Archives de tags | lourd

Lourd mais si doux

Lourd mais si doux
Photo réalisée par mon ami Joel Pèlerin

Lourd mais si doux

 

Qu’il est beau ce sein,
Ce qu’il paraît être si plein,
Plein de lait si savoureux, si onctueux,
Le boire goutte à goutte me rendrait si heureux.

 

Tu le tiens d’une seule main,
Comme si ta féminité en dépendait,
Une telle féminité si gracieuse à souhait,
Un peu enviée par celles oubliées aux lendemains.

 

Ce sein semble si chargé de nectar,
Réservé pour les nouveaux nés et non les vieillards,
Lesquels regrettent souvent ce qu’ils n’ont point accompli,
Bien davantage que leurs péchés devant les dieux lorsqu’ils prient.

 

Laisse-moi le tenir,
Car nul besoin de le raffermir,
J’en prendrais soin avec amour et précaution,
Comme il se doit, avec respect, comme de raison.

 

Ce sein est à la fois si lourd et si doux,
Simplement le cajoler avec tendresse, j’en suis fou.
Mais à quoi bon rêver si ce n’est que pour en être désespéré ?
Il est si invitant, alors laisse-moi coller mes lèvres afin de l’embrasser.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Hésitante

Hésitante
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Hésitante

 

Qu’est-ce qui ne va pas ?
Ton silence est si lourd à supporter,
Veux-tu encore de moi ? Moi, qui ne fais que t’aimer.
Je ne peux vivre dans cette incertitude qui me rend si las.

 

Ne te souviens-tu pas de nos rires ?
Ne te souviens-tu pas de nos tendres sourires ?
Quand nous naviguions enlacés sous le pont des soupirs,
Un de ces voyages d’amoureux ! Un de mes plus beaux souvenirs.

 

Ton regard m’alarme,
Je crains même de verser des larmes,
Des larmes de douleurs qui feront place aux larmes de joie,
Alors que nuit et jour je ne vivais que pour toi.

 

Pourquoi es-tu tellement hésitante ?
N’avions-nous jamais fait l’amour sous une tente ?
Sous la pluie battante qui dansait gaiment sur la toile,
Avec des gestes de passion se remémorant la nuit et ses étoiles.

 

Ne sois pas craintive !
J’allumerai en toi la flamme vive,
De mon ardeur je te comblerai avec affection,
De ma virilité, tu seras encore satisfaite avec attention.

 

Ne reste pas là !
Ne sois pas comme çà !
Viens ! Viens chérie ! Viens vers moi !
Ne vois-tu pas que ma main je tends vers toi ?

 

Tu es belle comme au premier jour,
Où, avec amour, je t’avais joué un tour.
Un tour de magie, un tour avec bienveillance.
Ce que nous étions heureux, j’en ai encore souvenance.

 

Oui, je sais que le temps passe.
Que je me fais vieux et j’en passe.
Mais faire ton bonheur est mon seul dessein,
Pour se faire, je te protègerai dans le creux de mes mains.

 

Place-toi devant moi,
Que j’immortalise cet instant,
Cet instant mémorable dans le temps,
Par un simple, mais si précieux, cliché sous mon toit.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Derrière cet arbre

IMG_0040_edited

Photo par Mélanie Dufresne

Derrière cet arbre

 

Dans la forêt je t’ai suivie,

Car de toi j’ai cette irrésistible envie,

Envie de t’exprimer mon amour à chaque jour,

C’est un secret qui est dans mon cœur trop lourd.

 

Tu es tellement belle,

Et gracieuse comme une hirondelle,

Que j’en perds la raison et même mon latin,

Tu es dans mes pensées dès l’aube au petit matin.

 

Non ! Ne crains rien.

Je ne suis guère un vaurien,

Un simple homme qui pour toi le cœur résonne,

Et qui a mal à son âme comme nulle autre personne.

 

Derrière ces branches,

Je contemple tes hanches,

T’enlacer avec passion, voilà mon rêve. 

Comme le ferait le bel Adam à sa belle Ève.

 

Je te protégerai contre les dangers,

Pour te prouver comme je voudrais t’aimer,  

Mais hélas! Comment pourrais-tu me choisir? 

C’est ce qui de mon être le fait tant souffrir.

 

De

 

RollandJr St Gelais 

Québec (Québec) 

Canada  

Regard absent

Dessin de mon ami Eri Kel de la France

Regard absent

 

Temps si lourd,

Pour un moment sourd,

Pensées tellement lointaines,

Pour toutes ces inconsolables peines.

 

Ne sachant quoi faire,

Ne sachant quoi dire pour me défaire,

D’un tel poids ! D’un tel ce secret qui m’accable.

Et sans savoir vraiment pourquoi je me sens si coupable.

 

En moi règne donc le mutisme,

Qui tortura mon âme avec pur sadisme,

De cette profonde blessure qui me ronge,

En dépit de mes espoirs et de mes vivifiants songes.

 

Comment puis-je être en ce lieu présente ?

Alors que mon âme depuis ce moment m’a quittée ?

Me laissant avec mes doutes, mes questions et ces iniquités ?

Je suis là même si rien me fait rire et rien ne m’enchante.

 

Depuis ce geste si interdit,

Où tout en moi fut brisé et à jamais maudit,

Pour toujours je resterai en mon jardin secret,

Faisant de mon regard absent le témoin de ce mal qui est.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada