Archives de tags | surprise

Surprise dans la forêt

Surprise dans la forêt Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Surprise-in-the-forest-919981672

Surprise dans la forêt

 

En ce 21 de ce mois,

Je suis allé me promener,

En cette forêt pour y respirer,

Un air si pur, très loin de chez-moi.

 

Il faisait tout de même frais,

Pour le début de la saison estivale,

Retirant de ma mémoire la température hivernale,

Celui d’une femme rencontrée dans un bar où je m’y trouvais.

 

Une dame à la beauté resplendissante,

Qui, après avoir pris quelques verres de bière.

Elle m’a accompagné en ma maison sans faire de prières.

Quelle nuit torride j’ai partagée avec cette blonde éblouissante !

 

Après avoir baisé avec une passion telle que de vieux amants,

Elle profita de mon sommeil pour partir sur la pointe des pieds,

Ce qui, à mon réveil tardif, m’avait, je l’avoue, fort étonné.

Quel merveilleux souvenir soit ainsi envolé au vent !

 

Continuant dans un silence monacal mon chemin,

Écoutant avec simplicité de cœur les oiseaux chantants,

Leurs douces mélodies transportées vers les lieux environnants,

J’ai aperçu une silhouette familière venant vers moi avec entrain.

 

Comme la vie fait parfois bien les choses dans les moments de solitude.

Cette dame à la chevelure dorée avec qui j’ai partagé mon intimité.

S’approcha avec un sourire angélique et une incroyable gaieté.

Quelle belle surprise dans la forêt malgré mes incertitudes !

 

L’existence de l’être humain est ainsi faite.

Tout est sujet à mille questions, mille interrogations.

Que l’on vit dans la chasteté absolue ou dans la plus délectable fornication,

Que l’on expérimente sans cesse les victoires ou bien que l’on sombre dans les défaites.

 

Savoir maîtriser le temps qui passe et des souvenirs qui restent.

Connaissons-nous vraiment de notre avenir et de notre destin ?

La réalité dépend parfois d’un coup de dés par une bonne main.

Il suffit alors pour continuer la route que laisser tomber du lest.

 

Ô, nature splendide. Quelle surprise en cette forêt,

De revoir celle qui m’a fait découvrir la légèreté de la vie.

Depuis ce temps, le cœur heureux, mon chemin, je poursuis.

Tant qu’en moi restera sa présence, joyeux et serein, je serais.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Grosse surprise

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Grosse surprise

 

Il arrive parfois dans la vie.

Que tout va de travers, quoi que l’on fasse.

Que parfois, tous nos projets virent aux désastres.

On a l’impression que tout a contre soi un parti pris.

 

Mais, on doit sans cesse croire en soi et ne pas désespérer.

Il faut se rappeler que Rome ne s’est pas construite en un jour.

Et que la chance arrive tôt ou tard à celui qui sait attendre son tour.

Que notre soif d’être aimé trouvera en son temps la source pour la désaltérer.

 

C’est ainsi que je suis retourné, en ma demeure, à la fin de la journée.

Un jour de labeur digne de la période du plus ignoble asservissement.

Il y a ces instants où tout semble se diriger vers le néant inexorablement.

Une impression de travailler dans un bagne comme un pauvre forcené.

 

Un délire vécu les yeux grands ouverts entre deux tasses de café noir.

Un cauchemar tel des films d’horreur que j’ai fait en pleine réalité.

Que pouvais-je bien faire pour sortir de ce tourbillon, pour m’en libérer ?

En ces moments de morosité, en Dieu et aux anges, je n’ose pas y croire.

 

Mais, contre toute attente, un présent attendait mon arrivée.

Un cadeau soigneusement préparé pour une occasion bien spéciale.

Car, j’avais oublié que c’était mon anniversaire. Chose peu banale !

Ma seule raison de vivre était là, ma tendre bien-aimée !

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ambivalence

Ambivalence Poème de RollandJr St-Gelais Photo par GFriedberg Source : https://www.deviantart.com/gfriedberg/art/Ambivalence-II-889568348

Ambivalence

 

Je ne sais que dire.

Je ne sais pas qui bénir.

Je ne sais pas qui maudire.

Devrais-je pleurer ou sourire ?

 

Tant de questions me parviennent !

Tant de souvenirs, mes pensées se souviennent !

Tant de réponses, à ma grande surprise, me soutiennent !

Mettre nos espoirs en nos politiciens est une chose si vaine.

 

Je lis chaque jour les nouvelles.

Je regarde les manchettes qui sont loin d’être belles.

Aussitôt ma curiosité étanchée, tout est jeté à la poubelle.

 J’aimerais, en ces jours incertains, être libre comme une hirondelle.

 

Tout autour, de moi, est tromperie et mensonge.

J’ai pour seule issue le chemin qui me mène aux songes.

Toutes ces paroles, ces demi-vérités, au fond de moi, me rongent.

Fatigué de ces faussetés, d’ici et de là-bas, dans mon lit, je plonge.

 

Toute cette ambivalence me rend dément.

Y a-t-il une âme qui me sauvera de ce tourment ?

Je n’ai plus l’âge de me réfugier dans les bras de ma maman.

Comme j’étais heureux lorsque j’étais encore qu’un enfant.

 

Permettez-moi, les amis, les copains, de vous quitter.

Je vais de ce pas dans mon lit quelques instants me reposer.

Je souhaite tant, dans un monde meilleur, me réveiller.

Mais, est-ce en ces jours d’illusions, trop demander ?

 

Je vis en mon être tant d’ambivalence.

Tout est devenu que de l’invraisemblance.

Au moins si cela était des histoires de romance.

Ah quelle belle époque qu’a été ma lointaine enfance !

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Contre le mur

Contre le mur Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par Joel Pèlerin Source : https://www.deviantart.com/charmeurindien/art/Against-The-Wall-877206402

Contre le mur

 

J’ai fait la rencontre dans mon atelier.

D’une femme charmante dont j’ai immortalisé.

Sa beauté, sa féminité sur une toile d’un blanc immaculé.

Une amazone venue d’un pays inconnu, d’une région fort éloignée.

 

Trois coups secs à la porte ont retenti.

Si tôt ? En début de soirée ? Cela m’avait surpris.

Les marches de l’escalier, prestement, je descendis.

À une belle dame à la peau d’ébène, avec plaisir, j’ouvris.

 

Un sourire enjôleur m’entoura de sa lumière.

Je sentis que tout chez elle allait sûrement me plaire.

Un baiser sur ma joue était vraiment loin de me déplaire.

Avec un geste de ma main, je la fis entrer dans ma chaumière.

 

Elle gravit une à une les marches de mon escalier.

Une fois arrivée, vers mon atelier, elle s’est dirigée.

Devant le chevalet, sans plus attendre, elle s’est retournée.

À mon grand étonnement, son manteau d’hiver, elle a enlevé.

 

Elle était déjà entièrement nue.

Une telle beauté je n’avais jamais vue.

Aurais-je cru si, de cette surprise, on m’avait prévenu?

Je me serais préparé depuis longtemps, si j’avais su.

 

Sans plus attendre, elle s’adossa contre le mur.

Je n’ai pu m’empêcher d’admirer ses lèvres tel un fruit mûr.

J’entendis alors dans cette pièce isolée ces quelques murmures.

« Comme elle est belle ! » C’est ce que j’ai entendu, j’en suis sûr.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Le bon Gilbert

Le bon Gilbert Poème de Rolland Jr St-Gelais Dessin par Noble Roro de la France

Le bon Gilbert

 

J’ai connu voilà longtemps,

Alors que j’étais qu’un jeune enfant,

Un homme qui jamais ne se plaignait,

Et qui beau temps mauvais temps souriait.

 

Un homme comme bien d’autres en mon pays.

Un pays où brillait le soleil dans la région du Midi.

Il se levait dès le chant du coq chaque matin,

En chantant joyeusement un mystérieux refrain.

 

En des mots connus des gens de la région de l’occitan.

Cette région peuplée de gens fiers de leur histoire et de leur accent.

Un pays où il fait si bon de vivre et de faire l’amour,

Qu’une fois arrivé, on veut y être pour toujours.

 

Les villageois l’aimaient bien.

Car jamais il ne leur demandait rien.

Il prenait tant soin de ses poules si jolies,

Elles étaient un peu comme ses enfants chéris.

 

Puis, un jour, sans crier gare, on ne le voyait plus.

Tous les villageois se demandèrent où il avait disparu.

Au maire du village, ils demandèrent d’aller à sa porte frapper.

Après avoir écouté ses citoyens, il alla de ce pas chez Gilbert se renseigner.

 

Il eut pour réponse à ses toc-toc, un silence mystérieux.

Il décida donc d’ouvrir et pénétra, avec grand respect en ce lieu.

Quelle surprise de voir le bon Gilbert qui gisait sagement sur son lit.

Tenant en sa main, brûlée par le soleil, un manuscrit que le maire prit.

 

Une missive lui annonçant le décès de sa tendre mère.

Le bon Gilbert devenait ainsi orphelin, sans sœurs ni frères.

Son cœur ne pouvait guère supporter une pareille douleur.

Même le maire, à la lecture de cette lettre, fut en pleurs.

 

Le lendemain, il convoqua tous les villageois à la mairie.

« Mes chers concitoyens, écoutez-moi, je vous prie.

Nous avons perdu l’un de nos plus braves villageois.

Un homme qui par sa belle humeur semait tant de joie. »

 

Avec solennité, il poursuivit son discours.

« Nous l’avons vu sourire à la vie chaque jour.

Acceptez, je vous en supplie, cette humble proposition.

Allons ensemble porter à son dernier repos cet enfant de la nation. »

 

C’est donc par un vendredi après-midi.

Que se rassemblèrent tous les gens du Midi.

Afin d’aller porter en terre consacrée le bon Gilbert.

Au son du glas, d’un seul cœur, ils récitèrent un Pater.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada