Archives de tags | vision

Sens en toi l’amour que je ressens pour toi

Sens en toi mon amour que j'éprouve pour toi

 

Avec la permission de Christian d’Allemagne

 

Sens en toi l’amour que je ressens pour toi

 

Ô beauté chérie pour cette seule nuit,

Ô belle déesse peut-être même pour la vie,

Car qui sait, en ce monde, comment sera fait demain,

Serait-ce un rêve disparu au matin ou vécu tel un destin ?

 

Maintenant que tes désirs furent comblés,

Par mes caresses viriles de mains si expérimentés,

Fouillant dans les moindres recoins de ton corps de femme,

Allumant avec précaution tes lieux de plaisir telle une douce flamme.

 

N’écoutant que mes émotions,

Celles de te combler avec mille sensations,

Assouvir avec attention tes demandes et tes supplications,

Dans le but ultime de te donner avec générosité de multiples satisfactions.

 

Sachant, sans te le dire, le bon moment,

Tu m’offris cette vision incroyable gracieusement,

En me suppliant telle une esclave à son maître bien-aimé,

 De te rendre hommage en pénétrant ce haut-lieu tant apprécié.

 

C’est alors qu’en cet instant précis,

Qu’au plus profond de moi j’ai enfin souri,

Puisque j’avais depuis longtemps envie de t’offrir ce cadeau,

Un présent si intime afin de te faire connaître un moment si beau.

 

Un moment que tu ne pourras jamais oublier,

Que tu n’avais jamais connu avec tes amants du passé.

Alors qu’avec douceur je pénètre cette barrière gracieusement levée,

De te faire connaître ce plaisir tant interdit tu ne cesses de me supplier.

 

J’arrive dès cet instant pour te démontrer mon amour,

Je serai bientôt en toi de corps et de cœurs pour toujours,

Je viens sans ménagement et retenu avec amour pour seule loi,

Ô mon adorée, sens en toi tout mon amour que j’éprouve pour toi.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Comment pouvais-je ignorer cette peinture ?

FB_IMG_1524139094702

Peinture réalisée par Magali Holgado Permission obtenue de sa part pour la représentation de cette magnifique peinture.

Comment pouvais-je ignorer cette peinture ?

Bonjour tout le monde,

Vous le savez probablement déjà. Je suis membre de quelques groupes artistiques au sein du réseau social Facebook. Cela me permet d’être en relation avec des artistes au talent indéniable. Je profite souvent de ce privilège pour communiquer avec certains d’entre eux dans un cadre purement « professionnel ». En effet, le respect de leurs vies privées est pour moi un élément fondamental dans mes rapports au sein desdits groupes.

C’est ainsi que votre humble serviteur peut découvrir des œuvres tout à fait remarquables réalisées par certains d’entre eux. Il m’arrive parfois de rester plusieurs minutes à regarder, admirer et analyser une oeuvre afin d’essayer de comprendre les raisons qui poussent mes yeux à ne plus la quitter. Autrement dit, pourquoi suis-je perturbé par une telle oeuvre ? Souvent les raisons sont d’une telle simplicité qu’elles peuvent passer sous silence si je ne prends pas le temps requis de bien les découvrir. Et, à mon grand étonnement, c’est la redécouverte de mes plus profondes valeurs qui fait figure de fil conducteur dans mon cheminement.

C’est un fait indéniable que nous voyons, percevons et sommes sensibles au monde environnant à travers nos propres valeurs qui nous ont été inculquées par nos proches et ce, dès la petite enfance. Personnellement, la foi chrétienne de tradition catholique a sans contredit une influence indéniable dans ma vision des choses et ma philosophie de vie.

Il est important de retenir un fait de la plus haute importance. C’est-à-dire que chaque religion chrétienne a pour fondement une tradition influencée par la culture et la philosophie dans laquelle elle a pris racine. Voilà pourquoi la culture latine influencée par les philosophes grecques ont donné naissance à la tradition catholique comme expression de la théologie à l’égard de la foi chrétienne. Pour leur part, les églises orthodoxes furent influencées par la culture byzantine et peut-être une interprétation plus scolastique des philosophes grecs. Il en est de même des traditions protestantes où, notamment, la découverte du nouveau monde fut déterminante pour l’émergence des églises réformées. Il va de soi que les langues tant parlées qu’écrites et toutes les subtilités qui leur sont particulières constituent des facteurs déterminant dans les expressions de la foi chrétienne.

Enfin bref, une telle peinture réalisée par une main de maîtresse a favorisé une questionnement d’ordre théologique en mon fort intérieur. Pourquoi donc étais-je si ébahi dès l’instant où mes yeux se posèrent sur cette peinture ? Je dirais en guise de réponse que tout réside en ma foi chrétienne vécue en tant que catholique. Une tradition qui a permis, avec des périodes plus ou moins sombres au cours de l’histoire, la création d’œuvres artistiques qui témoignent à elles seules toute la splendeur de l’homme et de la …. femme.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Crayon de femme !

28958381_796302517246155_2160800046530760393_n

 

Magnifique dessin au crayon réalisé par Nicole Boileau

 

Crayon de femme !

« Crayon de femme. Crayon immortalisant la féminité. Crayon donnant vie au corps qui porte la vie. Crayon noir pour une femme blanche. Crayon dirigé par la main de celle qui voit, qui admire et qui scrute. Crayon obéissant jusqu’à la fin. La fin des contours si fins. Crayon manifestant la beauté, la sensibilité et la douce sensualité. Crayon de femme animé par la volupté d’une vive flamme. »

Un dessin de nu qui offre une vision simple de la beauté de la femme nue. Contemplons avec le cœur

Une très belle œuvre de Nicole Boileau de Montréal (Québec) Canada

Chef-d’oeuvre qui me fait plaisir de partager avec vous.
RollandJr St-Gelais de Québec

 

Des mains féminines

 

20171122_210430

 

Modèle nu ? RollandJr St-Gelais  Lieu ? Liveart de Montréal

 

 

Des mains féminines

Bonjour tout le monde,

Comment se passe votre dernière semaine de novembre ? Pour ma20171122_202348 part, je dois reconnaître que tout va à merveille. En effet, je constate avec un immense plaisir que ce mois a été rempli de belles expériences vécues en tant modèle nu pour des écoles d’arts tant sur la lointaine côte-nord, plus précisément à Sept-Îles, que dans la métropole du Québec, c’est-à-dire Montréal. Un des éléments qui a rendu mes séjours réellement satisfaisant est sans contredit la rencontre de gens extraordinaires. Des gens avec qui j’ai pu partager des idées sur de nombreux sujets et qui sont souvent originaires de pays où la culture y occupe une place centrale.

Toutefois, un autre élément qui m’a agréablement étonné, c’est de constater jusqu’à tel point mon physique, lequel est loin de constituer un handicap quelconque à mes yeux, semble être perçu de manière fort éloquente de la part des artistes féminines. Une perception de la réalité qui est vécue avec une touche qui m’est tout particulièrement satisfaisante. En effet, la vision semble non pas sublimer mon handicap mais plutôt à le juxtaposer de façon à y trouver une harmonie.

20171122_210257Ceci peut vous paraître étrange, mais j’ai vraiment aimé vivre cette expérience de modèle nu devant un groupe composé presque exclusivement de femmes, de surcroît fort jolies, qui ont su apprivoiser leurs regards face à un homme possédant des attributs physiques quelque peu hors de l’ordinaire. Qui plus est ! Le dialogue qu’elles et votre humble serviteur avions eu a favorisé une compréhension mutuelle de nos attentes. À cela vient s’ajouter la participation active d’une amie, une femme de grande beauté, non seulement en tant qu’aide personnelle, et photographe attitrée pour les photos qui agrémentent les articles concernant ladite séance, mais aussi en tant que modèle nue à l’occasion de certaines poses réalisées en duo.

Bref, le mois de novembre est jusqu’à maintenant l’un des plus productifs de l’année en cours. Mais, ce n’est pas terminé puisque je serai à Trois-Rivières ce mercredi pour une autre séance de nudité artistique. Là aussi, je serai accompagné par une charmante jeune dame.

C’est à suivre …

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Une grande dame, une artiste accomplie et une amie formidable.

Une grande dame, une artiste accomplie et une amie formidable.

Bonjour tout le monde,

Je vous présente un interview qu’une de mes amies a réalisé ces derniers jours. Un interview dans laquelle elle nous témoigne de sa passion artistique.  J’ai eu la chance d’assister à quelques-uns de ses spectacles et même, croyez-le ou non, d’être interrogé à mon tour par cette dame extraordinaire. Vous trouverez le lien en annexe menant à l’entrevue originale, et ce dans un souci de respecter les droits d’auteurs.

Merci de votre assiduité à suivre mes publications !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec) Canada

N.B. J’ai obtenu au préalable la permission de cette artiste avant de publier cet article et ce pour une question de respect à son égard.

10350518_883535028378199_6259659250927094899_n

Odile Dupont – « J’ai le fort désir de créer jusqu’à ma mort »

par

Aurore-Québec

Aujourd’hui, on vous présente l’artiste Isabelle Lapointe, alias Odile Dupont. ​Odile a créé un concept d’hybridation artistique entre la musique et le théâtre.  La forme et l’atmosphère classiques d’un concert de chansonnettes sont revisitées pour transporter les spectateurs dans un univers théâtral éclaté. Elle s’inspire du cabaret berlinois, des cafés-concerts parisiens, des déconstructions  musicales et théâtrales contemporaines, et surtout, de l’expressivité particulière de chant-actrices.

​Nous avons posé à Isabelle quelques questions sensibles qui offrent une perspective afin de mieux comprendre ce qui habite cet artiste.

Quels sont vos objectifs à long terme en tant qu’artiste?

J’ai le fort désir de créer jusqu’à ma mort et de trouver les chemins pour y arriver. À travers les années qui passent, je veux rester fidèle à moi-même, à ce qui me compose, à mes racines, à mon cœur, et ce, tout en restant sensible à ce qui se passe dans le monde des arts. J’espère rejoindre les gens qui se reconnaissent dans ma proposition, à petite-moyenne-grande échelle et à court-moyen-long terme. J’espère continuer d’échanger avec des amis(es) artistes qui m’inspirent et qui font leur art sans compromis, dans le plus grand Amour de leur public.

Quelle est votre vision par rapport à votre art?

Mon art est hétérogène parce que mon cœur l’est aussi. Et c’est assez spontané comme expression. J’écris des chansons, des poèmes et du théâtre. Je fais de la marionnette et je joue parfois à l’interprète-chanteuse. J’ai une pratique éclatée. Je vais là où ma pulsion créatrice me mène. Pourtant, une chose unit le tout dans ma pratique: le discours en soit, ma parole. Ce que je dis est, pour moi, un cri du cœur, un peu comme le Cri du Munch, mais avec de la douceur, du rose et de la « mignonnerie ». Je veux questionner notre époque et sa décadence. Je veux comprendre la perte de sens. Je veux comprendre cette séparation qui grandit entre les groupes d’individus. J’ai fondamentalement un mal de vivre intense quand je réfléchis à ce qui se passe. Et c’est là que j’ai besoin de créer. Parfois ça fait mal. Mais tout le temps, ça finit par faire du bien.

Comment percevez-vous le milieu artistique musical?

J’ai de la difficulté à me positionner quant à cette question. La question est très large. Et selon moi, il y a DES milieux. À Québec? Au Québec? On inclut les institutions, les organismes? Je me restreindrai donc à ma pratique personnelle. Pour ma part, j’ai plutôt l’impression d’être en contact avec des gens de façon individuelle parce que je ne fais pas partie d’une maison de disque, d’une gang d’amis(es) musiciens(nes) ou d’un collectif quelconque. Je n’ai pas étudié avec des artistes de la musique… Je ne connais donc pas le milieu, même si je gravite parfois autour. Ma relation avec ce milieu, c’est surtout une personne à la fois. De toute façon, je suis timide. Quand je pense à des projets qui ont à voir avec la musique, je trouve toujours des collaborateurs généreux et talentueux. Je trouve aussi un milieu aidant, entre autre grâce à l’apport de l’Ampli de Québec. Là où je suis déçue, c’est qu’il n’y a pas un gros milieu pour la Chanson. J’ai l’impression qu’on est dans une époque plus musicale que textuelle. J’aimerais bien que le milieu s’ouvre à ce genre et qu’il lui offre une tribune plus grande. Il faut dire que je trouve qu’on diffuse trop de chansons faciles et qu’on passe à côté du renouvellement du genre. Des auteurs écrivent des bijoux de chanson, autant dans la forme que dans le fond, et on ne les entend pas assez.

Quelles sont vos sources d’inspiration artistiques?

En chanson: Félix Leclerc, Pauline Julien, Fréhel, La Bolduc, Diane Dufresne, Edith Piaf, Boris Vian, Patsy Cline, Jacques Brel, Aristide Bruant, Kurt Weill, Marlene Dietrich. Il y a la chansonnette, le cabaret et la chanson à répondre qui m’obsèdent aussi! Et j’ai un faible pour la chanson country! Ma mère en chantait tellement. Donc, ma mère est une grande inspiration!

Selon vous, comment l’art influence-t-il l’être humain?

Selon moi, l’art n’influence pas l’être humain. C’est l’être humain qui influence l’art. L’art est souvent un écho à ce qui se passe dans le monde et une occasion de communication authentique. Si c’est le contraire, je pense que l’art est dévié de sa fonction qui me semble presque sacrée. Je m’arrête donc en disant que l’usage que j’apprécie le plus de l’art en général, c’est celui de « liant » social. Quand des gens de milieux de vie différents, de villes/pays différents, de langues différentes, de planètes différentes, d’âges différents (etc.) s’associent pour vivre ensemble un moment d’art et se regardent avec un sourire dans les yeux, je pense que là, il se passe quelque chose que seul l’art peut créer.

Source : http://www.aurore.quebec/blogue/odile-dupont-jai-le-fort-desir-de-creer-jusqua-ma-mort

Quelle chance incroyable !

New Image 92

Quelle chance incroyable !

Bonjour tout le monde,

J’entre dans le vif du sujet. Vous savez que cela fait maintenant plus de 7 ans que je consacre plusieurs heures à la rédaction d’articles consacrés au domaine de la nudité artistique, la poésie et la photographie. Trois domaines qui sont intimement liés puisque d’une part, on doit d’abord vivre de manière authentique (ce qui est propre à la nudité), d’autre part, on doit chercher à élever de manière constante nos âmes vers le beau et le noble (ce qui concerne la poésie), et, enfin, on doit savoir non pas voir, mais bien regarder avec les yeux du corps et de l’âme afin de saisir la moindre parcelle de l’existence qui nous entoure. Une existence qui tire ses origines de la vie qui anime chaque être sur la terre.

C’est en tenant compte de ces éléments que l’ensemble des articles ont pu être rédigés afin de garder le cap sur la recherche de la perfection à chacune de mes publications. Oui, je le sais fort bien. La perfection n’existe pas en ce monde, mais il n’est point interdit de tenter d’y accéder. Voilà pourquoi, il est un devoir pour votre humble serviteur de s’investir avec un sens professionnel à la fois dans ses investigations et dans ses réflexions avant d’entreprendre, ne fut-ce que de simples prémisses, le moindre début d’écriture. Savoir écrire est un privilège que l’on doit respecter car de la plume bien des nations prennent naissance ou bien sont jetées dans les limbes de l’histoire.

Il va de soi que la chance a jusqu’à maintenant joué un rôle plus que considérable dans mes découvertes liées au monde de la nudité artistique. Certes, le fait de poser nu pour des artistes de renom, du moins au Québec, est une chance que bien peu de mes compatriotes ont eu au cours de leurs vies. Mais, il est tout aussi vrai que de trouver tout à fait par hasard des œuvres réalisées par d’illustres maitres n’est pas donné au commun des mortels. Oui, je peux me considérer chanceux, certains diront plutôt veinard, de pouvoir à la fois me trouver sur une balustrade en tant que modèle nu ET devant celle-ci, surtout lorsque je fais la découverte d’œuvres extraordinaires.

C’est ainsi que je fis, permettez-moi l’expression, la « connaissance » de cette réalisation du sculpteur Auguste Rodin lors de mon périple en Suisse romande au cours du mois de juin. Comment ai-je pu avoir une telle chance ? Un coup du destin ? Un privilège décerné par les dieux ? Un cadeau que me fit ma défunte mère, pourquoi pas?, à l’occasion de mon 55e anniversaire de naissance ? N’oublions pas que rien ne me destinait à devenir modèle nu et encore moins à trouver une telle création venant des mains d’un si grand artiste.

Enfin, je vous invite à aller voir le dernier film réalisé pour rendre hommage à cet artiste. Un hommage ? Une présentation sous un angle méconnu ? Une vision autre que l’on est habituée de voir ? Libre à vous de vous faire votre propre opinion.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Besoin de solitude

New Image39

Besoin de solitude

 

Besoin de solitude,

En cette froide journée d’hiver,

En cette glaciale nuit comme celle d’hier,

Où silence et poésie rythment le battement d’un cœur rude.

 

Serait-ce un péché contre Dieu ?

De vouloir se soustraire quelques temps de tous ces yeux ?

De faire comme ce « Fils de l’homme » de ces saintes écritures,

De s’éloigner sur des plaines désertiques et le soir venu si obscures ?

 

Point de croix à supporter,

Si ce n’est que toutes ces illusions perdues,

De ces paysages mirifiques et de ces contrés à perte de vue,

Car sur cette colline devant petit peuple ma tendre chair fut fouetté.

 

Aujourd’hui, mon âme criait !

Cette nuit, mon corps me suppliait !

Un peu de répit ! Un peu de repos bien mérité !

Sans vouloir se plaindre et encore moins se lamenter !

 

Hommes se plaignent du manque de temps,

De ces manques pour combler des désirs si absurdes,

Et pourtant, bien des gens vivent sous des cieux si rudes,

Ne serait-il pas le moment de cesser d’agir comme des enfants ?

 

J’avais simplement envie d’être seul,

Pour remettre dans ma vie et en mon esprit,

Un peu d’ordre, un peu de vision et sans causer de souci,

Besoin de savoir où j’en suis dans ce monde si en décrépitude.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une modèle nue extraordinaire : Sandrine C.

hc03vf1xft

Une modèle nue extraordinaire : Sandrine C.

Bonjour à vous,

J’espère que tout se passe bien dans vos vies respectives. Pour ma part, elle poursuit sa route bien tranquillement au gré du temps et des jours tout en planifiant un projet, lequel n’a rien à voir au domaine de la nudité artistique, pour les mois de mai et de juin prochains. Vous serez informés en temps et lieu. Promis !

9vu7uzwk39Vous savez que j’ai la chance inouïe de discuter avec des gens formidables au sein de divers sites sociaux ou bien via des sites de partage tels que Facebook, Twitter et Tumblr ainsi que DeviantArt. Cela favorise des échanges en tous genres susceptibles de m’inspirer à la rédaction d’articles au sein de mon blogue dédié à la nudité artistique, la poésie et la photographie. En effet, plusieurs de mes correspondants et moi-même avons plus ou moins les mêmes passions. D’ailleurs, quelques-unes d’entre elles, ici le féminin est délibérément choisi puisqu’il s’agit de membres de la gente féminine, œuvrent dans le nu artistique dont la plupart depuis plusieurs années. Cependant, j’ai vite remarqué qu’il y en a une qui sorte du lot et ce, tant par sa capacité de susciter des sensations chez le public que son originalité dans ses poses nues sans omettre le fait qu’elle possède un charme incroyable rendant ainsi les photos réellement agréables à voir.

szcjhmtxftCela fait quelques temps qu’elle et moi discutions sur le réseau social Facebook sur notre passion commune qu’est la nudité artistique. Femme au talent immense dans ce domaine, mais pas seulement celui-ci, elle manie de manière remarquable l’art de la pose. Parfois classique, parfois érotique, parfois provocante, la recherche de l’excellence est au cœur de son travail. Un travail pour lequel une connaissance de son corps est un pré requis indéniable afin d’être capable de réaliser des poses aussi étonnantes. Certes, un tel talent n’est pas donné à tout le monde. Ce que j’aime le plus chez ce modèle nu ? Voilà une question qui m’est difficile de répondre tellement mon admiration envers elle est sans limite. Toutefois, trois éléments peuvent tout de même être soulignées afin de vous donner une idée bien sommaire de mon extase envers elle. En premier, elle s’offre entièrement à chacune de ses poses. Offrir de son temps pour des poses nues est une chose. Offrir son corps nu et le faire avec grande générosité en est une autre. Force est d’admettre que l’on peut ressentir toute sa générosité en admirant l’ensemble de ses poses nues sur les photos réalisées de mains de maître par les photographes qui ont l’occasion de travailler en sa présence.

l3w46qqy8hEn deuxième lieu, il est plutôt assez rare, c’est mon humble opinion, que la beauté inhérente de la nudité d’un modèle nu peut être dévoilée dans toute sa splendeur que ce soit dans le style dit « noir et blanc » ou bien dans le style dit « couleurs ». Or, Sandrine le fait et elle le fait très bien. C’est là une qualité, et c’est le moins que l’on peut dire, qui est tout à son honneur. D’ailleurs, les quelques photos qui accompagnent cet article démontre la véracité de mes propos. N’est-ce pas ?! En dernier lieu, son expérience est à mes yeux vraiment très enrichissante. Je sais très bien de quoi je parle puisque nous discutons depuis très longtemps de notre passion commune. Elle possède une expérience exceptionnelle qui lui confère sans contredit une grande notoriété parmi ses pairs. Femme passionnée par son goût du nu artistique, elle n’hésite pas à partager sur son profil Facebook quelques-unes de ses plus belles réalisations de nudité artistique. Un partage qui fait la joie pour ceux et celles qui réussissent à saisir toute la noblesse de cet art et, c’est malheureusement le cas, un jugement injustifié chez les gens qui éprouvent une certaine incompréhension à sa passion. Comme quoi, il y a de tout en ce monde !

Je lui souhaite, en terminant cet article, de pouvoir continuer son beau travail qui fait le bonheur de tant de gens, et en particuliers le mien, tout en poursuivant sa route dans le monde fantastique de la nudité artistique. Bravo mille fois pour ton talent !

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Comme un canal de transmission

new-image18

Comme  un canal de transmission

Bonjour tout le monde,

new-image19Comme je suis heureux de vous retrouver pendant mon séjour au pays des Helvètes. Un pays où il fait bon d’y vivre et de prendre le temps… de le prendre tout simplement. Prendre le temps pour respirer l’air vivifiant. Celui qui ranime tant le corps que l’esprit. Prendre conscience d’être là et nul part ailleurs. Loin des soucis de la vie urbaine. Vivre comme il se doit et comme bon nous semble.

C’est pendant mon séjour actuel que je m’aperçois que la diversité est  une composante essentielle de la vie. Oui, la nécessité de voir des gens qui ont une vision de l’existence humaine totalement aux antipodes de la nôtre est un élément important à notre cheminement personnel. Voir, comprendre, saisir et partager des points de vue différents enrichissent nos vies de manière indubitable. C’est un fait que nul ne peut le nier.

new-image20Vous savez sans aucun doute que cela fait déjà presque quatre ans que je pose nu pour des artistes et des étudiants en arts. C’est un domaine qui me passionne. Mais, savez-vous ce qui m’étonne le plus? C’est la grande diversité des regards que toutes ces personnes portent sur mon corps. Un seul corps? Une multitude de visions aussi différentes les unes des autres. Un peu comme, pardonner l’influence de mon séjour actuel dans les alpes suisses, la vue  que j’ai des montagnes à chacune de mes randonnées pédestres. Les montagnes ne peuvent bouger certes, mais les sensations que je ressens à chaque fois que je les contemple diffèrent à chaque regard. La luminosité, la place où je suis, l’heure de ma promenade et ma prédisposition du moment interfèrent grandement sur ma vision que j’en ai. Il en est exactement des artistes et des étudiants en arts.

Voilà pourquoi la diversité de notre vision de la réalité est d’unenew-image21 extrême importance dans l’interprétation de nos sentiments. D’ailleurs, un célèbre dicton affirme ceci: « Mets du soleil dans ta vie et les nuages se dissiperont petit à petit. » Il s’agit-là d’une vérité indéniable. C’est pourquoi je tente par tous les moyens mis à ma disposition de présenter  une  petite parcelle de soleil à chacune de mes prestations devant un groupes d’artistes ou d’étudiants en arts. Or, une telle volonté provient d’abord et avant toute chose de mon aptitude à trouver la beauté autour de moi afin de le transmettre, un peu comme  un canal de transmission, auprès de mon public.

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Canton de Vaud

Suisse

Réflexions sur mon corps

new-image9

Réflexions sur mon corps

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, je vais vraiment très bien. Croyez-moi sur parole, je vous écrit cet article non pas chez-moi au Québec, mais bien dans le pays des Helvètes. Quel beau pays et quels paysages magnifiques lesquels se prêtent bien à la réflexion sur le sens de la vie et sur la vision des choses qui nous animent au plus profond de soi.

Aujourd’hui, je désire vous parler sur ma réflexion concernant ma vision sur mon corps. Mon principal, mais pas le seul, outil de travail au sein de ce blogue dédié à ma passion en tant que modèle nu, la photographie et la poésie. Être modèle nu incite les artistes qui participent aux nombreux ateliers à voir, à découvrir et même à apprivoiser l’image de mon corps que l’on peut qualifier dans une certaine mesure de différent. Là encore, nous sommes tous différents les uns des autres. Comment je perçois mon corps et que puis-je y trouver de particulièrement beau? Voilà les questions auxquelles il m’est important de répondre.

Une chose doit être clarifiée: Je ne me perçois en aucun moment comme une victimenew-image8 de la vie. Ma vie? Je la trouve extraordinaire avec ses hauts et ses bas, mes joies et mes peines, mes réalisations et mes déceptions sans oublier mes réussites et mes échecs. Un peu comme tout le monde quoi! Toutefois, ma vie m’a amené à voir mon corps d’une manière que je qualifierais à la fois de plus masculin, de plus viril, voire d’être un véritable pugiliste. Mon corps m’a amené à vouloir l’apprivoiser afin de me surpasser au plan physique et ce, par la pratique de sports et même d’arts martiaux. Ceci m’a permis de ressentir toute la puissance qui ne demandait somme toute qu’à ressortir à travers de chacun de mes muscles, à aller au-delà des images préconçues au sein de la société de ce qu’un homme vivant avec une situation physique peu commune devait se contenter et même à la limite de faire mentir la conception dite « non masculine » de ce corps qui est le mien. Souvenons-nous que l’image angélique des hommes et des femmes vivant avec un handicap physique a longtemps été galvaudée au fil des siècles.

new-image6Oui, je perçois mon corps entièrement beau. Il est beau parce qu’il est fort dans chacune des parcelles qui le composent. Il est beau parce qu’il témoigne d’une volonté de vivre indéniable. Il est beau parce qu’il est tout simplement extraordinaire tant dans sa masculinité que dans sa virilité, témoignant ainsi que je suis d’abord et avant tout un homme avant d’être … handicapé. Il est beau parce que j’en suis tout simplement fier. Une fierté compréhensible puisque, Dieu merci!, j’ai fait mentir les pires pronostics que certains médecins firent à mes parents à ma naissance. Il est enfin beau puisqu’il me fait un plaisir quasi jouissif d’en prendre soin, voire de le dorloter. Un tel plaisir se manifeste d’ailleurs à chacune de séances de nudité artistique auxquelles j’ai la chance de participer, et ce à la satisfaction des artistes-peintes ou dessinateurs qui y sont présents.

En terminant, je souhaite à toutes les personnes qui liront ce présent article de pouvoir trouver leurs corps tout simplement beaux. Beaux parce qu’ils leurs appartiennent en propre. Beaux parce qu’ils sont uniques. Beaux parce qu’il y a toujours le potentiel d’amélioration afin de les rendre non pas conformes aux critères sociaux de beauté mais selon ce dont elles sont en droit d’attendre. Il va de soi qu’un peu d’effort est de mise si l’on désire améliorer notre apparence. Mais si, on doit le faire, cela doit être sous deux conditions sine qua none: En premier lieu, c’est d’accepter qui nous sommes et non pas ce que la société veut que l’on soit. Et en second lieu, d’être en harmonie avec notre meilleur compagnon de vie, c’est-à-dire soi-même.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada