Archives de tags | humanité

Tu ne le savais peut-être pas …

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Photo par Phylactère 

 

Tu ne le savais peut-être pas …

(Pour toi Victoria)

 

 

Ô ma chère Victoria,

Je m’ennuie tellement de toi,

De ton sourire et de te voir faire les mille pas.

Me répondant avec une douceur si rare dans la voix.

 

Je me souviens de ta démarche féminine,

Qui me ravivait mon âme alors qu’elle était si chagrine,

Alors comment pourrais-je faire pour t’oublier ?

Oublier celle dans le secret j’ai tant aimée.

 

Je me rappelle d’un soir d’hiver,

Où toi et moi étions si heureux comme si c’était hier,

Je t’avais promis mon amitié pour l’éternité,

Moi un homme certes différent mais avec grande bonté.

 

Tu sais je t’aurais donné la lune avec en prime bien des roses,

Pardonne-moi de te le dire ainsi si j’ose.

Mais il est vrai que tu auras toujours une place dans mon cœur,

Et c’est peut-être ce qui me fait le plus peur.

 

Nos vies nous ont permis de nous rencontrer,

Et sans m’y attendre, tu as changé ma destiné.

J’aurais tant désiré que tu sois ma reine,

Mais j’ai manqué de veines.

 

Tu ne le savais peut-être pas mais,

Tu étais à mes yeux le printemps au mois de mai.

Tu ne le savais peut-être pas cependant,

Ton bonheur le faire je désirais tant.

 

 

Jamais je ne t’aurais brusquée,

Car respect et tendresse rythment avec le verbe aimer,

Un jour si tu le désires devant toi je serai entièrement nu,

Alors mon humanité pleinement tu auras connue.

 

De

 

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Fragilité

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Photo par Phylactère

Fragilité

 

Voici une question !

Quelle serait la solution ?

Un sujet de plusieurs chansons,

Parfois de philosophes en perte de raison.

 

Qu’est la source même de l’humanité ?

Celle qui anime le premier comme le dernier né ?

Celle qui donne le sens à notre propre existence ?

Celle qui lui procure en tout temps toute son essence ?

 

Combien de sages y ont longtemps réfléchi ?

Combien de scribes ont de leurs réflexions réécrit ?

Combien de langues ont tenté tant de fois l’exprimer ?

Combien de mots ont essayé encore plus souvent de le présenter ?

 

Certes, je ne désire point vous faire la morale,

Car, avec tous mes défauts ce serait vraiment immoral.

Cependant, je me permet de vous dire seulement cette fois.

Après mûres réflexions sur le sujet sans jamais perdre la foi.

 

S’il y a une chose que j’ai compris,

Devant tant de joie et de peine en cette vie,

Et que l’on soit riche ou pauvre, jeune ou vieux,

Partager avec vous mon secret est le plus sincère de tous mes vœux.

 

Ce n’est point la couleur de notre sang,

Qui fait de nous êtres semblables en-dedans.

C’est uniquement dans la profondeur des cœurs blessés,

Qu’apparaît la cause de notre humanité en une simple fragilité.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Comprenez-vous maintenant pourquoi je suis si gênée ?

Comprenez-vous

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ 
Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Comprenez-vous maintenant pourquoi je suis si gênée ?

 

Quand je vois tout ce qui se passe,

Quand je vois tant d’innocents qui trépassent,

Quand je vois tant d’injustice et de misère,

Quand je vois en ce jour tant de guerre.

 

Je ne sais pas quoi dire,

Je ne sais vraiment pas quoi faire,

Vaut-il mieux pour toujours et à jamais se taire ?

Et dans un silence de grand froid simplement souffrir ?

 

Pourtant devant tant d’effroi,

Je ne peux m’empêcher d’être seulement moi,

Être là nue devant vous comme le jour où je suis née,

Comprenez-vous maintenant pourquoi je suis si gênée ?

 

Gênée et confuse devant tant de haine et de violence,

Parmi ces hommes et ces femmes remplis de démence,

Alors qu’il suffirait quelques parcelles d’amour et d’amitié,

Pour rendre à cette humanité toute sa dignité pour l’éternité.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Corps de déesse

22688518_500432186981425_5782993399070055131_n_1_by_anioblica-dbrzdeh

Avec la permission de Katarzyna B. de l’Italie (Modèle nue)

Corps de déesse

 

 

Femme à la peau blanche,

Solide tel un rocher sur tes hanches,

Debout et fière sur le pied inébranlable du destin,

Répondant aux prières et aux offrandes avec les gestes de tes mains.

 

Jambe croisée pour cacher aux humains ta virginité,

Celle que tu préserves à celui qui  sera ton égal pour l’éternité,

Impassible face aux faux-dieux qui tentent par le mensonge usurper ta divinité,

De ta puissance tu en tires force et gloire pour l’humanité.

 

Déesse aux seins généreux,

Qui nourrissent tes guerriers valeureux,

Afin de les rendre maintenant et à jamais courageux,

Abreuve ton humble serviteur et étanche sa soif pour le rendre heureux.

 

Regarde avec bienveillance tes dévots,

Écoutes leurs prières qui vont vers toi là-haut,

Vierge des guerrières ! Vierge toujours combattante !

Viens au secours de tes disciples face à la tempête battante.

 

De

 

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

J’aime la nuit

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’aime la nuit

 

 

J’aime la nuit,

Car c’est à ce moment,

Où j’affronte mes tourments,

Sans détours et rempli d’énergie.

 

De la nuit, je tire mes forces.

Alors c’est là où enfin je deviens féroce.

Pour régler mes comptes et reconnaître mes peurs,

Même si parfois tristes souvenirs m’envahissent et je pleurs.

 

J’aime cette noirceur,

Car point de lumière, ni d’ombre,

Point d’endroit où il fait si sombre,

Point de mensonge et encore moins de leurre.

 

De la nuit où se repose la vie,

De ces êtres fragiles qui soupirent,

En cette vie où en eux ils peuvent ressentir,

Même si rien ne dure, rien n’est éternel face à l’infini.

 

J’aime cette tranquillité,

Où je peux enfin vivre en vérité,

Être authentique, chose rare en société.

Car c’est dans la nuit où on peut vivre son humanité.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Et Dieu créa B.B.

 

Extraordinaire dessin par Juste Angèle de la France

 

Et Dieu…

 

Après avoir créé le monde,
Qui par malheur est devenu immonde,
L’Être Suprême pensa longtemps,
À ce qu’il pouvait faire longuement.

 

Voyant l’œuvre inachevée qu’est l’homme,
Il lui insuffla vent qui lui fit faire un somme,
Il rendit à un nouvel être de beaux traits,
Afin de permettre à son égal d’en être l’ultime souhait.

 

Homme et femme furent créés,
Pour s’aimer devant l’éternité,
Même si souffrir rythme parfois avec jouir,
Il en est ainsi de l’amour qui vivra d’âge en âge,
Parmi l’humanité souvent en guerre et pas toujours sage.

 

Puis, un jour où Dieu se remémora,
D’une promesse de réaliser qu’il souhaita,
À toutes les femmes qu’il leur offrit une extraordinaire beauté,
C’est alors qu’avec amour et passion, Dieu créa B.B.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Boire l’amertume !

thumbnail_DSC_1112

Dessin réalisé par Denis M. de Montréal 15 septembre 2018

Boire l’amertume  !

 

J’ai soif sur ma croix, 

Sur cette croix fabriquée par ma folie, 

Folie vécue de jour comme de nuit, 

Ébranlé par mes doutes sur ma foi. 

 

Sur ma foi envers l’humanité, 

Sur ma foi sur notre commune destinée, 

Sur ma foi envers toi et moi et nous, 

Sur ma foi qui a fait chacun de vous. 

 

Je bois ce vin amer, 

Venant des profondeurs des mers, 

De ces femmes qui ne deviendront jamais des mères, 

Et de ces hommes qui auraient désiré devenir des pères. 

 

Je bois cet élixir, 

Qui me fait tant souffrir, 

Je m’enivre de cette maudite boisson, 

Qui me soûle l’âme et me brise les veines tel un poison. 

 

Boire dans mon lit à la brunante du matin, 

Boire la cigüe tel le philosophe des temps anciens, 

Boire cet insipide venin servi par cette dame brune, 

Boire tout mon mal-être ! Boire simplement mon amertume ! 

 

De 

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Simplement femme !

40612713_10156825243998919_7489435491113107456_o

Magnifique dessin par mon ami Eri Kell de la France

Simplement femme !

 

Coucou ! 

Comment allez-vous? 

J’ai pour vous une petite devinette, 

Un peu maligne ! Un peu coquette !

 

Née comme vous, je ne suis pas votre semblable. 

Mais comme vous, je suis dans bien des choses capable. 

J’ai le même sang mais la moitié de l’humanité, 

Sans moi, vous cesseriez d’exister.

 

Vous m’adorez et parfois vous me craignez, 

Vous m’aimez et parfois mon corps vous l’exploiter. 

Mère de vos enfants, épouse de vos pères, 

Je pleure mes chéris morts à la guerre.

 

Je suis votre égale, 

Parfois cela vous est égal. 

Mais sans moi, point de futur possible, 

Avec moi à vos côtés, rien d’impossible.

 

Je suis telle une flamme, 

Brille dans le feu de l’amour mon âme, 

Gèle mon cœur dans le gouffre de la froide lame 

Je suis être fort et fragile car je suis simplement une femme.

 

De

 

RollandJr St Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Pouvoir tenir ce miroir

36789529_10214847174524645_4956908643501998080_n

Pouvoir tenir ce miroir

 

Tôt ou tard,

Et sans crier gare,

Nécessité se fera en un jour,

Ou bien en une nuit sans amour.

 

Revoyant le parcours de ma vie,

En me retournant vers mes fautes infinies,

En remarquant mes traces de pas sur le bitume,

En relisant mes paroles écrites avec une belle ou une acerbe plume.

 

Parfois ignorant de tout l’amour reçu,

Parfois reconnaissant envers ceux qui en moi ont cru.

Ainsi a été mon destin, que j’ai poursuivi les quatre chemins,

Chemins de paix, de guerre? Pour des souvenirs si lointains et si incertains!

 

Pouvoir en toute honnêteté,

Malgré mes péchés aussi solides que le fer,

Prendre ce miroir brisé sorti des profondeurs des enfers,

Et me regarder avec grande franchise et sans ambiguïté.

 

Peu de gens en sont capables en cette humanité,

Gens de bonnes ou mauvaises mœurs mais sans cesse portés vers l’avidité.

Jalousant trop souvent ceux qui de leurs tours d’ivoire ont le pouvoir,

Mon seul désir, c’est pouvoir sans verser de larmes me regarder dans ce miroir.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Lignes noires

36063544_10156633381548919_4153373034683564032_o

Superbe dessin réalisé par Eri Kel de la France

Lignes noires

 

Nuit lugubre ! Nuit sombre!

Nuit où l’âme s’égare dans la pénombre.

Nuit de questions sans réponses qui font languir,

Les espérances des hommes qui ne cessent de souffrir.

 

Marchant péniblement sous mon humble toit,

Si chaud en cet été trop court mais en hiver si froid,

Saisissant machinalement un crayon comme une extension,

De mon corps meurtri d’avoir trop bu par une beuverie sans pardon.

 

Boire pour oublier ? Boire pour s’abandonner ? Boire pour cesser de respirer ?

Est-ce la destiné de l’artiste qui vit en moi par ces quelques vers de poèmes composés ?

Mais n’y songeant un seul instant, n’y pensant pas un seul moment, de ma main fatiguée,

Péniblement, j’ai commencé à écrire ces quelques mots afin de mon désespoir l’extirper.

 

J’ai écrit encore et encore sans jamais m’arrêter,

Pour trouver les mots de mes maux sans voix et sans voies,

Afin de faire revivre cette si douce folie que l’on nomme la foi.

Foi de mes aïeux, de mes frères et de mes sœurs en cette humanité.

 

Ne trouvant l’ultime expression libératrice de mes peurs,

Mes yeux se fermaient coupant ainsi mon esprit des leurres,

De ces bruits destructeurs que je buvais par un mystérieux ciboire,

Les ouvrant stupéfaits d’avoir réalisé cette dame de quelques lignes noires.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada