Archives de tags | cadeau

Tu me dis que c’est trop

Tu me dis que c’est trop Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. de l’Allemagne Modèle : Ana Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/It-s-all-too-much-965425987

Tu me dis que c’est trop

 

Tu me dis que c’est trop.

Moi, je trouve que tout est beau.

Car, avec toi, je passerai le reste de ma vie.

Je suis épris de la femme que tu es cette nuit.

 

Pourquoi redouter le jugement de la société ?

Qui est remplie de tant de méchanceté, de cruauté.

J’ai vu la tendresse qui se cache au plus profond de ton cœur.

Malgré ma différence, tu as apprivoisé tes craintes et tes peurs.

 

Comme il était bon de t’embrasser, de te serrer, de te dire des mots d’amour.

Même si nous savons que tu disparaîtras, dès que pointera le petit jour.

Une nuit de rencontres éphémères vaut mieux que de faire la guerre.

Avouons-le, il y a tellement de conflits sur cette pauvre vieille terre.

 

La lueur des étoiles scintillait dans la pupille de tes yeux.

Comme c’était bon de passer avec toi ces instants merveilleux.

Désormais, quand je regarderai le ciel bleu, je reverrai ta beauté.

Je t’enverrai alors avec une paix céleste d’affectueux baisers.

 

Des larmes d’un pur bonheur sillonneront les rides de mon visage.

Aimer et être aimé ! N’est-ce pas la raison de vivre à travers les âges ?

Est-ce trop demander ? À tous ces gens de vivre, et de laisser vivre !

De ressentir les lèvres pulpeuses de celle qu’on chérit jusqu’à en être ivre.

 

Certains déplorent leur passé, d’autres craignent un douteux avenir.

Pour ma part, je profite de ce cadeau appelé « présent » avec plaisir.

Que ce soit pour une aventure d’un soir ou le rêve de toute une vie !

Pour moi, seul compte, en mon esprit, mon ciel et sa splendeur infinie.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada 

Le plus beau remerciement

Le plus beau remerciement Texte de réflexion en hommage à mon défunt père

Le plus beau remerciement

Cher papa,

Tu t’es endormi depuis un an déjà. Ton départ a légué un grand vide dans le temps. Les saisons s’écoulent inlassablement depuis cet instant, où tu as rendu l’âme tout en étant entouré d’amour.

Il ne se passe pas une journée où je me souviens de ta belle humeur et de ta foi en l’avenir. Tu as laissé des anecdotes merveilleuses qui me font sourire quand que je les revois en pensées.

J’ai quelque chose d’important à te dire. Chaque matin où je me lève et que je pars pour faire mon petit bonhomme de chemin, je te remercie de m’avoir montré à marcher. En effet, chaque pas que je fais, je ressens toute la confiance que tu avais en moi. Cela a été le début d’une sublime aventure, et ce, tout au long de ma vie.

Au fil des années, tu m’as prodigué des conseils que de temps en temps, je les suivais d’autrefois non. Mais, tu me laissais toujours l’entière liberté de faire mes choix. De ce fait, tu as permis que je fasse l’expérience de l’existence. Et ça, c’est le plus beau cadeau qu’un père peut faire à son enfant.

Je termine cette missive en remémorant les derniers mots que j’ai dits alors que nous nous sommes serrés dans nos bras à l’occasion de notre ultime rencontre. Ils sont à la fois d’une simplicité déconcertante et d’une valeur considérable : « Papa ! Ne sois pas inquiet pour moi, je suis très heureux. » C’est, à mes yeux, le plus beau remerciement que je pouvais te faire.

Ton fils qui t’aime.

Rolland Jr St-Gelais

C’est bien la première fois

C’est bien la première fois Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Samo19 Modèle : Fanny Source : https://www.deviantart.com/samo19/art/fanny-456144090

C’est bien la première fois.

 

C’était un jeudi après-midi.

À la fin du mois de mars, pas très joli.

J’avais fixé un rendez-vous à un modèle féminin,

Qui, ma foi, avait une agréable joie de vivre et un bel entrain.

 

Ce qui était bien en cette journée assez maussade,

Où je me délectais des lectures sur le marquis de Sade.

Un homme qui assumait avec plénitude ses perversions,

Et qui possédait sûrement des qualités malgré ses imperfections.

 

Notre rencontre était prévue pour treize heures trente.

Cela me donnait du temps pour tout préparer comme cela me tente.

Une chaise recouverte de deux draps, l’un noir, l’autre blanc.

Car, je désirais qu’elle soit installée bien confortablement.

 

Être photographe professionnel exige un sens profond du respect.

Envers la personne qui accepte de poser entièrement nue, et ce, comme elle est.

L’horloge sonna les treize coups me prévenant de l’arrivée pour bientôt.

Ce qui me permit de vérifier si tout était prêt, si tout était beau.

 

Puis, on frappa à ma porte vers laquelle je me suis précipité avec des pas de danse.

Dès que j’ouvris, j’ai découvert une dame qui manifestait une grande élégance.

Les préliminaires d’usage accomplis, nous sommes allés vers le salon.

Un lieu où, je dois avouer, j’allais apprendre une brillante leçon.

 

Dès le contrat de travail pour cette séance a été dûment rempli et signé.

Mon invitée s’est sans plus attendre, devant mes yeux ahuris, déshabillée.

Exhibant avec fierté, sans fausse pudeur, un corps de femme sans défaut.

À dire vrai, je n’en croyais pas que le destin m’ait offert un tel cadeau.

 

Nous nous précipitâmes vers l’atelier afin de réaliser de splendides souvenirs.

Des clichés qui serviront de témoins oculaires pour les générations à venir !

Mais, au risque de paraître un peu puéril, voire innocent, je dois vous avouer.

C’est bien la première fois que j’ai, de ma vie, de si belles fesses, pu admirer.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je serai ta rose.

Je serai ta rose. Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/lilithjenovax/art/I-ll-Be-Your-Rose-954449053

Je serai ta rose.

 

Bonsoir chéri,

Assois-toi, je t’en prie.

Cette nuit sera, crois-moi, bien différente.

De ce que nous avons vécu de toutes les précédentes.

 

J’ai pensé à toi avec des idées impures,

Lesquelles te démontreront un amour si pur.

J’ai tant voulu te faire ce présent un peu spécial.

Certes, c’est loin de passer une soirée à un grand bal.

 

Combien de temps sommes-nous ensemble ?

Il est vrai que rien en ce monde ne nous ressemble.

Grâce à toi, j’ai appris comme la vie est tellement radieuse.

Qu’il faut savoir profiter des journées réellement précieuses !

 

Nous sommes loin d’être fortunés toi et moi.

Même si nous n’avons jamais manqué de quoi que ce soit.

Tu as toujours su me protéger de toutes mes peurs.

Tout en me faisant l’amour avec une belle ardeur.

 

À l’occasion de ton anniversaire,

Je t’offre ce présent qui devrait te plaire.

Un cadeau que je te donne de tout mon cœur.

Le destin a uni nos âmes dès la première heure.

 

J’ai tant attendu cet extraordinaire instant,

En imaginant que nous étions de tendres amants.

Avec un sourire espiègle sur le coin de mes lèvres.

En rêvant ce que ferait la femme d’Adam nommée Ève.

 

Je pris un bain aux huiles parfumées.

Celles que tu m’avais données aux Fêtes passées.

Quelle impression exquise que de se sentir si fraîche !

De ressentir ma peau est aussi délicate qu’une pêche.

 

Je suis une épouse totalement comblée,

Tu es avec qui toute ma vie, je veux la partager.

En guise de dessert, je t’offre ce qu’il y a de plus délicieux.

Je serai ta rose. Goûte-moi et tu seras aux cieux.

 

De 

 

Rolland Jr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada

Nue et heureuse

Nue et heureuse Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Modèle : Ela Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Naked-and-happy-952821158

Nue et heureuse

 

Je me souviens de l’été dernier.

Nous étions allés en forêt nous y promener.

Il faisait un temps splendide en ce mois de juillet.

Tout était beau, je pourrais même dire, presque parfait.

 

Nous avions préparé cette randonnée,

Si je me remémore bien, depuis la fin mai.

J’avoue que je ne te connaissais pas très bien.

Mais, je faisais pleinement confiance au destin.

 

Le respect était toujours de mise.

Même si, je pouvais attendre une surprise.

Car, tu me semblais à la fois espiègle et enjôleuse.

On m’avait dit qu’un rien pouvait te rendre très rieuse.

 

Une fois arrivés dans un vaste enclos.

Nous avons décidé de nous y installer si tôt.

Un soleil réchauffait de ses rayons bienfaiteurs.

Je crois même qu’il était midi en cet instant de bonheur.

 

Je m’affairais à aménager le tout pour le déjeuner.

Alors que tu vaquais en silence à tes occupations de ton côté.

Me demandant quelques minutes avant d’entamer notre repas,

Tu voulais m’offrir un cadeau auquel je ne m’y attendais pas.

 

Les secondes coulèrent bien lentement,

Exerçant ma bienveillante patience assurément.

Puis, j’ai constaté à tel point la vie soit si merveilleuse.

Une fois retourné, et que j’ai vu que tu étais nue et heureuse.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada