Archives de tags | volonté

Je vois à travers tes yeux

Je vois à travers tes yeux Poème De Rolland Jr St-Gelais Modèle : Alixia Busch Photo par PhotoGille@VL2008 Source : https://www.alixiamodele.com/last-days-in-cannes/

Je vois à travers tes yeux

 

Ô, ma chérie ! Je vois à travers tes yeux.

Une âme bouleversée par ce monde ténébreux.

Un temps qui coure encore et toujours à sa perdition,

Une époque où tout va en une perpétuelle damnation.

 

Voilà pourquoi je ne regarde plus les nouvelles,

Je préfère depuis constamment admirer ta chevelure vermeille.

Oui, c’est de tristes jours que nous vivons en cette décennie.

Tout semble orienté vers la mort au détriment de la vie.

 

Depuis longtemps, je passe mon chemin, car ce n’est guère mon destin.

J’ai choisi de réaliser chaque seconde de plein fouet à pleines mains.

Voilà la raison de ma venue en cette chambre pour un amour interdit,

Je suis arrivé avec une joie infinie afin d’être avec toi cette nuit.

 

Au clair de la lune d’hiver, j’ai encore bien du feu.

Vois ma tendre chérie ! Avec toi, je suis tellement heureux.

Ô, mon ami Pierrot ! Je t’en prie, derrière moi, ferme la porte !

Aux jaloux de notre bonheur, je leur dis que le diable vous emporte.

 

Je boirai à même la source de tes lèvres pulpeuses.

Mes paroles t’amèneront vers des délectations voluptueuses.

Avec ma puissance indescriptible, je te ferai monter aux anges,

Tu l’ignores sûrement, j’étais autrefois le plus beau des archanges.

 

Je découvre dans ton regard cette étrange sensation qui t’envahit.

Un désir incontrôlable qui m’invite à te rejoindre dans ce lit.

Comment pourrais-je résister à cette sublime tentation ?

Car, tu as attiré depuis toujours toute mon attention.

 

Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel,

Je te manifesterai mon affection en cette soirée si belle.

Je te donnerai les clés cuivrées du passage vers l’enfer.

En cette nuit torride, tu apprécieras mon savoir-faire.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Avant d’en arriver là

Avant d’en arriver là Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par VW1956 Source : https://www.deviantart.com/vw1956/art/another-place-945724937

Avant d’en arriver là

 

Je suis allé me promener,

Dans un cimetière, au risque vous déplaire.

Au beau milieu d’une nuit éclairée par une lune souriante.

Ce qui peut vous paraître une chose tout à fait surprenante.

 

À dire vrai, je me posais mille questions,

À propos de la vie pour éviter de perdre sa raison.

Quoi de plus propice qu’un tel endroit pour comprendre ?

Ce que nous attendons de notre existence sans nous y méprendre ?

 

Combien de ces gens ont-ils cherché l’amour en vain ?

Quel nombre parmi eux a eu la chance de boire du bon vin ?

Alors que d’autres se contentèrent du peu que leur offrait la destinée.

Cuillère de bois, ou argentée, peut tanguer l’équilibre du nouveau-né.

 

J’entends le vent souffler dans la cime des feuillus.

Et qui me fait penser à la respiration de ces chers disparus.

De ces inconnus qui jalonnèrent les rues de tant de villes peuplées,

D’individus qui occupent des emplois souvent mal payés.

 

Je perçois les murmures de ceux qui avaient tant de rêves à accomplir.

Des projets merveilleux qu’ils n’ont pas pu réaliser avant de partir.

D’autres ont fait des exploits formidables dans un silence absolu.

Des riches et des pauvres qui sont désormais, de leur état, dépourvu.

 

J’observe les arbres qui couvrent les pierres tombales de leurs ramures.

Ils les protègent contre l’usure du temps avec une volonté si pure.

Car, il n’y a rien de plus terrible en ce monde voué à la matérialité.

Que d’assister à l’érosion de toutes les formes de spiritualité.

 

Je distingue des mots d’amour qui n’ont jamais été dits,

 Par ces âmes alors qu’elles avaient l’opportunité d’être en vie.

Pourtant, n’est-ce pas ce qui donne aux humains un motif d’exister ?

Quelle tristesse de voir que tant de peuples se sont entretués !

 

Je lis les noms inscrits sur les sépultures,

De ces témoins qui ignorent la crainte de notre futur.

 Ont-ils pu embrasser les êtres qui étaient chers à leurs yeux ?

Est-ce important de le savoir alors qu’ils furent rappelés par les cieux ?

 

Quelle leçon ai-je apprise en cette période d’obscurité ?

Qu’il est impératif de vivre dans la lumière en toute vérité !

Voilà pourquoi mon cœur exulte dès que l’aurore est devant moi.

Ne craignons donc pas de dire notre amour avant d’en arriver là.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un travail magistral

Un travail magistral Texte de réflexion par Rolland Jr St-Gelais Dessin par DerBuettner Source : https://www.deviantart.com/derbuettner/art/Slow-944613438

Un travail magistral

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien et que le début de l’année 2023 vous soit bénéfique. De mon côté, j’ai eu une période des fêtes assez complexe mais, Dieu merci, tout est maintenant résolu. J’entreprends donc la nouvelle année avec joie et optimisme. 

Je profite du moment présent pour remercier mes fidèles abonnés, et les visiteurs occasionnels, qui ont fait, par leurs appuis, le succès de ce journal Web consacré à la nudité de bon goût, la poésie et à des textes basés sur des réflexions personnelles. C’est grâce à vous, amis et collaborateurs, que mon blogue artistique a pu connaître sa cote de popularité la plus élevée depuis sa création en 2014. En effet, il y a plus de 275 000 individus qui ont parcouru l’ensemble de mes articles publiés au cours de l’année 2022. 

Il va de soi qu’un tel succès a pour cause trois facteurs importants. Le superbe dessin réalisé par DerBuettner illustre à la perfection ces facteurs. En premier lieu, la recherche assidue de la finesse est, à l’image d’un pinceau d’un artiste-peintre, ce qui permet d’éviter en tout temps la présence, ne serait-ce qu’une seule fois, de toute forme de vulgarité. En deuxième lieu, mon intention d’atteindre une qualité du français écrit acceptable est à mon humble avis le signe de maturité chez votre modeste serviteur. Peut-on bafouer la langue de Molière tout en étant soucieux de sa protection ? Agir de la sorte relève presque d’un délire schizophrénique. En dernier lieu, ma volonté de rendre grâce à la beauté au sein des œuvres qui illustrent ce blogue y est pleinement légitime.

Vous avez sûrement remarqué que ces trois composantes transpirent au sein de chacune de mes parutions. Ce qui est tout à fait normal puisqu’ils constituent les éléments de base du respect que j’éprouve envers tous les artistes et leurs modèles qui ont participé à leurs façons à son édification. Tout comme ce dessin, chaque ligne de conduite a été suivie scrupuleusement.

Quel en est l’objectif ? Tout simplement de rendre le chemin parcouru pour toutes les personnes qui s’y aventure de manière la plus agréable et satisfaisante qui soit. À dire vrai, il s’agit, vous en conviendrez, d’un travail magistral.

Merci de votre attention !

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Vois la lumière

Vois la lumière Photo et poème par Rolland Jr St-Gelais

 

Vois la lumière

 

Trop tard pour reculer.

Tu dois maintenant avancer.

Tu as gravi les marches de l’escalier.

C’est le moment de décider pour l’éternité.

 

Faire le choix de la force pure et le judicieux pouvoir,

Être ce que tu es jusqu’à l’avènement du dernier soir.

Il est plus que temps de t’accomplir et non pas de subir.

Regarde ces cierges, c’est alors tu commenceras à vivre.

 

Remets-toi avec fierté en chemin !

Laisse cette croix et réalise ton destin !

Dans le fond des ténèbres existe une lumière,

Qui donnera à ton âme la puissance d’une guerrière.

 

Trois bougies rayonnent dans la nuit.

La première remplira d’ardeur ton esprit.

La deuxième comblera ton cœur de la volonté.

La dernière te préviendra de tous les dangers.

 

Mais, prends bien garde à mes recommandations.

Tu subiras de la part des hommes bien de condamnation.

Tu seras perçu comme un être étrange qui sans cesse les hante.

Tu auras l’avantage de connaître leurs intentions malfaisantes.

 

Avance et touche ces flammes qui brûlent devant toi !

Tu cesseras d’être une simple esclave et ta vie tu gouverneras.

De ton avenir, désormais, tu en seras la maîtresse à jamais.

Maintenant, c’est le moment d’évoluer en ce que tu es.

 

Vois cette lumière qui resplendit dans ton cœur.

Il serait peut-être le temps d’arrêter d’avoir peur.

Je te porterai afin que ton pied ne heurte aucune pierre.

Va vers l’avant et surtout ne pense plus à tes fautes d’hier.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Carte postale

Carte postale Poème de Rolland Jr St-Gelais Collection de Appetitive-Soul Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/Postcard-6×4-inches-Art-by-Lovis-Corinth-941033153

Carte postale

 

 

Hier soir, j’ai eu la curieuse idée

D’aller dans le grenier pour y chercher

Dans la malle de mes grands-parents,

Quelques-uns de leurs souvenirs d’antan.

 

Je me remémore de leurs contes et récits,

De leurs voyages fabuleux aux mille péripéties.

Ils me racontèrent comment ils se sont rencontrés,

De leurs façons de se courtiser jusqu’à leur union devant le curé.

 

Mon grand-père n’était pas tellement pratiquant.

Mais, devant les mystères de la vie, il se reconnaissait croyant.

Son épouse, une femme libérée pour son époque, aimait le faste.

Se marier hors d’une église richement ornée aurait été un vrai désastre.

 

Il était un photographe de renom dans le domaine de la nudité.

Elle était, depuis toujours, à la fois sa muse et son assistante attitrée.

Allant ici et là dans Paris y tenir des ateliers et offrir des cours.

Lesquels débutèrent en soirée et se terminèrent au petit jour !

 

Ils vécurent ensemble dans la quiétude de leur foyer des temps heureux.

Jusqu’au moment où vinrent la guerre et son cortège de malheureux.

Étant un homme en bonne santé et de bonnes réputations.

Il a été promu dès son incorporation reporter sur le front.

 

Des clichés en tous genres il a, avec son appareil, exécuté,

En essayant tant bien que mal de camoufler la réalité.

Il fallait bien présenter des soldats fiers et valeureux,

Dans les quotidiens français afin de satisfaire les curieux.

 

Entre deux batailles, avec joie, il écrivit à sa chérie.

Qui avait, comme bien des gens, fui la belle ville de Paris.

Car, la « Grosse Bertha » y faisait pleuvoir avec rudesse toute sa rage.

Avec pour seule volonté d’annihiler la moindre parcelle de courage.

 

Puis, un jour, pas comme les autres, vint une lettre de sa dulcinée.

Une missive dans laquelle il était écrit ; « J’espère que tu vas adorer ».

Il trouva l’une de ses premières photos converties en cartes postales.

Quel beau présent que lui a fait son amour pour lui remonter le moral !

 

De

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada