Archives de tags | jouissance

Fouet et cordes

Cordes et fouet
Fouet et cordes Poème par RollandJr St-Gelais Dessin par CapitaPerdu Source : https://www.deviantart.com/capitaperdu/art/Sweet-Whip-And-Ropes-842838760?comment=1%3A842838760%3A4845374837

Fouet et cordes

 

Déjà installée sur votre lit,

J’attends vos ordres maître chéri,

Imaginant à peine la souffrance que je découvrirai,

Grâce à votre savoir-faire, quelles inoubliables sensations je vivrai.

 

Nue devant vous, je suis à votre merci.

Certains de mes proches me demanderont ce qu’il m’a pris,

Pourquoi devrais-je répondre à leur question d’inquisiteurs?

Car dans le fond de mon être, je sais bien à tel point ils sont menteurs.

 

Faiseurs de moral et donneurs de leçons,

Ô ! Comme leurs paroles sont remplies de raison.

Sachant manipuler leurs mots choisis avec un grand soin,

Pour mieux abuser de leurs prochains, de la veuve et de l’orphelin.

 

Mais, en moi, en toute liberté de conscience et de corps,

J’ai choisi de vous offrir mon innocence précieuse comme de l’or,

Afin de satisfaire nos pulsions sources de vie aux limites de la mort,

De votre fouet faites-moi vibrer sans cesse et de plus en plus fort.

 

Que chaque lanière embrase chaque parcelle de ma peau,

Car pour vous maître que je vénère que rien n’est trop beau,

Apprenez-moi par vos ordres la plus authentique des obéissances,

Que par la douceur de ces cordes j’atteigne mon ultime jouissance.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Lumière en ces jours sombres

Lumière en ces jours sombres
Lumière en ces jours sombres par RollandJr St-Gelais de Québec Photo par RickB. : https://rickb500.deviantart.com/Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Lumière en ces jours sombres

 

Un jour ou l’autre

Nous devenons les hôtes,

De gens que nous n’avons jamais vus,

De ces étrangers fuyant des terres inconnues.

 

Parfois, il y a des jours qui deviennent des nuits.

Parfois, il y a des nuits qui pour certains semblent infinies.

Parfois, il y a des moments où nous avons besoin d’une main tendue.

Parfois, il y a des temps où nous avons besoin d’être secourus.

 

Il y a de ces tragédies qui frappent le monde,

Ce monde parfois si beau, si grandiose et immonde.

De ces êtres vivants sur cette terre naviguant sur les mers,

De ces lignés éloignées dans le temps descendant de ces pères et mères.

 

Nul besoin d’être fortuné pour connaître le bonheur,

Car souvent poids de la richesse et de la gloire est dur à supporter,

En attirant les vautours pour combler notre besoin d’être aimé,

Le bonheur consiste en la satisfaction des choses en chaque heure.

 

Nous cherchons continuellement dans les choses inutiles,

Des moments d’extase, des instants de jouissance, des illusions futiles.

Nous explorons de vieux grimoires espérant y trouver un remède à notre mal de vivre

Face à ces tristes nouvelles de ces gens qui tentent simplement de survivre.

 

Mais je dois avouer que je m’en fous éperdument,

Car j’ai trouvé ce qui me rend heureux définitivement,

Réalité tellement facile à trouver qu’il faut à peine y penser,

Évidence si intime aux yeux mon cœur qu’elle me fut aisément révélée.

 

Car souvent il suffit de peu de choses pour illuminer nos journées,

Des chansons à fredonner, des rêves à réaliser, des baisers à donner.

Mais en ces jours d’isolement en ces cités et villes recouvertes d’ombres,

Un peu de chaleur suffit pour mettre de la lumière en ces jours sombres.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Le sacre du printemps

Sacre du printemps
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Le sacre du printemps

Poème inspiré par la musique de Stravinsky et par la réalisation photo de Rick B.

 

Tout est noirceur,

Tout est rempli de peur,

Noirceur qui sans relâche m’entoure,

Froid et lenteur sont aux moindres détours.

 

Pourtant, en toi vibrent chacune de tes veines.

Des veines gorgées à satiété de sang qui se démènent,

De ce sang à la fois donneur et receveur toutes les vies,

De ces vies qui attendent le bon moment pour éclater à l’infini.

 

Tel le ferait un phallus au moment de la jouissance,

Et qui sort de la bouche d’un couple au temps de réjouissance,

D’un mouvement de va-et-vient culminant au point du bonheur suprême,

De ce point mystérieux d’extase, de la petite mort, célébré même pendant le carême.

 

Semblable à la sève chaude si nourricière,

Qui navigue prestement dans les gracieuses artères,

Abreuvant jusqu’à la cime des arbres profondément endormis,

Endormis à chaque hiver en espérant que maintenant ce soit fini.

 

Quelle est donc cette force de la nature !

Qui donc peut avoir créé cet être tellement pur ?

Si pur que seuls les êtres divins pouvaient consacrer,

Une saison qui redonne la vie tel le ferait une terre sainte et sacrée.

 

Ô toi, ô sacre du printemps,

Ô toi qui annonce la venue des nouveau-nés.

Ceux que les époux ont par joie et amour façonnés,

Et dans le sein des mères lentement petits êtres se sont formés.

 

Force vive du temps qui passe et qui revient,

Ainsi en a-t-il toujours été pour chaque homme son destin,

Que vienne le printemps et sa bienfaitrice chaleur réchauffer nos cœurs,

Nous sortir de nos langueurs, de nos craintes, de nos peurs et de notre torpeur.

 

Printemps de force se manifestant dans mon corps offert,

Offert dans chaque note de cette mélodie que craignent même les enfers,

Offert dans ma fragilité que témoigne chaque parcelle de ma peau de femme,

Moi, cette femme annonciatrice de jours nouveaux et de danses autour de la flamme.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Chaleur dans la nuit

Chaleur de la nuit
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Chaleur dans la nuit

 

J’ai chaud vraiment chaud,
Depuis quelques jours il fait trop beau,
Depuis que tu m’as par hasard rencontrée,
Dans ce lieu inédit, inconnu et si insoupçonné.

 

Tu étais là nu dans le silence à m’attendre,
Alors vers toi je suis allée contre toute attente,
Car de tes yeux j’y ai décelé ton désir de me satisfaire,
Pour être franche avec toi, j’étais curieuse de ton savoir-faire.

 

Sans dire un mot, je t’ai suivi dans cette chambre,
Aux murs couleurs de rouge vif et de cette pierre d’ambre.
Lentement et sans façon devant toi je me suis avec plaisir couchée,
En espérant par tes lèvres douces comme de la pulpe être longuement savourée.

 

Ô chaleur écrasante de la nuit,
De la nuit où semble-t-il les chats sont gris,
Et que toi et moi dégustions les plaisirs de la chair,
Tels de nouveaux amants ne songeant point aux sévices de l’enfer.

 

Chaleur torride de nos corps divinement enlacés,
Chaleur de ta hampe tellement viril qu’en moi tu as planté,
De ses coups semblables à un bélier qu’en moi j’ai tant adorée ressentir,
Jusqu’au bord des larmes d’extase et de jouissance qui ne voulaient plus finir.

 

Sentant tes baisers remontant mes cuisses jusqu’à mon cou,
Tu humais chaque parcelle de mon corps témoignant ainsi que tu en étais fou,
Goûtant avec ta langue ma peau de satin en glissant celle-ci jusqu’à mes lèvres,
N’en pouvant plus, je t’implorais de poursuivre ton chemin car moi montait une fièvre.

 

Une fièvre que toi seul avais le pouvoir de faire toujours monter,
Une fièvre que toi seul savais me guérir en me comblant jusqu’à satiété,
Tu avais le don de me posséder tant mon corps que mon âme en cette soirée,
Tu avais le don de me combler tellement que je souhaitais que ce fut pour l’éternité.

 

Sans cesse je te criais de toujours continuer,
Sans cesse je te dévorais telle une lionne déchaînée,
Je t’abjurais de déverser en-moi ton suave élixir d’amour et de vie.
Afin que je puisse me rappeler de cette chambre et de cette chaleur dans la nuit.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Donne-moi tes lèvres, je te donnerai mon coeur

Donne-moi tes lèvres
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de Paroles écrites par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Donne-moi tes lèvres, je te donnerai mon cœur.

 

Comme j’ai envie de toi,
De ton corps collé contre moi,
De sentir ta respiration sur mon cou,
Crois-moi, c’est ce qui me rend si fou.

 

Fou de satisfaire tous tes désirs,
Fou de combler les moindres de tes caprices,
Dis-moi ce que tu veux, ô chérie, arrête ce supplice.
Dis-moi ce que je peux faire, ô chérie, pour te faire sourire.

 

Je lèche chaque parcelle de ton intimité,
Afin de satisfaire ton appétit de grande volupté,
En parcourant le mont de Vénus de ma langue humide,
Car je le sais trop bien tu es loin d’être une femme timide.

 

Glissant ma langue sur le parcours de ton corps,
En n’oubliant pas de titiller avec douceur ces boutons d’or,
Boutons d’or situés sur le sommet de tes magnifiques seins,
De ces seins que te cajoles avec grande affection de mes mains.

 

Continuant inlassablement mon chemin,
Tel le ferait en terre sainte un joyeux pèlerin,
Je me dirige vers ton visage joli comme une déesse,
Soupirant de jouissance alors que tu cédais sous mes caresses.

 

Allons mon amour, Ne te retiens pas.
Hurle de plaisir ! Hurle autant que tu le voudras.
Mais surtout ma douce colombe, n’aie pas peur.
Donne-moi tes lèvres, je te donnerai mon cœur.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada