Archives de tags | La Fabrique

Mon cadeau de Noël

IMG_20181219_141501_830

Mon cadeau de Noël

Bonjour tout le monde,

IMG_20181219_170942_430J’espère que vos préparatifs pour la période des fêtes vont bon train. De mon côté, tout va vite et même très vite. En effet, j’ai peine à croire que nous arrivons à la fin de 2018. Une année qui m’a permis de renouer avec une dame que j’ai jadis aimée et que fort probablement j’aimerais toujours. Un amour certes différent. Cependant, l’amour et l’amitié ont ceci de particuliers : c’est d’avoir plusieurs formes.

Sous un autre d’idées, je me suis quelque peu gâté pour la période de Noël. En effet, j’ai commandé par voies postales un magnifique album photos qui contient les réalisations faites lors de la séance de modèle nu à La Fabrique de l’université Laval. Il s’agit d’un album qui méritait d’être publié pour mon plus grand plaisir et pour celui des personnes à qui j’aurai la chance de leur présenter.

Pourquoi avoir voulu m’offrir un tel présent ? Ce à47366373_2256621814567971_4590744367777447936_n quoi, je vous répondrai simplement parce qu’il est nécessaire de se gâter de temps à autres. Savoir se gâter, c’est vivre l’instant présent. C’est aussi être capable de se récompenser pour ce que nous sommes et pas nécessairement pour un quelconque exploit. C’est aussi excellent pour garder son moral. Par ailleurs, le Christ lui-même n’a t-il pas ordonné d’aimer son prochain, comme soi-même ? Alors, comment peut-on être capable d’aimer son prochain si nous sommes dans l’incapacité de s’aimer soi-même ? Et le meilleur moyen d’être en mesure de s’aimer, c’est de savoir se gâter comme il se doit.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Les fesses

new-image35

Séance de nudité érotique réalisée à Montréal

Les fesses

Bonjour tout le monde,

J’ai décidé de rédiger un article sur un sujet bien particulier au sein de mon blogue artistique. Un sujet qui risque, je le souhaite de tout mon cœur, de vous faire sourire. Un sourire qui va peut-être illuminer cette journée d’automne. Une journée grise qui nous rappelle que la nature a déjà commencé son processus de sommeil en prévision de l’hiver. Devrions-nous prendre exemple sur la nature afin de prendre un certain recul, tel un sommeil bienfaiteur et réparateur tant pour notre âme que pour notre corps, sur bon nombre de nos préoccupations futiles et vaines qui gâchent notre quotidien? Je le crois, après maintes réflexions, que cela peut s’avérer être une source de quiétude face aux événements qui nous arrivent au cours de nos existences bien éphémères. Là encore, il ne s’agit que de mon humble opinion. Rien de plus.

Bref, cet article portera sur un sujet peu abordé dans mon blogue. Il s’agit donc d’une partie bien précise de notre anatomie. Serait-ce sur les yeux, le nez, le menton, les coudes ou bien encore les pieds et alouette ? Non, vous n’y êtes pas dutight_end_by_aricephoto_thumb.jpg tout. J’ai opté pour discuter avec vous sur cette partie souvent malmenée dans les médias de masse, surtout dans un certain domaine où la sexualité y est présentée comme de la vulgaire marchandise. Vous avez sans doute deviné que je fais référence à la pornographie. Une mise en garde! Jamais ce blogue ne présentera d’article avec une connotation porno. Tout au plus, certaines publications à tendance érotique y seront montrées. Rien de plus! La recherche de l’excellence est la pierre angulaire sur laquelle je bâtirai mon blogue et les portes de la vulgarité ne prévaudront point contre lui. Amen!

WP_20150307_018-3_thumb.jpgLes fesses ont de tout temps occupé une place de choix dans le monde de la  nudité artistique. Et pour cause! Elles possèdent toutes des courbes qui leurs sont particulières. Je pourrais même ajouter qu’il y a autant de formes de fesses qu’il y a d’individus sur terre. Tantôt décriées sur l’autel de la pseudo moralité ! Tantôt jalousées par ceux et celles qui envient leurs propriétaires ! Tantôt prises pour cibles dans certaines chansons grivoises ! Les fesses ne laissent certes personnes dans l’indifférence totale.

Oui, les fesses constituent sans aucun doute une partie agréable à dessiner, àWP_20150307_018-4_thumb.jpg peindre et, dans le cas du body painting, à colorer. D’ailleurs, les oeuvres les plus remarquables réalisés par plusieurs artistes de renom nous présentent cette partie du corps humain. Une représentation qui est, Dieu merci, loin d’être malsaine. Bien au contraire ! Leur savoir-faire en la matière, si je peux m’exprimer ainsi, ne fait que de leur rendre justice.

WP_20150307_030_thumb.jpgEn ce qui me concerne, je me rappelle très bien d’une expérience fort agréable lors d’une séance de nudité artistique qui a eu lieu aux ateliers de dessins à « La Fabrique », école d’arts située à quelques minutes de bus de chez-moi à Québec. En effet, ayant posé nu devant un groupe d’artistes amateurs, j’y ai découvris à tel point mes fesses étaient belles et agréables à regarder. Un regard où le respect est tout de même de mise en pareilles circonstances.

À vrai dire, je m’étais exclamé en disant, si ma mémoire est bonne ceci: « Mais, j’ai vraiment de belles fesses. » Ce à quoi une femme présente à cette séance m’a répondu que mes fesses sont tout simplement magnifiques à dessiner. Croyez-moi sur parole que cela m’a fait un petit velours.

Merci de m’avoir lu et, surtout, soyez fiers de vos fesses!

Portez-vous bien.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Respecter en tout temps le modèle

clip_image002

Respecter en tout temps le modèle

Bonjour tout le monde,

Je désire aujourd’hui vous parler d’un sujet qui, à moins que je me trompe, n’a pas encore été abordé dans mon blogue artistique. Un sujet qui mérite pourtant une place de la plus haute importance dans le domaine de la nudité artistique[i]. Voilà pourquoi la problématique du respect de la part de l’artiste à l’égard de son modèle, tant masculin que féminin, sera ici développée sur trois critères précis. Le premier critère se rapporte à ce que l’on est en droit de s’attendre de la part du modèle à l’occasion d’une séance de nudité qu’elle soit ou non privée ou en groupe. Le deuxième critère concerne le lien professionnel entre l’artiste et son modèle. Ici, il sera davantage question de la préparation de part et d’autre afin de rendre ladite séance la plus riche qui soit non seulement en terme strictement artistique mais aussi au plan humain. Enfin, le dernier critère regarde ce dicton selon lequel « … le corps appartient à celui qui regarde. » Je donnerai mon point-de-vue sur le sujet à partir de mon expérimentation personnelle vécue depuis les cinq dernières années. Des années merveilleuses!

Her name is LORA.Revenons-en au premier critère de mon exposé en nous interrogeant sur ce que l’on est en droit de s’attendre de la part du modèle pour la réalisation d’une séance de nudité artistique. Autrement dit, que veut-on réellement de sa part? Selon mon expérience, et je n’éprouve aucune honte à l’avouer, si j’ai tout donné à chacune de mes séances c’est pour la simple raison que j’acceptais de jouer le jeu et de le jouer jusqu’au bout. À quoi bon de vouloir poser nu si c’est pour jouer à la vierge offensée ou bien à faire un travail à moitié? J’ai dit « oui » à chacune de mes prestations tant avec mon corps qu’avec mon esprit. Ce qui fait que chacune de mes poses a été choisie avec un soin méticuleux en y cherchant à présenter chaque partie de mon anatomie pour en faire un tout harmonieux. Une telle harmonie a été, en maintes occasions, fort appréciée par tous les artistes avec qui j’ai eu la chance de travailler.[ii]

Je ne le dirais jamais assez : Je montre tout, mais je n’exhibe rien lors des séances de nudité artistique tout en assumant pleinement ma masculinité. Masculinité, humanité et passion de vivre! Quelles sont mes modalités en tant que modèle nu. C’est à se souvenir maintenant et pour toujours.

Le deuxième critère qui concerne le lien professionnel entre l’artiste et son modèle est fort approprié puisqu’il semble exister une certaine confusion au sein de la société. Ladite confusion peut prendre sa source d’une part, par l’influence hautement négative de la pornographie et, d’autre part, par un puritanisme malsain hérité d’une moralité plus soucieuse de critiquer que d’édifier le travail d’autrui. Reliquat d’une époque où la religiosité maladive a freiné de manière très déplorable la créativité artistique de plusieurs personnes qui auraient pu léguer aux générations suivantes des œuvres d’arts remarquables n’eut été cette triste situation.[iii]

Il va de soi qu’une bonne entente doit d’avoir lieu tant avant que pendant les séances de nudité artistique. Le modèle a le droit de savoir ce que l’artiste recherche tout comme ce dernier a l’obligation morale de lui expliquer sa vision des choses. Une entière confiance doit exister tant au niveau des poses demandées que celles offertes, ou du moins capables d’être réalisées par le modèle nu que ce que l’artiste désire accomplir dans son optique de travail. Attention! Aucune gêne ne doit être manifestée de part et d’autre tant dans ce que l’on veut offrir que ce que l’on désire obtenir. Inutile de faire l’autruche!

Je me souviens, à titre d’exemple, qu’à l’occasion de ma prestation qui a eu lieu à l’école des arts visuels deWP_20150307_003 l’université Laval, communément appelée « La Fabrique », que dès les premières minutes où je me plaçais en plein milieu de la pièce où se trouvèrent les étudiants en arts, je leur ai bel et bien recommandé de me faire entièrement confiance et de me laisser-faire dans mes choix de poses nues. Faire confiance et liberté de mouvements, voilà donc les pièces-maitresses de l’échiquier!

Un élément à ne jamais oublier! L’artiste ne doit en aucun temps toucher le modèle nu si ce n’est qu’avec ses yeux. Les yeux deviennent à eux seuls les mains de l’âme qui tâtonnent ce corps qui se dévoile sans pression et en pleine connaissance de cause. Toutefois, il m’est déjà arrivé en une occasion bien précise où une des artistes avec qui j’ai eu l’opportunité de poser nu a pu toucher la peau de votre humble serviteur en une seule occasion. Savez-vous pourquoi? C’est simplement qu’elle trouvait ma peau étonnamment douce pour un homme de mon âge.

Un dernier élément, si je puis me le permettre, est d’accepter que le modèle nu masculin soit pleinement homme ayant sa virilité. Ce n’est pas un eunuque qui participe aux séances mais un être normalement constitué. Oui, une érection peut être possible sans être volontaire. Ainsi va la vie! Là encore, une entente claire entre les participants diminue les mésententes possibles.

« Le corps appartient à celui qui regarde. » Est-ce un simple dicton ou y retrouve-t-on une quelconque vérité? Je réponds à cela qu’il y a bien évidemment une grande vérité. En effet, le corps appartient à l’artiste dès l’instant où son modèle prend LA pose. Il scrute ce corps, le décortique, l’analyse, le pèse et le soupèse et va jusqu’à tenter d’extirper ce petit quelque chose non perceptible chez le commun des mortels. Il devient le Père créateur de ce modèle lequel naitra sous une nouvelle forme grâce aux coups de crayons, de pinceaux ou de tout autre instrument de travail utilisé par l’artiste. Bref, celui lui donnera une naissance à la fois nouvelle et inusitée.

Je dois avouer que j’ai un malin plaisir à essayer de deviner quel sera le résultat obtenu sur le papier ou sur la tableau ou tout autre support de l’artiste. Comment me voit-il? Comment perçoit-il chaque partie de mon corps? Mes yeux? Mon visage? Mon torse? Mon ventre? Mon phallus? Mes jambes? Mes fesses? Et tout le reste? Cela pourra certes vous étonner si je vous disais que les résultats m’ont souvent surpris, ébahi, émerveillé en certains occasions, voir stupéfaits tellement ils ont réussi à me faire vibrer. Toutefois, aucun résultat ne m’a jusqu’à ce jour ni choqué, ni blessé. Oh que non!

En résumé, posez-vous ces questions : Êtes-vous tellement à l’aise avec votre corps que vous accepteriez d’être touché(e) par des yeux non seulement d’une seule personne mais par un groupe composé de cinq, dix, vingt, trente et parfois plus? Accepteriez-vous d’être découvert(e) autrement par l’image que vous vous faites de vous-mêmes? Êtes-vous aptes à définir clairement vos balises et limites de travail? Et, la plus importante, êtes bien avec vous-mêmes?[iv] Si vous avez répondu positivement à toutes ces questions, vous avez un potentiel intéressant pour devenir un modèle nu.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada


[i] Selon moi, le respect doit exister de tout temps entre non seulement dans le domaine de la nudité artistique mais à priori dans chacun des rapports entre deux êtres humains. C’est d’ailleurs, un tel comportement que l’ensemble des personnes doivent accepter d’adopter si elles désirent vivre en société. Il y en va de la dignité de la société elle-même.

[ii] Je le dis en toute humilité tout de même.

[iii] Malheureusement, on ne peut pas refaire l’histoire. On peut tout de même en tirer des leçons.

[iv] Il s’agit de questions élaborées suite à mon expérience personnelle, sans plus.

Voici quelques explications!

Ecco Homo
Ecco Homo Modèle nu? RollandJr St-Gelais

Voici quelques explications!

RollandJr St-Gelais
RollandJr St-Gelais

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. En ce qui me concerne, je vais merveilleusement bien. En effet, j’ai réalisé ce samedi un rêve magnifique. En effet, j’ai posé nu pour un groupe d’artistes extraordinaires ici même à Québec, et ce au sein d’une école d’arts de niveau universitaire. Cela fut réellement un honneur pour moi. Je dois tout de même avouer que je ne m’y attendais vraiment pas puisqu’au début j’y allais uniquement en tant que «spectateur», si je peux m’exprimer ainsi, mais à la suite de circonstances particulières très difficiles à vous expliquer, j’ai finalement posé nu pour un groupe d’élèves au talent formidable. Poser nu devant un tel groupe a été pour moi une très belle expérience.

Je n’ai point honte de poser nu lorsque cela est fait avec respect, avec passion et dans un cadre purement artistique. Il est plus qu’important de retenir cette information afin d’éviter toutes formes de préjudices. Enfin bref, cela m’a permis de vivre un très beau weekend surtout du fait que je ne m’y attendais pas du tout.

Un autre élément que j’aimerais ici apporter, c’est que, voyez-vous?, je n’ai pas fait de grande campagne concernant le dossier de la Thalidomide au sein des principaux réseaux sociaux sur le web et sur lesquels je suis inscrits. La raison est

Un être humain avant tout
Un être humain avant tout

simple: J’ai tellement fait dans le passé que j’en ai eu  un réel ras-le-bol à un moment donné précis de ma vie. Ce qui fait que le jour où ma mère est décédé le 16 juin 1996, j’en ai profité pour tourner la page, ou du moins si j’y reviens ce sera pour de brefs moments. J’ai bel et bien collaboré avec une certaine association,  en publiant quelques liens sur ma page Facebook mais pas plus. La raison était de ne point importuner mes nombreux amis et contacts avec qui j’entretiens de bonnes relations. De plus, je n’ai pas voulu m’immiscer davantage puisque je considère que d’un côté, j’ai fait plus que ma part dans ce dossier et que, d’autre part, je craignais, et ce, suite à des expériences douloureuses du passé qu’il y avait anguille sous roche. J’imagine que vous savez que j’ai plusieurs années d’expérience dans ce domaine et qu’ une telle expérience m’a laissé un goût très amer au plus profond de mon âme. Donc, j’avais le choix; ou bien je réalisais mes rêves un jour à la fois ou bien j’ouvrais des blessures causées par des événements  lesquels m’ont fait énormément de mal en des circonstances plus que particulières. Il va de soi que la majorité de mes souvenirs tant de mon enfance que de mon adolescence et même de ma vie en général sont plutôt très positifs. Toutefois,

Le paresseux
Le paresseux

certains éléments liés au dossier de la Thalidomide auraient été certes préférables pour moi de ne pas vivre. Je pense notamment à mon périple vécu à Philadelphie le 24 mai 1962, c’est-à-dire le jour de mon anniversaire de naissance. Voilà pourquoi j’ai choisi ce qui à mes yeux me convenait le mieux à mon bonheur et ce qui me faisait réellement vivre au plan spirituel.

Qui plus est! Pour ce qui est de mon futur, personne sait de quoi il sera fait et encore moins si je serai encore de ce monde. Il en est ainsi pour chacun et chacune d’entre vous. Bien entendu, je souhaite à tout le monde de vivre encore de nombreuses années surtout si la santé et la joie de vivre y sont présentes. Toutefois, et c’est-là mon humble opinion, si nous sommes là ici et maintenant c’est tout ce qui compte réellement.

De plus, vouloir réparer les erreurs du passé commises par d’autres à mon endroit? Je regrette mais je refuse de jouer à ce jeu. J’ai par conséquent choisi

La pose nu? Une véritable passion
La pose nu? Une véritable passion

ce qui me paraissait être le meilleur pour moi c’est-à-dire d’accomplir mes rêves aujourd’hui, de faire ce que je voulais faire, et ce sans vouloir nuire à mon prochain. Oui, je suis convaincu qu’il y a encore de bien belles choses qui s’en viennent pour moi. C’est tout ce dont je voulais dire concernant sur ce point bien particulier. Merci de votre compréhension!

Cependant, je dois terminer cet article en vous donnant certaines

Un petit chef-d'œuvre
Un petit chef-d’œuvre

explications sur ma passion en tant que modèle nu. Tout d’abord, je ne suis PAS un exhibitionniste. Bien au contraire. C’est un fait. J’adore poser nu puisque d’une part, je suis fier de mon corps et que d’autre part, je suis aussi fier de qui je suis et de comment je le suis. Ensuite, cette fierté est à la source de mon bonheur actuel et que je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour le transmettre aux artistes avec qui je travaille lors de séances de nudité artistique. Enfin est-il utile de vous rappeler que ces artistes ont réalisé des dessins et dans certains cas des photos tout à fait extraordinaires? Je donne tout de moi lors des ateliers et ils me le rendent fort bien.

En terminant cet article, je désire remercier toutes les personnes qui ont cru en moi et qui m’ont encouragé à persévérer dans cette voie tellement unique, noble et magnifique qu’est celle de la nudité artistique. Je remercie plus particulièrement toutes ces dames qui ont vu en moi l’homme que je suis. Un homme comme les autres avant toute chose. Sachez mesdames, mes chères amies, que vous avez mes respects les plus profonds. Je vous aime.

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Diversité de poses nues
Diversité de poses nues

Merci la vie! Merci mon Dieu!

Création de madame Anne-Marie Roberge
Esquisse réalisée à l’Atelier de dessin la Fabrique à Québec

Merci la vie! Merci mon Dieu!

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien. De mon côté, je nage dans l’allégresse depuis samedi matin. En effet, j’ai le plaisir de vous annoncer que je suis officiellement un modèle nu de niveau universitaire. Et oui! Je suis allé à l’école des arts visuels de l’université Laval, communément appelée La Fabrique, ce samedi matin à l’heure qui était prévue pour rencontrer la responsable des modèles nus madame Anne-Marie Robert afin de discuter de l’éventualité de poser nu pour son groupe et de de prendre connaissances des modalités de  tout ce qui entoure le travail.

Une fois arrivé sur les lieux, elle m’a présenté au groupe d’artistes qui étaient présents dans la salle de dessin. Les présentations étant faites, je me suis alors dirigé vers un banc pour m’assoir afin d’attendre la modèle pour ladite séance. Or, voyant que madame Robert tardait à revenir avec la modèle, je suis allé voir ce qui ce passait dans l’entrée. Étrange? Il n’y avait personne. J’ai donc décidé de faire une blague aux élèves en leur disant que la modèle allait être absente et que c’est moi qui la remplacerais. Et bien! Croyez-le ou non, c’est exactement ce qui est arrivé. J’ai bel et bien remplacé la modèle pour ladite séance pour la simple raison qu’elle serait effectivement absente.

Le paresseux
Le paresseux

Les élèves et la responsable ont été littéralement ébahis par mon savoir-faire dans ce domaine. Il est important de souligner que je leur avais simplement recommandé de me laisser-faire pour les poses et qu’ils pouvaient me faire confiance. C’est le cas de le dire, ils ont été comblés tellement qu’ils m’ont affirmé que j’étais réellement un modèle vivant et VIVANT dans tous les sens du mot. Ils ont même eu l’amabilité de m’autoriser à photographier leurs œuvres afin de pouvoir rédiger des articles dans mon blogue artiste. D’ailleurs, les quelques dessins que vous voyez dans le présent article ont été réalisés dans le cadre de cette activité appréciée tant par les élèves que par votre humble serviteur. Je profite de l’occasion qui m’est offerte pour remercier madame Anne-Marie Robert et toute son équipe pour leur accueil si généreux à mon endroit et pour m’avoir accepté en leur sein en tant que modèle nu.

Le pèlerin
Le pèlerin

Enfin, je les ai impressionnés plus particulièrement lors de deux poses hautement symboliques dans le domaine de la nudité artistique. La première fois se rapporte au moment où j’ai pris la pose dite «contrapposto» qui est le summum pour un modèle nu, un peu comme le David de Michel-Ange. La seconde fois a été durant la pose intitulée «Le pèlerin». Ce sont-là des poses qui sont, contrairement à ce que vous pouvez imaginer assez difficile à contrôler sur une longue période de temps. La responsable et moi avons longuement discuté après le cours et elle m’a affirmé qu’un article sur le site web de La Fabrique me sera bientôt consacrée. Quel honneur et quel bonheur!

Merci de m’avoir lu et  merci pour votre fidélité!

Merci la vie!

J’oubliais le plus important:

Merci mon Dieu!

Votre humble serviteur: RollandJr St-Gelais
Votre humble serviteur: RollandJr St-Gelais