Archives

J’ai besoin de caresses

J’ai besoin de caresses Poème de RollandJr St-Gelais Photo par Gb62da Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/I-need-caress-862223158

J’ai besoin de caresses

 

J’ai besoin de caresses,

J’ai tant besoin de tendresse,

Besoin de partager, d’exister et d’aimer,

Besoin de croire en la vie, en l’avenir et d’éternité.

 

Surtout en ces jours de délaissement,

Où tout est sujet à un confinement,

Qui dure depuis trop longtemps,

Et qui rend fous tant de gens.

 

J’ai besoin d’entendre tellement de mots d’amour,

De voir de ces films d’aventure qui en valent le détour,

D’écouter avec grande passion quelques magnifiques mélodies,

Qui célèbrent à profusion les plaisirs et les joies de la vie.

 

J’ai besoin de sentir le parfum de nos verts sapins,

Qui peuplent nos forêts recouvertes d’un mystérieux drap de satin,

De cette neige blanche qui couvre d’un voile pudique les vierges contrées,

Afin de les protéger contre ces gens aux haches tellement bien affûtées.

 

J’ai besoin d’entendre le rire des enfants,

Et de leurs parents des mots si réconfortants,

De voir les vieux couples se promener en se tenant la main,

Et de croire qu’il y aura toujours un meilleur lendemain.

 

J’ai besoin de cajoleries,

De ressentir en mon être cette vie,

Cette vie qui demande qu’à exploser,

À déborder d’un amour trop longtemps réprimé.

 

En ces derniers jours de novembre,

Où le froid mordant gèle mes frêles membres,

Je ressens en moi ce désir de m’endormir jusqu’au printemps,

Et de me réveiller au son des oiseaux jouant de leurs airs gaiement.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

 

Dis-moi la vérité

Dis-moi la vérité Poème de RollandJr St-Gelais Photo de JenovaxLilith par Wendy Garfinkel Photography Source : tell me by JenovaxLilith on DeviantArt 

Dis-moi la vérité

 

Bonsoir ma tendre beauté,

J’ai une question à te poser,

Dont la réponse risque de me tuer,

Puisqu’en mon cœur à jamais elle sera gravée.

 

Mais, avant de te la demander,

Sache que toujours je t’ai respectée.

Et pour le reste de ma vie, ainsi je le ferai.

Alors, dis-moi simplement tout ce qu’il est.

 

Jamais je ne me suis plein de ma différence,

Car mon corps je l’ai accepté depuis mon enfance,

C’est le corps que la vie m’a donné et qu’elle reprendra,

Le jour où j’irai rejoindre mes ancêtres vers l’au-delà.

 

Est-il vrai que tu redoutes de me toucher?

Pourtant, à le faire jamais de ma vie je ne t’ai forcé.

Je t’avais donné le meilleur de tout mon être imparfait,

À te donner la lune et les étoiles, j’étais prêt à le faire s’il le fallait.

 

Dis-moi simplement la pure vérité,

Et je te promets dès cet instant, je m’en irai.

Je me souviendrai au plus profond de mon cœur,

De ta beauté en mes tendres pensées en chaque heure.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Restons à la maison

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Restons à la maison

 

Bonjour chérie,

J’ai une étrange envie,

En cette fin d’un bel après-midi,

Après avoir passé notre dimanche au lit.

 

Que dirais-tu de se faire venir un petit souper?

Un petit repas du restaurant qui est juste à côté,

Un petit repas que nous prendrions avec entrain,

Car, par chance, toi et moi serons en congé demain.

 

De plus, il y aura de bonnes émissions à la télévision.

Des reportages sur des pays où toi et moi un jour irons.

Toute la soirée à nous nous réchaufferons sous la couette,

Avoue-le, mon amour! Cela serait tellement chouette.

 

Ça y est ! Ô ma chérie, c’est décidé.

Je ferai venir une délicieuse pizza à savourer.

De plus, il fait si froid dehors en cette morne saison.

Aussi bien profiter d’être ensemble et de rester à la maison.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une journée dans ma vie

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Une journée dans ma vie

 

Il est trop tôt pour me réveiller,

Le soleil vient à peine de se lever,

Que déjà je ne sais que faire de ma journée,

Que faire de mains avant qu’elle soit terminée.

 

De mes mains devenues fragiles avec le temps,

Usées à force d’avoir travaillé tellement longtemps,

Dans des usines où patrons profitèrent de leurs situations,

Car, que pouvions-nous faire, par la pauvreté de notre instruction?

 

Je me rappelle si tôt la journée de labeur terminée,

Nous allions toutes prendre un verre pour tout oublier,

Dans le petit bar qui se trouvait dans notre modeste quartier,

Ce quartier d’ouvriers où plusieurs d’entre nous y étions nées.

 

C’est-là où en faisant mon marché mon défunt conjoint j’ai rencontré,

Sa grande simplicité tout comme sa beauté m’avait impressionnée,

Souvent il me disait qu’il m’aurait donné la lune s’il le pouvait,

Mais, sa belle humeur au quotidien amplement me suffisait.

 

Jour après jour, avec respect nous nous fréquentions.

Main dans la main, dès que possible, nous nous promenions.

De tendres baisers avec passion lentement nous nous échangions,

Attendre la nuit des noces pour faire l’amour, nous nous promettions.

 

Puis vint enfin le jour béni tant attendu, le grand jour!

Celui où nous avons juré fidélité et de nous aimer pour toujours,

Au pied de l’autel de l’église où nous avons été baptisés et confirmés,

De cette église où de nos gens vers leurs dernières demeures ont été amenés.

 

Quelles belles noces avons-nous eu en cette journée!

Tout le monde souriait lorsque nous nous sommes embrassés,

Et que dire lorsque d’une chanson populaire tous fredonnèrent avec entrain,

Que tout ce dont l’on avait vraiment besoin c’était l’amour avec un si beau refrain.

 

Le temps a passé si vite en fondant un heureux foyer,

Nous n’étions pas riches mais sur toi toujours je pouvais compter,

Deux beaux garçons et une magnifique fille, avec grand plaisir je t’ai donnés.

Fier de tes garçons, mais avec peine tu cachais que ta fille était de loin ta préférée.

 

Car souvent tu répétais avec bonheur qu’elle me ressemblait,

Mon Dieu pour revivre ces jours heureux d’autrefois ce que je donnerais,

Autour de la table, nous avions de quoi bien nous nourrir et aussi aux indigents,

Car une leçon de pure bonté n’est jamais oubliée dans le cœur de tous les enfants.

 

Le temps a fini par faire son œuvre inévitablement,

Nos enfants ont grandi et ont fait leurs vies évidemment,

Alors que toi par cette maladie tu as été vers les cieux amené,

Depuis quelques jours, je me demande quand viendras-tu me chercher.

 

Je me rappelle que tu me répétais souvent comme tu me trouvais belle,

Et par un beau matin où nos enfants dormaient tu voulais me rendre éternelle,

En prenant bien maladroitement tel un novice une photo de moi en noir et blanc,

Cette photo que je tiens avec mes mains chancelantes car j’ai vieilli malheureusement.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Tu es parti, entouré d’amour

Repose en paix maître Merlin l’enchanteur

Tu es parti, entouré d’amour.

 

En cette fin de journée,

Prélude d’une si triste soirée,

Ton papa et ton oncle t’ont accompagné,

Vers le lieu où tu seras endormi pour l’éternité.

 

Tu as été sage durant ce long voyage,

Peut-être parce que tu te doutais bien vu ton âge,

Tu étais tel un prince entouré par ceux qui t’ont aimé,

L’un à ta gauche, l’autre à ta droite, comme pour te protéger.

 

Le soleil baissait tranquillement au lointain l’horizon,

Pendant que vers ce lieu, avec amour, nous t’emmenions.

Rendus sur place, formalités et papiers, nous avons réglés,

Avec chagrin, car nous savions que bientôt, tu nous auras quittés.

 

Nous attendions le moment redouté,

Où à ta souffrance, tout sera enfin terminé.

L’instant d’un appel semblable à une voix d’ange,

Nous avons compris que pour toi est arrivé un archange.

 

Celui qui te transportera là où t’attendent tes vieux copains,

Tes amis avec qui tu jouais comme le feraient des gamins,

Le sablier du temps nous paressa s’écouler si lentement,

Car tout a été fait avec attention et si délicatement.

 

Tu étais entouré d’amour alors qu’encore tu respirais,

Avec tendresse et les larmes aux yeux, je te caressais.

Pendant que ton papa, le cœur en lambeau, pleurait.

Alors qu’un silence rempli de paix nous entourait.

 

Tu es parti, entouré d’amour.

Celui de ton papa qui t’aimera toujours,

Celui de ton oncle qui t’aimera tout autant,

Salut Dame Plume car à elle aussi je pense tout le temps.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada