Archive | juin 2021

Un simple coup de crayon suffit

Un simple coup de crayon suffit Texte de Rolland Jr St-Gelais Dessin par Scott Source : https://www.deviantart.com/sferinga/art/Untitled-884022656

Un simple coup de crayon suffit

Bonjour tout le monde,

C’est avec un grand plaisir que je vous présente un véritable petit chef-d’œuvre au sein de mon blogue dédié à la poésie, à la photographie et à la réflexion personnelle sans oublier la nudité artistique. Trois de ces thèmes sont développés au fil du temps et au fil de mes nombreuses trouvailles offertes gracieusement par des artistes formidables. Pour ce qui est de ma réflexion personnelle, celle-ci s’est greffée de manière à répondre à mon besoin de m’exprimer sur des sujets propres au genre humain. C’est un fait indéniable que tout ce qui se retrouve au sein de mon blogue concerne l’être humain dans son ensemble.

Je me rappelle une affirmation que l’un de mes professeurs avait dite en classe. Une affirmation qui restera en ma mémoire pour toujours. Elle se résume comme ceci : « l’art le plus pur est souvent celui qui s’exprime avec le plus de simplicité ». Une affirmation qui résume à la perfection le véritable petit chef-d’œuvre que j’ai trouvé au sein du site DeviantArt dont j’ai obtenu l’autorisation de son auteur de vous le présenter dans le présent article.

Plusieurs éléments au sein de ce dessin démontrent à la perfection la justesse de mon propos. Je pense notamment à la légèreté qui se manifeste dans les traits de ce dessin. Un peu comme si le crayon avait dansé sur le papier. Une danse qui allait donner vie à cette dame.

À cela s’ajoutent le souci du détail manifesté à chaque coup de crayon et la volonté de déplacer la féminité du modèle sur le support choisi par le dessinateur. Deux éléments qui sont loin d’être faciles à réaliser.

En premier lieu, rien n’est de plus laborieux de se soucier des détails lorsque le sujet de travail est une présentation d’un corps nu. Et pourquoi donc? Pour la simple raison qu’il ne s’agit pas d’un corps nu. Il s’agit plutôt d’un objet d’étude où chaque détail compte. Dit autrement, c’est l’ensemble des détails qui donnent la raison d’être de ce dessin.

En second lieu, la volonté de déplacer la féminité du modèle, à vrai dire de ce modèle, sur un matériel aussi fragile qu’est une feuille de papier comporte des risques non négligeables. Le risque le plus pernicieux réside dans le fait de déformer ce que l’on voit en transposant ce que l’on croit voir sur un support préalablement choisi. Est-il utile de rappeler que toute forme de réalités est qu’une construction de son mental à ce que nos cinq sens expérimentent?

Ici, l’auteur démontre à la perfection que la beauté de ce modèle peut être immortalisée en un dessin. Un dessin qui mérite de se retrouver sur mon blogue artistique.

Merci infiniment de m’avoir lu.

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Laisses-moi seule

Laisses-moi seule Poème par Rolland Jr St-Gelais DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Laisses-moi seule

 

Je n’ai rien à te dire,

Je ne veux plus souffrir,

Je veux simplement vivre,

Vivre chaque jour et enfin rire.

 

Rire de tout et de rien,

Je ne veux pas d’un vaurien,

Je veux toucher de mes mains,

Les splendeurs de la vie tel un festin.

 

Je porte sur moi le chandail que tu m’as offert,

Celui qui te fait penser à ta chère mère,

Mais, dans le fond, quelle galère,

Car je n’en ai rien à faire.

 

À partir de maintenant,

Je penserais à moi chaque instant,

Je vivrai chaque jour et chaque nuit assurément,

Car je me rends bien compte que rien ne dure éternellement.

 

Regarde mes yeux,

Dis-moi! Que vois-tu en eux?

Hé oui, tu ne seras jamais un dieu,

Encore moins un ange descendu des cieux.

 

Maintenant tu peux me laisser seule,

Je veux ressentir le parfum des tilleuls,

Ces fleurs qui me rappellent ma filleule,

De ces fleurs que l’on voit d’un coup d’œil.

 

C’est bel et bien terminé entre nous,

Il faut savoir en prendre son parti mon fou,

Car qui devait toujours supplier et se mettre à genoux?

Pendant que je te gâtais et tu me caressais mes cheveux roux.

 

Laisse-moi ! Laisse-moi !

Crois-moi, je n’ai plus besoin de toi.

Je n’ai jamais été ta reine même si tu te croyais être roi.

Enfin, je m’en vais loin de toi afin de vivre sous ma propre loi.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

La foi

La foi Dessin par Michel T. Desroches Texte de Rolland Jr St-Gelais

La foi

Quel mot extraordinaire, rempli à la fois de mystère et de force, qu’est la foi. Un mot qui, au cœur de celui qui le porte en son cœur, permet de déplacer des montagnes, d’affronter vents et marées et, dans plusieurs cas, d’aller contre mers et monde. Foi en soi? Foi en Dieu? Foi en une force supérieure? Trois catégories de foi qui ramènent l’être humain vers sa plus grande force, la reconnaissance de sa faiblesse.

Une faiblesse qui l’incite à se surpasser, à y voir l’occasion d’être en réalité plus que ce qu’il a toujours imaginé être, à aller toujours plus haut, toujours plus loin. Une faiblesse qui le pousse également à s’unir à ses frères et sœurs dans l’humanité. Des êtres différents d’apparence, mais semblables en leur for intérieur, qui ont aussi des épreuves à surmonter, des défis à relever et des expériences à acquérir. Ici, la foi en soi est une prérogative sans équivoque.

Que puis-je dire en une foi en Dieu? Certains y croient, d’autres pas tandis que d’autres encore n’osent guère se prononcer. Pour ma part, je crois en Dieu. Celui que mes parents m’ont enseigné et qui a été jusqu’à maintenant la base même de ma vie, avec ses hauts et ses bas. Avoir foi en Dieu implique d’avoir confiance en un être que l’on ne voit pas, mais qui se révèle de manière graduelle dans les saintes Écritures et, plus particulièrement en un homme que quatre personnages ont bien voulu présenter à l’humanité, et ce selon leurs visions. Des visions qui leur sont propres tout en étant baignées par les différentes cultures, notamment celle du monde gréco-romain, et influencées par la richesse de la langue grecque et la particularité de la religion juive de croire en un Dieu unique, créateur de tout l’univers.

Oui, je crois en ce Dieu même si une multitude d’adaptations ont eu lieu au cours des siècles. J’ai foi en ce Dieu. Mais une foi qui se développe au fil du temps et de mes expériences personnelles. Un peu à l’image du passage de l’enfance à celui de l’adolescence puis celui du monde adulte et qui se poursuivra tout au long de ma vie sans pour autant, je l’espère de tout mon cœur, remettre en doute ma foi catholique. Une foi qui m’a servi jusqu’à maintenant.

Et pour ce qui est de la foi en une force supérieure? Celle qui est préconisée au sein même du mouvement des alcooliques anonymes et de tous ceux qui ont adopté leurs douze étapes. Une telle foi est tout simplement magnifique, car elle reconnaît de manière plus ou moins explicite la prémisse suivante : « la reconnaissance chez l’être humain de sa plus grande force qui est celle de sa faiblesse ». Une telle reconnaissance est le commencement vers une nouvelle vie. Une vie riche, féconde et surtout heureuse. Que de vies ont été sauvées et transformées par une telle reconnaissance? Oui, avoir la foi en une force supérieure est tout aussi important, valable et digne de respect que les deux types de foi, précédemment nommée.

Je terminerai cette missive en mentionnant ceci : la foi peut certes déplacer des montagnes, mais elle peut aussi faire beaucoup plus. Elle peut aider toute une équipe sportive à déjouer bien des pronostics qui leur étaient défavorables dès le début des séries. J’ai ici une pensée bien spéciale pour le regretté Jacques Demers, ancien entraîneur en chef des Canadiens de Montréal. Un homme qui avait une foi inébranlable envers son équipe, mais aussi envers la bonne Sainte-Anne.

C’est à suivre …

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Je lui dois toute ma vie.

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Je lui dois toute ma vie

 

C’est aujourd’hui la fête des pères

Située le mois après celle des mères

Un dimanche pas comme les autres

Car il me rappelle qu’il a été mon hôte

 

Celui qui m’a toujours protégée

De multiples graves dangers

Qui a prodigué tous les soins

Qui a subvenu à mes nombreux besoins

 

Temps de l’innocence de l’enfance

A fait place à l’ingratitude de l’adolescence

Mots durs lui ai-je maintes fois dits

À ses conseils, trop souvent j’ai eu du mépris

 

Le temps passa vers l’âge de la reconnaissance

Cet âge qui nous amène vers une autre naissance

Celle de notre liberté que l’on doit assumer

Et de prendre conscience à tel point nous avons été aimés

 

J’aurais voulu simplement t’appeler

Pour te dire comme je t’ai aimé

Mais je me suis alors souvenu

Que tu es porté depuis disparu

 

Disparu depuis cette tragique nuit

Où tu es parti vers un lointain pays

Un pays étrange toujours en guerre

Une guerre qui m’a enlevé mon père

 

En cette journée dominicale

J’ai bien malgré moi encore mal

Mais très vite une contemplation

Remplie mes esprits d’une belle sensation

 

Cette sensation de savoir que malgré mes folies,

Mon père était toujours là pour me tenir compagnie,

Pour m’écouter quand j’en avais simplement envie

Car dans le fond, je lui dois toute ma vie.

 

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je veux t’offrir

Je veux t’offrir Photo par Gb62da poème par Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/He-made-me-an-offer-883114096

Je veux t’offrir

 

Écoute-moi, mon amour.

Toi pour qui mon cœur vibre depuis toujours,

Il y a quelque chose que je veux te dire depuis si longtemps,

Un secret qui réside dans mon cœur depuis tout ce temps.

 

Mais, avant de te le dire, sache que je respecterai ta décision.

Comme je l’ai toujours fait depuis que nous nous connaissons.

J’ai quelque chose à te proposer en cette belle matinée,

Une simple demande que je te fais, ô, ma bien-aimée.

 

Je me sens peu à peu vieillir,

Et cela me fait, je l’avoue, grandement souffrir.

Ma crainte de finir ma vie seul envahit mon âme et mon cœur,

Et cela me fait, crois-moi, bien malgré moi, un peu peur.

 

Je ne te demande pas l’impossible.

Car, dans la vie, quand on aime tout est possible.

Veux-tu, avant qu’il ne soit trop tard, être ma femme?

Car ta beauté ravive en moi une grande flamme.

 

Cette flamme que je croyais à jamais éteinte,

Mais, avant de me répondre, laisse-moi te prendre dans une étreinte.

Que j’écoute battre ton cœur pendant que je porte ma tête sur tes seins,

Ce cœur pur qui me donne enfin une raison de vivre tel un saint.

 

Je ne veux point t’offrir mon corps juste pour une nuit,

Je veux t’offrir mon cœur pour tout le reste de ma vie,

Voilà tout ce que je veux t’offrir en ce doux matin d’été,

Un chaud matin d’été pour te dire qu’à jamais je t’aimerai.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada