Archives de tags | cris

Faites l’amour

Faire l'amour
Avec la permission de spitting-to-windward

Faites l’amour

 

Faites l’amour,
Faites-le ! Et non pas la guerre,
Utilisez vos mains pour autre chose qu’une prière,
Faites l’amour, pas la guerre ! Tel slogan utilisé depuis toujours.

 

Remplacez vos balles par des baisers,
Remplacez votre désir de tuer par celui de caresser,
Changez dès maintenant tant de haine et tant de colère,
Car ces deux esclaves amènent inexorablement vers les enfers.

 

Souvenez-vous que vous avez un corps pour aimer,
Un corps parfois beau, d’autrefois laid, ainsi il est fait.
Un corps d’homme, un corps de femme, toujours magnifique il l’est.
Parole de grande sagesse, sans ces corps, jamais vous n’auriez été créés.

 

Combien de tendres mots d’amour ont remplacé de ces guerres leurs cris ?
Combien d’amants étreints en une nuit ont leur enlevés leurs cœurs épris ?
Combien d’innocents a-t-on expédiés en pâturage aux champs d’honneur ?
Combien de ces hommes sortis à peine de l’enfance ont-ils connu l’horreur ?

 

Faites l’amour avant qu’il soit trop tard,
Car la faucheuse à votre rencontre n’est jamais en retard,
Aimez-vous pendant qu’il est encore le temps et le moment,
Car ce bonheur peut pour assouvir les riches expirer à chaque instant.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Pleure !

Pleure
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Pleure !

 

Pleure ! Pleure !
Pleure de tes peurs,
Pleure de ton désir de souffrir,
Pleure de tes souffrances et de ton plaisir.

 

Pleure en ce délicieux instant,
Auquel tu te souviendras longtemps,
De mes gestes faits avec tendre violence,
Comme tu me l’avais demandé et à ta convenance.

 

Les yeux bandés,
Pour davantage te combler,
Être ton maître en cette chaude nuit,
Pour satisfaire tes besoins et tes envies.

 

Cris de douleur de toutes tes forces,
Car tel est notre jeu, cela me rend féroce.
Cris à pleins poumons jusqu’au petit matin,
Car c’est là notre unique et formidable destin.

 

Tu m’as demandé d’être ton dominant,
Je t’ai répondue avec passion évidemment.
Tu as exigé de moi de t’initier à ce jeu de rôle,
Mais, je dois avouer que cela m’a fait tout drôle.

 

Car tu me paraissais être si sage telle une image,
Faut alors admettre que l’expérience croît avec l’âge.
Tu me semblais être chaste et pure toi que tout choque,
Mais au plus profond de toi et qu’en réalité tu t’en moques.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Les lambeaux de mon coeur

a_girl_tired_in_an_elevator_by_rickb500_dd4r12y-pre
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Les lambeaux de mon cœur

 

Voilà maintenant trois mois,
Que tu es parti étudier loin de moi,
Une langue étrangère sur une terre inconnue,
En nous jurant fidélité tel que nous en avions convenu.

 

Chaque nuit, je pensais sans cesse à toi.
Dans tes lettres, tu jurais de vivre pour moi.
J’attendais avec grande fébrilité tes rares appels,
Car tu me disais souvent à tel point à tes yeux j’étais belle.

 

Puis un jour, une folle idée m’a prise.
Car de toi, je te le jure, follement j’étais éprise.
De prendre le train pour te faire une surprise, j’en avais décidé
En fantasmant que nous aurions fait l’amour avec passion dès mon arrivé.

 

Parvenue sur le seuil de ton appartement,
Je sentais mon cœur saisi de tant de battements,
Espérant te rendre heureux par ma présence inattendue,
Mais en ouvrant la porte, des cris de femme en jouissance, j’ai entendus.

 

Me dirigeant irrésistiblement vers cette porte,
Cette porte de bois qui alla me mener vers l’enfer,
Te voyant ainsi nu sur cette étrangère, je ne savais que faire.
Mes rêves de mariage et d’une famille nombreuse s’envolèrent.

 

Je n’en veux pas à cette beauté radieuse,
Même si, en plus, qu’elle soit très gracieuse.
Avec ses cheveux roux et sa peau blanche comme tu lait,
Car elle n’est en rien responsable de tout le mal que tu m’as fait.

 

Quelles belles paroles lui as-tu dites ?
Quelles formules magiques as-tu prononcées ?
Pour l’amener dans ton lit bien que nous fussions fiancés ?
En un seul instant, je me suis sentie trahie et tout autant maudite.

 

Tu avais bien fait de ne point dire un mot,
En t’apercevant de ce que tu as fait comme maux,
Tout le mal a été fait et maintenant c’est hélas trop tard,
Car aucun geste, aucune excuse, ni aucune parole ne saurait réparer ce tort.

 

Retournant alors sur mes pas pour me diriger vers l’ascenseur,
Évitant de tourner vers toi mon regard de femme trahie et blessée,
En souhaitant ardemment qu’un jour peut-être je pourrai enfin t’oublier,
Dans le silence, je m’y suis engloutie afin d’y ramasser les lambeaux de mon cœur.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

En ce lieu de prières

IMG_20181111_105246

 

Une prière est éternelle

 

En ce lieu de prières

 

Je suis venu en ce lieu de prières,

Réciter du fond de mon cœur,

Afin d’atténuer mes peurs,

Qui me font sans cesse la guerre.

 

Une humble requête en ce lieu saint,

Vers toi Dieu, je tends mes mains.

En pensant à celles que j’ai tant aimées,

Et pourtant j’ai tant blessées.

 

Je ne peux revenir sur mon passé,

C’est pourtant mon plus grand souhait,

Effacer tout le mal que j’ai fait,

Et pouvoir tout recommencer.

 

Mais, je n’y peux rien malgré moi.

Voilà que je viens simplement vers toi.

Avec la confiance d’un petit enfant,

Moi, que tu tiras d’un lointain néant.

 

Entends mes cris !

Écoutes-moi, je t’en pries.

Regarde Seigneur mon désarroi,

Car de l’univers tu es en le seul roi.

 

Consume en moi mes péchés,

Pardonne mes nombreuses fautes,

Fais de mon corps meurtri ton hôte,

Efface à jamais mes ineffables iniquités.

 

Mais avant toute chose !

Je te demande cette faveur si j’ose,

C’est de veiller sur celles pour qui mon cœur a vibrées,

Car toi seul tu sais comme je les aimerai pour l’éternité.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le monstre

46485624_10156103895412523_6533465196537577472_o

Séance de nudité artistique à l’U.Q.A.C. 14 novembre 2018

Le monstre

 

Je suis le terrible monstre,

Et de ces murs je les défonce,

Murs de pierre et d’ignorance,

De la haine et de l’arrogance.

 

Avançant à grands pas,

Ne crains pas de passer de vie à trépas,

Car mes jours et mes nuits sont déjà comptés,

Depuis mes cris lorsque dans les enfers je suis né.

 

Sorti des profondeurs des enfers,

Accompagné par mes dames de fer,

J’y retournerai bien volontiers,

Mais de ces crimes je dois châtier.

 

Seul l’amour d’une belle dame,

Tant de cœur comme d’âme,

Saura éteindre cette flamme,

Qui brise mon cœur telle une lame.

 

Je suis le monstre que vous avez fait,

Car de votre méchanceté j’ai été tiré.

À quand une femme pourra m’en libérer?

Celle qui saura m’apprendre à aimer.

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La belle endormie

44359831_10156945944493919_273162295142514688_o

Dessin réalisé par Eri Kel de la France

La belle endormie 

 

Chut ! Silence, mes amis. 

Nous avons cette chance inouïe, 

D’assister à une séance de nudité pleine de vie, 

Une vie comme il se doit : de sérénité faisant envie. 

 

Dame nue devant nos yeux émerveillés, 

Devra être avec grand respect ainsi dessinée, 

Car malgré journée épuisante, c’est avec toute joie. 

Qu’être présente en ce soir, de bon cœur elle accepta. 

 

Femme fragile au cœur tendre, 

Voulant offrir aux amants de cet art, 

Un art si mal connu et pourtant qui vaut de l’or,  

À ces étrangers qui sauront de par son corps l’entendre. 

 

Entendre ses cris et ses peurs, 

Entendre ses rires et bien des pleurs, 

Entendre ses moments de langoureuses jouissances, 

Entendre ses précieux instants d’amitié et de réjouissance. 

 

Prenez donc place artistes chevronnés, 

Devant vous se trouve jolie jeune dame dernière-née, 

De cette époque où une chaste nudité signifiait que tout était permis, 

Sans pour autant manquer de courtoisie envers cette beauté, la belle endormie. 

 

De 

 

Rolland St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Voici mon dos

IMG_20180915_144239B

Dessin réalisé à Montréal le 15 septembre 2018

Voici mon dos 

 

À genoux devant vous, 

Je deviens simplement fou. 

Fou d’obéir à vos commandements, 

 Tel que le ferait un si sage garnement. 

 

Je vous salue dès votre entrée, 

Dans cette pièce d’un rouge feutré, 

N’en pouvant plus d’attendre une punition, 

Je me suis permis d’agir comme un vilain garçon. 

 

Avec la rapidité de l’éclair vous m’avez corrigé, 

Vous avez su me remettre sur le droit chemin, 

Celui de l’obéissance avec plaisir et entrain, 

Le tout accompagné d’insultes bien méritées. 

 

Que vous êtes bonne pour l’esclave que je suis, 

 Gémissant à chaque fois que pour votre bonheur, 

À chaque moment de mes extases de douleurs, 

Vous savourez comme il se doit chacun de mes cris. 

 

Je ne saurais jamais comment vous remercier, 

Pour tous les coups de fouet que vous me donnez, 

Entre toutes mes nombreuses supplications de continuer, 

Comment en ce jour pourrais-je vous récompenser ? 

 

Mais puisque l’on y est ! 

Voici l’instant ultime, celui qui me plaît. 

Celui qui me fait sentir comme je suis beau, 

Pour vous ô grande prêtresse, voici mon dos ! 

 

De 

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Je ne veux plus voir

39602940_1737198453014859_4981476638119165952_n

 

Modèle nue? Sandrine Carrascosa

 

Je ne veux plus voir

 

Non, cela suffit.

Cessez! Je vous en pries.

En mon esprit, j’entends tous ces cris.

De ces pères et mères qui pleurent leurs enfants chéris.

 

Combien de jours devrais-je encore souffrir?

Combien de nuits devrais-je de douleurs gémir?

Combien de plaintes devrais-je faire monter au ciel?

Pourquoi ce monde est-il gouverné par tant de criminels?

 

Que de questions sans réponses!

Que d’illusions perdues dans le monde des songes!

Je voulais tant savoir et tant comprendre de ce temps,

Temps du sablier versé par tous ces nombreux mécréants.

 

Démontrant mon extrême vulnérabilité,

Je vous ai offert ma nudité en signe d’humilité,

Sans rien demander en retour, pas de sou ni même un sourire.

Simplement répondez-moi: La vie en ce monde vaut-elle encore d’en rire?

 

Est-ce si difficile à comprendre?

De vos turpitudes je ne peux que vous les rendre.

Désormais, je n’ai qu’un seul désir qui m’anime du matin au soir.

De cette méchanceté envers tous ces gens innocents, je ne veux plus voir.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

En ce jour des rois mages

20171210_165301

En ce jour des rois mages

 

S’il y a une chose que la vie m’a appris,

C’est que tout peut être vite donné et vite repris,

Grande vérité que cette vie débute comme elle a commencé,

Avec des cris et des larmes de douleur  dès que nous sommes nés.

 

Un jour nous sommes étonnés,

De constater de voir nos chemins se terminer,

Ne pas pouvoir reprendre nos quelques faux-pas,

Sans oublier nos rêves inassouvis et ceux qu’on blessa.

 

En ce jour d’Orient bien spécial,

Où trois rois mages suivirent la rivière en aval,

Pour rencontrer cet enfant si tendre et fragile emmitouflé,

Dans les bras de sa chaste mère qui le serra pour le réchauffer.

 

Nous rappelant notre condition mortelle,

En souhaitant longue vie et existence éternelle,

Malgré nos grandes fautes et nos pires craintes qu’on redoute.

De nos questions sans réponses qui nous mènent vers l’ultime doute.

 

En cette journée bénie où tout a été dit et qui sera écrit,

Gardons la foi en nos cœurs et la paix en nos esprits,

Vraiment bienheureux ceux qui croient sans voir,

Et malgré la peur et la crainte gardent espoir.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Laisse-moi

 

 

Laisse-moi

 

Laisse-moi ! Ô mon amour !
Te pénétrer dans ton intimité,
Te procurer des sensations insoupçonnées,
Sans gêne, sans retenue, avec passion et sans détour.

 

Laisse-moi ! Ma chérie,
De plaisir, entendre tes cris,
Cris de douleurs ! Puis cris de supplications,
Me demander de continuer car c’est tellement bon.

 

Continue ! Ô oui ! Continue !
Car maintenant nous sommes nus,
Nus et ivres de ce plaisirs interdits par la morale,
Mais, je m’en fous car en ce monde je ne demande point son aval.

 

Attends-moi ! Ô ma belle déesse,
J’arrive de ce pas, je vais tel un étalon et je te pénètre,
Afin de devenir en ce lieu en cet instant toi et moi un seul être,
De cette envie de fouiller ton intimité me donnèrent nos caresses.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada