Archives de tags | Église catholique

Certaines personnes trouvent leur religion au-delà des églises

Certaines personnes trouvent leur religion au-delà d'une église
Certaines personnes trouvent leur religion au-delà d’une église Texte par RollandJr St-Gelais Réalisation photo par David Hobbs Photography Modèle : JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/Some-find-their-religion-outside-of-a-church-634483278

Certaines personnes trouvent leur religion au-delà des églises

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que vous avez pu trouver des activités qui vous plaisent en vu du déconfinement graduel mis-en-place par les instances gouvernementales respectives. Pour ma part tout va bien. Chose étrange ! Le seul aspect négatif lié à cette période de confinement a été l’interdiction de se rassembler dans des lieux de culte. Vous le savez sûrement déjà mais j’avais pour habitude d’aller chaque dimanche à la célébration eucharistique à l’église catholique de mon quartier à Québec pour, ensuite, aller prendre un bon petit-déjeuner dans l’un des nombreux petits restaurants situés près de l’église. Une habitude que j’ai prise dès mon arrivé dans la capitale de la province du Québec.

Oui, je suis croyant, catholique et pratiquant et grand amateur de la bonne bouffe. Il n’y a aucun mal à cela. N’est-ce pas? Le fait d’agir ainsi à chaque dimanche me permettait de couper le lien, de manière symbolique, avec la semaine précédente pour débuter une nouvelle du bon pied. Ne dit-on pas que le dimanche est une commémoration de la résurrection du Christ par laquelle tout est renouvelé? Or, une telle pratique a été interdite par les instances gouvernementales afin de freiner la propagation d’un certain virus parmi la population et ainsi de protéger les gens ayant une santé précaire. 

Vous pouvez aisément imaginer la carence qu’une telle interdiction a amené chez votre humble serviteur. Or, ceci m’a amené à réfléchir sur un aspect de la foi. La foi se résume telle à se réunir une fois par semaine dans un édifice religieux aussi majestueux puisse-t-il l’être? Bien sûr que non. Pas plus qu’elle se résume à la récitation de milliers de prières et encore moins à porter des, permettez-moi cette expression, bondieuseries. Le fait de porter une croix autour de son cou ne fait pas de nous une meilleure personne. Mais, comment peut-on vivre la foi ou du moins une certaine forme de spiritualité? Voilà bien une question qui est la suite logique de la question posée précédemment.

Il est un fait intéressant à retenir que certaines personnes, dont le nombre est plus important que l’on pourrait même l’imaginer, trouvent leur religion bien au-delà des religions institutionnalisées et ce, peu importe leurs genres. Certes, bon nombre d’entre elles ont une connaissance limitée des ouvrages écrits par des êtres que l’on nomme des  »saints », tout en ayant adopté des règles morales fort louables. Tout comme de très nombreux individus qui se réclament être de grands croyants mais qui pourtant ont une ligne de conduite aux diapasons de la morale. Comme on dit au Québec, les bottines ne suivent pas toujours les babines. 

Toutefois, il existe en ce monde une cathédrale bâtie par nul autre que le créateur. Oui, j’utilise un langage d’un croyant en un Dieu ou si vous préférez en un être suprême dans le présent texte et c’est mon droit le plus stricte. Une telle cathédrale ne se trouve guère dans les grands centres urbains là où les gens sont souvent davantage préoccupés à suivre la cadence de la vie de consommation et même de surconsommation. C’est dans la nature qu’une telle cathédrale se trouve.

Une cathédrale dans laquelle nous pouvons nous recueillir et prier dans le plus profond de notre être. Prier sans dire un mot. Prier sans s’agenouiller. Prier sans la nécessité de porter un signe religieux de manière ostentatoire. Prier simplement en écoutant, en marchant et en profitant de l’instant présent. Cela ne coûte rien et nous apporte tellement de riches leçons de vie. Leçons de vie qui se retrouvent dans les livres saints de toutes les religions confondues depuis l’aube de l’humanité. Une humanité qui a vu en son sein de nombreux saints. Or, d’où ont-ils tiré leurs enseignements si ce n’est qu’au sein même de la nature, la cathédrale par excellence? Poser la question, c’est y répondre.

Je vous remercie pour votre attention.

RollandJr St-Gelais de la ville de Québec Canada

Seul, toujours se relever…

Seul, toujours se relever...
« Seul, toujours se relever… » par Séléné Alsace Texte de réflexion par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Seul, toujours se relever…

Bonjour tout le monde,

Tout d’abord, je tiens à vous souhaiter un excellent dimanche des rameaux. Un dimanche qui restera spécial dans les annales de l’Église catholique car il y a longtemps que l’humanité n’avait pas connu une telle période. Une période qui fait resurgir parfois ce qu’il y a de pire mais aussi de meilleurs chez l’être humain. Personnellement, je préfère regarder le meilleur puisque je suis de nature optimiste sans pour autant vivre dans un monde de bisounours.

Ensuite, une telle période suscite chez-moi une pensée bien spéciale envers les personnes qui doivent vivre loin de leurs proches tout en affrontant une précarité tant économique que psychologique. Économique puisque bon nombre d’entre elles ont perdu leur travail donc leur source de revenu servant à payer leurs biens et services pour elles et leurs familles. Psychologique puisque l’isolement signifie souvent une période de grande solitude pour des personnes ayant peu d’amis et de connaissances pour des raisons qui leur sont propres. Une telle situation risque d’être problématique pour les plus faibles d’entre elles. À toutes ces personnes, j’envoie une pensée remplie d’amour et de compassion.

Enfin, cette situation tout à fait inhabituelle m’incite à voir de plus en plus toute la fragilité de l’être humain. Une fragilité qui n’a que faire de la couleur de la peau, des ethnicités, des croyances, des opinions politiques et de tout ce qui nous divise. L’être humain est un être fragile et … seul. Mais paradoxalement, chaque être humain seul dans sa fragilité possède une force incroyable lorsque celui-ci assume ces deux aspects et qu’il le voit chez son prochain. Deux êtres humains seuls peuvent se renforcer en combinant leur solitude face à l’adversité. Il en est de même lorsque des groupes de gens de plus en plus nombreux décident d’unir leur solitude afin de surmonter des obstacles qui paraissent insurmontables. Imaginez maintenant ce que peuvent accomplir d’innombrables groupes de personnes seules qui décident de s’unir. Il s’agit-là d’une force qui dépasse tout ce dont on peut rêver.

C’est un fait. L’homme est seul maître de son destin. Un destin en dents de scie avec ses hauts et ses bas. Et, plus souvent qu’autrement, l’histoire est jalonnée de moments où il a trébuché. Mais, fait remarquable, il s’est toujours relevé.

Se relever quoiqu’il puisse arriver. Se relever quoique les oiseaux de mauvais augure peuvent raconter. Se relever en dépit de nos craintes, de nos peurs et de nos doutes. Se relever car l’être humain est digne. Une dignité qui lui ordonne de toujours se relever coûte que coûte. Se relever afin d’être debout pour regarder son futur avec espoir.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le compte à rebours est commencé

IMG_20191104_133747

Le compte à rebours est commencé

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous avez passé une belle journée en ce dimanche du Christ-Roi, dernier dimanche qui précède le Temps de l’Avant dans le calendrier liturgique de l’Église catholique. Pour ma part, je me prépare tranquillement pour un événement artistique d’envergure lequel aura lieu en un lieu secret ici même à Québec, ma ville d’adoption depuis un peu plus de 21 ans.

Phylactu00e8re_2018-2055En effet, cela plusieurs mois qu’une photographe spécialisée dans le domaine du nu et de renommée internationale et votre humble serviteur planifions une activité quelque peu hors du commun. Une activité qui apportera un élément positif dans ma carrière en tant que modèle nu pour des écoles d’arts, des ateliers en arts et des photographes qu’ils soient professionnels ou amateurs. Qui plus est ! Nous serons accompagnés par Viktoria, une charmante dame, qui a manifesté depuis longtemps d’assister à l’une de mes séances-photo.

Ladite séance se tiendra le 2 décembre à Québec. Est-il utile de spécifier que l’artiste en moi fébrile juste à penser au déroulement d’une telle activité? Sois rassurés que des articles, sous formes de proses ou bien de poèmes, seront ultérieurement publiés au sein de mon blogue.

C’est à suivre …

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

L’art sacré

13323412_10153759550482523_6941813423493707378_o (4)

L’art sacré

Bonjour tout le monde,

13323412_10153759550482523_6941813423493707378_o (3)Aujourd’hui, je désire vous entretenir d’un sujet qui est rarement abordé au sein de mon blogue artistique et j’ai nommé : L’art sacré. Force m’est d’admettre qu’un tel fait m’étonne puisque la belle ville de Québec, lieu où je reste en permanence depuis le 1er juillet 1996 regorge de lieux de cultes où se trouvent d’innombrables chef-d’œuvres liés au milieu du religieux. En effet, la ville de Québec possède d’innombrables édifices qui appartiennent à diverses communautés chrétiennes dont la plus importante, vous l’aurez sans doute deviné, est sans conteste l’Église catholique. Toutefois, elle est suivie de très près par plusieurs églises de confessions protestantes et même une église orthodoxe. (1)  Oui, j’aime beaucoup l’art sacré car il témoigne souvent de la volonté de transmettre d’une part, les valeurs véhiculées au sein même de la chrétienté et, d’autre part, le témoignage de ceux et de celles qui ont mis leur foi en un homme, certains diront le fils de Dieu (2), lequel a marqué l’histoire de manière irréfutable et ce, tant par son message que par la force que ses disciples ont eu pour manifester de leur témoignage pour les siècles à venir.

Ce qui m’intéresse dans l’art sacré réside dans deux éléments majeurs. En premier lieu, la transcendance dans le temps et les cultures. En effet, ces œuvres, du moins pour une majorité13323412_10153759550482523_6941813423493707378_o (2) d’entre elles, semblent avoir fait abstraction du temps dans lequel elles se trouvent. C’est-à-dire que l’admiration, la dévotion et la contemplation font partie intégrante, les trois à des degrés divers, de ce que peuvent ressentir les gens qui les regardent. Qui est capable de ne rien ressentir devant de telles œuvres? Un athée peut admirer tout le talent que posséda l’artiste qui le réalisa. De même, un croyant peut éprouver une contemplation jusque-là insoupçonnée en voyant peut-être même pour la première fois une peinture, une sculpture ou de tout autre œuvre d’art inspiré par la vie du Christ. En second lieu, l’art sacré possède un champ qui lui est tout à fait particulier et qui est du désir d’évangélisation des générations à venir. D’ailleurs, ne dit-on pas qu’une image vaut milles mots? À plus forte raison, une image peut résumer à la perfection une parabole du Christ, un aspect de sa vie ou tout autre fait rapporté dans le nouveau testament.

Et, si je peux me le permettre, il y a aussi le sentiment de plénitude que l’on peut ressentir dans 13323412_10153759550482523_6941813423493707378_oun lieu de culte où se trouvent de tels œuvres d’art. Admirer, prier, méditer! Voilà de quoi faire lorsque l’on se retrouve dans un tel lieu. Admirer le talent de ces artistes sans oublier leur patience à essayer de trouver l’élément-clé contenu dans leur travail, c’est-à-dire ce qu’ils ont voulu transmettre d’âme à âme et ce en dépit du temps qui passe. Prier Celui que l’on croit au plus profond de soi, et ce peu importe son nom, qui il est et même ce qu’il n’est pas.(3) La foi peut être très différente d’une personne à l’autre surtout que notre fort intérieur est, et doit demeurer, une chasse-gardée. Méditer? Quel est le sens de la vie? Quel sens doit-on donner à la mort? Que désirons-nous vraiment tant pour soi que pour l’humanité? À quoi aspirons-nous réellement? Que voulons-nous être? Que de questions souvent sans réponses. Cependant, et je vous permets de ne point être d’accord avec mon énoncé, l’art sacré peut nous donner certaines piste de réflexion par le simple fait que bien des artistes ont souhaité nous transmettre leurs propres réponses aussi modestes soient-elles.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

1. Il faut ici retenir que j’ai délibérément choisi d’inclure l’église anglicane dans le giron du catholicisme puisque les deux ont en point commun à la fois la doctrine théologique et le crédo de Nicée-Constantinople sans omettre une liturgie presque semblable.

2. Je suis moi-même catholique pratiquant de tendance plutôt libérale. C’est-à-dire que je vis ma foi de manière personnelle sans vouloir l’imposer à qui que ce soit. Ma certitude de croire en cet homme-fils de Dieu ne m’autorise pas à ridiculiser ceux et celles qui ne partagent pas ma foi tout comme je leur demande d’en faire autant à mon égard.

3. Les membres des alcooliques anonymes et toutes les autres organisations qui en découlent appellent une telle conception de Dieu, un Être Suprême qui est indépendant de toute doctrine religieuse pré-établie.