Archives de tags | neige

J’ai perdu mon chemin

J’ai perdu mon chemin Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source ; https://www.deviantart.com/gb62da/art/I-ve-lost-my-way-924209738

J’ai perdu mon chemin

 

En parcourant les bois,

Une femme magnifique, je rencontrai.

Dans une clairière à l’ombre des arbres parsemés,

Où elle était assise sur un tronc sec et droit.

 

Elle me semblait tellement troublée au premier regard.

Voulant jouer l’homme galant, je lui ai offert mon assistance.

La courtoisie est preuve d’une bonne éducation dès son plus jeune âge.

« Auriez-vous besoin de mon aide, ravissante dame ? » J’ai demandé sans retard.

 

« J’ai perdu mon chemin, charmant garçon. » Elle me répondit avec douceur.

M’avançant alors avec prudence vers elle, je lui ai tendu ma veste.

Car elle était à demi nue, offrant à mes yeux ébahis un joli sexe.

« Soyez rassurée ! » J’ai dit afin de calmer ses frayeurs.

 

Elle était si resplendissante avec ses cheveux de feu.

Sa peau blanche comme la neige tombée en un matin d’hiver.

Ses lèvres rouges étaient agrémentées par une mystérieuse pierre.

Une auréole se dégagea de son corps illuminant avec délicatesse ce lieu.

 

Une toge romaine laissa entrevoir un sein.

Tel un symbole de pureté digne d’une lointaine dynastie.

Un sang bleu devait couler en elle, preuve d’une monarchie.

Seule à cet endroit ? Serait-ce par un obscur dessein ?

 

Une étrange sensation m’envahit.

Je sentais nos cœurs battre à l’unisson.

Nos âmes entraient dans une secrète communion.

Avec une patience angélique, près d’elle je me suis assis.

 

Puis, elle me confia être la fée de cette forêt.

Qui attendait le moment pour trouver l’élu de son cœur.

Voyant mon geste, elle m’a choisi pour époux en cette heure.

Un brouillard nous entoura tel un manteau d’hiver lourd et épais.

 

Elle a entrepris une nouvelle route avec moi à ses côtés.

Dans son pays éloigné, elle m’y amena pour l’éternité.

Un véritable paradis où notre amour sera partagé,

Avec nos nombreux enfants heureux et comblés.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Neuf années sont passées

Neuf années sont passées Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par K.W. Oliver des États-Unis

Neuf années sont passées.

 

Je suis seul en cette forêt.

Profitant allègrement de cette paix.

Ayant pour témoins les oiseaux qui chantèrent,

Dans les cimes des arbres qui attendent le réveil de la terre.

 

Loin des nouvelles de guerre et de conflits,

Je profite de cet instant merveilleux que m’offre la vie.

Pour me rappeler que rien en ce monde ne pourra me toucher,

Si ce n’est qu’un enfant à secourir, un indigent à aider et une femme à aimer.

 

 Je foule la neige doucement balayée par le vent.

Cette neige qui périra, malgré sa beauté, dès le printemps.

Que mon désir d’être transporté dans le temps passé puisse se réaliser !

Que je puisse revivre mon premier amour, mon premier baiser.

 

Neuf années sont passées depuis que tu es parti vers le paradis.

Emportant avec elles, mes rêves, mes espoirs et mes envies.

Je me remémore ces paroles que tu avais prononcées.

Peu de temps avant que la maladie t’a emportée.

 

« Nous serons toujours ensemble, mon chéri. »

« Car, avec toi, j’ai connu un aperçu du paradis. »

C’est alors que je prends conscience de la chance que j’ai.

D’avoir pu rendre vraiment heureuse la femme que j’ai aimée.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

La mariée

La mariée Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo & modèle : Jenovaxlilith

La mariée

 

J’ai été invité,

À des noces merveilleuses,

Où les femmes étaient si joyeuses,

D’assister au mariage de leur amie adorée.

 

Tout était si beau, si magnifique.

Les fleurs multicolores et les tables bien garnies.

L’orchestre qui jouait de si tendres mélodies.

Je me croyais dans un conte féérique.

 

Après la cérémonie en un lieu si sacré,

Dans laquelle les époux s’échangèrent leurs anneaux.

Que de souvenirs resteront en mon cœur parmi les plus beaux !

Et de ces vœux, où ils se promettaient grande fidélité.

 

Ah! Comme elle était belle cette dame.

Dans sa robe blanche comme de la neige.

En secret, j’ai tant rêvé d’elle. Mais, le pouvais-je?

En mon cœur, elle me réchauffait d’une douce flamme.

 

À travers les fleurs suspendues, elle est apparue.

De son regard, elle vit alors comme j’aurais aimé être à ses côtés.

Être pour toujours son ami, son confident, son amour, pour l’éternité.

Mais, cette chance s’est pour toujours envolée, est à jamais perdue.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Je suis un cardinal rouge

Je suis un cardinal rouge Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo et modèle par JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/red-cardinal-904391318

Je suis un cardinal rouge

 

Je suis un cardinal rouge,

Rouge comme un excellent vin,

Dans une coupe tenue par une main,

Dont aucune goutte n’est versée, car rien ne bouge.

 

Étendue sur la neige d’une pureté sans égale,

J’entends le vent siffler dans les branches givrées,

Givrées en cette saison à la fois magnifique et glacée,

Et où rien ne peut me blesser ni me faire aucun mal.

 

Les yeux clos afin de savourer ce moment précieux,

Me laissant simplement bercer par les chants,

Des rares oiseaux qui attendent le printemps,

Alors que bien d’autres ont déjà quitté ces lieux.

 

Je suis un cardinal quelque peu étrange,

Mes tatouages racontent une histoire fascinante,

Où se trouvent bien des choses si étonnantes,

Sans oublier des êtres célestes appelés des anges.

 

Chut ! Ne faites pas de bruit, s’il vous plaît.

Laissez glisser entre vos doigts le temps qui coule.

Laissez aller vos pensées dans le vide qui s’écroule.

Je suis le cardinal rouge de ces bois, voici ce qui en est.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La neige a décidé

La neige a décidé Poème de Rolland Jr St-Gelais avec la permission spéciale de Jenovaxlilith DeviantArt : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith

La neige a décidé

  

La neige a décidé,

Dans ce pays, d’y rester.

Tout est d’un blanc immaculé

Je suis là sans dire un mot sans bouger

 

Neige blanche tombée des cieux.

Qui recouvre le pays de mes aïeux,

Ce pays où jadis vivaient les amoureux

Où ils y fondèrent des villages si nombreux.

  

Tout autour de moi est magnifique.

Tout semble tiré d’un conte féerique.

De ces contes aux aventures épiques.

De ces histoires tellement romantiques.

 

En cet endroit où je suis toute de blanc vêtue.

Même si je désirais au plus profond de moi être nue.

Car, avouons-le, en cette forêt vierge qui m’aurait vue ?

Dès le moment où je me suis assise, tout s’est tu.

 

Maintenant, la neige recouvre le sol fatigué,

Épuisé d’avoir été, par les hommes, tant exploité.

Repose-toi bien, dans ce silence, terre bien-aimée.

Aimée par toutes les âmes de bonne volonté. 

 

Je serai immobile bien sagement

Sans faire de bruit bien évidemment

À cet endroit, je resterai aussi longtemps

J’admirerai le paysage enneigé tout ce temps.

 

La neige a décidé aujourd’hui d’être avec moi,

En cette forêt perdue qui met mon cœur en émoi

J’aimerais dès maintenant être pour toujours avec toi

Ô belle et douce neige, dans les nuages en guise de toit.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada