Archives de tags | yeux

À la fenêtre

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

À la fenêtre

 

À la fenêtre,

Je ressens un mal-être,

Une peine qui m’envahit,

Qui extirpe en moi mon envie.

 

Mon envie de vivre,

Un amour qui veut poursuivre,

La route du destin et de ses chemins,

Que j’aurais aimé découvrir avec joie, avec entrain.

 

Je vois les champs de fleurs,

De là où je suis alors que je pleure,

Où sont passées toutes ces promesses,

Toutes ces paroles douces comme des caresses?

 

Je vois la pluie froide tomber sur le trottoir,

Annonçant tel un messager comment sera le soir,

Un soir différent des autres car tu m’as pour toujours quittée,

Un soir qui me rappelle qu’à nos projets d’amour, jamais il ne faut se fier.

 

À la fenêtre de ma demeure,

Je sens que de plus en plus je meurs,

Car tu étais tellement précieux à mes yeux,

Qu’ai-je donc fait à Dieu pour qu’il te rappelle vers les cieux?

 

Je me doutais bien qu’un grand malheur allait se passer,

Un événement qui allait à jamais bouleverser ma destinée,

Nos baisers, nos gestes de tendresse et de passion étaient trop beaux.

Que des anges jaloux de notre amour allèrent t’amener vers là-haut.

 

J’avais passé la journée à préparer de somptueux repas,

Des plats faits avec attention que nous allions déguster toi et moi,

Puis, sans crier gare, vers le coup des trois heures de l’après-midi,

Une sonnerie dans le portique subrepticement retentit.

 

Deux hommes, deux policiers, se tinrent avec un air sérieux.

Avec quelques mots s’écroula mon monde jusque-là merveilleux.

À un tournant de la route trempée, tu avais, semble-t-il, perdu le volant.

En un éclair, tous nos rêves et nos projets de vie s’engouffrèrent dans le néant.

 

Machinalement, et par politesse, je les ai remerciés de leur présence,

Alors qu’au plus profond de mon cœur s’installait le vide de ton absence,

Vraiment que pouvais-je faire de plus? Vraiment que pouvais-je faire de moins?

Quand frappe de manière inlassable, et bien malgré moi, le coup terrible du destin.

 

Dans le silence de notre maison, je m’y suis réfugiée.

En écoutant le crépitement du foyer, ma tristesse, j’ai assumé.

À la fenêtre, j’ai compris que tout était, malgré toi et moi, à jamais fini.

Comme disait jadis ma défunte mère : ainsi va le destin et la vie.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

L’indomptable

L’indomptable Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. D’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/The-untamable-894740770

L’indomptable

 

Je suis un être de chair,

Une femme fière et belle,

Une femme libre de voler de ses ailes,

Une femme libre de voguer dans les airs.

 

Vous voulez m’asservir?

N’y pensez pas même dans vos rêves.

Car je suis descendante de Lilith et non d’Ève,

Pour ma liberté, je combattrai jusqu’à mon dernier soupir.

 

Ma conscience m’appartient,

Mon corps est mon bien le plus précieux,

Le donner, je le ferai seulement quand je le veux.

Je suis fière d’être ce que je suis et je sais que je le vaux bien.

 

J’enlève ce vêtement qui m’étouffe,

Ce vêtement qui n’est pas fait de chair,

Cette tenue que vous vouliez que je porte pour vous plaire,

Car à vos yeux, je suis simplement que de la bouffe.

 

Je crie ma liberté avec pleine fierté,

Je suis celle que vous ne dompterez jamais,

Femme d’aujourd’hui, et non d’hier, c’est ce que je voulais.

