Archives de tags | gêne

Devant vous

20171129_133751

La Factrie : 29 novembre 2017 Lieu ? Shawinigan au Québec

Devant vous

 

Chères dames,

Belles comme une flamme,

Ce jour est certes très précieux,

Car vous avez ouvert grand les yeux.

 

Sans gêne ni fausse-pudeur,

Je n’ai éprouvé aucune crainte ni peur,

Car j’étais dans ma nudité en cette heure,

Me dévoilant sans maquillage et sans leurres.

 

Sur cette balustrade,

J’ai fait quelques bravades,

Pour alimenter votre désir de création,

Pendant que vous aiguisiez vos précieux crayons.

 

De ma nudité en toute simplicité,

Vous avez pu l’admirer et la contempler,

Pour l’immortaliser sur votre blanc parchemin,

En manipulant avec soin et précision vos agiles mains.

 

Toucher mes chères mon corps !

Allez-y ô mes chéries car il est fait fort.

Que vos yeux avec joie et délice y découvrent,

Toute la virilité de cet homme qui à vous s’ouvre.

 

Oui, j’ai mis à terre un genou.

Oui, je n’ai rien à cacher de ma nudité,

Car les êtres humains naissent ainsi depuis l’éternité,

C’est pourquoi en cet instant je me suis dévoilé nu devant vous.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Laisse-moi

 

 

Laisse-moi

 

Laisse-moi ! Ô mon amour !
Te pénétrer dans ton intimité,
Te procurer des sensations insoupçonnées,
Sans gêne, sans retenue, avec passion et sans détour.

 

Laisse-moi ! Ma chérie,
De plaisir, entendre tes cris,
Cris de douleurs ! Puis cris de supplications,
Me demander de continuer car c’est tellement bon.

 

Continue ! Ô oui ! Continue !
Car maintenant nous sommes nus,
Nus et ivres de ce plaisirs interdits par la morale,
Mais, je m’en fous car en ce monde je ne demande point son aval.

 

Attends-moi ! Ô ma belle déesse,
J’arrive de ce pas, je vais tel un étalon et je te pénètre,
Afin de devenir en ce lieu en cet instant toi et moi un seul être,
De cette envie de fouiller ton intimité me donnèrent nos caresses.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Ces jours heureux où vous étiez nus

tityaev-ru-4

Réalisation photographique ? Tityaev Ru (Inspiré de Angelilie)

Ces jours heureux où vous étiez nus

 

Femme de ce temps perdu,

Où dans le jardin secret avec ton époux,

Où il te récitait de si jolis poèmes à tes genoux,

Sans gêne, ni fausse pudeur, vous gambadiez nus.

 

Au-dessus brillait le firmament,

Devant vous fruits poussèrent assurément,

De ces fleurs vous humiez leur parfum sereinement,

Et de vos baisers, vous vous combliez passionnément.

 

Ô chère et tendre Ève,

Qui as-tu rencontré dans ce rêve ?

Serait-ce le Malin qui est venu te tourmenter ?

Que qu’a-t-il dit ? Quel mensonge qu’a-t-il raconté ?

 

Pourquoi l’as-tu écouté ?

De ce fruit défendu, vous y avez  goûté.

Pris dans le piège de cette irrésistible tentation,

Pour l’éternité vous êtes à jamais bannis de cette Création.

 

Mais ne t’en fais pas !

Car pour toujours il sera avec toi,

Devant la souffrance et le travail ardu,

Vous penserez à ces jours heureux où vous étiez nus.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une expérience pleinement humaine

new-image25

Une expérience pleinement humaine

Bonjour tout le monde,

J’espère que tout se passe bien pour vous en cette dernière journée de la semaine et que vos projets pour le weekend se concrétiseront selon vos désirs. Pour ma part, j’ai vécu une semaine tout à fait remarquable dans le cadre de ma passion en tant que modèle nu pour des écoles d’arts et des artistes professionnels et amateurs. Oui, vous le savez déjà que le fait de poser nu dans un cadre artistique relève d’une véritable passion pour votre humble serviteur, et ce depuis maintenant plus de quatre ans. Quatre années où la chance de faire la rencontre de gens formidables m’a été gracieusement offerte par la vie.

Vous devez certainement vous questionner sur un aspect lié de manière particulière au sein de ma profession de modèle nu. Un aspect qui ne peut échapper à ceux qui ont pris l’habitude de parcourir mon blogue artistique. Et, j’ai nommé le rapport humain lors des séances de nudité auxquelles ma présence est requise par les responsables des ateliers ou bien, dans le cas présent, des cours de dessin de niveau académique ou bien universitaire. C’est précisément sur cet aspect que ce présent article sera articulé avec un triple objectif. Comme le mystère de la sainte trinité est à la base dogmatique du christianisme, le monde du modèle nu, et je fais ici référence à mon observation personnelle, possède également un aspect défini sous trois angles à la fois différents et complémentaires.

new-image8Le premier aspect concerne bien entendu l’acceptation de poser nu devant public. On ne peut pas poser nu comme si on posait habillé. Cela requiert la reconnaissance de nos moindres de petits défauts physiques et un contrôle absolu de soi sans omettre la conscience de nos forces et de nos faiblesses. Cela requiert aussi souvent une période plus ou moins longue de réflexion sur le sérieux de notre démarche. Est-on prêt à offrir notre plus profonde intimité aux regards des autres même si cela est fait dans un cadre bien précis et avec des balises sévères renforçant une éthique de travail bien précise ? Jusqu’où sommes-nous prêts d’aller et surtout pour quelles raisons ? Tout ce que nous nous attendons d’accomplir correspond-t-il à notre système de valeurs ? Ce ne sont-là que des exemples de questionnement que toute personne se doit de résoudre avant même d’entreprendre les démarches auprès d’institutions de l’enseignement des arts. Bref, on n’entre pas dans le monde du nu artistique comme si on entrait dans un moulin.

L’aspect suivant touche l’intériorité du modèle vivant. Oui, c’est un fait. Le modèle est avant toute chose un outil d’apprentissage fort important pour ceux et celles qui souhaitent développer leurs talents en dessin. Toutefois, il est aux antipodes de ce que l’on appelle dans le jargon populaire « une nature morte ». En effet, le modèle vivant ressent des émotions, vit des situations tout au long de la journée, rencontre des gens d’horizons divers et désire parfois partager ce que la vie lui a fait expérimenter depuis sa plus tendre enfance avec les gens pour qui il dévoile sa nudité. Attention ! Loin de moi l’idée que tous les modèles souhaitent réaliser un tel partage avec son public. Cependant, force est d’admettre que c’est souvent mon cas.

C’est ainsi que je prends un certain plaisir à me présenter aux étudiants et aux étudiantes dès les premiers instants du cours pour lequel je suis invité d’y participer. Retenons ici l’élément suivant : Chaque personne présente en classe vit une émotion qui lui est propre. Souvent, la gêne liée à la nudité du modèle vivant peut en déranger quelques-uns. Cela est d’autant plus vrai si le modèle est atteint d’un handicap physique bien visible. Il faut être soi aveugle ou ignorant pour ne pas se l’avouer. Voilà pourquoi, je tente par tous les moyens mis à ma disposition pour briser la glace entre les élèves et moi-même, et ce dans la mesure du possible.

D’ailleurs, cela est davantage important lorsque les élèves sont peu ou pas expérimentés à dessiner du nu. Je me rappelle que la responsable du groupe pour qui j’ai posé ce mercredi 15 février m’avait demandé de faire attention à mes poses puisque justement ses élèves avaient une expérience très limitée dans ce domaine. Il ne m’en fallait pas plus pour m’inciter à briser la glace dès les premières minutes de mon entrée dans la classe. Mettre l’autre à son aise demeure sans contredit un facteur important dans son bien-être personnel surtout si la nudité est au cœur des rapports. C’est là un élément à ne jamais omettre dans toute séance de nudité artistique. J’ajouterais même que parfois une bonne d’humour dénué de vulgarité est un moyen fort utile pour arriver à cette fin.

new-image26Le dernier aspect qui compose la trinité du « modèle nu » est sa capacité à nouer des liens avec l’entourage pour lequel il pose. Nouer des liens qui favoriseront l’émergence d’une créativité jusque-là insoupçonnée chez bon nombre des artistes en herbes présents en salle. Pour se faire, il est impératif de faire les premiers pas vers les autres sans pour autant les exacerber. Ce n’est pas le moment de faire les yeux doux et encore moins de donner un quelconque rendez-vous galant. Ici, le professionnalisme doit être de rigueur en tout temps. Voilà pourquoi, il me fait grandement plaisir de causer avec les élèves potentiellement intéressés à en savoir un peu plus sur mon parcours professionnel et parfois même sur ma vie personnelle en respectant toutefois une certaine limite.

Fait intéressant à retenir ! Les élèves ont eu droit à un dialogue entre leur professeure et votre humble serviteur pendant la dernière, et la plus longue, pose réalisée en classe. Nous avons discuté notamment sur mon parcours de vie, incluant bien entendu mes rêves, mes espoirs et la problématique qui a été à l’origine de ma situation physique toujours en respectant une certaine limite dans les questions. C’est ainsi que les élèves prirent conscience que le modèle est bien vivant et que chaque expérience dans le domaine du nu est avant toute chose pleinement humaine.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Pourquoi j’aime tant la beauté féminine?

Pourquoi j’aime tant la beauté féminine?

Bonjour tout le monde,

Il est présentement 20h23 heure de Québec au moment même où je rédige ce présent article. Pourquoi donc écrire un article à ce moment précis? Bonne questionnew-image10 à laquelle j’y réponds avec grand plaisir. Toutefois, ma réponse est à trois volets bien complémentaires puisqu’il s’agit de ma propre vision de la nudité, en l’occurrence de la nudité féminine, versus mon cheminement personnel face à la vie en général. Non pas que je crois détenir la vérité, loin de moi cette idée saugrenue, mais plutôt de vous amener à comprendre ma vision de la société actuelle face à des positions qui, selon moi, dépassent l’entendement.

En premier lieu, force m’est de constater qu’il y a un malaise insidieuse par rapport 13243984_586997401463732_932157182596676837_oà la nudité à proprement parler. Malaise qui proviendrait, et c’est mon humble opinion, à une image éhontée promue par le biais de divers sites, et je ne fais aucunement allusion aux sites pornos qui polluent le web, qui tendent à rendre la nudité comme quelque chose de sale, de dégradant et de bestial. Pourtant, il en est strictement rien surtout dans le domaine du nu artistique et même dans une certaine mesure érotique.

Un tel malaise est souvent une source de problèmes sur divers sites sociaux tel que, pour ne nommer que celui-ci, Facebook. Et j’en parle en connaissance de cause puisque bon nombre de mes « amis » et « amies » oeuvrant dans le nu artistique virent leurs comptes respectifs bloqués pour des périodes plus ou moins longues. Une telle situation est déplorable si l’on tient compte du fait que l’on y présente souvent des reportages plus ou moins véridiques ou, pire encore, sur la maltraitance animale. En ce qui me concerne, je tente par tous les moyens mis à ma disposition d’éviter de visionner de telles publications sauf en de rares cas où peut-être, j’ai bien écrit « peut-être », je jugerais que cela soit signe d’intérêt.

En deuxième lieu, j’ai remarqué que la majorité des femmes et des hommes que j’ai13978301_1219563208068549_1040932141_o (2) eu la chance de côtoyer au cours de ma vie ont une gêne presque maladive à l’égard de leurs corps. Savez-vous quoi? Nous avons tous un corps qui possèdent des caractéristiques qui lui sont propres. Certains sont d’un gabarit plus imposants que d’autres, quelques-uns sont davantage sveltes tandis que certains ont un corps plus conformes aux standards de perfection et, je l’avoue c’est mon cas, sont atteints de divers handicaps plus ou moins visibles. La vie est faite ainsi qu’on le veuille ou non.

Or, je ne me gênerai jamais de ma vie pour apprécier la beauté féminine, plus particulièrement lorsque sa nudité est mise en valeur. Beauté ! Nudité ! Féminité ! 7073932_nu-etude-1Voilà trois mots qui s’imbriquent à la perfection. Oui, je suis attiré par tout ce qui est beau autour de moi. Que ce soit la musique, la poésie, les arts et bien entendu la beauté féminine. Il va de soi que mes critères de beauté ne correspondent aux vôtres et il est bien qu’il en soit ainsi. Ne dit-on pas que tous les goûts sont dans la nature? Ce dicton démontre à lui seul que la nature renferme des milliers de beautés qui attendent d’être découvertes.

Alors pourquoi j’aime tant la beauté féminine? La raison est d’un simplicité ian-leake-nu-feminindéconcertante: j’aime çà. Devrais-je en avoir honte? Absolument pas. Devrais-je en éprouver de la fierté? Pas du tout. C’est un état de fait comme il en existe bien d’autres chez les êtres humains qui habitent cette planète appelée la terre. Bref, j’adore visionner les vidéos où la nudité féminine y est présentée avec bon goût et grande classe. Comme j’adore aussi rencontrer des femmes extraordinaires dans ma vie quotidienne. Des rencontres faites sous le signe du respect et de la cordialité.

En dernier lieu, je souhaite tellement que cette gêne face à la nudité disparaisse au sein de la société, un reliquat de la pensée culpabilisatrice judéo-chrétienne, afin de pouvoir s’accepter tels que nous sommes réellement. Il en est de même du droit d’aimer la nudité féminine en acceptant le fait qu’il ne s’agit en aucune façon de rendre la femme comme un objet sexuel. Bien au contraire !

sin_tree_2nd_version_by_mocorock_thumb.jpgTenez-le pour une grande vérité, la femme n’est pas, et ne sera jamais à mes yeux, considérée comme un objet sexuel. Il en est de même lorsqu’elle est présentée en tenue d’Ève. D’ailleurs, les plus grandes oeuvres artistiques mettant en vedette, si je peux me permettre une telle expression, la tenue d’Ève se retrouvent au Vatican ou encore elles ont inspirées du livre de la Genèse. Pourquoi devrais-je alors avoir honte d’aimer le corps nu de la femme? Que celui ou celle qui n’a jamais péché me jette la première pierre.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un petit mot personnel

DSCN0171

Un petit mot personnel

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous avez pu profiter du temps magnifique qu’il y a eu un peuDSCN0156 partout au Québec. Une telle température, avouons-le, fait du bien à chacun(e) d’entre nous. De mon côté, j’ai eu une journée vraiment intéressante. En effet, je participerai officiellement  à une séance de nudité artistique en pleine nature. Ladite séance aura lieu dans la région du Saguenay où le thème central recherché par la photographe pour qui je poserai entièrement nu sera la symbiose entre le corps humain et l’éveil de la nature. Une telle séance promet d’être captivante.

DSCN0120Aucun tabou, aucune gêne, aucun préjugé n’aura sa place durant tout le weekend prochain. Hé oui! Ladite séance se fera en en deux étapes successives c’est-à-dire en groupe pour le samedi et individuel pour le lendemain. Il est important de prendre note qu’une telle expérience me servira grandement pour le symposium qui aura lieu le 16 juillet à St-Jérôme où entre 60 à 100 artistes-peintres seront présents pour découvrir à leurs façons les corps nus de sept modèles dont celui de votre humble serviteur.

Il est aussi intéressant de retenir qu’il est fort possible que je serai invité pour une présentation de mes poèmes à l’occasion d’un évènement qui aura lieu toujours dans la région du Saguenay. Soyez convaincus(es) que je vous informerai en temps et lieu. Pour ce qui est de mon activité principale en ce jeudi 16 juin 2016, j’ai réalisé de nombreuses photos dont certaines vous seront présentées lors de mes publications de poésie très prochainement.

Oui, je le sais trop bien. Un tel article est plutôt rare au sein de mon blogue artistique. Toutefois, il m’est paru utile de vous tenir au courant de mes projets futurs afin que vous puissiez être à l’affut des prochaines publications lesquelles, je l’espère sincèrement, vous satisferont. Car, voyez-vous?, votre plaisir est aussi le mien.

Sur ce, je vous souhaite beaucoup de bonheur.

Je vous aime.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada