Archives de tags | Théologie

Namaste

Namaste
« Namaste» par G.B. d’Allemagne Texte par RollandJr St-Gelais

Namaste

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que votre présent soit le plus paisible et harmonieux que possible. Drôle de souhait ? Me direz-vous. Je suis d’accord avec vous qu’un tel début d’article puisse vous laisser perplexe sur mon état d’esprit. Rassurez-vous ! Je n’ai pas adhéré à une quelconque secte religieuse, ni tombé sous le charme d’un gourou avide de pouvoir et de prestige. Rien de tout ça. Bien au contraire.

En effet, je vis une période de tranquillité d’esprit vraiment bénéfique. Serait-ce due à une prise de conscience de ce qu’il me convient ou non à mon bonheur véritable ? C’est probable. Toutefois, j’ai remarqué le fait qu’avoir été à l’écoute de mon fort intérieur a été un élément indispensable pour parvenir au chemin, je devrais plutôt écrire mon chemin personnel, qui m’a guidé vers un accomplissement de moi-même. Or qui dit chemin de vie, dit regarder autant vers l’arrière que vers l’avant. Avouons-le !

En toute logique, le départ arrive souvent bien avant l’arrivée. Ce qui implique que de savoir d’où nous venons est aussi important que de savoir où nous allons. Qui plus est ! Cela nous permet de prendre connaissance de l’utilité de ce que nous avons accompli jusqu’à maintenant. Posons-nous ces deux questions ? En premier lieu, avons-nous réalisé de manière générale quelque chose qui nous a permis de s’accomplir en tant qu’être intrinsèque à soi-même ? En second lieu, avons-nous accompli quelque chose qui a favorisé la rencontre de gens avec lesquels un enrichissement mutuel a été possible ? Si la réponse à ces deux questions existentielles est positive, je vous dirais mission accomplie.

À la première question, je reconnais que mon cheminement tant sur le plan universitaire qu’artistique m’a aidé de manière étonnante à m’ouvrir face au monde environnant. Mes baccalauréats en histoire, en science politique et en communication publique ainsi qu’en théologie ont été essentiels afin de voir le monde autrement de ce que les médias sociaux nous le présentent. Ce qui est d’une importance capitale si l’on tient comptes des fausses nouvelles qui les polluent allègrement. À cela s’ajoute un accroissement important de compréhension de la réalité de l’époque actuelle. Autrement dit, mon instruction est une aide incommensurable à voir un peu plus loin que la masse populaire.

À la seconde question, le fait d’être modèle vivant pour des écoles et des ateliers en arts ainsi que des photographes a permis à votre humble serviteur de rencontrer des gens possédant des champs de connaissance tout à fait extraordinaires. Pour être franc avec vous, je sors grandit humainement parlant à chacune de mes séances surtout s’il y a un point de repère entre d’une part, mes études universitaires et, d’autre part, les gens avec qui je travaille. Je prends, à titre d’exemple, mes études en théologie dans lesquelles des cours sur l’hindouisme et le bouddhisme, des cours complémentaires en lien avec ma formation en théologie chrétienne de tradition catholique, ont été offerts en quelques occasions.

N’allez surtout pas croire que lesdits cours étaient de qualité moindre de ce qu était offert aux membres étudiants. Bien au contraire ! Les cours ont été donnés par des professeurs de compétence reconnus sur le plan international tant par leurs travaux de recherche que par la qualité même de leur enseignement. Autrement dit, l’excellence des cours a toujours été une prérogative majeure dans le cursus lors de ma formation en théologie catholique, et ce peu importe le sujet enseigné.

Cependant, le cours portant sur l’hindouisme m’avait impressionné d’une manière tout à fait particulière. À vrai dire, j’ai été tellement impressionné que j’avais profité de mes vacances estivales pour lire les deux ouvrages majeurs de cette religion millénaire, je me réfère ici à l’hindouisme, que sont le Mahabharata et le Ramayania. Deux ouvrages que j’ai dévorés des yeux tant j’avais adoré ce cours. Et comme dit si bien le proverbe : << Rien n’arrive pour rien dans la vie >>, j’ai eu l’occasion d’être modèle vivant, nudité intégrale, avec une enseignante de yoga cachemirien lors de mes péripéties dans la métropole du Québec en quelques occasions.

De telles séances ont été pour moi une expérience étonnante tant sur le plan de la découverte de nouvelles poses nues que sur le plan d’échanges interpersonnels. Ce que j’en ai appris lors desdites séances : visions de la nudité à la fois simples et innovatrices, découverte d’un studio où la réalisation des produits finis a lieu sans oublier les instruments de production qui ont servis tout au long des montages. Et que puis-je affirmer des studios où lesdites séances ont eu lieu? Ils ont été bien au-delà de mes attentes. En effet, il y avait là un petit je-ne-sais-quoi de familier. Pour être honnête avec vous fidèles abonnés, j’y reconnaissais certains éléments propres à l’hindouisme. Un tel élément m’avait fait revoir mes connaissances sur cette religion plusieurs fois millénaires.

J’aurai de nouveau la chance de vivre une autre séance de modèle nu avec la photographe de renommé internationale Phylactère ici même dans la région de Québec au courant du mois de juillet. J’y serai accompagné exceptionnellement par une dame, vivant elle aussi à Québec, qui agira en tant que mon aide personnel. Notre séance devra avoir lieu dans une zone forestière près de chez-moi. Il est à noter que je me sens doublement privilégié de vivre un tel projet. En effet, ce sera la première fois que je poserai nu en forêt pour une telle photographe et que j’y serai accompagné par une photographe en herbe de la région de Québec connue sous le pseudonyme de Victoria.

J’avoue que de nombreuses questions surgissent en mon esprit. Quelle température aura-t-il ? Comment se déroulera ladite séance ? Serais-je à la hauteur des attentes de la photographe ? Comment réagira Victoria lorsqu’elle me verra nu même si elle me connait très bien ? Je pourrais écrire encore bien questions dont les réponses seront données lorsque ladite séance aura lieu. Là encore, bien des questions n’ont même pas leur raison d’être car de nombreux facteurs sont inconnus jusqu’à maintenant. Nous verrons bien le moment venu.

D’ici-là, je vous dis namaste.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Noir ou blanc ? Fausse question !

noir ou blanc
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Noir ou blanc ? Fausse question !

« La vie ? Une addition de couleurs multiples sans lesquelles la vie elle-même perdrait tout son sens. » selon RollandJr St-Gelais

Bonjour tout le monde,

J’écris ce présent article avec une certaine morosité. En effet, je m’aperçois de plus en plus que la vie s’écoule de manière inexorable amenant derrière elle nos souvenirs, nos joies, nos peines, nos regrets, nos échecs et nos succès. Qui plus est ! quelques membres de ma famille ont quitté ce monde. Des gens qui ont eu une grandeur d’âme incroyable. Où sont-elles allées ? Que sont-elles devenues ? Quels ont été leurs sens à la vie ? Et, question d’ordre à la fois spirituel et philosophique, quelle couleur peut-on donner à la vie, à sa propre vie ?
Vous conviendrez qu’il m’est impossible de répondre de manière adéquate aux trois premières questions. Et pour cause puisque je ne suis ni un docteur en théologie, ni un philosophe de grand renom.

Cependant, vu ma formation de théologie catholique de l’université Laval de Québec, il m’arrive souvent de tenter de résoudre cette question cruciale : la vie est-elle de couleur noir ou blanche ? Par ailleurs, et c’est peut-être la plus grande erreur au sein même de la pensée judéo-chrétienne, la tendance à séparer le monde en deux soit d’un côté, les brebis, et de l’autre, les boucs. Une tendance qui est à la source de la doctrine du manichéisme, selon une explication bien simpliste de ma part, qui veut que l’on vit dans le monde ou bien pour le royaume de Dieu.

Alors peut-on choisir le noir ou le blanc dans la vie ? C’est là une question d’une nullité que je qualifierais digne du zéro absolu. La vie ne peut se résumer selon cette formule : « Une addition de couleurs multiples sans lesquelles la vie elle-même perdrait tout son sens. » En effet, nous avons tous ce besoin de vivre par le biais de toute une gamme d’émotions. Des émotions qui peuvent être décrites selon les couleurs. Un moment précis, une heure exacte, une journée donnée et d’autres laps de temps bien définis sont imprégnés par nos émotions. Attention ! Il n’est pas nécessaire que les événements soient vécus de façon extraordinaire pour nous imbiber dans le plus profond de notre être. Bien souvent, les événements peuvent être tout à fait anodins. Je pense, à titre d’exemple, à une simple promenade pour se rendre à un endroit précis. Une promenade qui peut à la limite être salutaire pour notre esprit.

Qui d’entre nous n’a jamais été influencé par le ciel bleu en hiver, le soleil en été, le rire d’un enfant ou par une chanson jouée à la radio qui nous fait revivre un instant de bonheur ou bien par l’odeur d’un vêtement que portait un être cher ? La liste de tout ce que donne les couleurs, je pourrais aussi bien écrire « ce qui donne les saveurs », à la vie est quasi sans limite. Certains d’entre nous peuvent affirmer avec raison que la vie est ce que nous en faisons du fait de nos choix, de nos actions, voire de nos pensées. Personnellement, je vous dirais que nous avons le pouvoir de mettre les couleurs ou du moins d’accentuer nos pensées sur celles-ci.

Il est vrai que personne n’est à l’abri des coups durs tels que les insuccès, les peines, les accidents et autres réalités de l’existence humaine. Cependant, nous avons le pouvoir de les transformer en forces positives qui nous serviront plus tard. En bref, rien n’est tout à fait blanc, ni tout à fait noir. Par ailleurs, souvenons-nous qu’entre le blanc, qui se définit comme l’absence de couleurs, et le noir, qui se définit comme l’amalgame de toutes les couleurs, il existe une multitude de possibilités de couleurs.

En résumé, choisir entre le noir et le blanc est d’un illogisme incroyable. La raison réside dans ce postulat : La vie est un TOUT. Autrement dit, vivons pleinement et vivons cette vie de manière pleine et entière.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Présentation de votre prochain modèle vivant

IMG_0069_edited

Présentation de votre prochain modèle vivant

Aux étudiants et étudiantes en arts de l’U.Q.A.C.

Bonjour tout le monde,

Je m’appelle RollandJr St Gelais et je vis dans la belle ville de Québec. Je possède plus de quatre baccalauréats obtenus à l’université Laval à Québec. C’est en réalisant un travail de session de théologie que l’idée de devenir modèle vivant est apparue dans mon esprit. Ledit travail portait sur la thématique morale de l’eugénisme dans certains pays européens dont l’Allemagne nazie. Une politique qui avait mis à contribution, de plein gré ou non, bien des artistes allemands.

C’est en pensant longuement à cette thématique que je me suis posé cette question : Pourquoi ne deviendrais-je pas un modèle vivant pour les écoles d’art et les ateliers? Cela pourrait être utile afin de contrecarrer l’image de perfection présente dans les médias populaires.

Bref, et après une grande persévérance, cela fait maintenant plusieurs années que je pratique cette noble passion. Comme quoi, il ne faut jamais abandonner ses rêves.

Je possède une grande ouverture d’esprit, un sens inné de la perfection et de la recherche du bon goût. On me dit être un agréable partenaire de travail, ayant un sens de l’humour développé et une joie de vivre contagieuse. Vous aurez la chance d’avoir un modèle vivant au physique peut-être un peu spécial mais qui a beaucoup de cœur au ventre ce mercredi prochain.

Je vous y attends tous et toutes.

Artistiquement votre

Rolland St Gelais de Québec

Savoir se donner

20171110_105039 (3)

Savoir se donner

(En reprise)

Bonjour tout le monde,

J’espère que votre semaine s’est bien passée. Pour ma part, tout va bien même si quelques petites situations fort désagréables m’arrivent ces derniers jours. Quoiqu’il en soit, je garde le cap sur la voie du beau, du bien et du bon en mettant de côté les choses futiles de la vie. Est-ce là une réflexion sur mon expérience personnelle face à mon destin ? C’est fort possible.

Cependant le fait de vivre mes séances de nudité artistique, sans omettre la composition de mes poèmes et la réalisation de photos prises au cours desdites séances ou bien selon les circonstances qui s’y prêtent, constitue sans aucun doute une source de plaisir qui permet à votre humble serviteur de faire confiance à la vie. Or, faire confiance à la vie c’est aussi savoir se donner dans ce que l’on fait et, sous un autre ordre d’idées, se donner à ceux et à celles que nous rencontrons dans la vie. Attention ! Je ne dis pas se donner aveuglément, mais d’adapter notre don de soi aux contextes qui lui sont rattachés. Et vous savez aussi bien que moi que les contextes peuvent apparaître, un peu à l’image des grains de sable sur la plage, quasi infinis.

Pour ce qui du don de soi lors d’une séance de nudité artistique, je dois avouer que plusieurs éléments y sont d’une importance capitale. Pour alléger le présent article, j’ai décidé après mûres réflexions, de circonscrire ces éléments au nombre de trois. Trois éléments qui étrangement ont été inspirés de la doctrine fondamentale de la foi chrétienne à savoir la sainte trinité. Trois éléments à la fois indépendants et différents l’un de l’autre mais dont d’autres objets de réflexion viennent les enrichir. Vous conviendrez qu’une telle présentation ressemble de près à un cours de théologie. Il ne faut pas s’en étonner puisque l’une de mes quatre formations universitaires est justement … la théologie chrétienne, notamment catholique, au sein de l’université Laval de Québec.

Tout d’abord, se donner c’est avant tout chose … être authentique, c’est à dire être vrai en chaque instant des poses choisies, analysées et choisies devant un groupe. Par exemple, le fait d’être un homme ne pourra jamais être camouflé d’une manière ou d’une autre pour la simple raison que je suis totalement nu avec tout ce que cela inclut dans la masculinité et même, en certaines occasions la virilité. Ici, le sens professionnel est d’une rigueur absolue.

Ensuite, me donner implique la capacité d’accepter que l’autre soit aussi authentique dans sa vision de mon corps, de mes forces et de mes faiblesses et d’y trouver des richesses jusque-là insoupçonnées. Cela peut quelques fois m’étonner mais aussi, bien que cela soit rarissime, me choquer. Bref, je ne peux en aucun temps condamner l’autre sur sa vision puisqu’il en est l’unique propriétaire et, fait à retenir, je lui ai donné librement accès à mon corps nu. Autrement dit, vous êtes responsable de ce que vous y voyez avec vos yeux alors que je suis responsable de ce que je présente. Un point, c’est tout.

Enfin, se donner c’est de prendre conscience que l’on ne pourra en aucun temps revenir en arrière une fois l’oeuvre réalisée. Ce qui est fait l’a été une fois pour toutes. Le plomb qui a servi à dessiner ne pourra pas être extrait du papier ayant servi à supporter dans le temps le personnage sur le tableau. Ce qui est d’autant plus le cas une fois l’oeuvre signée par l’auteur. Ici, l’acceptation du fait accompli est une preuve de maturité tant chez le modèle nu que chez l’artiste. Une maturité qui se construit au fil du temps, des nombreuses séances et des partages entre les personnes concernées. À titre d’exemple, je suis toujours quelque peu étonné lorsque je regarde l’oeuvre qui est présentée ci-dessus car, bien que l’artiste en herbe a voulu bien faire en réalisant son dessin. Il a simplement perçu mon corps, ma nudité et ma situation physique, avouons-le peu commune, selon ses perceptions de ces réalités. Plusieurs de mes amis et connaissances y ont vu un corps alors que d’autres, votre humble serviteur inclus, y ont découvert totalement autre chose.

En résumé, se donner est subséquemment une question de don et de se don-né , voir ici naître aux yeux de l’autre, et d’éternité. On se donne librement pour renaître sous des formes souvent au diapason de ce qu’on s’est construit de notre propre image corporelle. On se donne aussi pour permettre, sait-on jamais, aux générations suivantes de connaître une partie, souvent minime, de soi. Qui plus est! Une telle partie a pris forme dans la formulation de la réalité d’un artiste professionnel ou amateur. Trois éléments indépendants mais tellement complémentaires qu’ils forment une seule entité.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Un modèle féminin exceptionnel : Mélia Niang

Mélia Niang

Un modèle féminin exceptionnel : Mélia Niang

Bonjour tout le monde,

Vous savez ! Cela fait maintenant plus de 19 ans que je reste dans la belle ville de Québec, sans compter ma période d’étude à l’université Laval où je résidais à même sur le campus, et ce de 1983 à 1996. En effet, j’ai profité de ces années d’études pour élargir mes connaissances tant en histoire, en sciences politiques et en communication publique. Je dois ma passion pour la connaissance à ma défunte mère qui a fait tout en son pouvoir afin de m’inculquer le goût de la lecture et, par conséquent, l’ouverture sur le monde.

New Phototastic Collage 3C’est ainsi que j’ai fit la connaissance de gens extraordinaires avec qui les échanges d’idées m’ont amené à évoluer au fil du temps. Il va de soi que notre perception du monde se transforme selon nos expériences personnelles et la réalisation de nos projets lesquels peuvent être des réussites ou bien des échecs. La vie est ainsi faite. C’est là une vérité que nul d’entre nous ne peut se soustraire. Et, croyez-moi sur parole, il en va de même pour votre humble serviteur.

Or, j’ai eu l’opportunité de m’investir dans des domaines qui m’étaient, semble-t-il, interdis vu ma situation physique dont la pratique des arts martiaux et le monde du modèle nu. En ce qui concerne ce dernier, cela m’a parmi de faire la connaissance de gens tout à fait magnifiques et avec qui j’ai approfondis davantage mon bien-être intérieur face à la particularité de mon corps. Inutile d’en dire plus à ce sujet. N’est-ce pas ?! Toutefois, il m’est arrivé en certaines occasions de découvrir que quelques-unes de mes connaissances avaient la même passion en ce qui regarde la nudité artistique. Une nudité qui est aux antipodes de ce que le web regorge en fait de pornographie car son but premier est avant toute chose la recherche de la beauté en évitant de sombrer dans la vulgarité.

Mélia Niang 3C’est ainsi que j’ai trouvé quelques photos réalisées par une de mes amies de Québec au fil de nos discussions sur le réseau social Facebook. Qu’ai-je ressenti en voyant, je devrais plutôt écrire en admirant, les photos de mon amie Mélia Niang ? Tout d’abord, je fus ébahi par le charme qui se dégage de chacune de ses photos. Un charme typiquement féminin où l’œil averti peut y déceler avec aisance la recherche de la perfection non seulement dans les poses choisies mais aussi dans l’expression corporelle de ce modèle féminin exceptionnel.

Ensuite, la sensualité y est présente mais de manière réellement Mélia Niang 2respectueuse à l’endroit de Mélia Niang. Elle a su tenir les poses de manière à éveiller la masculinité, voire ici le désir bien légitime d’aller vers l’autre sexe, tout en amenant une profonde réflexion sur la féminité chez votre humble serviteur. Pourquoi est-ce si beau ? Pourquoi suis-je si attiré ? Et, corollairement, par quoi suis-je vraiment attiré ? Autrement dit, quelle est donc la force attractive de ces photos ? Enfin, force est de constater que je fus étonné que l’une de mes connaissances de Québec ait accepté de collaborer à une telle séance photo, surtout en ce qui concerne Mélia Niang, car jamais elle ne m’avait fait part de son intérêt pour un tel domaine lors de nos rencontres à la brûlerie limoilou de Québec.

Quoiqu’il en soit ! C’est vraiment avec une joie indescriptible que j’ai fait une telle découverte. Je profite de l’occasion qui m’est offert pour la remercier d’utiliser ces photos dans l’optique de rédiger le présent article.

Et, qui sait ?, nous vivrons peut-être une séance de nudité artistique dans le futur. Tout est possible dans la vie. N’est-ce pas ?

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La sainte trinité

74yzvq80ia

Avec la permission de Sandrine C.

La sainte trinité

Bonjour tout le monde,

Il me fait grandement plaisir de vous présenter une réalisation de nudité artistique où ma chère amie et correspondante de la France Sandra C. y fait une démonstration de tout son savoir-faire dans ce domaine. Vous savez ! Cela fait déjà plusieurs années que je dialogue avec des artistes avec qui je partage cet intérêt. Pas le seul tout de même. Et je dois reconnaître que Sandrine C. possède un je-ne-sais-quoi de vraiment particulier.

J’ai cherché, avec sa permission, de trouver parmi ses photos une qui témoigne de son expérience au sein d’une telle pratique. Croyez-moi sur parole ! Le choix était très difficile à faire puisque son portfolio est bien garni. Toutefois, j’ai réussi à en dénicher une qui m’a fait immédiatement penser à une doctrine propre au christianisme. Serait-ce une influence de ma formation universitaire en théologie de l’université Laval de Québec ? C’est fort possible. Quoiqu’il en soit, dénicher une telle photo m’a permis une certaine réflexion sur l’importance de réussir à faire vibrer les cordes sensibles chez les spectateurs. Une photo n’est strictement rien si elle n’arrive pas à faire émerger des sentiments, des sensations, des interrogations ou bien des souvenirs auprès du public visé. Bon ! C’est mon humble opinion.

Pour ma part, ma réflexion porta sur deux notions propres d’une part, à la philosophie et d’autre part, à la théologie chrétienne. La première concerne la tri dimensionnalité de l’être humain. Celui-ci est composé d’un corps visible, d’un esprit qui tire son origine de l’Esprit universel et de l’âme laquelle est plus ou moins le médiateur entre le corps et l’esprit. Ne dit-on pas « un esprit sain dans un corps sain » ? Or, c’est par l’intermédiaire de l’âme que le tout peut vivre en harmonie ou, au contraire, être dans une discordance totale. Qui d’entre vous ne connaît pas l’expression « avoir la vague à l’âme » ?

La seconde réflexion porta sur la notion de la Sainte Trinité laquelle fut élaborée par les Pères de l’Église notamment par saint Augustin évêque d’Hyppone (13 novembre 354-28 août 430). Soyez rassurés ! Nul n’est mon intention de vous convertir. Toutefois, force est d’admettre qu’une telle photo est venue me chercher au plus profond de moi. Et pour cause ! En effet, rarement ai-je eu la chance de voir un tel chef-d’œuvre à la fois photographique et artistiquement érotique. Tout, absolument tout, y est parfait. C’est un fait indéniable.

Nonobstant l’aspect érotique d’une telle réalisation, il y a celui de la présence de trois éléments qui donnent un cachet que je qualifierais de sacré à cette photo. Un tel cachet fut possible par la présence de la sensualité, du désir et celui du fantasme. Tous les trois mis ensemble ne font qu’un. Un genre de sainte trinité. Sainte parce que rien de vulgaire y est présenté et trinité en référence à la présence des trois aspects les plus importants de la sexualité lesquels sont englobés dans la pur Amour. Bravo à ce modèle formidable !

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

 

 

 

 

Un sujet qui mérite cet article : À la découverte de mes passions

hey_by_lequebecois1962-d4c13nr

Un sujet qui mérite cet article : À la découverte de mes passions

poterie 004Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je réponds à la demande de quelques-unes de mes amies qui résident non seulement dans la belle ville de Québec, mais aussi dans la métropole qu’est Montréal. Deux villes où j’y ai vécu des moments inoubliables et qui me sont chères à mes yeux. Quelle est donc cette demande si mystérieuse? Eh bien, croyez-le ou non, elles désirent connaitre davantage sur ce qui me passionne dans ma vie. Bien entendu qu’elles savent toutes que je suis un modèle nu, connu et reconnu tant au plan provincial que national et même international. Qui plus est! L’ensemble de ce blogue tourne surtout autour du thème du modèle nu en incluant parfois des poèmes composés par votre humble serviteur, du moins pour la majorité d’entre eux.

Je dois admettre que mes amies ont en effet raison de m’avoir suggéré un tel sujet à développer et pour deux motifs majeurs. En premier lieu, plusieurs d’entre vous doivent aussi se questionner sur ce qui me motive au fil de mes jours. De quoi je nourris mon esprit? Avec quoi je m’occupe afin de me permettre non seulement de grandir mais avant tout à vivre dans l’instant présent? Bref, suis-je autre chose qu’un bloggeur qui publie ses articles au sein de deux blogues distincts? En second lieu, et parce que je suis tout comme vous tributaire de ceux et de celles qui m’ont dans une certaine mesure façonné tel que je suis, il me semble être important de faire un parcours rapide de ce qui m’a amené à avoir de telles passions.

Il est un fait démontré, et les grands sages l’ont compris depuis la nuit des temps, que la personne est unpoterie 072 produit en perpétuelle mutation à la fois de son passé, de son environnement extérieur et de son expérience personnelle. Une telle mutation doit être comprise du fait que rien n’est en soi permanent. Ce qui signifie, pour prendre un exemple plus concret, que mes intérêts actuels ont été développés suite à des expériences ou des lectures ou encore des discussions avec mes pairs. Par le fait même, et à la condition de garder une ouverture d’esprit, il me sera toujours possible de découvrir des centres d’intérêt qui me sont jusqu’à maintenant inconnus.

Voici donc quelques-uns des passions qui donnent un sens à ma vie. Une vie riche de sens, avide de connaissances et ouverte sur le vaste monde. Attention! J’ai bien écrit « quelques-uns » car il n’est pas question de me faire passer un « ti-joe-connais-tout » mais tout simplement de vous donner l’occasion de me connaitre autrement qu’en tant que modèle nu.

DSCF2981La première de mes passions est intimement liée à mes champs d’étude universitaire qui sont l’histoire, la science politique et la communication publique ainsi que la théologie. L’histoire m’a amené à vouloir comprendre le monde qui m’entoure, à saisir les fils conducteurs qui font de notre société ce qu’elle est de nos jours avec tout ce que cela implique de positif ou de négatif. Il va de soi que la science politique est un élément très utile dans ma grille d’analyse afin de comprendre davantage les divers courants de pensées politiques qui ont courent à notre époque. Est-il utile que nous vivons au sein d’un village global et que ce qui arrive dans une région «x» du globe terrestre peut avoir des conséquences dans une région «y» même si une distance considérable les sépare? Voilà pourquoi je suis abonné à plusieurs magazines d’actualité présents sur le web. Je tente d’être à l’affut de tout ce qui concerne l’actualité tant régionale que nationale et internationale. Ici, je tente de m’intéresser à divers sujets qui peuvent me toucher de manière plus ou moins directe. Fait à retenir! Je dois beaucoup non seulement à ma défunte mère cette passion pour la connaissance mais aussi pour les religieux qui m’ont enseigné pendant ma formation lycéenne. Je garde de très bons souvenirs de cette période de ma jeunesse.

En ce qui concerne le domaine de la communication publique, cela m’a été fort utile pour développer mon aptitude à favoriser un dialogue soutenue avec ceux et celles qui désirent échanger sur divers sujets. Non pas pour avoir le dernier mot, mais plutôt pour d’une part, savoir de quoi je parle et d’autre part, comprendre de quoi l’autre veut me dire. Là encore, être à l’affût de l’actualité est un atout majeur.

Et que dire de la théologie? Une source intarissable de connaissance sur l’Homme. L’Homme est un être spirituel, et ce quoi qu’en pensent les plus purs des athées. La spiritualité a façonné l’Homme depuis l’instant11 juillet 2011 019 où il a commencé à donner sens à son existence. Vous comprenez maintenant pourquoi j’adore lire sur l’ensemble des religions qui sont présentes de nos jours. Qui plus est! Je ne rate pas une seule occasion de discuter avec mes amies de confessions religieuses autres que la mienne. Il va de soi que le tout doit être fait dans un respect mutuel.

Ces quatre centres d’intérêt ont tous un point en commun : mon amour de la lecture. Je lis en règle générale tout ce qui peut élever mon âme même si parfois, un Astérix ou un Tintin ou bien une quelconque bande dessinée qui ont fait le délice de mon enfance vient se glisser entre mes doigts. Des doigts au sens figuré, bien entendu. Merci maman pour cette passion que tu m’as si généreusement transmise de ton vivant.

11 juillet 2011 048Le domaine de la photographie fait aussi partie de mes passions. Saisir l’instant présent pour le rendre immortel. Immortalité dans le temps, ce temps qui nous fuit imperturbablement. Fait à retenir! Mon DeviantArt est très bien pourvu en photographies en tous genres. Je photographie à peu près tout de la nature sans oublier mes beaux souvenirs de mes voyages effectués tant en Europe qu’en Amérique du Nord. Il va de soi que le domaine sportif est bien présent parmi mes intérêts. Tiens! À titre informatif, je regarde en ce moment le match de hockey entre les Canadiens de Montréal et les Hurricane de la Caroline. Go Habs Go!

Et que dire du cinéma? Je suis un cinéphile depuis mon plus jeune âge. Croyez-moi sur parole! Je tente par tous les moyens de regarder un ou deux films par semaine. Voilà pourquoi je suis abonné à une chaine de télévision spécialisée en cinéma. Attention! Je suis tout de même assez sévère dans ce domaine et je sais reconnaitre un navet lorsque cela est le cas.

Une autre de mes passions est sans contredit la poésie. J’adore écrire des poèmes et ce, pour trois motifs fondamentaux. Tout d’abord, cela me permet de libérer mon âme de ce qu’il ressent tant dans ses Share2015-03-06-7742574e0a304625705b173546d8e1ae14558c26236ef5a58894e3af8d17fb40-Picturesouffrances que d’exprimer mes sentiments en particulier envers une femme qui est précieuse à mes yeux. Ensuite, le poème est le souffle qui permet à mon cœur d’exister de manière sereine. Enfin, la poésie est ce qui me rapproche le plus d’une autre de mes passions et j’ai nommé … la musique. Soyez convaincus d’une chose! Autant je suis doué pour écrire des poèmes autant il est préférable de ne jamais m’entendre chanter. À chacun ses habiletés!

Je vous ai présenté bien sommairement quelques-unes de mes passions lesquelles animent ma vie depuis plusieurs années et je souhaite qu’il en soit ainsi pour encore très longtemps.

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

C’est de l’art que je fais et je le fais consciencieusement.

C’est de l’art que je fais et je le fais consciencieusement.

Bonjour mes amis et amies,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien et que vous profitez de ce bel automne rempli de couleurs mirifiques. Pour ma part, la vie est belle et je rends grâce au ciel qu’il en soit ainsi pour moi. Oui, merci mon Dieu pour ta grande générosité.

Si je vous écris ces quelques mots, c’est pour vous expliquer, au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, que je tente par tous les moyens mis à ma disposition de ne jamais parler de la tragédie de la Thalidomide dans ce blogue lequel est dédié à mon amour pour le domaine artistique et à ma passion en tant que modèle nu. Voyez-vous? Les médias ont fait leurs choux gras avec ledit sujet durant une bonne partie de ma vie tellement que j’en ai développé un ras-le-bol chronique.

Par contre, il est vrai que la nudité artistique est devenue pour moi une véritable passion. En effet, une telle passion me permet de faire découvrir mon corps aux artistes potentiellement intéressés par un véritable chef-d’œuvre vu les caractéristiques particulières qui rendent celui-ci si unique.  De plus, mon aisance à réaliser certains mouvements avec une grâce insoupçonnée semble être appréciée par les artistes devant qui j’ai eu la chance de poser nu jusqu’à maintenant. D’ailleurs, je le dis à titre informatif, une artiste rencontrée le week-end dernier lors d’un atelier de groupe m’avait affirmé que je lui faisais penser à un danseur classique tellement mes gestes étaient à la fois légers, précis et délicats. D’ailleurs, mon objectif en chacune de mes prestations est simple: démontrer la sérénité, la joie de vivre et une totale harmonie dans chacune de mes poses tout en évitant bien entendu toute forme d’obscénité. C’est de l’art que je fais et je le fais consciencieusement.

Malheureusement, mon cheminement dans le domaine de la nudité artistique prouve de manière sans équivoque la véracité du dicton voulant que… « nul n’est prophète en son pays ». Ce qui est bien vrai puisque pour la toute première fois une journaliste de la grande région de Québec est venue m’interviewer afin de réaliser un reportage sur mon expérience en tant que modèle nu avec une situation physique disons-le franchement plutôt «atypique». Un tel article a déjà été réalisé par un magazine … européen.

Mon interview a eu lieu ce mardi 28 octobre en ma modeste demeure ici même à Québec. J’en ai bien entendu profité pour lui expliquer, il va sans dire du mieux que je peux, ce qui m’a amené à poser nu pour des artistes qui œuvrent dans des champs d’arts visuels des plus variés tels que l’underground, l’érotisme et la photographie sans oublier les poses qualifiées davantage classiques.

Au plan plus personnel, je lui ai avouée que je m’intéresse tout de même à d’autres sujets que la nudité artistique. Par exemple j’aime beaucoup le hockey, le cinéma et la lecture ainsi que l’actualité sans oublier la musique. De plus, ma passion pour la beauté féminine est reconnue par l’ensemble de mes amis et connaissances. Je n’ai point de honte à l’admettre. Un point, c’est tout. Oui, je suis célibataire. Ce qui ne m’empêche guère à m’épanouir au plan humain. Loin de là! La porte reste tout de même ouverte mais pas pour n’importe qui.

Enfin, il est à noter que ma formation universitaire dans plus de quatre champs d’études m’a été fort utile pour développer une capacité d’analyse sur les sujets d’actualité. À titre informatif, mes baccalauréats sont respectivement en histoire, en science politique, en communication publique et en théologie.

En résumé, ma vie me comble de ses bienfaits et je lui en suis reconnaissant.

Merci de m’avoir lu!

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La vie est belle.

Image

La vie est belle.

Bonjour tout le monde,

J’espère que votre fin d’année se déroule bien, et ce, que vous soyez ou non entourés de vos proches. En effet, il y a un nombre impressionnant de personnes qui vivent cette période de l’année à la manière, je n’ose pas utiliser le terme de « solitude totale » puisque nous pouvons être seuls même dans une foule, d’un ermite. Je l’avoue que c’est un peu ce que j’ai choisi de vivre en ce moment. Certains ont choisi de festoyer tandis que d’autres préfèrent la tranquillité. J’ai opté pour le second choix, et ce pour des raisons qui me sont bien intimes.

Ce moment de repli m’a amené à revoir quelque peu mes valeurs. Non pas que je sois une mauvaise personne, enfin je veux bien le croire, mais tout simplement de m’assurer de prendre les bonnes résolutions car ces dernières sont plutôt très rares. Rareté qui est due au fait qu’elles sont souvent, hélas trop souvent, non tenues. Pourquoi alors prendre des résolutions si nous sommes dans l’incapacité de les tenir? Personnellement, je peux compter sur les doigts de ma main les résolutions que je décide de prendre pour chaque année qui pointe le bout de son nez. Ceux et celles qui me connaissent comprennent bien le sens de cette petite plaisanterie de mon cru. Toutefois, celles que j’ai décidé de prendre ont toutes un point en commun et c’est celui d’avoir été tenues.

Je prend à titre d’exemples ma volonté de sortir de l’enfer de l’alcoolisme en utilisant les grands moyens qui étaient à ma disposition lors de mon déménagement dans la belle ville de Québec. Mon hospitalisation au département de toxicomanie de l’hôpital St-François d’Assise de Québec le 10 octobre, jour de l’Action de Grâce, a été le début d’une nouvelle vie.

À cela s’ajoute ma réussite au plan des études universitaires où la découverte de la Théologie a favorisé en moi une meilleure compréhension de l’Être humain. Attention! Je n’ai jamais prétendu que ma compréhension était totale puisque l’Homme est de tous les animaux de la Création celui qui est le plus complexe. Bref, ma résolution de retourner aux études m’a permis de voir la vie sous un autre angle qui m’était quasi inconnu et c’est celle de spiritualité.

Dernière résolution, et non la moindre, est de ne pas donner raison à ceux et celles qui d’une part, tentèrent de me décourager à devenir un modèle nu sous prétexte de mon « handicap physique apparent » et qui d’autre part, ont tenté de me faire taire dans le cadre d’un dossier qui remonte depuis le jour de mon anniversaire de naissance soit le 24 mai 1984, date où j’ai été abusé par un bureau d’avocats de Philadelphie. Or, j’ai pris la résolution de protéger mes arrières en prévision d’événements qui seront hautement médiatisés dans un proche avenir. Résolution qui, j’en suis convaincu, me sera fort profitable.

Comme vous pouvez le constater par vous-mêmes, ces humbles résolutions m’ont été des plus profitables dans l’art de rendre ma vie plus conforme à mes aspirations et à mes objectifs personnels. Rappelez-vous toujours que le plus grand artiste que connaitrez au cours de votre existence terrestre est nul autre que vous. Oui, vous et vous seul. Vous êtes celui qui a la capacité de transformer le tableau de votre vie, d’en modifier les couleurs, d’en extirper les écorchures et de polir le tout. Il s’agit-là, vous en conviendrez certainement, d’un travail de longue haleine laquelle se terminera qu’à votre dernier souffle.

Ne voyez surtout pas une quelconque forme de négativisme dans mes propos puisqu’il s’agit en réalité d’une chance inouïe que nous pouvons jouir en tant que personne ayant le libre-arbitre. Aucun être vivant du monde visible et, selon la conception judéo-chrétienne, de l’univers invisible n’a cette merveilleuse faculté de prendre sa destiné en main. Nous sommes en quelque sorte les héritiers du Grand Architecte de l’Univers car nous pouvons influencer nos destinés tant personnelles que collectives. Voilà pourquoi je peux sans aucune retenue déclarer que nous sommes les plus grands artistes de nos vies et que nous sommes les seuls à pouvoir la rendre tout simplement … belle.

Merci de m’avoir lu.

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada