Archives de tags | souvenir

Le fruit défendu

Le fruit défendu

« Le fruit défendu » Photo par G.B. d’Allemagne

Le fruit défendu

 

Je suis ainsi nue,
Je suis toute menue,
Je suis aussi un peu gênée,
Voilà pourquoi mes yeux sont fermés.

 

Je ne savais pas quoi t’offrir,
Un présent qui te ferait plaisir,
Un cadeau qui te ferait un souvenir,
De ce temps des amours aux doux soupirs.

 

Temps passager,
Aussitôt né, aussitôt dissipé.
Aussitôt vécu, aussitôt vu, aussitôt oublié.
Moment qui réconfortera ces jours redoutés.

 

Ces jours qui témoigneront la fin de la route,
Cette fin où apparaissent les regrets comme les doutes,
Toutefois une seule chose que l’on ne doit jamais regretter,
C’est celle où nous avons sincèrement aimer jusqu’à soi-même oublier.

 

Voilà pourquoi béni soit le jour où Ève offrit à Adam,
Le premier de tous les époux, le premier de tous les amants.
Un fruit cueilli sur un arbre si beau et si délicieux d’apparence,
Le fruit défendu que je t’offre à mon tour en cette nuit d’innocence.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Danser dans la nuit

Dancer dans la nuit
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Danser dans la nuit

 

Je t’ai écoutée chanter,
Avec passion chaque mot que tu as prononcé,
Ces douces paroles qui me bercèrent de leur mélodie,
Qui me faisait revivre l’époque où nous étions de jeunes amis.

 

En prenant quelques gorgés de bière,
Je me rappelais ces souvenirs comme si c’était hier,
Où toi et moi nous avons fait des bêtises sans en être fiers,
Me rappelant ces folies d’adolescence est comme une bouffée d’air.

 

Maintenant que la soirée est terminée,
Que les clients ont enfin fini leurs verres,
Peut-être quelques-uns qui ne savent quoi faire,
Il est désormais plus que temps de ce lieu quitter.

 

Et chez-toi y passer le reste de la nuit,
Comme tu me l’avais demandé, je t’avais promis.
Prenant ta guitare en guise de souvenir de cette soirée,
Où toi et moi nous nous sommes par hasard rencontrés.

 

Rendus chez-toi, tu m’offris à boire.
À vrai dire, c’est toi nue que je voulais voir.
Afin de t’exprimer toute ma joie, mon allégresse.
De revoir celle qui a toujours été ma déesse.

 

Sans dire quoi que soit,
Tu t’approchas doucement de moi,
Sous un air triste de ce vieux violon,
Où jadis avec amour toi et moi nous dansions.

 

Je me suis levé pour te rejoindre,
Sans me faire prier, ni me plaindre.
C’est alors que nous nous sommes enlacés,
Et dans la noirceur de cette nuit, nous avons dansé.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Ce serait tellement plus simple

Ce serait tellement plus simple
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Ce serait tellement plus simple

« Ce serait tellement plus simple si les histoires d’amour vécus dans le lit dureraient ainsi toute la vie. Une vie à manger, à boire et à baiser ? Serait-ce que l’on appelle le paradis? Une histoire d’amour ne dure pas toujours, mais une nuit de passion, on s’en souvient pour toute la vie. »

De

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Dans ce temps-là

once_in_the_morning_by_rickb500_dcyrlwe-pre

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Dans ce temps-là

 

Dans ce temps-là,

Il n’y avait que toi et moi.

Ce que nous étions heureux dans ce temps,

En ce temps où l’amour était dans le cœur des gens.

 

Nous étions un peu fous,

On se foutait de ce que l’on pensait de nous,

Car seul comptait notre bonheur avec notre folie,

Cette folie de vivre nus et de profiter chaque seconde de notre vie.

 

Dans ce temps-là, rien ne comptait vraiment.

Si ce n’était que de voir ta beauté à chaque instant.

Ta beauté de notre jeunesse que je croyais être éternelle,

De cette passion tellement amoureuse et un peu charnelle.

 

Je t’ai amenée en ce paradis,

Sur cette île où nous faisons l’amour,

Les nuits fraîches sur les bords des plages jusqu’aux petit-jours,

Et de nos journées, je t’offrais les plus belles fleurs de ce coin de pays.

 

Tes moindres désirs, je les comblais.

Car te voir sourire, devant Dieu je le jure, cela me suffisait.

Mais, jeunesse éternelle ne dure que le temps d’un souvenir.

Souvenir parmi tant d’autres lorsque je soupire.

 

Car depuis que tu es parti,

Je n’ai plus de sens à ma vie,

Depuis que Dieu t’a rappelée à lui,

Je pense à toi à chaque fois que je pries.

 

Maintenant que je suis avancé en âge,

Sans vouloir dire que je suis devenu un vieux sage.

Je sais bien qu’un de ces jours de partir ce sera mon tour.

Je ne crains pas ce moment puisque j’irai rejoindre toi mon grand amour.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un amour caché

IMG_20180915_161340

Dessin réalisé à Montréal le 15 septembre 2018

Un amour caché

 

Dans le silence du moment,
Un poids lourd accable le présent,
Une présence qui me signifie son absence,
Une présence qui habite mon cœur telle une romance.

 

Je me rappelle d’une tendre question,
Que je lui posais tel un rituel chaque matin,
À laquelle elle me répondait avec joie et entrain,
Si aujourd’hui quelqu’un lui a dit qu’il l’aimait avec raison.

 

Avec un sourire bien amical,
Elle me répondit qu’elle m’aimait aussi,
Ce que j’étais heureux de la voir ainsi,
Mais maintenant son absence me fait si mal.

 

Je ne peux revenir vers ce si beau passé,
Je ne pensais pas l’avoir en secret tant aimée,
L’amour ne se contrôle pas car c’est le cœur qui voit,
Et chaque jour où je la voyais mon amour pour elle était roi.

 

J’ignorais à tel point elle pouvait me manquer,
Son sourire et son bonjour faisait ma journée,
Mais maintenant c’est un souvenir impérissable,
Dans mon cœur, à jamais elle sera irremplaçable.

 

Nos chemins se sont depuis longtemps séparés,
Mais elle aura toujours au plus profond de moi une place,
Dans mon cœur de chair pétrifié par cette glace,
Car de cette amitié en mon âme s’était transformée en amour caché.

 

De

 

Rolland St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Dans ses pensées

FB_IMG_1532758052681

Dessin de mon ami Eri Kel de la France

Dans ses pensées

 

En ce si beau jour d’été

Où les jours de labeur sont passés

Où les jours d’école sont devenus souvenir

Pour les garnements qui préfèrent en rire.

 

Madame la marquise a voulu s’étendre nue

Sur une plage avec ses copines toutes menues

Se prélassant au soleil et profitant de ses chauds rayons

Elles n’ont que faire de ces jugements et ces qu’en dira t’on.

 

Mesdames et messieurs

Voilà bien là des gens heureux

Ne souciant guère des bonnes manières

Elles savent profiter de ce temps de paix comme de guerre

Pourquoi pas? La vie est si courte car demain devient vite hier.

 

Mais alors que je m’approchais tranquillement d’elles

Nu comme un ver, fier comme un coq quoique je l’avoue un peu frêle

Voilà bien que madame la marquise avec un sourire coquin me fixa

J’ai alors lu dans ses pensées lorsqu’elle porta son regard un peu bas.

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada

Sur cette chaise…

 

26991966_366854443782316_3679129196011173534_n

Réalisation de Sylvie Verhoye (merci pour sa permission)

 

Sur cette chaise

 

Quelques traies servirent,

À immortaliser par un soupir,

Par la tendresse d’un nostalgique souvenir,

Un moment ! Une posture ! Vécu sous la harpe et la lyre.

 

Par son regard furtif,

Elle saisit celui qui lui est attentif.

Sans bouger ! Elle donne vie à son auteure,

L’attirant dans l’Olympe et ses plus nobles hauteurs.

 

Assise bien modestement,

Elle sait attendre bien calmement,

En entendant le fusain glisser sur la toile,

Qui transposera sa nudité qui à ces yeux se dévoile.

 

Modèle toute féminine,

Qui prend une allure si coquine,

En démontrant son talent et son art,

Qui vaut bien des richesses et leur pensant d’or.

 

Voit-elle de ses yeux de tous ces gens,

Qui proviennent des terres des humbles, des géants ?

Des peuples riches sans coeur et des généreux bien qu’indigents ?

Elle est jeune vierge qui attend encore son futur époux ou amant.

 

Sera-t-elle encore disponible ?

Dites-moi le, l’ignorer m’est si pénible.

Que je lui fasse avec passion et affection l’amour,

Sur cette chaise où je serai à elle en cette nuit et pour toujours.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je m’en vais vers les chemins

Je m'en vais sur les chemins

 

 » Je m’en vais vers les chemins  » par RollandJr St-Gelais de Québec

 

Je m’en vais vers les chemins

 

Hier comme demain,

En ce jour tel que sera mon destin,

Ne tournant point mon regard sur le passé,

Puisque rien ne pourra guérir celle que j’ai aimée.

 

Hier deviendra souvenir,

Parfois de pleurs ! Parfois de rires !

De ces vagues frappant les chauds rivages,

Où j’admirais en secret la beauté de son visage.

 

Aujourd’hui vint la quiétude boréale,

Étendant son manteau blanc de l’hermine hivernale,

Le temps de mes amours insoupçonnés

Où j’en suis sortis tellement blessé.

 

Blessé dans ma fierté,

En affrontant cette triste vérité,

Mais sachant la pureté de cet illustre empereur,

Qui anime tout mon être en son fort intérieur.

 

Symbole du saint empire romain-germanique,

Combattant avec courage les épopées épiques,

Me relevant avec foi en Dieu et avec résilience,

Mieux valait prendre ce mal en patience.

 

Demain est devenu temps présent,

Avec détermination mais sans amertume pour autant,

Prenant mon baluchon avec cœur léger et gaiement,

Je m’en vais vers les chemins avec espoir assurément.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La langue française est en deuil.

La langue française est en deuil.

Johnny Hallyday

( 15 juin 1943 – 6 décembre 2017)

Repose en Paix !

Que je t’aime.

 

Quand tes cheveux s’étalent
Comme un soleil d’été
Et que ton oreiller
Ressemble aux champs de blé

 

Quand l’ombre et la lumière
Dessinent sur ton corps
Des montagnes, des forêts
Et des îles aux trésors

 

Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime

 

Quand ta bouche se fait douce
Quand ton corps se fait dur
Quand le ciel dans tes yeux
D’un seul coup n’est plus pur

 

Quand tes mains voudraient bien
Quand tes doigts n’osent pas
Quand ta pudeur dit non
D’une toute petite voix

 

Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime

 

Quand tu ne te sens plus chatte
Et que tu deviens chienne
Et qu’à l’appel du loup
Tu brises enfin tes chaînes

 

Quand ton premier soupir
Se finit dans un cri
Quand c’est moi qui dis non
Quand c’est toi qui dis oui

 

Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime

 

Quand mon corps sur ton corps
Lourd comme un cheval mort
Ne sait pas, ne sait plus
S’il existe encore

 

Quand on a fait l’amour
Comme d’autres font la guerre
Quand c’est moi le soldat
Qui meurt et qui la perd

 

Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime

 

Que je t’aime
Que je t’aime

En mémoire des victimes du cancer

candle-838075_960_720

En mémoire des victimes du cancer

Une pensée! Une prière! Une bougie!

En souvenir pour toutes les personnes décédées du cancer:

maman, ma cousine, des amis et amies et

Monique la soeur d’une amie.

Rollandjr St Gelais de Québec