Archives

Attends-moi avant de partir

Attends-moi avant de partir Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Pajunen Source : https://www.deviantart.com/pajunen/art/At-the-end-of-the-day-835126112

Attends-moi avant de partir 

 

Séparés par une route 

Qui sans cesse me déroute 

Séparés par le temps 

Qui sans cesse me rend dément.

 

Je compte les heures 

Et, cela me fait si peur 

Car il y a au bout du chemin 

Celui qui a changé mon destin.  

 

Un homme formidable 

Qui ne craignait pas le diable 

De l’affronter pour défendre ses enfants 

Et son épouse qui l’aimaient tant.

 

Un homme qui en chaque instant adore Dieu 

Et qui le remercie pour ce monde merveilleux 

Demande-lui d’attendre encore quelques jours 

Afin que je puisse aller te dire un chaleureux bonjour.

 

J’ai tellement hâte de te revoir 

Même si je sais que ce sera un « au revoir »

Je ferai les pas dans le corridor en pensant 

Que c’est toi qui m’as montré à marcher assurément. 

 

Les premiers pas que j’ai fait étaient pour aller vers toi 

Ces pas que je ferai resteront gravés au plus profond de moi. 

Attends-moi avant de partir que je puisse te voir sourire 

Ne part pas maintenant car cela me ferait tellement souffrir. 

 

Ton fils qui t’aime papa !

 

Rolland Jr St-Gelais 

Québec (Québec)

Canada 

Votre beauté est éternelle

Votre beauté est éternelle Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo de JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/Salt-Flats-915084325

Votre beauté est éternelle

 

Ô, ma toute belle !

Comment pourrais-je vous dire ?

Par des mots simples ce que je désire !

Comme votre élégance est à mes yeux éternelle.

 

Votre charme est à mon tendre regard si unique.

Que je ne trouve point en mon âme les divines paroles.

Ces déclarations qui seront gravées tel un trésor qui jamais ne s’envole.

Me priver de votre grâce serait pour moi un drame fatidique.

 

Certes, c’est une triste réalité que le temps passe inexorablement.

Il en est ainsi de chaque époque pour les êtres vivants sur cette terre.

Certains possèdent un cœur de chair et d’autres en ont un de pierre.

Mais, votre présence en mon for intérieur restera tel un feu ardent.

 

Vous êtes étendue sur ces étranges plaques de sel.

Dans l’une de ces régions qui me sont vraiment inconnues.

Je l’admets volontiers bien que j’avance en âge, je n’ai pas tout vu.

Qui sait ? Un jour, un ange par pure bonté me prêtera-t-il ses ailes ?

 

Mais, une chose est évidente, vous êtes toujours la plus jolie.

Votre corps si resplendissant est un véritable plaisir pour mes yeux.

Il ne m’en faut guère plus pour être en ce jour un homme heureux.

Il est maintenant l’heure de tirer les rideaux et de vous dire « bonne nuit ».

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mon aventure

Mon aventure Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Work-is-done-915256884

Mon aventure

 

Laissez-moi vous raconter.

Ce qui m’est arrivé au cours de cet été.

Je suis allé me promener à la belle campagne.

Avec, dans mes bagages, une bouteille de champagne.

 

Libre comme l’air, je parcourais les villages environnants.

En profitant du bon temps tout en découvrant des gens étonnants.

Toujours le sourire aux lèvres, ils témoignèrent d’une joie de vivre remarquable.

Puis, soudain, j’y ai trouvé une auberge où l’on y servait de mets savoureux aux tables.

 

Ventre affamé n’a point d’oreilles ! dit-on. Bel endroit pour y prendre un repas.

Pourquoi voyager si on ne peut pas déguster de ces régions leurs meilleurs plats ?

Ne pouvant résister davantage, j’ai succombé à la tentation de la gourmandise.

En ne me doutant pas que j’y allais y vivre une féérique surprise.

 

Aussitôt arrivé en ce lieu fort sympathique, je me dirigeai près du foyer.

Un feu abondant permit à l’humble visiteur que je suis de s’y réchauffer.

Une grande dame de belle allure vint alors à moi avec un je-ne-sais-quoi.

Pour m’offrir une boisson de cette contrée qui d’un bouquet exquis m’étonna.

 

En guise d’entrée, je pris un potage propre à cette adorable région.

Suivi par une tranche de viande de sanglier avec quelques lardons.

Le tout accompagné de légumes qui agrémentèrent ce festin de leurs saveurs.

Cependant, je ne prévoyais pas le dessert qui allait venir en pareille heure.

 

Dans un silence absolu, après avoir versé quelques rasades de ce nectar délicieux.

Mon hôtesse ferma à double clé les portes afin que nous soyons les seuls en ce lieu.

Se retournant vers moi, elle me fit signe avec sa main de la suivre sans plus attendre.

Jamais de ma vie, j’aurai pensé, en aucune occasion, connaître un moment si tendre.

 

 

Sur la paille fraîchement étalée, elle s’était étendue frêle et nue.

De toute mon existence, rien n’était plus beau que j’avais vu.

Dans un élan de passion, nous avons succombé à la luxure.

Comme il fait bon de vivre à la campagne avec cet air si pur.

 

Mais, toute bonne chose a une fin ! disait ma défunte mère.

En effet, je devais me rhabiller avec en mon cœur un goût amer.

Ma balade alla bientôt se terminer en cette admirable journée.

Un jour qui restera pour toujours, en mon âme, gravé.

 

Avant de partir, il allait de soi lui demander mon addition.

Elle me répondit que mon savoir-faire suffisait en une telle occasion.

Que ma notoriété dans l’art de faire l’amour est connue des alentours.

Et qu’elle se remémorera de cet instant magique à jamais et pour toujours.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Par un bon matin

Par un bon matin Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Pajunen Source : https://www.deviantart.com/pajunen/art/May-914942263

Par un bon matin

 

En ce temps-là, nous pouvions aimer.

Toutes les femmes que nous admirions.

Que nos regards portaient jusqu’à la vénération.

Être un homme authentique était loin d’être un péché.

 

Nous ne nous posions jamais mille questions.

Pas de réseaux sociaux peuplés de gens asociaux.

Qui ont plaisir à juger ceux qui font quoi de beau.

La vie, avec sa simplicité et sa beauté, nous la vivions.

 

Nous prenions les journées comme elles venaient.

Un jour mauvais ? Ce sera mieux demain ! Voilà le secret.

On se disait, avec raison, à quoi bon craindre mille regrets.

On s’arrangeait comme l’on pouvait avec ce que l’on avait.

 

Il y avait certes des reportages sur les conflits armés.

Mais, on savait fort bien quoi faire pour s’en défaire.

On éteignait la télévision et on partait prendre de l’air.

Aujourd’hui, on a les cellulaires pour être à l’affût de l’actualité.

 

Ne vous demandez pas pourquoi tant de gens marchent au Ritalin.

Tout porte à croire qu’il est interdit d’être simplement heureux.

Pourtant, les mers font encore de belles vagues sous le ciel bleu.

Et que tout soit possible si nous prenions entre nos mains notre destin.

 

Reviendra-t-il un jour, ce temps de l’amour sans chagrin ?

Cet âge où nous nous baladions dans le jardin de l’innocence.

En ce temps-là, il était permis respecter le droit au silence.

Je rêve tant me réveiller dans cette époque par un bon matin.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Par les rites sacrés du Seidr

Par les rites sacrés du Seidr Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo & modèle : JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/seidr-914793329

Par les rites sacrés du Seidr

 

Je suis venu avec humilité.

Individu parmi cette humanité.

Te demander d’exaucer cette faveur.

Afin de me libérer à jamais de ma torpeur.

 

En cette forêt bénie par les dieux nordiques.

Tu m’as invité à l’aide de songes fantastiques.

Sans hésiter, j’ai tout abandonné derrière moi.

Parcourant un chemin mystérieux jusqu’à toi.

 

Affrontant mille péripéties avec grand courage.

En rencontrant ici et là des gens bien étranges sans âge.

Dormant à la belle étoile et réveillé aussitôt la clarté levée.

Faisant confiance à mon destin, j’ai toujours mangé à satiété.

 

Sans crier gare, un jour ou peut-être une nuit.

Je suis arrivé sur cette terre où brille le soleil de minuit.

Jamais de ma vie je n’ai vu un paysage si beau.

Des forêts resplendissantes parsemées de cours d’eau.

 

C’est près d’une de ces nombreuses jolies rivières.

Que naquirent les femmes vaillantes et guerrières.

Or, parmi celles-ci, toi as suivi cette autre voie.

Elle avait été élue par la déesse à la douce voix.

 

Devenue le lien sacré la terre des vivants et celle des trépassés.

Par les rites sacrés du Seidr, toutes les réponses lui seront données.

Ô, belle créature, à la grâce si pure. Toi seule connais les secrets.

Je t’en prie. Que ma route n’a pas été accomplie avec regret !

 

Par ton sortilège, sauras-tu me réconforter de l’avenir ?

De tous ces gens qui depuis si longtemps ne font que souffrir.

J’ai affronté tant de fois le froid mordant et le givre brûlant.

 Que j’ai la possibilité de retourner chez les miens gaiement !

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada