Archives de tags | volonté

Pudeur

FB_IMG_1532261054540

Dessin de Eri Kel

Pudeur

 

Encore endormie?

Ce que tu es jolie, ma chérie.

En ce dimanche où tout est tranquille,

Loin des bruits de la semaine en ville.

 

Déjà un mois que nous sommes en vacances,

Que notre vie se déroule comme un fleuve de romance.

Soleil et ses bienfaits à profusion et à chaque jour

Clair de lune et ses regards furtifs lorsque nous faisons l’amour.

 

Sur cette île magnifique et perdue,

Perdue telle que furent toutes nos vertus.

Nous avons appris à nous connaître et à renaître,

Loin de ces regards et de ces jugements de ces êtres.

 

C’est maintenant l’aube,

Le temps de réciter les laudes.

Mais c’est avec mes mains que je veux,

Que je désire donner un plaisir tel est mon vœu.

 

Mais devant ton sacré silence,

Me rappelant la douceur de ma tendre enfance,

Alors que tu es étendue bien sagement dos face à ton serviteur,

J’acquiescerai à ta volonté d’attendre à plus tard en veillant sur ta pudeur.

 

De

 

Rolland St Gelais

Québec (Québec)

Canada

Être femme

figure_study_by_ggdraw-dc22i6k

Réalisation de Gérard Teillot de la France

Être femme

 

Qu’est-ce qu’une femme?

Est-ce une question sans réponse?

Cela m’horripile et parfois même me défonce.

Est-ce de raviver sans cesse chez l’homme une flamme?

 

Est-ce d’être à jamais condamnée?

D’être en dépit de notre volonté et par notre corps,

D’avoir encore et toujours à subir le mauvais sort?

Est-ce de voir notre futur de mère et de filles qu’être des âmes damnées?

 

De ces religions phallocrates,

Qui se croient être démocrates,

Mais qui envoient les porteuses de vie,

Aux bûchés afin de satisfaire leurs mortelles envies.

 

Femmes jeunes et belles ou ridées et mûres,

Mais délicieuses en tout temps telles des mûrs,

Qui souvent ne connaissent pas le droit à la jouissance,

Qui leur a été interdite dès les premiers instants de leur adolescence.

 

Femmes aux corps si mystérieux et divers,

Affrontant les périodes de paix ou de guerre,

Être ou bien ne pas être la moitié de l’humanité?

Question sur laquelle repose l’ensemble de notre destinée.

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada

Fatigué, mais satisfait.

IMG_20180219_193005_1191

Titre : Fatigué, mais satisfait.

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. pour ma part, ma journée a été tout à fait exceptionnelle au sein d’une école artistique située en plein centre-ville de Montréal. En effet, j’ai eu le privilège d’avoir été modèle vivant (nu intégral) pour un groupe d’étudiants et d’étudiantes en arts.

La séance se déroula de manière impeccable sous la supervision du professeure, très charmante et super gentille, qui a été d’une aide précieuse pour ses conseils et ses recommandations tout au long de la séance. Que de conseils judicieux, des suggestions de poses nues lesquelles étaient fort appréciées par votre humble serviteur puisque le groupe était composé d’étudiants de première année de niveau universitaire sans oublier qu’il nous était impératif, si vous me permettez l’expression, d’entrer dans le vif du sujet.

Qui plus est ! L’ouverture d’esprit des étudiants présents, la volonté de se surpasser et le fait d’avoir été prévenus de ma participation ont été des éléments incitatifs à leur donner mon maximum et, surtout, à mettre de côté ma pudeur. Ce qui ne signifie en aucune façon que tout y était permis. Bien au contraire ! La recherche de l’excellence a été, l’est encore et le sera pour toujours la pierre d’angle de mon travail en tant que modèle vivant.

Croyez-moi, c’est à suivre.

Merci de m’avoir lu.

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Hiver en mon cœur

 

 

Hiver en mon cœur

 

Ô quelle triste journée,
Où mon cœur s’est brisé,
Brisé pour un malentendu,
Alors que dire la vérité il aurait fallu.

 

Je ne le savais point,
Combien était ton besoin,
Car l’avoir vraiment su et connu,
J’aurais compris combien tu étais nue.

 

Pourquoi m’avoir caché la vérité ?
Maintenant c’est mon cœur qui est enneigé,
Par les flocons du chagrin qui recouvrent mon chemin,
Quelle sort me réservent les dieux d’avoir raté mon destin ?

 

Automne encore présent,
D’où soufflent les grands vents,
Faisant déjà vaste place à mes peurs,
Car contre ma volonté s’est installé l’hiver en mon cœur.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Sensible

 

 

Sensible

 

Il y a parfois en ce monde,
Des instants et des moments,
Où les mots sont tellement insuffisants,
Pour exprimer tout le mal qui nous inonde.

 

Tout ce que je voulais,
Tout ce que mon cœur désirais,
C’était ton bonheur sans arrière-pensées,
Un peu de sérénité en cet univers insensé.

 

Mais, je craignais revivre,
Ces rejets et ne pouvoir y survivre,
Sachant la femme belle que tu es en toi.
Jamais je ne voulais te blesser je te le jure sur ma foi.

 

Tu es trop sensible,
Sensible telle une feuille au vent,
Je ne t’ai jamais menti sur mes intentions,
Car en toi je portais toute ma précieuse attention.

 

J’ignore ce que l’on dit sur moi,
Je laisse courir les rumeurs sur les voies,
Car ma volonté était pure pour nous deux,
Sans t’avoir promis que nous vivrions tels des dieux.

 

Sensible ! Je ne sais vraiment pas quoi dire,
Sensible ! Je ne peux simplement rien écrire,
Sensible ! Je voulais de bonne foi que tu sois heureuse,
Sensible ! Dû à mes peurs, c’est toi qui es si malheureuse.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Être là …

FB_IMG_1471706448114

Être là …

 

Être là quand on je ne m’y attend pas,
Marcher vers toi en glissant doucement de mes pas,
Retenir mon souffle jusqu’au moment où je t’ai embrassée,
Sentant mon cœur infidèle de ta flamme immortelle s’embraser.

 

Être près de toi dans le silence de la nuit,
Entendre les gémissements de ta voix du plaisir interdit,
Maintenir la cadence du va-et-vient de ma hampe profonde,
Dans ton corps mirifique de déesse qu’avec délicatesse je sonde.

 

Être en toi avec délice,
Que je ne saurais décrire sans faire supplice,
Douleur du début fit place, ô quel bonheur, aux joies ineffables,
De ma chaude verge tu en redemandas avec volonté insatiable.

 

Être ensemble pour cette nuit,
Même si ce ne sera jamais, on le sait bien, pour la vie,
Ressembler avec un sourire malin à ces divinités de l’Olympe céleste,
Voilà ô mon amour le symbolisme de nos imperturbables caresses.

 

Être nus sans en éprouver de la honte,
Devant cette foule de gens hypocrites et si immondes,
Que même les flammes de la Géhenne au loin les rejetteraient,
Pour les condamner au froid du néant que Chronos jadis occupait.

 

Être sous l’emprise de ton regard,
De ton charme irrésistible, tu en développas un art,
Voilà que je m’avoue devant toi, ô ma bien-aimée chérie, vaincu.
Voilà ma raison de vivre cette nuit où nous candidement étions nus.

 

Être ou ne pas être ?
Quelle serait selon l’anglais la véritable question,
Celui qui de sa plume vertueuse enjoliva la terre d’Albion,
Répondons-lui, ma tendre aimée, que c’est mieux que de paraître.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

 

 

En guise de remerciement à Dina

New Image 90

En guise de remerciement à Dina

Je dédies cette photo à Dina qui a eu l’amabilité de m’écrire ces quelques mots par émail. Une simple photo pour témoigner de ma gratitude à son égard.

Encore merci !

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

 

« Bonjour Rolland,

J’ai lu le « à propos » sur ton blog et j’ai été très touché par ta force, ta volonté, ta persévérance et ta plume qui permet de te connaitre. L’amour des tiens se fait sentir à travers tes lignes. L’amour est à la base de tout.

Tu n’es pas un simple « modèle vivant », tu es un modèle de vie à suivre. Malgré toutes les difficultés et les souffrances que tu as traversé et que tu traverses, tu es reconnaissant à la vie, à tes parents contrairement à plus que la moitié des humains qui ont tout et qui ne sont pas reconnaissants.

Je te souhaite beaucoup d’amour dans ta vie. Tu as toute mon admiration et mon respect!

Au plaisir de te lire.

Dina »

À la portée de ta main !

New Image64

À la portée de ta main !

 

Depuis la nuit des temps,

Après sa grande victoire sur le Léviathan,

En Dieu se trouva le désir de créer milliers de galaxies,

  Afin d’y implanter avec amour toutes les germes de la vie.

 

De la lumière naquit l’existence,

Et de son labeur, il donna forme à l’innocence,

Animaux divers et belles plantes couvrirent plaines et vallées,

Sur l’herbe verte des prairies, ses créatures pouvaient en tout temps y aller.

 

Des eaux, il les soustrait à sa divine volonté !

Les séparant des terres, il leurs donna avec magnanimité,

Vastes multitudes de bestioles pour y puiser nourriture à volonté,

Pour celui qui allait devenir en ce paradis, la manifestation de sa divinité.

 

Homme il le créa assurément,

Et lui donna en la femme sa compagne fidèlement,

D’une simple côte, il en tira l’égale de sa chair et de son sang,

Afin de peupler cette magnifique terre par leurs nombreux enfants.

 

Voyant la tristesse dans les yeux d’Adam,

Il lui demanda ce qui le tourmenta en ces jours-là,

Avec espoir de trouver solution, c’est alors qu’il lui confia,

Des joyaux de la terre, il ne savait pas quoi offrir à Ève qu’il aimait tant.

 

Après mûres réflexions,

Dieu avec grande bonté lui sourit,

Et de sa douceur paternelle, dans ses bras, il le prit,

Et lui promit de trouver à son inquiétude légitime la solution.

 

Au gré de la bise matinale,

Il appela son fils de sa voix proverbiale,

Adam bondit dès cet instant pour accourir vers son paternel,

C’est alors qui lui dit cette sage parole qui lui sera éternelle.

 

Dieu avait dit que la lumière soit,

Et elle sortit des limbes car il en est le roi,

Et par son incomparable bonté, il en extirpa toutes les couleurs.

Pour les déposer avec grande délicatesse sur ce bouquet de fleurs.

 

Tu vois mon fils ? Lui demanda-t-il.

Voilà ce que tu devras avoir à chaque heure et en ton cœur,

Pour celle qui t’accompagnera jour après jour tel sera ton destin,

Ce présent, témoignage de ton amour, sera à la portée de ta main.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pour toi, je suis à genoux

new-image36

Pour toi, je suis à genoux

 

Devant cette foule qui me dévisage sans arrêt,

Mes pensées vont vers toi peu importe là où tu es,

De mon corps nu, rien de leurs yeux ne leur sera caché,

Car toute ma fierté se trouve dans cette chaire si blessée.

 

Le vide en moi me consume avec grande avidité,

M’imprégnant de sa force herculéenne et de sa rapidité,

Puis, sans aucune retenue, je décide simplement de m’abandonner,

De laisser aller ce sang bouillant parcourir ces veines telle une randonnée.

 

Masculinité tellement proche des dieux,

Legs que me firent mes lointains et nobles aïeux,

Et que je garderai pour celle qui a touché mon cœur,

Cette vierge et blanche terre où règne un royaume sans peur.

 

Je ressens ces vibrations indices de la vie au plus profond de mon intimité,

Avec courage, volonté et sérénité, je suis parvenu à me dompter,

Faisant le néant, là où règne une paix céleste, autour de moi,

Car de mon corps vigoureux j’ai décidé d’en être le roi.

 

Et de ma si belle virilité elle te sera réservée à jamais,

Car mon souhait c’est de te prouver combien je te respectais.

Point de honte d’être un homme véritable en ce monde si exécrable,

Mais grand honneur de savoir agir avec noblesse et de toujours en être capable.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Alors que je suis qu’un homme.

new-image39

Alors que je suis qu’un homme.

 

Question éternelle,
Que j’adresse à l’Éternel.
Sagesse convoitée avec humilité,
Oeuvre de chair malgré moi inachevée.

 

Parcourant les mers et le monde,
Me rappelant ces voix telles que des ondes,
Couleurs d’ébènes pour certains et d’or pour d’autres,
Bien différentes de celle qui est bien simplement la nôtre.

 

Corps à la fois frêle mais tenace,
C’est un fait que de me voir çà vous agace,
Me voir un jour disparaître? Ce n’est pas pour demain.
Car devant l’adversité, j’ai de nombreux tours de mains.

 

Mes yeux, devant vous peuples ébahis, brillent de volupté,
Car mon plus grand désir est de vous prouver ma virilité,
Certes mon corps par un drame est blessé,
Mais ma volonté de vivre n’a pas baissé.

 

Depuis ma naissance, je vous ai fait mentir.
Et, croyez-moi, cela m’a fait souvent rire.
Vous vouliez faire de moi un ombre,
Alors que je suis qu’un homme.

 

De

 

RollandJrSt-Gelais
Québec (Québec)
Canada