Archives de tags | limbes

Pour une rare fois,

Pour une rare fois …

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. De mon côté, le retour de mon voyage en Montérégie se déroule à merveille. En effet, j’ai reçu depuis ce lundi quelques-unes des photos réalisées par Mélanie Dufresne de la ville de Chambly. Une photographe extraordinaire. Soyez rassurés! Plusieurs articles tant sous formes de proses que de poèmes seront publiés au fil du temps, au fil de mes inspirations et au fil de mes envies.

N’oublions pas que composer est avant toute chose une question d’harmonie entre la plume et la tête. C’est un peu prendre la plume afin de parcourir le monde des idées et d’en ramener quelques souvenirs pour les placer dans un album à cet effet. Dit autrement, composer c’est poser sur un support ce que l’on désire retenir et subséquemment le diffuser. Chose plus facile à dire qu’à faire puisque, à l’exemple de Thésée et le minotaure, le double danger de s’égarer dans les dédales du labyrinthe des idées et d’être annihilé par l’attrait du néant est sans cesse présent dans chacune des rédactions. Combien d’œuvres littéraires, qui étaient pourtant vouées à la célébrité, furent léguées aux limbes pour cause d’égarement des idées de leurs auteurs potentiels? Triste réalité.

Toutefois, il peut être intéressant de diffuser ses idées autrement que par l’écrit. C’est notamment le cas où la spontanéité doit être de mise. Qui dit spontanéité, dit aussi authenticité ! Voilà pourquoi j’ai voulu vous faire part de mon expérience vécue en ce lundi 9 juillet 2018 dans le cadre d’une entrevue avec deux chercheurs de l’université du Québec à Montréal, connu sous le sigle de l’U.Q.A.M. L’objectif dudit entrevue était de connaître mon cheminement dans le domaine de la nudité artistique et de ma perception du monde des arts.

Bref, c’est avec plaisir que je vous présente pour une rare fois une vidéo que j’ai réalisée de manière subito presto juste avant l’heure du repos de la nuit. Je fais un résumé fort intéressant de mon entrevue en y apportant quelques éléments nouveaux.

Je vous souhaite une bonne écoute.

Sincèrement !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une couronne

21317745_1882311008765212_297473682451366196_n

Une couronne

 

Une couronne de roses,

Pour cette humanité en perdition,

Roses de prières récitées par les anges en union,

En union avec les âmes de nos fidèles défunts dans la fosse.

 

Pourquoi envers l’Église tant de haine ?

Pourquoi tant de mépris envers le message du Sauveur ?

Venu nous sauver de nos craintes, de nos doutes et de nos peurs.

Et sa Parole ? Ne vaut-elle pas les plus beaux poèmes de Verlaine ?

 

Une couronne de pierre,

À offrir aux pieds de l’apôtre Pierre,

Afin de nous préserver de notre propre reniement,

Lorsque le coq du Malin chantera au matin de notre mort assurément.

 

Une couronne de larmes,

Pour ceux qui sont morts au nom de leur foi,

Torturés et rejetés par leurs pairs de nombreuses fois,

Certains combattirent courageusement les tyrans avec armes.

 

Une couronne offerte par un ange avec amour,

Aux âmes oubliées dans les limbes depuis toujours,

À nos chers disparus qui ont sans cesse intercédé pour nous,

Une couronne de vie éternelle dans la cœur de chacun d’entre vous.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Savoir écrire …

18928272_10153966337283039_1066943527_n

Savoir écrire …

« Savoir écrire est un privilège que l’on doit respecter car de la plume bien des nations prennent naissance ou bien sont jetées dans les limbes de l’histoire. »

De RollandJr St-Gelais

À la portée de ta main !

New Image64

À la portée de ta main !

 

Depuis la nuit des temps,

Après sa grande victoire sur le Léviathan,

En Dieu se trouva le désir de créer milliers de galaxies,

  Afin d’y implanter avec amour toutes les germes de la vie.

 

De la lumière naquit l’existence,

Et de son labeur, il donna forme à l’innocence,

Animaux divers et belles plantes couvrirent plaines et vallées,

Sur l’herbe verte des prairies, ses créatures pouvaient en tout temps y aller.

 

Des eaux, il les soustrait à sa divine volonté !

Les séparant des terres, il leurs donna avec magnanimité,

Vastes multitudes de bestioles pour y puiser nourriture à volonté,

Pour celui qui allait devenir en ce paradis, la manifestation de sa divinité.

 

Homme il le créa assurément,

Et lui donna en la femme sa compagne fidèlement,

D’une simple côte, il en tira l’égale de sa chair et de son sang,

Afin de peupler cette magnifique terre par leurs nombreux enfants.

 

Voyant la tristesse dans les yeux d’Adam,

Il lui demanda ce qui le tourmenta en ces jours-là,

Avec espoir de trouver solution, c’est alors qu’il lui confia,

Des joyaux de la terre, il ne savait pas quoi offrir à Ève qu’il aimait tant.

 

Après mûres réflexions,

Dieu avec grande bonté lui sourit,

Et de sa douceur paternelle, dans ses bras, il le prit,

Et lui promit de trouver à son inquiétude légitime la solution.

 

Au gré de la bise matinale,

Il appela son fils de sa voix proverbiale,

Adam bondit dès cet instant pour accourir vers son paternel,

C’est alors qui lui dit cette sage parole qui lui sera éternelle.

 

Dieu avait dit que la lumière soit,

Et elle sortit des limbes car il en est le roi,

Et par son incomparable bonté, il en extirpa toutes les couleurs.

Pour les déposer avec grande délicatesse sur ce bouquet de fleurs.

 

Tu vois mon fils ? Lui demanda-t-il.

Voilà ce que tu devras avoir à chaque heure et en ton cœur,

Pour celle qui t’accompagnera jour après jour tel sera ton destin,

Ce présent, témoignage de ton amour, sera à la portée de ta main.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Il y a de ces silences

New Image5

Il y a de ces silences

 

Il y a de ces silences qui font mal,
Qui nous poussent vers amont et aval,
Dans un tourbillon incessante de la vie,
À ces questions qui semblent infinies.

 

Silences qui tuent à petit feu,
Qui nous brisent l’âme peu à peu,
Qui nous rappellent la légèreté de nos pas,
D’un temps passé jusqu’à trépas.

 

Ô silence lourd!
Toi qui nous rend sourd,
De nos temps de joie et de sourire,
Devenus temps où l’on ne fait que souffrir.

 

Brisé sois-tu jusqu’à je me sois tu,
De ma solitude mon âme en est repue,
Quitte-moi je t’en conjure à jamais,
Dans les limbes où je t’oublierai.

 

De

 

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada