Archives de tags | châtiment

Errer

Errer Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par cine-M-mania Source : https://www.deviantart.com/cine-m-ania/art/Wander-932232755

Errer

 

J’étais seule dans cette forêt avec mes nombreuses illusions.

Tant de rêves entretenus par tes paroles qui ont alimenté mes émotions.

Tant d’espoir de trouver, un jour ou bien une nuit, un avenir meilleur.

Je t’avais confié mes projets, mes joies, mes craintes et mes peurs.

 

Le soleil a fait place inexorablement à la noirceur éternelle.

Pourquoi m’as-tu à jamais détruite, m’avoir brisé les ailes ?

T’avais-je fait quelque chose pour mériter un tel châtiment ?

J’étais prête à vivre avec toi n’importe où, à tout moment.

 

Que me subsiste-t-il de tes beaux mots, de tes promesses ?

Devrais-je les mettre, comme toujours, avec tout le reste ?

Qu’avais-je fait pour que tu agisses ainsi envers moi ?

Mon corps et mon âme étaient depuis toujours à toi.

 

N’entends-tu pas le battement de mon cœur ?

S’être à jamais arrêté pour cause de ce terrible malheur.

J’ai découvert enfin la vérité te concernant.

Cela fait si longtemps que tu me mens.

 

Que me reste-t-il de nos tendresses d’adolescence ?

Nous nous sommes connus depuis la douce enfance.

Dans la cour de récréation, nous nous sommes rencontrés.

Plus tard, sous le vieux chêne, sur la joue, tu m’avais embrassé.

 

Quel souvenir extraordinaire que tu m’as laissé !

Si tu savais à tel point dès cet instant magique, je t’ai aimé.

Le vent soufflait un arôme féérique qui embellissait le paysage.

Une contrée de notre patrie sortie tout droit du moyen-âge.

 

Maintenant que j’ai appris ce qui s’est réellement passé.

Que puis-je faire d’autre, si c’est que de pleurer ?

Et demander au ciel ce que j’ai pu avoir fait.

Ô, mon Dieu ! Réponds-moi, s’il te plaît.

 

Suis-je pour toujours condamnée à cette malédiction ?

Je t’avais tout offert jusqu’à en perdre ma raison.

Seule dans le sentier, je fais que marcher.

Dans ma tristesse, je continue à errer.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Incertitudes

 

Incertitudes Poème de RollandJr St-Gelais Dessin par Noble Roro de la France

Incertitudes

 

Il est encore trop pour me coucher,

Car je risquerai à toutes heures me réveiller,

Seule en ma demeure, je suis toujours confinée,

Il en est du monde entier car nos dictateurs en ont décidé.

 

De bien belles paroles pour nous réconforter,

Que de mots savants pour mieux nous manipuler,

Que de vœux pieux pour devant l’inévitable nous rassurer,

Alors que bien des gens n’auront rien à manger ni pour se réchauffer.

 

J’avais jadis pris l’habitude,

Après le culte du dimanche d’aller au restaurant,

Situé à quelques pas de l’église où j’allais prier calmement,

Pour y prendre mon café et mon petit-déjeuner en toute quiétude.

 

Maintenant ce temps me parait si loin,

Quand je pense à ces jours devenus si incertains,

Reverrais-je bientôt les amoureux venir s’y trouver?

Reverrais-je encore toutes ces familles nombreuses y festoyer?

 

Dites-moi, quel mal avions-nous fait?

Quel horrible châtiment pour un quelconque méfait.

Car le plus cruel des sévices c’est d’être éloigné des gens,

Des gens que l’on aime tant amis que parents et leurs enfants.

 

Il me reste que mon chat pour compagnon,

Il me reste que les refrains de ces vieilles chansons,

Que je fredonne sur le drap écarlate abreuvé de mes larmes,

Car devant tant d’incertitudes, je ne peux que de déposer les armes.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La pauvre esclave enchaînée

La pauvre esclave enchaînée Poème de RollandJr St-Gelais Photo par par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/The-poor-slave-859488752

La pauvre esclave enchaînée

 

Je suis la pauvre esclave enchaînée,

Une esclave si dévouée à son maître adoré,

Et, parfois, s’il me le permet de ma maîtresse tant aimée,

Car de sa magnifique présence, j’en suis vraiment honorée.

 

Je suis et j’attends de recevoir ma correction,

Qui sera sûrement agrémentée par un long sermon,

Un sermon que je devrai écouter avec attention,

Car je devrais tirer de cet usage grande leçon.

 

Mais quelle faute ai-je commise pour mériter un tel châtiment?

Détrompez-vous! Une telle correction ne lui fait point plaisir assurément.

En fait, j’ai osé faire la cour à l’une de ses nombreuses servantes,

Qui possédait, ma fois, une de beauté fort étonnante.

 

Mais cette belle dame aux yeux d’azur et à la chevelure dorée,

À sa tendre épouse, elle était depuis toujours réservée.

J’attends donc de recevoir une douce fessée,

À laquelle assistera sa douce moitié.

 

Toutefois, j’aimerais bien recevoir de sa part une faveur,

Un privilège qui calmera quelque peu mes peurs,

Car avoir agi ainsi de regrets j’en pleure,

Que cette dame si jolie y soit en cette heure.

 

Je suis une esclave qui aime tant son maître,

Mais, qui devant une telle faute, j’en ressens un mal-être.

Puisse-t-il pardonner à son esclave qui est prête à tout lui donner,

Lui donner par amour car à lui seul elle lui appartient pour l’éternité.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Robe écarlate

Robe écarlate
Model is JenovaxLilith on DeviantArt Avec la permission de JenovaxLilith. https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/scarlett-829737540

Robe écarlate

 

En cette belle et fraîche nuit,

Une seule chose de toi j’ai vraiment envie,

Ô toi mon amour, ma raison de vivre, ma bien-aimée.

Voudrais-tu porter cette robe écarlate et devant moi danser?

 

Cette robe se voulait être mon présent,

Que j’offrirais à celle avec qui je vivrais éternellement,

Car, comme  tu le sais si bien, toi et moi sommes condamnés.

À ne point mourir, à ne point rendre l’âme et à vivre pour l’éternité.

 

Dans nos corps loin de la lumière,

Voilà l’ultime sentence prononcée par les enfers,

Où toi et moi avons été rejetés sur cette terre et réprouvés,

Condamnés à vagabonder sur les chemins de ces pays étrangers.

 

C’est-là le châtiment d’avoir succombé à la tentation,

Pour avoir goûté ce sang afin de ne pas embrasser les lèvres de la mort,

Ce sang de cet être damné des Carpates ne doutant pas comme nous avions eu tort.

Car en nous abreuvant de son sang nous acceptions à jamais son éternelle damnation.

 

Maintenant réfugiés dans ce château,

Le plaisir de t’offrir de tout ce qui a de plus beau,

Me comble à chaque heure d’un mystérieux bonheur,

Comme quoi il y a autre chose dans notre soif de sang que le malheur.

 

Je t’en prie mon tendre amour, accepte ce don.

Puisque mon souhait c’est de te donner de moi ce qui est bon

Car à tes côtés quoiqu’il arrivera quoique l’on nous fera je resterai,

De mon amour envers toi et face au temps qui passe toujours je te le prouverai.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada