Archives de tags | arbres

Affronter ses peurs

Affronter ses peurs

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien et que l’automne, avec ses arbres aux milliers de couleurs, vous comble de bonheur. Pour ma part, je vais merveilleusement bien. Et, pour cause, puisque je m’aperçois depuis quelque temps que bien des aspects de ma vie ont été affrontés avec brio, et ce pour une seule raison. En effet, j’ai réussi à affronter bien des peurs auxquelles j’ai été confronté au cours de ma vie.

Les peurs! Voilà ce qui est sans aucun doute le pire des fardeaux qu’une personne supporte au fil de sa vie. Avoir peur de ceci, avoir peur de cela. Des peurs qui ont été enfouies au plus profond de notre être, de manière subtile, et qui gruge notre âme inévitablement.

Mais, attention! Éprouver de la peur peut souvent être salutaire surtout lorsque notre santé ou bien notre vie, ou celles de nos proches sont en danger. Ici, la peur légitime devient synonyme de prudence. Autrement dit, la peur peut être salutaire.

Ce qui est très différent lorsque cette peur nous empêche d’expérimenter des aspects insoupçonnés de la vie. Des expériences qui, d’une manière ou d’une autre, enrichiront notre personnalité. Et comme dit le proverbe : qui ne risque rien n’a rien.

Parmi les nombreux aspects de la vie qui peuvent être influencés par la peur irrationnelle, l’on a celle de choisir un nouveau boulot, de partir à l’aventure, de réaliser un projet qui nous tient à cœur et même, croyez-le ou non, la réalisation de fantasmes. Bien des gens refusent de quitter un poste de travail pour s’en trouver un autre par lequel ils développeraient leur potentiel. D’autres remettent toujours leurs projets de voyage souvent pour des raisons futiles jusqu’au jour où le seul voyage qu’ils feront sera dans un corbillard vers le lieu de leur dernier repos.

Pour ce qui est de la réalisation de projets, certaines personnes attendent soit de gagner à la loterie, soit d’économiser toute leur vie, afin de les accomplir. Il va de soi que la réalisation de nos rêves doit être possible à la fois par notre état de santé tant physique que financière. En effet, une bonne santé sous ces deux aspects est un facteur considérable à ne jamais négliger. Toutefois, il est toujours possible d’adapter nos rêves en tenant compte de nos capacités. Il suffit souvent d’abaisser nos attentes et nos visées afin de les rendre plus réalistes. Il en est de même du désir de partir à l’aventure. Par exemple, vous souhaitez visiter un pays étranger, mais vos finances ne vous le permettent pas? Qu’à cela ne tienne! Il existe sûrement de très beaux coins à découvrir dans une région située à une distance plus respectable.

Cela va vous paraître étrange, mais la crainte du jugement des autres, de ce fameux qu’en-dira-t-on, se rapporte tout aussi bien à la réalisation de plusieurs de nos fantasmes d’ordre sexuel. Attention ! Je parle ici de réalisations faites entre adultes consentants et libres de toutes contraintes. Quoiqu’il en soit, cette appréhension maladive et culpabilisante du regard des autres est un facteur important du refus de réaliser certains des fantasmes d’ordre sexuel. Là encore, tout n’est pas forcément permis puisque l’on doit toujours agir avec une grande prudence, car il y en va de la préservation de notre santé et celle d’autrui.

Bref, savoir affronter ses peurs est aussi savoir mieux se connaître. Ceci aura pour conséquence de découvrir les délicieux bonbons qui se trouvent dans le monde qui nous entoure. Certes, un bon dosage entre d’une part, les risques que nous sommes prêts à prendre et, d’autre part, les bénéfices potentiels que nous pouvons en retirer constituent des éléments à toujours prendre en considération dans nos choix. Ici, faire le bon choix est une question intimement liée à l’expérience personnelle.

Merci pour votre attention !

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La chaise de bois

La chaise de bois Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Gb62da Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/The-chair-891540651

La chaise de bois

 

En ce samedi,

Je me suis promenée,

Afin de profiter de cette journée,

Sous le soleil qui avec joie m’éblouit.

 

Marchant avec lenteur sur l’herbe verte,

Songeant en cet instant de calme à tout et à rien,

Seule, sous le regard des arbres de feuilles d’or et d’airain,

Avec plaisir j’ai enlevé mes vêtements me laissant découverte.

 

À quoi bon me priver de cette intimité?

De ces dernières chaleurs de la saison estivale,

Succéderont l’automne et ses jours de plus en plus glacials,

Jusqu’à l’avènement de l’hiver et ses nuits qui sembleront une éternité.

 

Que vois-je? Me suis-je alors demandé.

Un souvenir lointain de ma petite enfance,

Une de ces pièces sorties de mon adolescence,

Une chaise faite de bois et d’amour à ce que l’on m’a raconté.

 

Voulant profiter des chauds rayons du soleil,

Je me suis assise avec délicatesse sur cette pièce de bois,

Ne sachant en ce moment quoi dire tellement j’étais sans-voix.

Est-il utile de dire un mot alors qu’il suffit de vivre une telle merveille?

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je n’ai rien fait de la journée

Je n’ai rien fait de la journée Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Mic-Ardant Source : https://www.deviantart.com/mic-ardant/art/Heart-under-Hand-886585450

Je n’ai rien fait de la journée

 

Je n’ai rien fait de la journée,

Chose à laquelle je ne suis pas habituée,

Je suis restée allongée à ne rien faire,

Écrasée par un tel calorifère.

 

En ce jour du mois d’août,

Une journée qui peut rendre fou,

Sous l’effet de la chaleur si écrasante,

Qu’une démence peut en un instant être envahissante.

 

Être seule et entièrement nue,

Loin de ces regards pour ne pas être vue,

Me laisser bercer par des chansons de ma jeunesse,

Et mes souvenirs qui me rassurent quand je vois venir la vieillesse.

 

Une journée de chaleurs extrêmes,

De cette chaleur que sans cesse j’aime,

Profitant de ce temps exquis et de mon intimité,

Je laisse aller mes envies, tellement folles, se réaliser.

 

Jambes à demi croisées à ma vulve dévoilée,

Entre mes doigts, avec mon collier de perles, j’ai joué.

Confortablement allongée et sans gêne dans un vieux fauteuil,

Qui me faisait penser aux arbres en automne perdant leurs feuilles.

 

Un fauteuil qui des corps nus en a vu bien d’autres,

Mais, en ce jour de grande canicule, il est devenu mon hôte.

En cette journée écrasante, je l’avoue, absolument rien n’a été fait.

Et, savez-vous quoi? Je dois vous dire qu’en réalité, cela me plaît.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mon lieu secret

Ce lieu secret Poème par Rolland Jr St-Gelais Avec la permission spéciale de Anioblica de Pologne Instagram : anioblica

Ce lieu secret

 

Il y a tout près de chez-moi,

Caché parmi les arbres un bel endroit,

Où j’aime m’y promener dès le soleil levé,

Y prendre l’air dans la fraîcheur de la matinée.

 

Entendre les oiseaux gazouiller,

Voir les écureuils avec entrain sauter,

Admirer le cours d’eau qui poursuit son chemin,

Ce cours d’eau qui inlassablement accomplit son destin.

 

Je revois les pages de ma tendre enfance,

Je revis en pensées les folies de mon adolescence,

De mon enfance à jamais emportée par le temps,

De mon adolescence pour toujours envolée au gré du vent.

 

Songeant quelques instants à mon avenir,

Il me vient, du plus profond de mon être, un long soupir.

En effet, comme chaque être humain, j’ignore comment sera mon futur.

Cette crainte est-elle justifiée ? Point de réponse en moi, car rien n’est sûr.

 

C’est alors que je regarde impassiblement loin à l’horizon,

Afin de calmer mon esprit et de préserver ma raison,

Respirant lentement l’arôme de cette vierge forêt,

Je profite allègrement de ce lieu secret.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Étends-toi près de moi

Étends-toi près de moi Photo par G.B. d’Allemagne Poème par RollandJr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Lay-next-down-to-me-867812542

Étends-toi près de moi

 

Bonjour chéri,

J’ai quelque chose à te dire,

Un aveu qui va te faire certes souffrir,

Voilà pourquoi j’ai voulu t’amener en ce lieu aujourd’hui.

 

Fais comme moi! Mets-toi nu si cela te plaît.

Car nous serons seuls en ce jour d’automne en cette forêt,

Seuls les arbres aux feuilles multicolores seront témoins de mes aveux,

De ces aveux qui au plus profond de mon cœur étaient si langoureux.

 

  Dès maintenant, je te quitte à tout jamais,

Oui, je sais bien que notre amour est loin d’être parfait.

Mais je me rends-compte, ô combien, nous sommes si différents,

Toutefois, se laisser en bon terme il en est encore le temps.

 

Tu sais, tu n’es pas une mauvaise personne.

Même si parfois c’est étrange comme tu raisonnes.

Tu as cette expérience tellement unique de la vie,

Et qui fait l’envie de tes quelques rares amis.

 

Tu adores ta précieuse liberté,

Sans pour cela, ton amour pour moi, renier,

Mais parfois, je me demande à quoi rime notre aventure,

Si je ne peux pas avoir confiance envers toi afin de bâtir un futur.

 

Étends-toi près de moi et souviens-toi de cet instant pour toujours,

J’aimerais pour une dernière fois que nous fassions l’amour,

C’est que j’aimerais avoir de cette rencontre un tel souvenir,

Qui me réconfortera les soirs de solitude dans mes soupirs.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada