Archives de tags | fragilité et humanité

Un petit plaisir tout simplement

Un petit plaisir tout simplement

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je veux vous offrir l’une de mes nombreuses découvertes sur le monde du nu artistique présenté sur le web. En effet, le web regorge de milles merveilles en ce qui a trait à ce domaine qui me passionne au plus haut point. Mes recherches ont surtout porté sur le nu artistique dans ce que l’on appelle familièrement le septième art, c’est-à-dire le cinéma, où il y trouve toutes ses lettres de noblesse.

En effet, le cinéma est fort probablement le lieu où la nudité est parvenue à être présentée de manière à la fois sereine mais également dénuée de fausse pudeur. À l’exception de la pornographie, vous en conviendrez, mais là n’est pas le sujet du présent article. Surtout dans des scènes où des artistes de renoms y ont joué des rôles adulés par la critique cinématographique. Parmi ces artistes, Emmanuelle Béart occupe une place bien particulière de par sa participation dans le film intitulé « La Belle Noiseuse » où elle joue le rôle du modèle vivant Marianne. Oeuvre cinématographique extraordinaire, réalisée en 1991, où la beauté féminine de cette actrice est accompagnée par la douceur musicale de Igor Stravinski.

Toutefois, mes recherches m’ont amené à découvrir l’ensemble des idées-maitresses de Emmanuelle Béart à propos de la nudité, de la sienne, dans le monde du cinéma. J’ai décidé de vous transmettre trois de ses idées qu’elle avait partagées dans le magazine français Paris-Match.1  J’y apporte bien humblement mon opinion personnelle, et ce dans le but de faire débat.

N’hésitez pas d’écrire vos commentaires afin que je puisse connaître vos opinions. Comme on le dit si bien, plusieurs têtes valent mieux qu’une.

Selon Emmanuelle Béart:

12208272_1031450326906741_7934140789677769399_n.jpg« Un corps nu est émouvant. Il y a une sorte de franchise dans la nudité. » Je suis entièrement d’accord avec cette idée. On ne peut jamais mentir lorsque l’on pose nu devant un groupe de personnes, à l’occasion d’une séance de nu artistique, ou bien lors d’une rencontre pour des photos avec un photographe. c’est à ces moments là que l’on présente toute sa fragilité et son humanité dans une intimité, disons-le franchement non-conventionnelle.

Il s’agit aussi « … d’une forme d’abandon des habits, à ce moment-là, comme s’ils n’étaient plus nécessaires. » Là encore, je suis d’accord avec une telle affirmation. Être sans mes vêtements devant les personnes présentes en salle est pour moi synonyme d’authenticité. C’est encore plus le cas lorsque j’enlève mes prothèses lesquelles ont été longtemps perçues soit comme un signe de réparation de la médecine face à ma situation physique, soit comme des instruments de conformisme social.

 

Enfin, elle affirme que “sans la rencontre avec les hommes de ma vie, je ne serais13932239_1220161914675345_1770995706_o pas la femme que je suis”. Hé bien moi, je peux vous dire sans aucune gêne que sans les femmes que la vie m’a permis de rencontrer, je ne serai pas là où je suis rendu aujourd’hui. Ce qui est vrai en ce qui concerne mon expérience dans le milieu de la nudité artistique puisque c’est justement grâce à une femme extraordinaire du nom de Marie-Pier Auger que j’ai pu me faire connaître en tant que modèle nu. De plus,  il ne faut pas omettre le fait que ma dernière séance photo, laquelle a eu lieu le 8 août dernier, fut réalisée par la plus grande photographe et un modèle nu féminin dans ce domaine au Canada. Elle est connue sous le pseudonyme de Phylactère.

Mon Dieu! Quel commencement et quel apothéose! Que ma vie est magnifique. C’est le moins que l’on peut dire. N’est-ce pas?!

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

1.http://www.parismatch.com/People/Cinema/Emmanuelle-Beart-Quand-je-pose-nue-il-n-y-a-rien-de-provocant-570216

Pour une bonne préparation

WIN_20150723_133821-COLLAGE

Pour une bonne préparation

Bonjour tout le monde,

J’ai décidé, après une longue période de réflexion, d’écrire un texte portant sur les préparatifs d’une séance de nudité artistique. En effet, mon expérience personnelle dans ce domaine a été souvent présentée auprès de mes lecteurs et de mes lectrices et ce, tout au long de mon blogue sans pour autant, Dieu merci!, oublier de vous présenter quelques-uns de mes plus beaux poèmes. À quoi bon entretenir un tel blogue si on y retrouve pas un équilibre entre d’une part, la nudité artistique par votre humble serviteur et, d’autre part, l’art de la poésie? Oui, le corps et l’esprit doivent faire “un” afin de présenter une harmonie au sein de ce blogue auquel je voue une passion indéniable.

Il en est de même avec l’ensemble de mes prestations de nudité artistique où il n’y a aucune11824055_1668263006738136_1708459184_n place à la tricherie envers les personnes qui ont accepté de venir y assister et, par conséquent, de me donner de leur temps. Voilà pourquoi mon corps et mon âme doivent être en symbiose totale et ce, dans l’objectif de vivre une authenticité complète. Autrement dit, je dois accepter de placer ma confiance chez les personnes présentes en salle. Quitte à y dévoiler toute ma vulnérabilité et ma masculinité!

“Comment puis-je arriver à une telle acceptation?” me direz-vous? C’est-là le cœur du présent article où je tenterai de répondre de la manière la plus adéquate qui soit à la problématique soulevée en début de phrase. Une acceptation qui doit se construire de manière progressive, sans pression aucune et libre de toutes contraintes. Pour respecter mon désir de rendre la lecture de cet article agréable, je mettrai l’emphase sur trois éléments majeurs qui sont; le prélude à la séance, mes intentions et, le plus important, les modalités de l’acceptation du regard d’autrui. Trois éléments imbriqués les uns aux autres inéluctablement.

DSCN0220Le prélude à la séance est ce que je qualifierais de la période qui sépare l’offre venant d’une école d’art jusqu’à la journée où ladite séance a lieu. Attention! Il faut ici exclure le début de la séance puisqu’il n’est plus possible de revenir en arrière. Une offre acceptée est l’équivalent à une parole donnée, parole tenue, à moins bien entendu où le déroulement ne correspond en aucune façon à l’entente initiale entre les parties. Le modèle nu est le maitre, et le seul, de son corps. Un point, c’est tout.

C’est durant le prélude à la séance qu’il est impératif de bien choisir les poses susceptibles d’être utilisées lors de la prestation. Faire un survol est toujours préférable à un choix définitif pour la simple raison qu’il faut garder en mémoire que rien est absolu dans ce domaine, et par conséquent, tout peut basculer à tous moments. Une climatisation trop forte, un environnement extérieur bruyant, une carence au plan de l’éclairage, une réaction typiquement masculine bien involontaire et la liste de mes exemples peut s’allonger presque indéfiniment. Bref, on doit se souvenir que tout est possible et qu’il est préférable de bien connaitre son répertoire afin d’être prêt à parer à toutes éventualités.

D’ailleurs, le prélude à la séance est le moment propice pour régler tous les petits soucis de la11722265_1661285887435848_666001841576661234_o vie. Ce ne sera pas le temps, croyez-moi, de penser à la lessive, aux paiements divers ou à tous autres éléments de notre quotidien une fois que l’on est nu devant un groupe. Si vous avez des choses importantes à faire, faites-le avant la journée même de votre séance de nudité artistique. On dicton affirme que le temps, c’est de l’argent. Moi, je vous dis que dans le domaine de la nudité artistique, le temps bien préparé vaut son pensant d’or. En effet, une préparation minutieuse peut faire de votre séance une expérience des plus enrichissantes tant pour vous que pour les artistes présents en salle. C’est ce que j’appellerais, si j’ose me le permettre, les préliminaires dans le jeu de la séduction. Séduire l’autre qui nous regarde tant notre corps que notre âme! C’est à se souvenir pour toujours.

DSCN0607Quelles sont mes intentions lors d’une séance de nudité artistique? Voilà une question qui mérite une réponse franche et ne laissant place à aucun doute. Soyez convaincus d’une chose, je n’ai jamais voulu, en aucun temps, susciter de la pitié de la part des artistes. Bien au contraire! Chaque artiste pour qui j’ai eu la chance de poser nu a découvert chez votre humble serviteur une joie de vivre et un optimisme indéniable.

Bref, mes volontés se résument à  montrer que je suis un homme d’abord et avant tout, incluant ma sexualité. Montrer que ma “différence” est semblable à celle de chaque être humain puisque nous sommes tous différents les uns des autres. Mettre l’emphase sur mes forces sans pour autant cacher mes faiblesses. Me réaliser pleinement devant tous ces artistes afin de leur permettre de se réaliser à leur tour à travers leurs œuvres. Être ce que je suis pour les aider à devenir ce qu’ils sont, c’est-à-dire des êtres humains sensibles à ce qui les entoure.

Oui, je suis différent tout comme vous l’êtes. Oui, j’ai des forces et des faiblesses tout commeDSCN0617 vous-mêmes vous en avez. Oui, je me réalise lors de mes poses de nudité devant un groupe puisque c’est-là un excellent moyen d’interagir avec mes semblables à un moment où règne une intimité la plus complète. Et, oui, je peux être véritablement ce que je suis en me dévoilant aux regards d’autrui libre de la barrière imposée par la société qui est le vêtement. Il va de soi que tout doit se faire dans un cadre de respect mutuel. Autrement dit, C’est de présenter un être vivant, possédant une âme, un esprit et un corps. Un être vivant qui a un parcours de vie extraordinaire, une soif de vivre indéniable et le désir de la transmettre à ses pairs. Libre à vous de choisir ce que vous désirez montrer à une quelconque séance de nudité artistique. Quant à moi, j’ai fait le choix qui me convient.

DSCN0601 (2)Que puis-je dire des modalités de l’acceptation du regard d’autrui? Tout d’abord, il faut être capable de supporter un tel regard lorsque l’on est dans notre plus simple apparat. Pour se faire, j’ai l’habitude de me balader un peu partout dans la ville où la séance de nudité artistique aura lieu afin de tâter le pouls des gens de la place. Sont-ils ouverts? Comment je perçois ce que je vois? Y suis-je à l’aise? Si oui, tant mieux. Sinon, pourquoi donc? Dans un tel cas, je me questionne à savoir si le problème ne résiderait pas plutôt en moi et ce que je pourrais faire pour y remédier de manière plausible. Un bon repas au restaurant, une bonne douche et enfin, une bonne nuit de sommeil viennent compléter le tout.

Je dois dire quelques mots ici sur l’importance de rencontrer des amis-es la journée même de la séance de nudité artistique. En effet, rien de tel que d’entretenir des liens amicaux avec des gens extraordinaires pour se mettre au diapason avec soi-même. À amitié authentique correspond une authenticité lors de notre prestation durant ladite séance. Rien n’est plus vrai que çà. Voilà pourquoi, je tente par tous les moyens, et dans la limite des disponibilités de chacun, de revoir les personnes pour qui j’ai déjà posé nu et avec qui une amitié s’est développée au fil du temps. Bienheureux est celui qui a de bons amis, sa vie en sera enrichie. C’est moi qui vous le dis.

Pour conclure mon propos, je vous citerai une phrase d’Antoine de St-Exupéry selon laquelleDSCN0604 on ne voit bien qu’avec le cœur. Montrer la beauté de notre âme, de notre être vivant et notre désir de vivre! C’est-là où réside l’objectif premier de tout modèle vivant. Vivant parce que l’on accepte d’être qui l’on est tout en acceptant l’autre tel qu’il est. Vivant parce que l’on sait très bien qu’un jour, nous ne le serons tout simplement plus. Ainsi va la vie!

Merci de m’avoir lu.

De

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une séance de nudité artistique exceptionnelle

Une séance de nudité artistique exceptionnelle

Merci maman pour m’avoir appris d’apprécier la beauté de mon corps.

Je t’en serai toujours reconnaissant.

Ton fils qui t’aime.

RollandJr St-Gelais

Bonjour tout le monde,

C’est avec un plaisir indescriptible que je désire partager avec vous mon expérience vécue ce mercredi 6 maiWP_20150506_003 2015 dans la métropole du Québec, c’est-à-dire Montréal, en compagnie du photographe Jérôme Bertrand. Une séance où mon sujet de prédilection qui est, vous l’avez sans aucun doute deviné, la nudité artistique était à l’honneur. Il va sans dire que cette séance a été réalisée dans un contexte de collaboration et de respect mutuel fort remarquable.

C’est donc en une journée ensoleillée que le photographe Jérôme Bertrand et votre humble serviteur eurent la chance inouïe de travailler ensemble afin de réaliser une œuvre d’art que je qualifierais, permettez-moi cette expression, de tout à fait exceptionnelle. C’est le moins que je puisse affirmer. Une œuvre d’art qu’il nous a fallu extirper du néant grâce d’une part, au fil des multiples poses que j’ai prises pendant ladite séance et d’autre part, par les photos réalisées en maintes reprises par le photographe. Croyez-moi sur parole! Si il avait fallu que j’attrape un coup de soleil à chacun des flash des lampes, je serai maintenant aussi bronzé qu’un jamaïcain. C’est moi qui vous le dis.

WP_20150506_002Combien de poses ai-je réalisées ? Je l’ignore et je ne le souhaite vraiment pas le savoir pour la raison suivante : Poser nu est pour moi une passion et doit le rester impérativement. Il va sans dire que pour moi, la nudité de mon corps est un peu à l’image du pinceau qu’un artiste se sert pour mettre de la couleur sur une toile vierge. La création existe déjà, mais c’est à cet artiste à le découvrir, à la faire immerger de cette toile, voir à la libérer tel un prisonnier au fond de sa cellule pour le présenter au monde. Mon corps appartient à celui qui le regarde et qui tente d’en extraire la vie tout en douceur. Une vie qui ne demande qu’à exploser au grand jour, à être apprivoisée par les hommes et les femmes de ce monde et, surtout, à reconnaitre qu’elle est fragile. Fragilité partagée par l’humanité.

Combien de photos le photographe a-t-il prises au cours de cette séance ? Plus d’une centaine, j’en suis convaincu. Et chacune d’entre elles a été faite avec à la fois un sens professionnel remarquable et une grande considération à mon égard. Chaque pose a été photographiée avec un souci esthétique exceptionnel où la recherche de la beauté, cette dernière réside en chacun d’entre nous, en était la pierre d’angle. À cela vint s’ajouter un souci d’ordre éthique hors-pairs. En effet, je peux affirmer sans la moindre hésitation que chacune des poses qui m’a été demandées de prendre avaient pour objectif de faire ressortir l’humain qui est en moi.

D’ailleurs, je profite de cet instant pour remercier publiquement Jérôme Bertrand pour sa courtoisie, sonWP_20150506_006 respect et son accueil très chaleureux dans son studio situé à Montréal. Qui plus est ! Il a su me diriger d’une main de maitre tout au long de ladite séance tout en me laissant le champ libre lorsqu’il jugea utile qu’il en soit ainsi. Je le remercie également pour m’avoir appris quelques notions de poses de nudité durant cette séance. Des notions qu’il m’a enseignées de manière subtile mais qui resteront gravées en mémoire pour le reste de mes jours. Je me le promets.

En terminant cet article, je peux vous affirmer que je me suis senti entre de bonnes mains dès le début de ma rencontre avec Jérôme Bertrand. En effet, la qualité de ses instruments de travail et ses nombreuses années dans le domaine des arts visuels sans oublier bien entendu la grandeur d’âme qui l’habite ont permis à une telle rencontre de devenir l’une de mes plus belles expériences que j’ai vécues jusqu’à ce jour en tant que modèle nu.

Merci Jérôme pour m’avoir donné la chance de vivre une telle expérience.

Merci la vie de me permettre de m’accomplir dans la dignité.

Merci mon Dieu de m’avoir donné le plus important et qui est … la vie.

Artistiquement vôtre

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Site web: http://jeromebertrand.com/sacrecoeur/