul,

Lisant un roman dans la douceur de l’instant,

Profitant de chaque seconde s’écoulant lentement.

 

Tu es venu me trouver,

Avec ton regard langoureux,

De moi, tu me semblais être amoureux,

Avec ton air d’un gentil hors-la-loi tu as su me charmer.

 

Nous nous sommes revus à quelques reprises,

Par tes gestes si attentionnés, je fus de toi éprise.

Sans me douter mais avec du plaisir, je me suis laissé enjôler.

De ton corps d’Adonis de tout mon cœur je voulais tant y goûter.

 

Voyant mon désir en moi m’envahir,

Chez-toi tu m’invitas avec un profond soupir,

Comment aurais-je pu résister à ta belle masculinité?

Je voulais tant recevoir en moi ta si mystérieuse virilité.

 

Quelle belle nuit nous avions ensemble vécue,

Dans la chaleur de tes draps, nous étions bien nus.

Tel savoir-faire dans tes gestes pour m’amener au septième ciel,

Tendres baisers, doigts curieux, langue fouineuse avec la douceur du miel.

 

Tu me répétais sans cesse que tu m’aimais,

Qu’avec moi, tu vivrais maintenant et à jamais.

Tu me gavais de belles paroles et de chaude semence,

À tel point que je me sentais envahir par une incroyable démence.

 

Puis vint l’obscurité d’un sommeil réparateur,

Afin de pouvoir encaisser comme tu es si beau-parleur,

Car, vois-tu, une fois que tu es parti pour aller travailler,

Une lettre juste à mes pieds j’ai soudainement trouvée.

 

Une lettre signée par ta douce-moitié,

Par ta femme que tu semblais réellement aimée,

Et, à ce que j’ai pu finalement comprendre en la lisant.

Vous vivez, elle et toi, depuis longtemps avec vos deux enfants.

 

J’aurais dû le savoir dès l’instant où je t’ai vu,

Par tes lèvres, belle romance, tu savais bien racontée.

J’aurais dû le savoir dès le moment que tu me pénétras,

Depuis toujours avec mon cœur fragile, avec délice tu jouas.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Le temps d’un soupir

Le temps d'un soupir
Dessin réalisé par Amani Lizah Glaise

Le temps d’un soupir

 

Le temps d’un soupir,

Le temps de quelques larmes,

Le temps que j’ai passé sous les armes,

Le temps de mes amours et de quelques rires.

 

Voilà ce dont je me souviens,

En ce délicieux et doux matin,

En pensant à celles que j’ai aimées,

Et que bien malgré moi j’ai tant blessées.

 

Étendu sur l’herbe fraîche et verte,

De ce temps à vagabonder quelle pure perte,

Je revois les amis qui ont pris femmes et épouses,

Alors que j’ai préféré rester sur ma moto et avec ma blouse.

 

À parcourir les routes de mon pays,

À y découvrir les gens du plus grand au plus petit,

Qui m’ont enseigné à leur façon comment est la vie,

De cette vie qui malgré nos craintes on voudrait qu’elle soit infinie.

 

C’est en pensant à eux,

Au moment lorsque je devrais partir,

Partir là où on ignore ce qu’est le verbe souffrir,

Quand viendra l’instant de prendre ma moto pour aller vers les Cieux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Blogue de madame Amani Lizah Glaise :
https://amani-lizah-glaise.blogspot.com/