L’indomptable! Voilà qui je suis maintenant et pour l’éternité.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Assis sur un banc de bois

Assis sur un banc de bois Photo et poème de Rolland Jr St-Gelais

Assis sur un banc de bois 

 

Prendre le temps 

L’apprécier très longtemps 

Car nul ne sait ce que demain sera

Journée d’automne à celle d’hiver cédera 

 

Au gré du vent 

Au gré du présent 

De cette fraîcheur d’automne 

Qui nous saisit d’un instant monotone 

 

De l’enfance qui était là 

Voilà semble-t-il un moment déjà 

Laissant place à la vieillesse solitaire 

Qui, devant les passants, ne peut que se taire 

 

Le temps qui hélas défile 

De ces souvenirs des jolies filles 

De ces pensées qui effleurent mon esprit 

Me faisant comprendre comme la vie sans cesse file 

 

Assis sur un banc de bois 

La fatigue hélas me prend dans ses bras 

Levant avec douceur mes yeux vers le ciel bleu 

Je revois une femme dont j’étais jadis amoureux

 

Amoureux un jour 

Amour qui dure toujours 

Car que serais-je sans cette femme 

Qui dans le silence de mon cœur m’enflamme?

 

Assis bien sagement 

Je médite silencieusement 

Sur le sens de ma vie de ma destinée 

De mes histoires qui me feraient plaisir de vous raconter

 

Me restent d’elle que de vagues souvenirs 

Qui me rappelle que je pouvais vivre 

Vivre d’amour et d’espoir 

Avant que vienne le soir 

 

Le soir de mon humble existence 

Sans me faire une quelconque remontrance

Que je me rende compte que tout est éphémère 

Sauf l’amour qui guérit bien des maux et bien des guerres

 

De 

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada 

Vers demain

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Vers demain

 

Vers demain,

Vers le lointain,

Y a-t-il un lendemain?

Voilà une question que je crains.

 

Mais, t’importe la réponse à cette question.

L’essentiel est que toi et moi en mon cœur nous vivrons,

Par ta belle présence, mes incertitudes, ensemble nous vaincrons.

Car dans le jardin magnifique de mes souvenirs nous marcherons.

 

Ne crains jamais l’avenir

Tu me disais cher père avant de m’endormir,

En me racontant bien des anecdotes qui m’ont fait rire,

De tes péripéties qui près de ton cœur m’ont fait dormir.

 

Souviens-toi ma fille de ces paroles,

Que tu me répétais doucement telle une parabole,

Pour certains, tu paraitras sage pour d’autres un peu folle,

Mais, en tout temps reste toi-même, telle une hirondelle qui vole.

 

Tu rencontreras des gens,

Des petits qui voudront être grands,

Des géants qui seront bien petits en dedans,

Des inconnus qui deviendront à tes yeux étonnants.

 

Vers ces lendemains ! Vers le futur !

Gardes toujours quoiqu’il arrive un cœur pur.

Car il n’y a rien de plus noble en ce monde parfois dur,

Qu’une âme belle qui sait se tenir droite devant bien des murs.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Si tel est ton désir

Si tel est ton désir Poème de Rolland Jr St-Gelais

Si tel est ton désir

 

Si tu veux partir

Si tu ne veux pas souffrir

Si tu souhaites retourner vers notre mère

Tu seras à mes yeux un merveilleux père.

 

Tu as tant donné à tes enfants

Tu as le droit de penser à toi maintenant

Jamais tu n’as refusé de tendre la main

À celui qui était dans le besoin.

 

Homme au grand cœur

Tu savais surmonter tes peurs

Homme aux valeurs nobles et sans pareil

Tu as su voir en la vie toutes ses merveilles.

 

Affrontant les soubresauts de la vie

Tu relevais avec courage ses nombreux défis

Tu m’as enseigné à avoir confiance en moi

En me montrant celle qui était en toi.

 

Par un dimanche matin

Tu m’as montré un grand chemin

Le chemin que j’ai parcouru de mes pas

En me tendant avec amour tes bras.

 

Ces premiers pas si fragiles que j’ai faits

M’ont amené à voir la vie telle qu’elle est

Sans jamais craindre quoiqu’il advienne

Car tu étais toujours dans mes veines.

 

En cette nuit où en mon cœur tout est gris

Je t’adresse ces mots pour te dire merci

J’ignore ce qu’il adviendra demain

Tel sera le chemin du destin.

 

Si tel est ton réel désir

En paix tu peux maintenant partir

Peu importe ce que tu choisiras

En mon cœur tu seras toujours là papa.

 

De ton fils qui t’aime

 

Rolland St-Gelais de Québec