Archives de tags | abîmes infernaux

Tu es en feu

Tu es en feu Poème de Rolland Jr St-Gelais Modèle nu : Alixia Busch Source : https://www.deviantart.com/cloviscorax/art/Chiaroscuro-XII-Baby-s-on-fire-914692890

Tu es en feu

 

En cette nuit, j’ai été réellement médusé.

Depuis le début de la noirceur mouvementée.

Tu es arrivée, si je me souviens, très tôt en soirée.

Aussitôt que le clair de lune est au firmament monté.

 

Je t’ai offert simplement du café et des croissants.

Pour un goûter, il n’y avait rien de vraiment étonnant.

Recevoir une femme si belle, ça faisait tellement longtemps.

J’admirais ton corps alors que tu laissais tes habits sur le divan.

 

L’un à l’autre, nous nous sommes présentés.

Chose étrange ! Tu étais déjà complètement dévoilée.

Tu as profité de ma profonde stupeur pour me raconter,

Pour m’expliquer que tu aimais vivre dans la plus totale nudité.

 

Dans tes paroles, j’avais compris.

Que tu es originaire d’un lointain pays !

Il se dégageait de tes yeux, une aura tellement jolie.

J’étais, malgré ma résistance, de ton être, si épris.

 

Sans plus attendre, nous sommes allés dans le studio.

Pour y prendre de magnifiques clichés, de superbes photos.

À vrai dire, en ce monde, je n’ai jamais vu un corps aussi beau.

Qu’ai-je donc fait pour mériter ce présent, un tel cadeau ?

 

Au fil des heures, la température grimpa.

Je découvris que tout virevoltait autour de moi.

Nous voguions sur un vaisseau au sein d’un étrange détroit.

Les abîmes infernaux nous emportèrent dans un passage étroit.

 

Pendant ce temps, tu dansais allègrement sur le pont du navire.

Alors qu’une musique planait avec des chants accompagnés de lyres.

Où suis-je ? Que m’arrive-t-il ? Où vais-je ? Quel est ce délire ?

Je me suis questionné sans pouvoir m’empêcher de rire.

 

C’est alors que j’ai enfin compris,

Que mon pacte avec Satan s’était accompli !

Ce succube devait extraire, de ma semence, la vie.

Afin que je puisse renouer avec ma jeunesse et ses envies.

 

Comme tu es brillante entourée de ces lumières,

Le rouge caresse tout ton corps telle une guerrière.

Ô, belle diablesse ! Prends chaque goutte jusqu’à la dernière.

Autant que tu es en feu de même que tu as tout pour me plaire.

 

De

 

 Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada